La langue française

Bouvier, bouvière

Définitions du mot « bouvier, bouvière »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUVIER, IÈRE, subst.

A.− Celui, celle qui s'occupe des bœufs, les garde, conduit leur attelage. Il avait eu un jour d'oubli avec quelque bouvière (G. Sand, Mauprat,1837, p. 102):
1. À cinq ou six bons compagnons (...) on avait rendez-vous tantôt à Maillane (...) tantôt à Arles, sur le forum, au milieu d'un grouillement de bouviers et de pâtres venus pour se louer aux gens des Mas. A. Daudet, Trente ans de Paris,1888, p. 172.
Péj. Personne rustre, maladroite. Il regardait cet homme sale [un médecin], (...) ce bouvier débraillé (Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 890).
P. métaph. :
2. Ah, que l'amour, bouvier des cœurs, Les pique ou les délie, ... Toulet, Vers inédits,1920, p. 132.
B.− P. ext., ORNITH., Lang. vulg. Oiseau des champs − gobe-mouches, bergeronnette, motteux − qui suit les bœufs pour se nourrir des mouches tourbillonnant autour d'eux.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. 2. On rencontre dans la docum. a) Le mot composé bouvier-chef, subst. masc. (Montherlant, Les Bestiaires, 1926, p. 407). Celui qui est à la tête de plusieurs bouviers. b) Le régionalisme (Berry), boiron, bouaron, subst. masc. (G. Sand, Mauprat, 1837, p. 254). Jeune garçon chargé d'aiguillonner les bœufs pendant le labour. Les boirons échangeaient des facéties rustiques en liant leurs bœufs sous nos fenêtres (Id., ibid.).
PRONONC. : [buvje], fém. [-jε:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1119 buvier « personne qui garde les bœufs » (Ph. de Thaon, Comput, 129 dans Gdf. Compl.); ca 1230 bouvier (G. Le Clerc, Fergus, 10, 30 dans T.-L.); 2. 1672 fig. et fam. « personne grossière » (Molière, Comtesse d'Escarbagnas, scène 2 dans Œuvres, éd. du Seuil, p. 595). Plutôt issu, p. formation demi-savante, du b. lat. bo(v)arius, subst. attesté au sens de « marchand de bœufs » (ves. Novell. Valent. 35 dans TLL s.v., 2056, 65) que réfection, d'apr. les dér. de bœuf*, de l'a. fr. boier synon. (issu lui-même du lat. bo(v)arius), ce dernier mot n'étant pas attesté avant 1289 (Cart. de l'év. d'Autun dans Gdf.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 210. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 184, b) 317; xxes. : a) 388, b) 331.
DÉR.
Bouviérade, subst. fém.,lang. prov. Repas léger que prennent les bouviers entre eux. 1reattest. 1925 (Pourrat, Gaspard des Montagnes, À la belle bergère, p. 189); dér. de bouvier, suff. -ade* p. anal. avec des mots d'orig. prov. comme manade*.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bouvier \bu.vje\ masculin (pour une femme on dit : bouvière)

  1. (Élevage) Personne qui s’occupe, garde ou conduit des bœufs.
    • Les huit machines étaient rangées dans la cour de la ferme, énormes et tristes, et bergers, charretiers, bouviers, les regardaient d’un air consterné, les bras ballants... — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Il fut un temps où les bouviers venaient désaltérer leurs troupeaux dans ce bassin, aujourd’hui on peut y déjeuner à l’ombre. — (Aurélie Delmas, La malforestation, racine du malaise de l’ONF, paru sur liberation.fr le 26 août 2019, consulté le 8 février 2020)
  2. (Littéraire) (Péjoratif) Personnage grossier ou rustre.
    • Voyez cette maladroite, cette bouvière, cette butorde. — (Molière, La Comtesse d’Escarbagnas)
    • Il regardait cet homme sale [un médecin …], ce bouvier débraillé. — (Henry de Montherlant, Les Célibataires, 1934)
  3. (Littéraire) (Par métonymie) Gardien de toute autre chose.

Nom commun 2

bouvier \bu.vje\ masculin

  1. (Ornithologie) Oiseau suivant les bœufs et se nourrissant de ses parasites.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Zoologie) Race de chiens spécialisées dans la garde et la conduite des troupeaux de bovins.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 1

bouvière \bu.vjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : bouvier)

  1. (Vieilli) Femme qui s’occupe des bœufs.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

bouvière \bu.vjɛʁ\ féminin

  1. (Ichtyologie) Espèce de petit poisson osseux d'eau douce d’Europe, de la famille des carpes, au corps comprimé et haut.
    • Il n’entre en jeu pour les poissons « nombreux et petits » que les gardons, les ablettes et les bouvières. — (Pierre Claude François Daunou, Pierre-Antoine Lebrun, ‎Charles Giraud, Barthélemy Hauréau, Gaston Bruno Paulin Paris, Léopold Delisle, Alfred Merlin, René Cagnat, Journal des Savants, 1961)

Nom commun 1

bouvière \bu.vjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : bouvier)

  1. (Vieilli) Femme qui s’occupe des bœufs.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

bouvière \bu.vjɛʁ\ féminin

  1. (Ichtyologie) Espèce de petit poisson osseux d'eau douce d’Europe, de la famille des carpes, au corps comprimé et haut.
    • Il n’entre en jeu pour les poissons « nombreux et petits » que les gardons, les ablettes et les bouvières. — (Pierre Claude François Daunou, Pierre-Antoine Lebrun, ‎Charles Giraud, Barthélemy Hauréau, Gaston Bruno Paulin Paris, Léopold Delisle, Alfred Merlin, René Cagnat, Journal des Savants, 1961)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUVIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui garde des bœufs et qui les soigne.

Littré (1872-1877)

BOUVIER (bou-vié, viê-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui garde, conduit les bœufs. Rômont le reconnaît, le suit et le harcelle ; Et, vomissant l'outrage, il élève la voix : C'est donc toi, criait-il, fier bouvier de montagne, Aux rives du Léman si terrible autrefois, Masson, Helvétiens, VI. Telle de nos taureaux est la troupe imbécile ; Elle ignore sa force et suit du même pas Le paisible bouvier qui sur les monts la guide Et le boucher sanglant qui la mène au trépas, Masson, ib. II.

    Fig. et familièrement. C'est un bouvier, se dit d'un homme grossier. Voyez cette maladroite, cette bouvière, cette butorde, Molière, Escarb. 10.

  • 2 Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère boréal.
  • 3Ouvrage qui traite de la manière de soigner les bœufs.

HISTORIQUE

XIe s. Le seignur pur un dener que il donrat, si erunt quite ses boverz, Lois de Guill. 18.

XIIe s. N'i remaint vilain ne buver Ne nul autre home de mester, Benoit de Sainte-Maure, II, 5099.

XIIIe s. Mès je vous lo [conseille], se il vos siet, …Que vos i envoiez Renart Por oïr et por espier S'il i a mastin, ne bovier, Ne chose qui nos puist mal faire, Ren. 5768.

XVe s. Ils sont tant nobles et tant preux de toutes proesses que, au regard d'eulx, ceulx de ce pays ne sont que bouviers, Perceforest, t. IV, f° 54, verso, col. 2, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BOUVIER, s. m. (Œconom. rust.) celui qui garde les bœufs. Il doit être robuste, vigilant, avoir la voix forte, être attentif à donner à ses bêtes bonne nourriture & bonne litiere, à les frotter soir & matin avec des bouchons de paille ; à leur laver la queue avec de l’eau tiede ; en un mot à en avoir tous les soins nécessaires pour les conserver en force, en chair & en santé. Voyez Bœuf.

Bouvier, bootes, Arctophylax, en Astronomie, est une constellation de l’hémisphere septentrional, dont les étoiles sont au nombre de vingt-trois dans le catalogue de Ptolomée ; de vingt-huit selon Tycho-Brahé ; de cinquante-deux selon Hevelius ; & de cinquante-cinq selon le catalogue de Flamsteed. (O)

Bouvier, (Hist. nat. Ornythol.) boarina Aldr. oiseau auquel on a donné le nom de boarina ou de boarota à Bologne, parce qu’il suit les troupeaux de bœufs. Aldrovande ajoûte à ces noms celui de muscicapa prima. Cet oiseau a le corps allongé de même que le bec, qui est de couleur brune roussâtre : le dos & la tête sont de couleur cendrée ou jaunâtre, avec quelques teintes de couleur plombée : la gorge & le ventre sont blanchâtres ; la poitrine est parsemée de taches noires : les ailes sont brunes, à l’exception de la pointe des petites plumes qui recouvrent les grandes, & des barbes extérieures des grandes plumes qui sont blanchâtres. La queue est composée de douze plumes : les deux du milieu sont de couleur cendrée ; les trois qui suivent de chaque côté sont noirâtres, & ont les bords extérieurs cendrés ; l’avant-derniere a de plus une tache à la pointe ; cette tache est beaucoup plus grande dans la derniere ; elle descend du côté extérieur jusqu’aux deux tiers de la longueur de la plume, & elle s’étend au-delà du tuyau sur les barbes intérieures dans le dessus de la plume. Les pattes sont noirâtres : le doigt extérieur tient au doigt du milieu à sa naissance, & les ongles des doigts de derriere sont fort grands, comme dans les aloüettes, & un peu courbés. Aldrovande, Ornith. Voyez Oiseau. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bouvier »

(1119) En ancien français buvier, bovier, du latin bo(v)arius (« de bœuf ») qui a pris le sens de « marchand de bœuf » ou de « gardien de bœuf » selon les régions ; (1237) bouvier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, boyer ; namurois, boûtî ; rouchi, beutié ; champenois, beutier ; provenç. boveir, boyer, bovier ; catal. bover ; espagn. boyero ; portug. boieiro ; ital. boaro ; du latin bos, bovis, bœuf (voy. BŒUF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouvier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouvier buvje

Évolution historique de l’usage du mot « bouvier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouvier »

  • nous avons recensé d’autres espèces : brème bordelière, loche des rivières, goujon, bouvière, vandoise et perche soleil qui est classé dans les espèces invasives susceptibles de provoquer des déséquilibres biologiques ». , Les populations piscicoles sont recensées dans l'Eure | La Dépêche Évreux
  • La bouvière est un petit poisson atypique devenu rare. Au point qu’il est désormais classé espèce protégée. D’une taille moyenne de 5 à 6 centimètres, elle arbore des flancs argentés, voire rosâtres. Courrier picard, La bouvière et la moule d’eau douce
  • https://www.capital.fr/economie-politique/plus-de-300-millions-deuros-dissimules-aux-impots-la-lourde-accusation-du-fisc-suisse-contre-yves-bouvier-1377425 Capital.fr, Plus de 300 millions d’euros dissimulés aux impôts : la lourde accusation du fisc suisse contre Yves Bouvier - Capital.fr
  • Toute sa vie, Renée Bagelet a labouré la terre avec ses bœufs. Elle a 88 ans cette année 2019. Vachère pendant près de 70 ans, elle serait la dernière bouvière de l'Hexagone. Renée a pris sa retraite il y a à peine sept ans. Et pendant quinze ans, ses scènes de vie ont été immortalisées par le photographe Jacques Laporte qui a décidé d'en faire un livre. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 25/09/2019 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 25 septembre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, A la rencontre de Renée Bagelet, la dernière bouvière du pays | LCI

Images d'illustration du mot « bouvier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bouvier »

Langue Traduction
Anglais cowherd
Espagnol boyero
Italien bovaro
Allemand bouvier
Portugais bouvier
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouvier »

Source : synonymes de bouvier sur lebonsynonyme.fr

Bouvier

Retour au sommaire ➦

Partager