La langue française

Bellement

Sommaire

  • Définitions du mot bellement
  • Étymologie de « bellement »
  • Phonétique de « bellement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bellement »
  • Citations contenant le mot « bellement »
  • Traductions du mot « bellement »
  • Synonymes de « bellement »
  • Antonymes de « bellement »

Définitions du mot bellement

Trésor de la Langue Française informatisé

BELLEMENT, adv.

A.− Avec beauté, avec art :
1. joffroy [à Érasme]. − ... Et le sort d'Icarus me paraît enviable Qui voulut, vers le ciel qu'il aimait, l'air viable! Et, tombant comme lui, je n'eusse pas moins fort Aimé ce qui causait si bellement ma mort! E. Rostand, La Princesse lointaine,1895, p. 36.
SYNT. Une lettre bellement écrite; un palais bellement sculpté; des femmes bellement vêtues.
Si bellement. Si bien, d'aussi belle façon, de manière aussi heureuse :
2. − Mais tenez-vous donc tranquille, laissez-nous la paix! finit par gronder le docteur. Quand on vous dit que c'est une merveille, jamais un petit homme n'est venu si bellement! Zola, Travail,t. 2, 1901, p. 48.
B.− Vx ou région. Sans précipitation, lentement.
1. Interj. [En parlant à un enfant, à un chien, à un cheval, etc.] Dialectalisme utilisé pour calmer son ardeur. Synon. tout beau (Ac. Compl. 1842) :
3. ... les assistants crient, excitent et calment l'attelage humain. « Bellement, bellement, enfant! Là, là, courage! Prenez garde! patience! ... » G. Sand, La Mare au diable,1846, p. 214.
4. Il existe pour parler aux chiens, un langage (...) qui (...) n'a guère varié depuis les Valois (...) « Va outre (...) va outre... » « Aoh! bellement, compagnon. » P. Vialar, La Chasse aux hommes,Le Rendez-vous, 1952, p. 256.
Bel et bien :
5. [Le Géôlier] − ... J'ai reçu de l'argent pour faciliter votre évasion (...) Si j'étais soupçonné de la moindre chose, je serais fusillé tout bellement. Balzac, La Muse du département,1844, p. 121.
Tout bonnement, tout simplement :
6. [Jeannette à François :] ... Vous aimez Madeleine Blanchet, non pas tout bonnement comme une mère, mais bien bellement comme une femme qui a de la jeunesse et de l'agrément, et dont vous souhaiteriez d'être le mari. G. Sand, François le Champi,1850, p. 185.
7. Tant que vous êtes en vie, votre cas est douteux, vous n'avez droit qu'à leur scepticisme (...) Pour cesser d'être douteux, il faut cesser d'être, tout bellement. Camus, La Chute,1956, p. 1511.
2. Beaucoup :
8. Le baron en personne, et jusqu'à Gisette, étaient dupés bellement en l'occurrence (...) ils se forgeaient (...) un Chugnard qui n'était point du tout le véritable. J. Richepin, Flamboche,1895, p. 75.
9. ... il [Rroû] a découvert l'autre chemin, (...) mais ce chemin s'est révélé très vite plus bellement divers, plus capiteux que la plate route habituelle (...). Genevois, Rroû,1930, p. 30.
SYNT. Une symphonie bellement classique; une science bellement abstraite.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [bεlmɑ ̃]. 2. Homon. : bêlement.
ÉTYMOL. ET HIST. − xes. (La Passion, éd. Avalle, 130), qualifié de ,,bas et populaire`` dep. Trév. 1704, Trév. 1771 note ,,ne se dit guère que pour avertir quelqu'un d'être plus modéré``. Dér. de bel (beau*); suff. -ment2*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 47.
BBG. − Ducháček (O.). Joliment, bellement. Sborník Prací Filos. Fak. brn. Univ. (A.). 1959, t. 8, no7, pp. 99-105. − Duch. Beauté 1960, pp. 50-55.

Wiktionnaire

Adverbe

bellement \bɛl.mɑ̃\

  1. Doucement, avec modération.
    • Note : On ne l’emploie guère que pour avertir quelqu’un d’être plus modéré.
    • Bellement, vous vous emportez, vous vous oubliez.
    • Allez tout bellement.
  2. (Littéraire) ou (Vieilli) D’une façon belle.
    • […] la plus jolie des fées et la plus bellement chevelue des Madeleine, ma Madeleine à moi … — (Guillaume Apollinaire, lettre à Madeleine Pagès du 17 juillet 1915)
    • Le grand-père était Provençal. Il chantait bellement des Noëls, et plus souvent des sérénades. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 39)
    • Si tu veux, c'est un autre discours que pour toi je ferai sonner, bellement, avec maîtrise ; toi, range-le dans ta mémoire. — (Hésiode, Les Travaux et les Jours, traduction de Jean-Louis Backès, Gallimard, 2001.)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BELLEMENT. adv.
Doucement, avec modération. On ne l'emploie guère que pour avertir quelqu'un d'être plus modéré. Bellement, vous vous emportez, vous vous oubliez. Allez tout bellement.

Littré (1872-1877)

BELLEMENT (bè-le-man) adv.
  • 1Doucement, avec modération. Oh ! morgué, bellement ; comme vous êtes rude ! Regnard, Démocr. I, 3.
  • 2 Terme de chasse. Se dit aux chiens pour les faire chasser plus sagement.

HISTORIQUE

XIe s. Dist à son oncle belement en riant, Ch. de Rol. LXVII. A deus franceis belement en avint, ib. CCLV. Lonc un autel belement [ils] l'enterrerent, ib. CCLXXI.

XIIe s. Mout belement [il] les a araisonez, Ronc. p. 202.

XIIIe s. Son chamberlanc nous vint à l'encontre, pource que nous alissiens belement, et pource que nous ne esveillissiens son mestre, Joinville, 218.

XVe s. Et chevaucherent assez bellement, car leurs chevaux estoient foulés et mal livrés, mal ferrés, Froissart, I, I, 40. On commanda que les batailles allassent avant par devers les ennemis tout bellement le pas, Froissart, I, I, 41. Quand vint au matin, les Anglois, qui estoient tous reconfortés d'entrer en la ville de Bergerac, fust bellement ou autrement [de gré ou de force], Froissart, I, I, 221.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BELLEMENT. - HIST. Ajoutez :

XVe s. Or me dictes : fault il courir, Ou se je irai tout bellement ? Rec. de farces, etc. p. 259, P. L. JACOB.

XVIe s. En ceste vilaine battaille des deux freres Perses, Clearchus Lacedemonien, qui commandoit les Grecs du party de Cyrus, les mena tout bellement à la charge, sans soy haster, Montaigne, I, 355.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bellement »

De l’ancien français belement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Belle, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bellement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bellement bɛlmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bellement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bellement »

  • Pour cesser d'être douteux, il faut cesser d'être, tout bellement. De Albert Camus / La Chute
  • Les critiques ont néanmoins fusé. On a même dit le spectacle trop « multiculturaliste », alors qu’il était plutôt et bellement diversifié. Comme si de représenter le Québec dans toutes ses palettes constituait dorénavant un crime de lèse-nationalisme. Le Journal de Montréal, Le drapeau au cœur | Le Journal de Montréal
  • C’est d’ailleurs, bellement illustré par cette déclaration de Clara Grémont, une aide-soignante près de Montpellier (sud) « On ne veut pas de médailles ou de petites primes à la sauvette, on veut un salaire à la hauteur de ce que nos métiers apportent à la société ». Hespress Français, France : La colère noire des blouses blanches | Hespress Français
  • On va donc être confiné deux fois. On va bellement rouïr dans notre propre graisse comme disait ma grand mére qui nous rappelait sans cesse qu'avec tous ces poisons que les paysans mettaient maintenant dans les champs , on allait tous crever des coliques de miséréré . Club de Mediapart, Le grand confinement : quitte ou double | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « bellement »

Langue Traduction
Anglais beautifully
Espagnol bellamente
Source : Google Translate API

Synonymes de « bellement »

Source : synonymes de bellement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bellement »

Partager