La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « maçonnerie »

Maçonnerie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin maçonnerie maçonneries

Définitions de « maçonnerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAÇONNERIE, subst. fém.

I.
A. − Partie des travaux du bâtiment comprenant l'édification des fondations et des gros murs ainsi que les travaux de revêtement (enduits, joints). Travaux de maçonnerie. L'autre entrepreneur de maçonnerie, était le propriétaire de la maison où les nouveaux époux devaient demeurer (Balzac, Vendetta, 1830, p. 201).La maçonnerie de notre maison est déjà montée à plus de deux mètres de terre (Loti, Mon frère Yves, 1883, p. 298).Un matin l'entrepreneur lui dit qu'il ne fallait pas rester là, les ouvriers allaient attaquer la maçonnerie (Dabit, Hôtel, 1929, p. 241).Pourtant, qu'est-ce qu'il y a de plus beau sur la terre que le métier de construction! Vous prenez la maçonnerie, là... plâtrer un beau mur neuf, avec un mortier ben fait, ben solide... Hein, Monsieur! fit-il, souriant à demi à Azarius (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 186).
Grosse maçonnerie. Ensemble des travaux comprenant les fondations et les gros murs. (Dict. xixeet xxes.).
Petite maçonnerie. Ensemble des travaux comprenant les cloisons, les plafonds et la pose des enduits. Synon. ouvrage léger (ibid.).
B. − P. méton.
1. Ouvrage fait de matériaux (pierres, briques, etc.) assemblés et joints le plus souvent par un liant (ciment, mortier, etc.). Maçonnerie en blocage, en moellons; maçonnerie en échiquier. Rouletabille exhibait une tenue de plâtrier, tous ses habits attestant qu'il s'était promené dans des maçonneries trop fraîches (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 61):
1. ... il furetait à travers les villages, se plantait devant les vieilles maçonneries, frappait les briques du bout de sa canne: «Ce que tu vois là, petit, me disait-il avec animation, c'est un mur gallo-romain.» Sartre, Mots, 1964, p. 45.
2. P. anal. [En parlant d'insectes] Celles-ci [les fourmis-maçonnes noires-cendrées] n'ont pas recours au bois, mais bâtissent en maçonnerie, ayant pour cimenter la terre leur salive, et pour sécher et assainir, leur acide formique (Michelet, Insecte, 1857, p. 278).
II. − Par aphérèse. Franc-maçonnerie. La lutte (...) est entre le Suprême Conseil qui sauvegarde les principes sacrés de la maçonnerie, et le Grand Orient de France (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 145):
2. Les socialistes poursuivant leur redoutable extermination du parti radical ont décidé de pénétrer dans la maçonnerie. Sembat et le docteur Meslier viennent d'être introduits au grand Orient. Barrès, Cahiers, t. 5, 1907, p. 180.
Prononc. et Orth.: [masɔnʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1230 «partie des travaux de construction comprenant l'édification du gros oeuvre et certains travaux de revêtement» (Villard de Honnecourt, éd. H. R. Hahnloser, 1972, § 2b, 36n); 2. 2emoitié du xiiies. «construction, partie de construction faite d'éléments assemblés et joints» (ibid. [1ercontinuateur], § 39h); 3. 1766 «franc-maçonnerie» ([Berage], Les Plus Secrets mystères des hauts grades de la maçonnerie dévoilés, ou le Vrai rose-croix [titre], v. Lar. Lang. fr. t.7, p.6642b). Dér. de maçon*; suff. -erie*; au sens 3, forme abrégée de franc-maçonnerie*. Fréq. abs. littér.: 196. Bbg. Archit. 1972, pp.48-49. _ Quem. DDL t.3.

Wiktionnaire

Nom commun - français

maçonnerie \ma.sɔn.ʁi\ féminin

  1. (Architecture, Construction) Ouvrage de construction où l’on emploie de la pierre, de la brique, du ciment, du mortier, du plâtre, etc.
    • Le fossé est encombré de pierres roulantes, de menthes, de ronces, la lermuse glisse sur les gravois et s'y enfouit, la chèvre apparaît sur les blocs de maçonnerie comme sur un piédestal, les vénérables murs, que les enfants du prophète ne purent franchir, se couchent aujourd'hui par lambeaux dans le fossé, qu'ils comblent ; […]. — (Henry Gard, « Le Château d'Albon », dans la Revue du Lyonnais, tome 16, 3e série, Lyon : directeur Aimé Vingtrinier & Paris : chez Dumoulin, 1873, page 357)
    • Au XVe siècle, une fenêtre à meneaux fut ouverte dans cette abside, à travers la maçonnerie visigothe. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Dans certains cas, le corps du moulin est fixe et forme une tour en maçonnerie, sur laquelle peut tourner la toiture en entraînant avec elle l’arbre et les ailes. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 114)
    • Un oratoire (msalla), simple mur en maçonnerie blanchi à la chaux, avait été construit à la hâte sur une colline voisine, toute blanche de pâquerettes. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 132)
    • Il est contenu dans des cuves en bois ou en maçonnerie cimentée qu’il est préférable de garnir de plomb. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Les fers du ciment armé apparaissaient ça et là dans la maçonnerie ; […]. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (Par extension) Art de cette construction.
  3. (Quelquefois) (Par ellipse) (Franc-maçonnerie) Franc-maçonnerie.
    • Ce n'était pas sans une vive appréhension que le Grand Orient se voyait imposer un Grand Maitre absolument étranger à la Maçonnerie et qui ne devint Maçon qu'après sa haute investiture. — (Louis Amiable et Jean-Claude Colfavru, « Le Grand Orient de France au dix-neuvième siècle », dans La Franc-maçonnerie de France depuis 1725 (Exposé historique et doctrinal), discours prononcés le 16 juillet 1889, Paris : Secrétariat général du Grand Orient de France, 1889, page 64)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAÇONNERIE. n. f.
Ouvrage de construction où l'on emploie de la pierre, de la brique, du ciment, du mortier, du plâtre, etc. Cloison de maçonnerie. Maçonnerie de blocage, de moellons.

MAÇONNERIE se dit aussi quelquefois pour Franc-maçonnerie. Voyez FRANC-MAÇONNERIE.

Littré (1872-1877)

MAÇONNERIE (ma-so-ne-rie) s. f.
  • 1Art qui consiste à ranger des pierres avec du mortier ou quelque autre liaison.

    Maçonnerie en liaison, celle où les pierres sont posées les unes sur les autres et les joints de niveau.

    Maçonnerie en blocage, celle qui est composée de menues pierres d'inégale grandeur, jetées à bain de mortier.

    Maçonnerie en échiquier, ou à échiquier, celle où les joints de pierre sont obliques.

  • 2Construction dans laquelle on emploie de la pierre, de la brique, du mortier, du plâtre, etc. Une maçonnerie solide.
  • 3Maçonnerie se dit quelquefois pour franc-maçonnerie (voy. FRANC-MAÇONNERIE).

HISTORIQUE

XIVe s. Pilliers de maçonnerie qui boutent contre une tour, De Laborde, Émaux, p. 370. Un encensier d'or à façon de maçonnerie à VI pignons, De Laborde, ib. p. 371.

XVe s. Une croix d'argent doré, sur un pié de maçonnerie, à trois ars boutans, De Laborde, ib. Messire Olivier, il n'y a homme de ça la mer qui mieux se connoisse en ouvrage de maçonnerie que vous faites, Froissart, II, III, 63.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maçonnerie »

 Dérivé de maçonner, avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maçonnerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maçonnerie masɔnœri

Fréquence d'apparition du mot « maçonnerie » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « maçonnerie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « maçonnerie »

  • 💡 Vous pouvez conclure un CDD maçonnerie uniquement pour l'exécution d'une tâche précise et temporaire et uniquement dans les cas suivants (2) :
    Juritravail — CDD maçonnerie, tout savoir pour bien le rédiger
  • La nouvelle norme NF DTU 20.1 de juillet 2020, homologuée en juin 2020, regroupe les règles de l’art de la maçonnerie de petits éléments. Elle remplace la version de 2008.
    lemoniteur.fr — Maçonnerie : révision du NF DTU 20.1
  • Un apprenti âgé de 19 ans a été grièvement blessé ce lundi sur un chantier alors qu'il effectuait un travail de maçonnerie. Une banche métallique lui est tombé sur la jambe droite.
    France Bleu — Dordogne : un apprenti reçoit un élément de coffrage de deux tonnes cinq sur la jambe
  • Les Constructions Savignacoises FERRON, entreprise générale de bâtiment à Savignac les Églises, recherche 2 maçons H/F (avec expérience) titulaires d'un CAP ou BP Maçonnerie et 2 apprentis maçons H/F, pour faire un CAP ou BP maçonnerie à la rentrée. Pour postuler, il suffit simplement d'un CV à adresser par mail ou nous contacter au 05.53.05.07.22 
    France Bleu — On recherche 2 maçons H/F, 2 apprentis maçons H/F. On recherche également un boucher/charcutier H/F
  • Le seigneur soit béni ! Tout ce que la franc-maçonnerie, c'est-à-dire le Diable, a entrepris depuis soixante ans contre l'Église et le pape en Italie a été réduit à néant.
    Jean XXIII — propos tenus à l'occasion de la signature des accords de Latran en 1929, instituant le catholicisme comme religion d'état en Italie

Traductions du mot « maçonnerie »

Langue Traduction
Anglais masonry
Espagnol albañilería
Italien opere murarie
Allemand mauerwerk
Chinois 石工
Arabe البناء
Portugais alvenaria
Russe каменная кладка
Japonais 石積み
Basque harlangaitz
Corse maçoneria
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot maçonnerie au Scrabble ?

Nombre de points du mot maçonnerie au scrabble : 11 points

Maçonnerie

Retour au sommaire ➦