La langue française

Baller

Définitions du mot « baller »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALLER1, verbe intrans.

A.− Arch. Danser, sauter :
1. La Richesse, qui décrit à un héros de roman les délices du paradis dont elle a les clefs, lui dit : « c'est là que mes amis viennent caroler, danser et baler; ... ». Faral, La Vie quotidienne au temps de st Louis,1942, p. 193.
Rare, emploi trans. [Avec un obj. interne] :
2. − C'est bien, dit-il [le muletier]; mais quand elle aura ballé cette bourrée avec vous, ce sera mon tour. G. Sand, Les Maîtres sonneurs,1853, p. 175.
RELIG. [Anc. liturg.] ,,Exécuter dans le chœur une sorte de danse grave, qui était, pour le chantre, une manière de saluer, dans certaines cathédrales. (Lar. 19e) Le grand chantre ballera au premier psaume`` (Lar. 19e).
B.− P. ext.
1. [Le suj. désigne une pers.] Être animé d'un mouvement de balancement qui semble généralement être soumis à l'action de la pesanteur. Synon. tituber, osciller, ballotter :
3. ... après avoir ballé de droite à gauche et de gauche à droite, il [l'ermite] prit le parti de s'adosser à la muraille... F. Fabre, Mon oncle Célestin,1881, p. 218.
4. Ce corps de gymnaste blonde noblement pourvu d'une chair qui ne balle ni ne cède, risquerait (...) de faire oublier que Christiane Delyne joue fort bien la comédie. Colette, La Jumelle noire,1938, p. 121.
Baller de (une partie du corps, un membre). Synon. (quand il s'agit de la tête) dodeliner de :
5. Le vieux monsieur la déshabilla [une cholérique] avec beaucoup d'habileté (...) ce qui était difficile car elle ballait de la tête et des bras... Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 78.
2. [Le suj. désigne une chose] Baller à (qqn) au bout du bras, entre les jambes, etc. Se balancer au bout du bras, entre les jambes de qqn :
6. Il courut, se jeta sur le voyageur, l'embrassa, lui prit de force la petite valise de fibre, assez chétive, assez légère, qui lui ballait au bout du bras. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Combat contre les ombres. 1939, p. 214.
Emploi factitif, rare. Balancer :
7. Les chevaux las ballent au pas Le vieux lattis de leur carcasse; ... Verhaeren, Les Campagnes hallucinées,1893, p. 92.
Région. ,,Aller de-ci de-là. (...)``(J.-M. Rougé, Le Folklore de la Touraine, 1943) ,,Mes habits « ballent », c'est-à-dire sont trop grands`` (J.-M. Rougé, Le Folklore de la Touraine,1943).Synon. flotter :
8. Ses pieds [de Xavière] sans bas, ballaient librement en des sabots immenses... F. Fabre, Xavière,1890, p. 124.
3. Arg., néol. Envoyer baller qqn. L'éconduire brutalement, s'en débarrasser sans ménagement. Synon. arg. balancer qqn; l'envoyer balader, promener, paître, valser, dinguer, valdinguer :
9. − C'est kif-kif la gosse qui, quand elle se trouve à côté d'un bonhomme qui ne parle pas de l'envoyer baller, finit par chercher à lui monter sur les genoux. Barbusse, Le Feu,1916, p. 176.
Se baller de qqn, de qqc. Ne faire absolument aucun cas, ne pas se soucier du tout de quelqu'un ou de quelque chose, s'en moquer. Synon. arg. s'en balancer :
10. ... il se ballait de tout, comme aux soirs où vraiment on n'en peut plus, assis près d'un feu de bois vert, après les journées en selle de marches et de contremarches. Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 53.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bale]. 2. Homon. : baller1. Noter la graph. arch. baler (ex. 1, trad. de l'a. fr.).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1165-1170 « danser » (B. de Sainte-Maure, Rom. de Troie, 14713, éd. L. Constans dans T.-L. : tote jor joe [la danzele] e enveise E bale e tresche e tombe e saut); 1710 qualifié de « vieux » dans Rich.; 2. av. 1249 « remuer, branler, se balancer » (Huon de Cambrai, Regrets N.D., 90, 3, éd. A. Langfors dans T.-L. : cil ... Qui jue es vieus [= vils] peciés et bale); 1690 considéré comme peu usité en dehors de certaines expr. (Fur. : Il est plus en usage en ces deux phrases Cet homme va les bras ballans, pour dire, en agitant les bras : &, Il est midy sonné & ballé [...] midy passé). Du b. lat. ballare « danser » (St Augustin, Serm., éd. Mai, 106, 2 dans TTL s.v., 1702, 58), formé, peut-être d'apr. le gr. β α ́ λ λ ε ι ν « lancer, jeter », sur β α λ λ ι ́ ζ ε ι ν « se trémousser, danser » (Epicharme d'apr. Athénée, Les Deipnosophistes, 362bdans Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 29.
BBG. − Bourguignon (J.). Qq. arch. dans les Fables de La Fontaine. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, pp. 84-85. − Haas (O.). Danser et baller. Orbis. 1964, t. 13, no1, pp. 598-603.

BALLER2, verbe instrans.

MÉTALL. [En parlant du fer, de la fonte] Se former en loupes, c'est-à-dire en une sorte de balles, constituées par des particules de fer et des scories, qui doivent ensuite être éliminées :
Dans ces conditions de marche, le fer métallique est bientôt précipité du minerai fondu qui enveloppe la scorie; on donne alors un mouvement plus rapide au rotator pour faire baller le fer. Journ. offic., 12 mai 1873, p. 3064, col. 2 (Littré).
Prononc. Cf. baller1. Homon. : baller1. Étymol. et Hist. 1873 métall. supra ex. Dér. de balle*; dés. -er; cf. angl. to ball up attesté au même sens dep. 1858 (W. Truran, Iron Manuf. 1341/1 dans NED Suppl.).

Wiktionnaire

Verbe

baller \ba.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Danser.
    • On se mit donc à baller bien joyeusement ; mais, au bout de peu de minutes, chacun s’écria que cette musique coupait les jambes. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 84)
  2. (Par extension) Balancer, osciller.
    • Son cou balle comme la branche
      Sur qui le tonnerre est tombé.
      — (Léandre Brocherie, Les pauvrettes, livre troisième, Cadet Rousselle, III ; Arnauld de Vresse libraire-éditeur, Paris, 1862, page 52)
    • […] de la plate-forme il la suivait de ses yeux attendris, qui enfilait courageusement la rue Bonaparte, l’aigrette haute, d’une main relevant sa jupe, de l’autre tenant son en-tout-cas et son porte-cartes dont elle laissait voir le chiffre, laissant baller devant elle son manchon. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 242)
    • On vit bientôt se présenter au château un noir bénédictin aux yeux de braise ardente. Son froc était râpé, ses poignets crasseux, ses pieds crottés jusqu'au-delà des chevilles ; à sa taille était noué un cuir gras dont les bouts superflus ballaient devant les jambes en lanières menaçantes. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 158)
    • […] une grande poche de taffetas noir suspendue à sa ceinture et ballant sur la jupe de deuil ; […] — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, page 126)
    • Un corps balle entre les cépées ou s’effondre au creux d’un hallier. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Sens à définir)
    • Si l'État français ne joue pas le jeu de donner un coup de main maintenant, on sera peut-être obligés, au mois d'août, d'aller les baller devant les sous-préfectures. — (franceinfo, "Les producteurs de pommes de terre sont en crise" et réclament une aide urgente de l'État, alerte l'Union nationale des producteurs, francetvinfo.fr. Mis en ligne le 17 mai 2020)
  4. (Poitou) (Aunis) Être trop large en parlant de vêtements.

Nom commun

baller \bɔː.lə(ɹ)\

  1. (Argot) Basketteur.


Verbe 1

baller \Prononciation ?\ intransitif (voir la conjugaison)

  1. Danser.
    • Car n’ot vescu fors de tumer
      Et d’espringier et de baler :
      — (Del tumbeor Nostre Dame, édition de Fœrster, dans Romania, 1873)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BALLER (ba-lé) v. n.
  • Danser. Car il [le singe] parle, on l'entend, il sait danser, baller, La Fontaine, Fab. IX, 3. Il fut dansé, sauté, ballé, La Fontaine, Joc. Sa femme dansait et ballait et ne se donnait nul soin de son ménage, Patin, Lett. 662.

    Vieux ; présentement on dit danser.

HISTORIQUE

XIIIe s. Or, sachez vraiement, [elle] n'a talent qu'ele bale, Berte, XXVII. Tost m'en enflera li viaires : Maudahez ait tel saintueres Qui en tel guise fait baler Ciaus [ceux] qui le veulent aorer, Ren. 18419. Il en pacience travaillent, Et balent et tripent et saillent, la Rose, 5068. Lors veïssiés carole [danse] aler, Et gens mignotement baler, ib. 752.

XVIe s. Les elephans, les lions, les chevaulx, les chiens, il [Gaster] faict dancer, baller, voultiger, combattre, nager, soy cacher, apourter et prendre ce que il veult, Rabelais, Pant. IV, 57. Ce fut luy qui le premier inventa la maniere de baller armé, Amyot, Numa, 23. Ilz vont chantans par la ville, en ballant leur danse armée, Amyot, ib. L'autre desfraya à Athenes la danse des enfants qui balloient en rond, Amyot, Arist. II, 2. Un navré de ceste beste [tarantule] ballant ainsi, les joueurs se trouvant las cesserent, et le pauvre balleur cheut en terre comme mort, ayant perdu ses forces, Paré, Introd. 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baller »

Du latin ballare (« danser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

→ voir ball et -er « joueur de balle ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, baler, danser, flotter ; provenç. ballar ; espagn. et portug. bailar ; ital. ballare, du bas-latin balla, balle ou paume. Le jeu de la balle ou de la paume était un jeu accompagné, au moyen âge comme chez les Grecs, de danse et de chant ; de là le sens de baller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baller bale

Évolution historique de l’usage du mot « baller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baller »

  • Mais compte sur moi, pour continuer à porter la voix des ballers opprimés, qu’ont pas les milliards des écrivains et des stars de la télé ou de YouTube parce que d’un la presse c’est peut-être une passion, mais c’est vraiment chaud, et deux je soupçonne mes enfoirés de patrons de mener la fast life. Compte sur moi pour continuer à être un haut-parleur de ceux qui supportent déjà plus d’être enfermés, seuls ou avec une famille qu’ils aiment bien mais pas à haute dose, à raconter la vraie vie. Ouais compte sur moi ! Enfin là, pas trop, j’ai un putain de mal de crâne. Mes sales mômes arrêtent pas de me crier dans la tête. Des années à leur apprendre à parler, on aurait mieux fait de leur apprendre à la fermer. Comme ces connards avec leur journaux de confinement... BasketSession.com - Le meilleur de la NBA : news, rumeurs, vidéos, analyses, Coronavirus : Journal d'un Baller en plein confinement - journée 6
  • — Big Baller Brand (@bigballerbrand) February 19, 2020 Basket USA, LaVar Ball relance la marque Big Baller Brand | Basket USA
  • Un agriculteur de Scaër (29) est mort après s’être fait écraser par un round baller, ce mercredi, aux alentours de 11 h 30, au lieu-dit Kervorn, à Laz (29). L’exploitant, âgé de 78 ans, et son fils chargeaient les bottes sur un plateau, sur un terrain en pente, quand neuf d’entre elles sont tombées en direction de l’exploitant. Le Telegramme, Laz. Un agriculteur meurt écrasé par un round baller - Laz - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « baller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baller »

Langue Traduction
Anglais swing
Espagnol baller
Italien baller
Portugais curtida
Source : Google Translate API

Synonymes de « baller »

Source : synonymes de baller sur lebonsynonyme.fr

Baller

Retour au sommaire ➦

Partager