La langue française

Bain

Définitions du mot « bain »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAIN, subst. masc.

I.− Action de plonger le corps ou une partie du corps dans l'eau ou un autre liquide, pendant un temps plus ou moins long, pour la toilette, les soins ou le plaisir; p. ext. l'eau, le liquide dans lequel on se plonge.
A.− Au propre :
1. Comme le temps était très beau, l'air très chaud, mais tempéré par la brise de mer, les jours que nous ne sortions pas, nous en passions la plus grande partie, à l'abri des tentes, sur la terrasse de la villa, attendant l'heure du bain, « de la trempette dans la mer », ainsi que le disait, gaîment, M. Georges... Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 134.
SYNT. Bain froid ou chaud; bain d'eau tiède, de propreté, de santé, de rivière, de mer (Ac. 1835); bain domestique, bain à domicile (Ibid.); (domaine de l'hyg. et de la méd.) bain complet. Bain local ou topique. ,,Celui dans lequel on baigne une partie malade, l'œil, le bras, etc.`` (Ac. 1835). Demi-bain. ,,Celui où on ne met que le milieu du corps`` (Ibid). Bain aromatique (Ibid.), bains gélatineux et sulfureux, bains lumineux (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 209). Bain simple. ,,Où il n'y a que de l'eau`` (DG). Bain d'eau minérale, de lait (Ac. 1835), bain de moutarde; cabine, bonnet, caleçon, costume, maillot de bain; serviette de bain (Colin 1971), sortie de bain; prendre un bain, un bain forcé; se mettre au bain; parfumer le bain.
P. anal. Bain d'air, de lumière (Lar. méd. 1970), bain de soleil, de vapeur; bain turc; bain de marc de raisin, de cendres, de sable, de boue, de bourbe, etc. ,,Celui qui consiste à se couvrir le corps de ces matières ou à s'y plonger`` (Ac. 1835).
CHIR. DENT. Bain de bouche. Solution antiseptique et souvent calmante, utilisée à la suite de soins dentaires (cf. Lar. encyclop.).
Bain de sang. Sang répandu lors d'une bataille, d'un massacre (cf. Lar. Lang. fr.).
B.− Au fig. :
2. Le spectacle, ainsi composé, ainsi construit, s'étendra, par suppression de la scène, à la salle entière du théâtre et, parti du sol, il gagnera les murailles sur de légères passerelles, enveloppera matériellement le spectateur, le maintiendra dans un bain constant de lumière, d'images, de mouvements et de bruits. A. Artaud, Le Théâtre et son double,1939, p. 150.
SYNT. Bain frais et calmant; bain de silence, d'isolement et de repos; prendre un bain de jeunesse; se replonger dans un bain de haine, se retremper dans le grand bain des foules (Mallarmé, Correspondance, 1864, p. 111). Bain culturel. ,,Contact avec la culture`` (Gilb. 1971). Bain de foule. ,,Contact direct qu'un personnage officiel prend, en général volontairement, avec la foule massée sur son passage lors d'une cérémonie officielle`` (ibid.).
Loc. fig.
Fam. Bain de grenouilles, de crapauds. ,,Lieu où l'eau est sale et bourbeuse`` (Ac. 1798-1932).
C'est un bain qui chauffe. ,,Se dit d'un gros nuage qui menace de la pluie, lorsque le soleil brille d'un vif éclat entre deux ondées`` (Ac. 1798-1932).
Cette eau, cette boisson est chaude comme bain. ,,Elle n'est pas assez fraîche`` (Ac. 1835-1878) :
3. Vous nous aviez promis de nous faire boire frais et nous buvons chaud comme bain. Ac.1835.
Bain de pied. ,,Excédent de liquide versé pour faire bonne mesure; il déborde et fait prendre à la tasse ou au verre un bain de pied dans la soucoupe. De là le mot`` (Larch. 1880, France 1907); cf. aussi Giraudoux, Cantique des Cantiques, 1938, 1, p. 15).
Envoyer au bain (une pers.). Renvoyer un importun. Aller au bain. Aller au diable (cf. P.-J. Toulet, Mon amie Nane, 1905, p. 125).
Être dans le bain. Pop. Être mêlé à une mauvaise affaire, avoir participé à un coup dur, être inculpé. Fam. Être engagé dans une affaire; être profondément mêlé à un événement ou se trouver parfaitement à l'aise dans une entreprise que l'on doit mener à bien. Spéc. ,,Être dans le jeu jusqu'au cou, sans savoir comment s'en sortir`` (Sandry-Carr. 1963); cf. Gide, Journal, 1943, p. 217.
Mettre dans le bain. ,,Engager dans une affaire compromettante, difficile, dangereuse`` (Dub.). Mettre dans le même bain. Juger de la même manière des personnes, des choses pour un fait particulier.
Vider (ou jeter) l'enfant (ou le bébé) avec le bain (ou l'eau du bain). Éliminer l'essentiel avec l'accessoire (cf. Perroux, L'Écon. du XXes., 1964, p. 104).
Argot
Bain, beuverie, « cuite », dans l'expr. prendre un bain (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 24).
Bain de pied. ,,Condamnation à la transportation`` (Esn. 1966).
Bain sulfureux ou sulfureux. ,,Apéritif à base d'anis`` (Esn. 1966).
II.− Récipient, contenant du bain, lieu où l'on prend les bains.
A.− Récipient, cuve où l'on prend les bains; spéc. récipients spécialisés dans les bains partiels. Bain de pied, de siège :
4. Il n'eut qu'à fermer les yeux pour revoir le grand lavabo d'acajou massif, l'armoire à glace, le bain de pieds en cuivre rouge, le tire-bottes debout dans l'angle... R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 784.
SYNT. Remplir, vider le bain; mettre de l'eau dans le bain (Ac. 1798-1932). Fond de bain. ,,Linge dont on revêt l'intérieur d'une baignoire pour plus de propreté`` (Ac. 1835-1932).
P. anal. de forme, rare. Bain de siège (en parlant d'un fauteuil) :
5. Halliez, écroulé dans un vaste bain de siège en cuir anglais, suit de son œil morne le rite apaisant du thé. R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 43.
BOT. Bain de Vénus (cf. baignoire de Vénus).
TECHNOL. ,,Chez les teinturiers, cuve où il y a de l'eau et des drogues`` (Ac. 1798).
B.− Fréquemment au plur. Lieu où l'on prend des bains.
1. Vx. ,,On le dit aussi de l'appartement destiné pour se baigner.`` (Ac. 1798). Les bains du Roi, de la Reine; la chambre du bain, l'appartement des bains (Ac. 1798).
2. Mod. Salle de bain(s).
3. Établissement public où l'on prend des bains. Bains des hommes, des femmes (Ac. 1835-1932); les bains de telle rue (Ac. 1835-1932); faire construire des bains (Ac. 1835-1932).
Poét. et littér. Endroit aménagé d'une rivière, où l'on peut se baigner. Établir des bains (Ac. 1835-1932) :
6. ... de l'autre côté de l'eau, un bain froid, égayé par les éclats des derniers baigneurs de la saison, laissait flotter au vent les drapeaux de toile grise qui lui servaient de toiture. Puis, au milieu, la Seine vide montait, verdâtre, avec des petits flots dansants, fouettée de blanc, de bleu et de rose. Zola, L'Œuvre,1886, p. 232.
P. anal. Les bains de mer.
SYNT. Bains sur bateaux; le grand, le petit bain d'une piscine; garçon, fille de bain(s).
Au fig. :
7. Cette piscine probatique [la Méditerranée] renouvelle pour moi ses miracles, piscine dont le grand bain est à l'Orient et le petit bain à l'Occident, séparés comme par une planche à plonger par l'Italie. Morand, La Route des Indes,1936, p. 344.
Spéc., arg. (des sportifs). Lancer dans le grand bain. Lancer dans le sport professionnel (cf. A.-O. Grubb, French sports neologisms, 1937, p. 17).
TECHNOL. Bain d'eau ou simplement bain. ,,Réservoir souterrain formé par l'infiltration des eaux dans les vides laissés par l'exploitation de la houille`` (Littré); cf. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 312.
4. [Suivi d'un nom propre désignant un lieu] Lieu où on prend des bains de mer, où on suit une cure thermale. Les bains du Mont d'Or (Ac. 1798), les bains de Bourbonne, de Bagnères, de Spa (Ac. 1835). Synon. eaux.
III.− Emplois techn.
A.− CHIMIE
1. Substance par l'intermédiaire de laquelle on chauffe un récipient pour opérer l'évaporation ou la distillation des corps qu'il contient. ,,Le milieu interposé peut être un métal (plomb ou fer), de l'eau, de l'huile, du sable, de la paraffine, de l'air, etc.`` (Duval 1959).
SYNT. Bain de vapeur, de sable (Ac. 1798); bain de cendres (Besch. 1845); bain de mercure, d'air (Lar. 19e). Être en bain. ,,Se dit de la coupelle de l'argent qui bout dans le plomb`` (Ac. 1798). P. ext. Bain de sable. Récipient et appareils nécessaires pour chauffer au bain de sable; de même bain de vaseline, d'air (Catal. d'instruments de lab. (Prolabo), 1932, pp. 99-124). V. aussi bain-marie.
2. Liquide dans lequel on plonge un corps, une substance pour les transformer. Bain d'or, d'argent, de mercure (Ac. 1932). Spéc. (en galvanoplastie).Bain électrolytique (A. Leclerc, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924, p. 160). Bain galvanique. ,,Électrolyte soumis à l'action d'un courant électrique`` (Siz. 1968); bain de charge, de teinte (M. Gasnier, Dépôts métalliques directs et indirects, 1927, p. 325) :
8. Les tissus cutanés, en vue d'être rendus conducteurs, sont enduits d'une couche de sel d'argent, très légère. Le corps est ensuite trempé dans un bain de sulfate de cuivre, et la polarisation fait son œuvre. Benoit, L'Atlantide,1919, p. 163.
B.− CONSTR. Bain de mortier. ,,Grande quantité de mortier dans laquelle on « noie » les pierres pour réaliser une maçonnerie`` (Barb.-Cad. 1963). Maçonner en bain. ,,Poser les pierres en plein mortier ou en plein plâtre pour lier les parties d'une maçonnerie`` (Nouv. Lar. ill.); cf. E. Degrand, J. Résal, Ponts en maçonn., t. 1, 1887, p. 23.
C.− ART CULIN. :
9. Pour mettre au point un bain de friture, il est essentiel de commencer par le clarifier... Ali-Bab, Gastr. pratique,1907, p. 84.
D.− MAR. Bain de cachou. ,,Solution bouillante de cachou dans laquelle sont plongés les filets de pêche pour les conserver`` (Gruss 1952).
E.− MÉTALLURGIE
1. État de fusion parfaite d'un métal. Bain d'acier, de fonte (R. Barnerias, Manuel des aciéries, 1934, pp. 190-196); bain métallique (L. Guillet, Les Techniques de la métall., 1944, p. 118). Métal au bain. ,,Métal qui est en fusion`` (Nouv. Lar. ill.) :
10. ... la fonte coule en gouttelettes qui sont rapidement réduites et oxydées et viennent amorcer la formation du bain de fusion dans lequel baignent les lingots d'acier et les ferrailles. R. Barnerias, Manuel des aciéries,1934, p. 88.
P. ext., VERRERIE. ,,Potée de verre en pleine fusion`` (Lar. encyclop.).
2. Bain de sel. ,,Liquide constitué d'un mélange de sels fondus (chlorures, fluorures, nitrate de métaux alcalins et alcalino-terreux) (...) Ils sont utilisés pour les traitements thermiques suivants s'appliquant principalement aux aciers et aux fontes : revenu, recuit, austempering, martempering, graphitisation, chauffage avant trempe ou avant forgeage`` (Bader-Th. 1962). Bain de trempe (Lar. encyclop.).
F.− PHOT. ,,Liquides dans lesquels ont été dissous les produits nécessaires pour traiter les surfaces sensibles `` (Comte-Pern. 1963): bains de développement, de fixage, de virage; bains affaiblisseur, sensibilisateur, etc. (Comte-Pern. 1963) :
11. Mais à présent il lui semblait avoir sous les yeux une plaque photographique dans un bain de révélateur : peu à peu, comme sur la plaque, des détails nouveaux apparaissaient, de la personnalité de Solange; peu à peu se formait son image complète, et cette image lui faisait honneur. Montherlant, Pitié pour les femmes,1936, p. 1115.
G.− TECHNOL. (teinturerie). Dissolution de matières colorantes dans lequelles on plonge les objets à teindre. Pallier un bain. Le remuer avec un râble pour le rendre homogène ou pour maintenir en suspension les parties solides qu'il renferme. Donner un brevet ou une regreffe à un bain. Remplacer les ingrédients qui ont été enlevés par les objets qu'on y a passés. Bain de son. Sert à enlever la gomme que renferment les étoffes avant la mise au bain de teinture. Bain de savon. S'emploie après la teinture de l'étoffe afin d'en aviver le coloris. Bain de bouse. Composé de bouse de vache que l'on délaye dans de l'eau chaude et qui sert à dégommer certains tissus avant de les teindre. Bain blanc. Émulsion d'huile et de soude dans laquelle on plonge les fibres à mordancer. Bain de dégraissage. Composé d'urine en décomposition et de carbonate de sodium servant à dégraisser la laine. Bain acide, bain bleu.
Terme de plumassier. ,,Liqueur colorante dans laquelle on plonge les plumes que l'on veut teindre`` (Nouv. Lar. ill.). Bain de cuivre.
PRONONC. : [bε ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. A.− Subst. masc. plur. 1. ca 1100 « endroit du palais ou de la maison où l'on se baigne » (Roland, éd. Bédier, 154, p. 14 : Quant vus serez el palais seignurill, A la grant feste seint Michel del Peril, Mis avoez la vos sivrat, ço dit. Enz en voz bainz, que Deus pur vos i fist, La vuldrat il chrestiens devenir), attest. isolée; 2. ca 1100 « établissement où l'on se baigne » (Roland, éd. Bédier, 3984, p. 330 : As bainz ad Ais mult sunt granz les c... La baptizent la reïne d'Espaigne); 3. 1680 « lieu où l'on se soigne avec des eaux » (Rich. : Aller aux bains de Bourbon). B.− 1. Mil. xiies. « action de se plonger dans l'eau » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 8075 : Des laveüres bainz feseient, Bainoent sei si guarisseient); 2. a) mil. xiies. « liquide dans lequel on se plonge » (Id., op. cit., id., 8072 : Les genz les soleient laver Et de l'eve lur bainz temprer); b) 1525 « récipient dans lequel on se baigne » (Recueil Actes Notariés, I, 114 : Un petit bain de chambre); c) 1680 « lieu propre à la baignade » (Rich. : Bain [...] Endroit de la rivière le plus propre à se baigner); d) 1797 « exposition du corps à un élément naturel » (Voyage de La Pérouse, t. 4, p. 52 : bain de sable); 3. 1690 chim. « substance dans laquelle on opère » (Fur.); cf. bain-marie. Du lat. vulg. *baneum, pour balneum ou balineum attesté au sens A 1 dep. Plaute (Most. 756 dans TLL s.v., 1705, 80); A 2 dep. Pomponius (Atell. 37, ibid. 1706, 1); Varron distingue le subst. plur. (A 2 « bains publics ») et lui oppose le sens A 1 (Ling., 9, 68, ibid., 1705, 71 : primum balneum − nomen id graecum − introiit in urbem, publice ibi consedit, ubi bina essent coniuncta aedificia lavandi causa, unum ubi viri, alterum ubi mulieres lavarentur; ab eadem ratione domi suae quisque ubi lavatur, balneum dixerunt, et quod non erant duo, balnea dicere non consuerunt, cum hoc antiqui non balneum, sed lavatrinam appellare consuessent) pourtant attesté au plur. (Plaute, loc. cit.); attesté au sens B 1 dep. Varron (Frg. Non., p. 108, ibid., 1706, 6), au sens B 2 a dep. Cicéron (Att., 2, 3, 3, ibid., 1706, 13) et avec un cont. méd. dep. Sidoine Apollinaire (Epist., 1, 8, 2, ibid., 1707, 32).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 281. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 805, b) 4 397; xxes. : a) 2 876, b) 3 220.
BBG. − Audisio (G.). Rech. sur l'orig. et la signif. du mot bagne. Rev. africaine. 1937, t. 101, pp. 364-372. − Darm. 1877, p. 128. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 71. − Pamart (P.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1971, p. 231. − Pope 1961 [1952], passim. Sain. Lang. par. 1920, p. 404.

Wiktionnaire

Nom commun

bain \bɛ̃\ masculin

  1. Action de baigner ou de se baigner.
    • Muni même d’un pain de savon, il prit, sur le bord d’un cours d’eau, hors la ville, son premier bain depuis seize mois. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 421 de l’éd. de 1921)
    • Je ne mentionne que pour mémoire les nombreux bains forcés, les dégringolades sur les berges raides et glissantes, […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 106)
  2. (En particulier) Baignoire.
    • Remplir, vider le bain.
  3. (Par extension) Cuve où il y a de l’eau et des drogues pour la teinture.
  4. (Chimie) Toute substance par l’intermédiaire de laquelle on chauffe un vase pour opérer la digestion ou la distillation de ce qu’il contient.
    • Rectifier de l’alcool au bain-marie, En mettant dans l’eau chaude le vase qui le contient.
  5. En termes de chimie, de galvanoplastie, de peinture, de photographie, il signifie préparation liquide dans laquelle on plonge un corps.
    • Bain d’or, d’argent, de mercure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAIN (bin) s. m.
  • 1Action de plonger le corps dans l'eau ou dans quelque autre liquide ; le liquide même dans lequel on se plonge. Prendre un bain ; un bain froid ; un bain de mer. [Elle] Le plonge en un bain d'eaux et d'herbes inconnues, Corneille, Médée, I, 1.

    Bain russe, espèce de bain de vapeur.

    Familièrement et fig. C'est un bain qui chauffe, se dit d'un nuage qui menace de la pluie, lorsque d'ailleurs la température est élevée et que le soleil brille.

  • 2Baignoire. Remplir, vider un bain.

    Fond de bain, le linge dont on garnit la baignoire.

  • 3 Au plur. Établissements de bains. Ces bains sont bien situés.

    Eaux minérales. Les bains de Cauterets, d'Aix en Savoie.

  • 4 Fig. Une conscience que le bain de la pénitence aura achevé de purifier, Massillon, Comm. Le baptême est un bain qui rend à l'âme sa vigueur première, Chateaubriand, Génie, I, I, 6.
  • 5En chimie, vase que l'on place sur un fourneau évaporatoire, et qui contient une substance quelconque, dans lequel on plonge le vaisseau où est la matière à évaporer ou à distiller.

    Bain-marie, se dit quand ce vase contient de l'eau. Chauffer un bouillon au bain-marie.

    Au plur. Des bains-marie.

    En termes d'alchimie, bain-marie, le mercure dans lequel étaient plongés les métaux appelés le roi et la reine.

  • 6En médecine, bain électrique, état d'un individu placé sur un isoloir, et communiquant, au moyen d'une tige métallique, avec le conducteur principal de la machine électrique, pendant que celle-ci est en action.
  • 7 Terme de teinturier. Cuve préparée pour la teinture.

    Bain se dit, en général, des liqueurs et des vases dans lesquels on prépare les différents ouvrages.

  • 8État de fusion parfaite d'un métal.
  • 9Bain de mortier, couche épaisse de mortier sous le pavé d'une cour, etc.
  • 10En Angleterre, l'ordre du Bain (bath, en anglais), ordre institué par Richard II, et renouvelé après quelque décadence ; l'insigne est un cordon bleu porté de gauche à droite. Le nom de l'ordre vient de l'usage qui était établi de se baigner avant de recevoir les éperons d'or.

HISTORIQUE

XIe s. … vos bains que pour vous Deus i fist [à Aix la Chapelle], Ch. de Rol. X.

XIIIe s. Et lors semont li empereres Alexis Morchufle qu'il venist avec lui mengier, et puis si iroient ensemble as bains, Villehardouin, CXV. Donc soit, dist-il, uns bains chaufés, Puis que d'eschaper est neans, Si me faites seignier leans…, la Rose, 6238. Quant ce vint le soir que je fus ou baing, le cuer me failli et me pasmai, Joinville, 253.

XIVe s. Je cuis lors, dissoubs et sublime, Sans marteau, tenailles ni lime, Sans charbon, fumier, baing-marie Et sans fourneau de soufflerie, Nat. à l'alchim. 339. Puis dist : Fils à putain, vous l'achaterez chier ; Le bain vous chauferai, ce sera pour baignier ; Mais ce sera de sanc que vous ferai saignier, Guesclin. 946.

XVe s. On feroit des larmes ung baing Qu'ay pleurées de desplaisance, Orléans, Rondel 59. Il fit tantost tirer les bains, chauffer les estuves, Louis XI, Nouv. I.

XVIe s. S'il y a grande ardeur, cuisson et douleur, on fera asseoir le malade en un demy bain, Paré, XI, 25. Toutes choses qui se doivent cuire au bain marie, Paré, XXIV, 22. Il entra dedans le baing, en disant : allons nous en laver et nettoyer la sueur de la bataille dedans le baing de Darius mesme, Amyot, Alex. 37. Adipsum, où il a des baings naturelz d'eaux chaudes, dedans lesquelz il se baigna, Amyot, Sylla, 54. Faites longuement bouillir dans l'eau ou bain de marie, De Serres, 829.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BAIN. Ajoutez :
11 Terme d'exploitation houillère. Bain d'eau, ou, simplement, bain, réservoir souterrain formé par l'infiltration des eaux dans les vides laissés par l'exploitation de la houille.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bain »

(XVIe siècle) (dans l’acception) Du moyen français bain, de l’ancien français bain, du bas latin *baneum (« bain »), du latin balnĕum, balineum[1], du grec ancien βαλανεῖον, balaneîon (« bain »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, banië ; provenç. banh ; espagn. baño ; ital. bagno ; de balneum (voy. BAIGNER). On a dit que bain-marie était une corruption pour balneum maris, bain de mer ; mais c'est une erreur ; bain-marie se trouve dans un texte du XIVe siècle, et balneum mariæ dans Arnaud de Villeneuve qui est du même temps ; il ne peut donc y avoir de corruption. Bain-marie aura été ainsi dit, par allusion, à cause de la douceur de cette manière de chauffer.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : D'autres disent que l'expression bain-marie provient de Marie, sœur de Moïse, à qui les alchimistes attribuaient un livre, contenant diverses recettes et préparations.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bain bɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bain »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bain »

  • Depuis quelques années, les miss France sont davantage médiatisées grâce aux réseaux sociaux. Retour sur leurs plus belles photos en maillot de bain... Barbanews.com, Miss France : top 5 des plus belles photos en maillot de bain qui donnent envie de les rejoindre !
  • Le jour au bord de l'eau comme au coucher du soleil, le maillot de bain asymétrique demeure l'option swim la plus sexy de l'été.  Vogue Paris, Maillot de bain une pièce : voici l'ultime tendance de l'été | Vogue Paris
  • Le seul uniforme supportable est celui du bain de vapeur. De Francis Picabia / Ecrits
  • Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. De Proverbe français
  • Une journée commence mal quand le bain est plus chaud que le thé. De José Artur
  • Donnez-moi un bain sans eau, je n'ai pas le temps de me sécher. De Celmas
  • Pour bien nager, un joli caleçon de bain ne vaudra jamais une étendue d'eau. De Léo Campion
  • Rien de tel qu'un enfant pour vous mettre dans le bain du monde. De Christian Bobin / Tout le monde est occupé
  • Ah ! Si tout le jour je me sentais aussi bien qu’au sortir du bain De Ryôkan / 99 Haïku
  • Prends un bain de musique une à deux fois par semaine pendant quelques années et tu verras que la musique est à l’âme ce que l’eau du bain est au corps. De Oliver Wendell Holmes
  • Bien que je n'en parle pas un traître mot, je vais prendre un bain turc. De Spike Milligan
  • On peut être riche traité de pauvre con, sortir de son bain et être un sale con. De Pierre Perret
  • Quand on apprend à nager dans le petit bain, on a beaucoup de mal à sauter dans le grand. De André Santini / Conférence à Paris - 29 Janvier 1997
  • A notre époque, lorsqu’une mite s’attaque à un maillot de bain féminin, c’est sûrement qu’elle est au régime. De Anonyme
  • Les magasins de diététique voient leur chiffre d’affaires doubler à l’approche des vacances, quand une femme essaie son maillot de bain de l’année précédente. De Anonyme
  • Le nouvel Européen, surtout s'il habite en France, a d'abord besoin d'un bain de vérité. De Alfred Fabre-Luce
  • Il n'est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art. De Charles Baudelaire / Le Spleen de Paris, 1869
  • « Le marché Produits de bain moussant mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Produits de bain moussant devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché mondial des produits de bain moussant 2020 – PG, Unilever, Johnson, Shanghai Jahwa, COTY – Thesneaklife
  • Mondiale Armoires de salle de bain marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Armoires de salle de bain. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Armoires de salle de bain par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Armoires de salle de bain rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Armoires de salle de bain rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Armoires de salle de bain 2020: Perspectives de lindustrie par des acteurs mondiaux, Segmentation régionale, croissance, applications, pilotes principaux, la valeur et jusquà 2026 PREVUES – JustFamous

Images d'illustration du mot « bain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bain »

Langue Traduction
Anglais bath
Espagnol bañera
Italien bagno
Allemand bad
Chinois
Arabe حمام
Portugais banho
Russe ванна
Japonais バス
Basque bainu
Corse bagnu
Source : Google Translate API

Synonymes de « bain »

Source : synonymes de bain sur lebonsynonyme.fr

Bain

Retour au sommaire ➦

Partager