La langue française

Piscine

Sommaire

  • Définitions du mot piscine
  • Étymologie de « piscine »
  • Phonétique de « piscine »
  • Citations contenant le mot « piscine »
  • Images d'illustration du mot « piscine »
  • Traductions du mot « piscine »
  • Synonymes de « piscine »

Définitions du mot piscine

Trésor de la Langue Française informatisé

PISCINE, subst. fém.

Bassin artificiel où l'eau est recueillie pour différents usages.
A. −
1. ARCHÉOL. ROMAINE. Vivier où les Romains élevaient du poisson près de leurs villas. On voit encore les restes des piscines de Lucullus (Ac.1835, 1878).
P. anal. Au levant, un palais, au couchant, un temple entre deux vastes pièces d'eau, piscines des crocodiles sacrés (Gautier, Rom. momie, 1858, p.306).
2. Bassin où on fait éclore les oeufs de poisson. (Dict. xixeet xxes.).
B. − RELIG., HIST. RELIG. Bassin où ont lieu des rites purificatoires (chez les juifs, les chrétiens, les musulmans...).
1. Piscine (probatique). Bassin proche du temple de Jérusalem où l'on purifiait les victimes avant de les offrir en sacrifice. Piscine de Bethsaïde, de Bethesda, de Bezatha. [P. allus. à Jean V: cette piscine où un ange apportait une guérison miraculeuse en agitant l'eau et où Jésus a guéri un paralytique] Les eaux baptismales sont efficaces parce que l'Esprit-Saint, comme autrefois l'ange de la piscine, descend sur elles, et leur communique par sa présence le pouvoir de guérir les maladies de nos âmes (Théol. cath.t.14, 11939, p.514).V. intermittent ex. 2:
1. Je recourais à l'image de la piscine probatique: Groethuysen vit pendant des semaines dans un tête à tête absolu avec quelque grande nature spirituelle, puis il semble que ce soit cette nature elle-même qui affleure devant nous, comme si elle sortait d'une mystérieuse ablution baptismale. Du Bos, Journal, 1927, p.153.
2. Piscine (baptismale). Bassin où, aux premiers temps du christianisme et au Moyen Âge, on pratiquait le baptême par immersion. Dans une grande chapelle basse (...) j'ai admiré plusieurs merveilles du quinzième siècle, une piscine baptismale, urne immense sur le pourtour de laquelle est figuré Jésus entouré des apôtres (Hugo, Rhin, 1842, p.299).
P. méton. Les fonts baptismaux, les eaux baptismales. Malheur à celui qui, après s'être éclairé dans l'Esprit et purifié dans la piscine, se laisse aller à des fautes indignes de l'Esprit! (Saint-Martin, Homme désir, 1790, p.228).La religion (...) nous montre aussi le fils des rois dans sa pourpre, renonçant aux grandeurs de Satan, à la même piscine où l'enfant du pauvre en haillons, vient abjurer des pompes, auxquelles pourtant il ne sera point condamné (Chateaubr., Génie, t.1, 1803, p.41).
En partic. L'un des bassins de certains lieux de pèlerinage où les malades et les fidèles se plongent en signe de pénitence et dans l'espoir de la guérison. Montés d'abord à la basilique, nous avons regardé d'une balustrade, les malades et la foule priant devant la grotte et les piscines. Alors soudain j'ai été repris de cette même émotion immense et sans nom (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1909, p.120).
3. LITURG. CATH. Petite cuve qui reçoit l'eau de purification des objets sacrés, l'eau qui a servi aux baptêmes. (Dict.xixeet xxes.). Réceptacle où on jetait cette eau dans les sacristies.
4. ARCHIT. RELIG. Petite cuve aménagée près de l'autel dans l'épaisseur des murs à cet usage. Les basiliques latines ne présentent pas, auprès des autels, des piscines établies dans la construction même de l'édifice, comme on le fit au moyen-âge, pour verser l'eau après le sacrifice de la messe (Lenoir, Archit. monast., 1852, p.202).La sainte Chapelle du Palais, à Paris, présente également à la gauche du maître-autel une fort belle piscine à double cuvette, avec crédence au-dessus divisée en quatre compartiments (Viollet1875).
C. −
1. Bassin situé dans les thermes romains; bassin où l'on se baigne en commun. La règle tolérait quelques unes des commodités et même certains plaisirs de la vie mondaine; l'usage fréquent du bain dans de vastes piscines d'eau chaude, des amusements de toute sorte (Thierry, Récits mérov., t.2, 1840, p.260).Soudain, il traversa la cour, appela un esclave et lui dit: «Prépare la piscine et les aromates. Tu me parfumeras après m'avoir baigné (...)» (Louys, Aphrodite, 1896, p.227).
En partic. Bassin d'un établissement thermal où l'on se baigne à des fins thérapeutiques. Je partis le lendemain pour Acquasanta, où je savais devoir trouver, à défaut des bains de mer, une piscine d'eaux sulfureuses pour une cure (Gide, Feuillets d'automne, 1949, p.1107):
2. Tous les plus gros Bulgares viennent perdre, dans une piscine carrée, nus absolument, un peu de leur graisse jaune. La piscine est à 35, mais la source qui jaillit dans une petite fosse est plus chaude de dix bons degrés. Vercel, Cap. Conan, 1934, p.142.
2. Usuel.
a) Bassin artificiel destiné à la natation, à la plongée et à certains sports nautiques; p.méton., établissement où se trouve(nt) un ou plusieurs de ces bassins. Piscine privée, publique, municipale; piscine couverte, à vagues, de/en plein air; aller à la piscine; nager en piscine; piscine-solarium. Se plonger dans l'eau tiède de la piscine (Gide, Journal, 1930, p.964).Deux beaux nageurs rivaux dans la poudre d'écume lorsqu'ils touchent ensemble le rebord de la piscine et se retournent (Brasillach, Corneille, 1938, p.146).L'eau de rivière est plus dangereuse que l'eau de piscine, qui est obligatoirement surveillée et désinfectée (Quillet Méd.1965, p.192).
Piscine olympique. Piscine dont les dimensions et l'équipement sont conformes aux normes olympiques (Ds Petiot 1982).
P. méton., arg. des journalistes ou fam. [Avec ou sans majuscule] Les services secrets français dont le siège est situé en face de la piscine des Tourelles à Paris. «La Piscine» n'a jamais autant mérité son nom. On y patauge allégrement. À peine relevés de l'affaire Ben Barka, les services français voient les revers s'accumuler à l'Est (R. Faligot, P. Krop, La Piscine, Paris, éd. du Seuil, 1985, p.288).
b) PHYS. NUCL. Réacteur à piscine, de type piscine ou piscine. Ces réacteurs sont le plus souvent dits du type piscine, du fait qu'ils sont constitués par un coeur en uranium enrichi plongeant dans un large bassin d'eau qui sert à la fois de modérateur, de réfrigérant, de protection contre les radiations et d'enceinte d'expérimentation (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p.122).
Pile-piscine. V. pile1.
Prononc. et Orth.: [pisin]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1190 «à Jérusalem, bassin proche du Temple où l'on purifiait les victimes pour le sacrifice et où le Christ guérit le paralytique» (Herman de Valenciennes, Li Romanz de Dieu et de sa mère, éd. I. Spiele, 4588); 1690 piscine probatique (Fur.) [1553 la haute piscine (La Bible, s.l., impr. J. Gérard, Isaie, 36, 2]); 2. a) ca 1225 «bassin dans lequel on se purifie» ici p.métaph. en parlant de la Vierge et de son action salvatrice (Gautier de Coinci, II Pr. I, 230 ds Mir. Vierge, éd. F. Koenig, III, 273); 1790 en partic. «l'eau du baptême» (Saint-Martin, loc. cit.); b) 1694 «bassin où les fidèles de certaines religions font leurs ablutions» (Corneille); c) 1906 «bassin de certains lieux de pèlerinage où les fidèles se plongent» (Huysmans, Foules Lourdes, v. ds Rob., s.v. miraculé); 3. a) ca 1250 pecine «bassin où le prêtre qui officie s'est lavé les mains» (Règle cistercienne, 430 ds T.-L.); b) xiiies. pechine «bassin où l'on jette l'eau qui a servi à nettoyer les vases sacrés et les linges d'autel» (Obit. du Paraclet, Lalore, Obit. du dioc. de Troyes, p.448 ds Gdf. Compl.); 1694 piscine (Ac.); 4. ca 1505 «vivier, réservoir à poissons» (Desdier Christol, Platine en francoys, 88 b rods Mél. Séguy (J.), p.76); 5. 1555 «vaste bassin rempli d'eau pour se baigner» (Guill. du Choul, Tr. des thermes, B. N. 1314, fo6 rods Gdf. Compl.); en partic. 1892 «bassin où l'on se baigne, où l'on fait des exercices de natation» (Guérin); cf. 1893 (Gide, Voy. Urien, p.29); 6. 1854 «bassin d'un établissement thermal où l'on se baigne aux fins de cure» (Michelet, Journal, p.268). Empr. au lat. piscina «vivier» puis «piscine, bassin» dér. de piscis «poisson» (v. ce mot); l'empl. comme terme de théol. cath. est issu de la piscine probatique où Jésus guérit un malade (v. Jean, V, 2, sqq.). Fréq. abs. littér.: 166. Bbg. Quem. DDL t.21.

Wiktionnaire

Nom commun

piscine \pi.sin\ féminin

  1. (Antiquité) Bassin destiné à l'élevage de poissons.
    • J'ai vu la piscine, ou plutôt l'emplacement de la piscine que le divin Auguste a fait combler, et dans laquelle Pollion jetait quelquefois à ses murènes des esclaves tout vivants à dévorer. — (Charles Dezobry, Rome au siècle d'Auguste, Éd. Dezobry et Madeleine, Paris 1847)
  2. (Natation) En référence aux coutumes de l’époque de la Rome antique, bassin où l’on se baigne en commun et en toute saison.
    • Bains de piscine.
  3. (Par extension) Bassin de natation dont l’accès est public ou privé et ensemble des installations qui l’entourent.
    • À Saint-Georges, un hôtel possédait une magnifique piscine, où je vis plusieurs fêtes nautiques. Il y avait de bons nageurs et nageuses et deux excellentes équipes de water-polo. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Celles-là, elles friment, parce qu'elles ont toutes, au poignet, un bracelet en plastique bleu, qui leur permet d'aller se baquer dans leur piscine résidentielle. — (Sylvie Gaillaguet, Les Ganguesses: roman noir, Ultima Necat Éditions, 2017, chap. 32)
    • Cabines, plongeoirs d’une piscine.
    • Piscine en plein air. — Piscine couverte. — Nager en piscine.
  4. (Religion) Bassin pour des rites purificatoires. Bassin où se plongent les fidèles pour se purifier dans certaines religions.
    • La piscine probatique qui était proche du parvis du temple de Jérusalem où Jésus guérit un paralytique (cf. Évangile selon St Jean, V) et où on lavait les animaux destinés aux sacrifices.
    • Dans les sacristies, on jette l’eau, qui a servi à nettoyer les vases sacrés et les linges d’autel, dans la piscine.
    • Les piscines de Lourdes où s’opèrent les guérisons miraculeuses.
  5. (Religion) Petite cuve destinée à recevoir l’eau des ablutions, les cendres des objets bénits…
    • Piscine des fonts baptismaux, destinée à l'écoulement des eaux et piscine sacrée, dans la sacristie ou l’église même.
  6. (Équitation) Bassin en forme de large rigole où l’on fait passer les chevaux pour leur nettoyer les pieds, dans une écurie.
  7. (Pisciculture) Bassin où l’on fait éclore des œufs de poissons.
  8. (Ingénierie nucléaire) Bassin contenant de l’eau ou de l’eau lourde et destiné à immerger la matière fissile et servant de modérateur d'irradiation, de réfrigérant et de protection.
    • Un réacteur à piscine est aussi appelé pile-piscine.
  9. Surnom donné au siège de la DGSE et, par assimilation, à la DGSE elle-même.
    • Dès son retour à la «piscine », Sarton fut averti que le grand patron désirait le voir immédiatement dans son bureau. — (Michel Noir, L'Officine, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PISCINE. n. f.
Bassin où l'on se baigne en commun et en toute saison. Piscine probatique ou simplement Piscine, Le réservoir d'eau qui était proche le parvis du temple à Jérusalem, et où on lavait les animaux destinés aux sacrifices. C'est dans la piscine que se fit le miracle du paralytique.

PISCINE, dans les Sacristies, se dit d'un Lieu où l'on jette l'eau qui a servi à nettoyer les vases sacrés, les linges d'autel, etc.

Littré (1872-1877)

PISCINE (pi-ssi-n') s. f.
  • 1 Terme d'antiquité. Vivier où les anciens nourrissaient du poisson.
  • 2À Jérusalem, piscine probatique, voy. PROBATIQUE.

    Fig. Par allusion à la piscine probatique qui servait à purifier les animaux du sacrifice, et qui avait la vertu de guérir les maladies. Ces jubilés qui plongent les chrétiens dans la piscine du repentir, Chateaubriand, Génie, III, v, 6.

    Par une autre allusion analogue, fonts baptismaux. La religion nous montre le fils des rois, renonçant aux grandeurs de Satan, à la même piscine où l'enfant du pauvre vient abjurer des pompes…, Chateaubriand, Génie, I, I, 6.

  • 3 Terme d'Église. Lieu où l'on jette l'eau des ablutions, et les cendres des ustensiles ecclésiastiques qu'on brûle lorsqu'ils ne peuvent plus servir.
  • 4Appareil ou bassin de pisciculture.

HISTORIQUE

XIIIe s. À toi, haute pucele, à toi, haute roÿne, Doivent tuit pecheour secours querre et mecine, Car tu es la fontaine et la sainte pecine Qui tous pechiez esleve par la vertu devine, dans RUTEB. II, 327.

XVe s. Passelion ne veit goutte entour luy, ains se trouva en la plus orde pissine qu'il eust jamais sentue ; car toute l'ordure d'une grande vacherie s'accumula là endroit, Perceforest, t. IV, f° 126.

XVIe s. Personne ne peut faire gouttieres, issues d'eaues, piscine tombant ou courant au travers de l'heritage de son voisin, Nouv. coust. gén. t. II, p. 1008.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PISCINE. Ajoutez :
5Bassin commun pour se baigner.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PISCINE, s. m. (Hist. anc.) chez les anciens, c’étoit un grand bassin dans une place publique & découverte ou un grand quarré où la jeunesse romaine apprenoit à nager. Elle étoit entourée d’une haute muraille, pour empêcher que l’on n’y jettât des ordures. Voyez Nage ou Nager.

Ce mot est formé du latin piscis, poisson, à cause qu’en cet endroit les hommes en nageant, imitoient les poissons ; & parce qu’il y avoit aussi quelques-unes de ces piscines où l’on conservoit anciennement du poisson.

Piscine se disoit aussi du bassin quarré qui étoit au milieu d’un bain. Voyez Bain.

Piscine probatique, piscina probatica, c’étoit un étang ou un reservoir d’eau proche le parvis du temple de Salomon. Elle est ainsi appellée du grec προϐατον, brebis ou mouton, parce que l’on y lavoit le bétail destiné aux sacrifices. Voyez Sacrifice.

Jesus-Christ se servit de cette piscine pour opérer la guérison miraculeuse du paralytique. Daviler observe qu’il reste encore cinq arches du portique, & d’une partie du bassin de cette piscine. Doubdan dans son Voyage de la Terre sainte, dit qu’elle étoit enfoncée dans terre de deux pique, de profondeur, & d’environ cinquante de longueur sur quarante de largeur ; que les quatre côtés sont revêtus de pierres de tuile fort bien cimentées ; qu’on voit encore les degrés par où l’on y descendoit ; mais que le fond en est à sec & rempli d’herbes.

Piscine ou lavoir chez les Turcs, c’est un grand bassin au milieu de la cour d’une mosquée, ou sous les portiques qui l’environnent. Voyez Mosquée.

Sa forme est ordinairement un quarré long, bâti de pierre ou de marbre, où il y a un grand nombre de robinets. Les Musulmans s’y lavent avant que d’offrir leur prieres à Dieu, étant persuadés que cette ablution efface leurs péchés. Voyez Ablution.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « piscine »

Date d’environ 1190, avec le sens de « réservoir, bassin », au Moyen Âge. Vient du latin piscina (« vivier »), de piscis (« poisson »). Il a pris son sens actuel vers 1865.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. piscina, piscine, de piscis, poisson.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « piscine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piscine pisin

Citations contenant le mot « piscine »

  • Quand on sort de la piscine et qu'il fait froid, on a l'impression d'être un légume mal décongelé. De Geneviève Brisac / Libération - 31 mars 2001
  • J'ai tellement envie d'aller à la piscine que j'ai déjà les cheveux tout mouillés. De Paroles d’enfant / Enfandises.com
  • Le malheur est un marchepied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme. De Honoré de Balzac / César Birotteau
  • Traçons le vrai portrait de Paris : au nord, le mont Martre ; au sud le mont Parnasse, entre les deux la Seine, et sur la Seine, la piscine Deligny. De Alexandre Vialatte / Dernières nouvelles de l'homme
  • La droite a touché le fond de la piscine : maintenant, elle creuse. De André Santini
  • Nager dans le bonheur, c’est faire des brasses dans sa propre piscine. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Pour l'homme, la femme frigide est à l'image d'une piscine trop fraîche : on met du temps à y entrer. Pour en ressortir très vite ! De Bruno Masure / Le Dictionnaire analphabétique
  • En amour, il y a un temps pour plonger, mais il faut attendre que la piscine se remplisse si l'on ne veut pas plonger dans un bain de pieds. De Fanny Ardant / 7 à Paris - 23 Mai 1990
  • Aux Jeux Olympiques, les nageurs vont tellement vite dans les piscines, c’est à se demander s’ils aiment vraiment l’eau... De Laurent Ruquier / Vu à la radio
  • Une Américaine a fait une rencontre surprenante : un ours est venu dans son jardin et s’est rafraîchi dans la piscine de ses petits-enfants. Elle a immortalisé la scène. SudOuest.fr, Vidéo. Elle découvre un ours dans sa piscine pour enfants
  • La piscine intercommunale devrait s’inviter jeudi au conseil communautaire de la 3CA, à Solre-le-Château. Le maire d’Avesnes Sébastien Seguin compte déposer sur la table des 69 conseillers communautaires un dossier détaillé sur le projet dont il avait fait une promesse de campagne. La Voix du Nord, Piscine intercommunale : les élus et le président Dosen en tête, invités à se jeter à l’eau
  • L'histoire des piscines sur le continent européen, c'est d'abord celle des bains publics et des thermes dédiés, dès l'Antiquité, à la baignade mais aussi à la purification et le nettoyage des corps. C'est également celle, à compter de la fin du XVIIIe siècle, de l'apprentissage de la natation, dont le terme apparaît en France pour la première fois en 1785. tema.archi, La piscine en France, une histoire tout en longueurs - tema.archi
  • Il y a dix jours, dans l’État américain de Virginie, une femme a découvert un ours noir dans son jardin. L'ursidé s'était installé dans la piscine familiale pour prendre sa sieste, avant de partir une heure plus tard. lindependant.fr, VIDEO - Un ours noir se baigne et dort dans la piscine d'une famille, la grand-mère filme la scène - lindependant.fr
  • Modernité, élégance, bien-être et accord avec le slogan de l’enseigne, « La vie en bleu », les nouvelles couleurs Aquilus piscines sont une déclinaison de bleus qui apportent plus de visibilité aux concessionnaires du réseau et séduisent la clientèle. Toute la Franchise, Des magasins Aquilus Piscine refont leurs façades pour les beaux jours
  • C'est sans doute une des conséquences du coronavirus. D'après la direction des sports de la ville de Toulouse, la baisse de fréquentation dans les piscines toulousaines est de l'ordre de 20% à 50% cet été par rapport à l'année dernière. France Bleu, Coronavirus : baisse de la fréquentation dans les piscines toulousaines
  • C’est au nord-ouest de Saint-Jean-de-Luz, que la mythique vague de Belharra fait rêver des milliers de surfeurs. La côte basque représente pour de nombreux amateurs de glisse un véritable paradis. Des kilomètres de vagues qui figurent parmi les meilleures du monde. Et pourtant, c’est là-bas, à 1,5 kilomètre des déferlantes, qu’une piscine à vagues artificielles pourrait voir le jour, raconte France 3 Nouvelle Aquitaine. Un projet qui provoque d’importants remous. Capital.fr, Un projet de piscine à vagues artificielles à Saint-Jean-de-Luz... à 1,5 km de l’océan - Capital.fr

Images d'illustration du mot « piscine »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « piscine »

Langue Traduction
Anglais swimming pool
Espagnol piscina
Italien piscina
Allemand schwimmbad
Chinois 游泳池
Arabe حمام السباحة
Portugais piscina
Russe бассейн
Japonais スイミングプール
Basque igerilekua
Corse piscina
Source : Google Translate API

Synonymes de « piscine »

Source : synonymes de piscine sur lebonsynonyme.fr
Partager