La langue française

Aumône

Définitions du mot « aumône »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUMÔNE, subst. fém.

A.− Don matériel ou en espèces fait aux pauvres par charité. Distribuer des aumônes; donner l'aumône, en aumône, par aumône; être à l'aumône, vivre d'aumônes :
1. C'est une vérité incontestable qu'il y a en France sept millions d'hommes qui demandent l'aumône, et douze millions hors d'état de la leur faire. Chamfort, Maximes et pensées,1794, p. 79.
Dérober l'aumône aux pauvres. Demander une aide financière alors qu'on pourrait éviter de le faire.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Emplois partic.
1. Action de donner des aumônes :
2. L'aumône était considérée [par les chrétiens] comme un devoir strict. E. Renan, Hist. des orig. du Christianisme,Marc-Aurèle et la fin du monde antique, 1881, p. 600.
2. Rare. Qualité d'une personne généreuse en aumônes :
3. Eudes, saint évêque dont la charité inépuisable et l'aumône forment les traits principaux, avait ce qu'on appelle le don des larmes : ... Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 43.
3. [L'aumône personnifiée] :
4. La commisération, devant ce haillon humain, devait frissonner de dégoût, et l'aumône lui jetait son obole en détournant la tête. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 364.
B.− P. ext.
1. Toute forme d'aide accordée à une personne, parfois à une collectivité, à un animal ou à un inanimé personnifié, par une personne, une collectivité ou un inanimé personnifié :
5. ... la bonne femme le suit des yeux une minute, puis elle laisse tomber, en retournant à son feu, cette sublime aumône du pauvre : que Dieu le protège! Musset, Fantasio,1834, I, 2, p. 195.
6. Dons, offrandes, aumônes n'ont cessé, des siècles durant, de prendre le chemin de la Terre-Sainte. Weill, Le Judaïsme,1931, p. 55.
2. Au fig. Faveur accordée par charité ou par commisération à une personne, une collectivité, parfois un animal ou un inanimé personnifié, par une personne, une collectivité ou un inanimé personnifié :
7. ... mais souvent le maniaque, (...), se fourrait au lit sans faire à sa fille l'aumône d'un sourire ou d'un mot. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 758.
C.− Spéc., dans différents domaines techn.
1. BÂT., vx. ,,Maison religieuse, hôpital`` (Guérin 1892) :
8. L'avocat demanda (...) que le duc de Bourgogne fût contraint de payer un million d'or, (...) pour fonder des hôpitaux, colléges de religieux, chapelles, aumônes et autres œuvres de piété pour le salut de l'âme du défunt, ... Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 3, 1824, p. 86.
2. DR. ANC. Amende infligée à un accusé pour certains crimes ou certains délits, et attribuée le plus souvent aux hôpitaux ou aux prisons.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
3. HIST. Sous l'Ancien Régime, donation ayant généralement la forme d'une terre ou d'une rente, accordée par un seigneur à l'Église; p. ext., biens d'Église :
9. Notons seulement avec Racine, en son élégant Abrégé, que l'ancien Port-Royal eut pour bienfaiteur tout spécial Saint Louis, qui donna aux religieuses, sur son domaine, une rente en forme d'aumône dont elles jouirent jusque dans le dix-septième siècle. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 49.
SYNT. Aumône fieffée. Donation faite par le roi. Aumône franche ou pure. Bien exempt de toute obligation matérielle (charges, redevances) vis-à-vis du seigneur.
4. RELIGION
a) Chrétienne
Grâce accordée par Dieu :
10. Des cœurs aimants, ô Ravisseur, Tout ce que j'ai je vous le donne À Vous qui n'êtes que douceur. Mon Don, c'est encor votre aumône, Mais la voici toute, Seigneur. F. Jammes, De tout temps à jamais,1893-1938, p. 150.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop.
Argent que reçoit un prêtre pour l'accomplissement de sa charge :
11. Le métier de prêtre ou de papas est assez lucratif, sans être trop pénible, et la plupart des prêtres grecs élèvent confortablement leur petite famille. Si l'autel ne rend pas assez, si la récolte d'aumônes est mauvaise, le papas trouve d'autres ressources dans l'agriculture ou le commerce. About, La Grèce contemp.,1854, p. 270.
b) Musulmane. Aumône légale. Obligation imposée aux Musulmans de partager leurs biens suivant des conditions bien précises :
12. Aussi voit-on, dans de nombreux Hadîth (traditions), que Mahomet définit l'Islam comme étant la profession de foi (il n'y a d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son Prophète ...), et le respect des ordres divins représentés par les obligations fondamentales, les cinq prières quotidiennes, le jeûne de Ramadan, le pèlerinage à la Mecque, l'aumône légale, à quoi s'ajoute parfois la guerre sainte. Philos., Relig.,1957, p. 5205.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. aumônage, subst. masc. (La Varende, La Sorcière, 1954, p. 69; suff. -age*). Action de demander l'aumône.
PRONONC. ET ORTH. : [omo:n] ou [ɔ-]. Dub. transcrit [o] fermé, Pt Lar. 1968 [ɔ] ouvert. Harrap's 1963, Pt Rob. et Warn. 1968 donnent les deux possibilités de prononc. (à ce sujet, cf. augmenter). Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 notent [oˑ] fermé mi-long pour la 1resyll., mais admettent [o:] fermé long ou [ɔ] ouvert pour la 2esyll. : oˑmɔn. Grammont Prononc. 1958, p. 23, écrit : ,,Il convient (...) d'examiner tout seul le mot aumône, dont les deux o réagissent de telle sorte l'un sur l'autre que l'on rencontre pour chacun toutes les prononciations possibles; on trouve ómón avec les deux o fermés et le deuxième long, ómòn avec les deux o brefs, mais le premier fermé et le second ouvert, òmòn avec les deux o ouverts et le deuxième long; dans cette dernière prononciation, qui n'est pas la plus rare, le timbre ouvert du premier o est dû à une harmonisation avec l'o accentué, qui l'a fait déroger à la règle générale.`` Pour l'hésitation entre [o] et [ɔ] à la 2esyll., cf. aussi Nyrop Phonét. 1951, p. 171, § 237 et V. Buben 1935, p. 42, § 27. Les dict. hist. notent [o] fermé à la 1reet à la 2esyll. Le mot est écrit sans accent circonflexe ds Hugo (Les Chansons des rues et des bois, 1865, p. 212).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1remoitié xes. « don charitable fait aux pauvres » (Fragm. de Valenc., vo, 1. 30 ds Gdf. Compl. : Faites vost almosnes); 1172-75 « acte de charité » (Chr. de Troyes, Chevalier Charrette, éd. W. Foerster, 2827 ds T.-L. : Ja ne feras pechié ne mal, Einçois sera aumosne et biens). Du lat. chrét. elemosina (empr. au gr. eccl. ε ̓ λ ε η μ ο σ υ ́ ν η) « don charitable » (Tertullien, Idol., 22, p. 55, 24 ds TLL s.v., 351, 52); « acte, œuvre de charité » (Id., Bapt. 18, p. 215, 24, ibid., 350, 84); l'e initial est ouvert en a- au contact du l implosif suivant (Fouché p. 446).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 795. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 420, b) 1 476; xxes. : a) 1 526, b) 459.
BBG. − Archéol. chrét. 1924. − Bach.-Dez. 1882. − Barr. Suppl. 1967. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Cap. 1936. − Cohen 1946, p. 14. − Darm. Vie 1932; p. 50. − Dheilly 1964. − Dupin-Lab. 1846. − Foi t. 1 1968. − Foulq.-St-Jean 1962. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 4. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 191. − Lacr. 1963. − Lep. 1948. − Le Roux 1752. − Marcel 1938. − Pope 1961 [1952], § 380, 593. − St-Edme t. 2 1825. − Théol. bibl. 1970. − Théol. cath. t. 1, 2 1909.

Wiktionnaire

Nom commun

aumône \o.mon\ féminin

  1. Ce que l’on donne aux pauvres par charité.
    • Faire du bien à des pauvres honteux, c’est une belle aumône, une aumône bien employée, bien placée.
    • Faire l’aumône.
    • Tronc des aumônes.
    • Être réduit à l’aumône.
    • Sans eux, les riches ne peuvent donner l’aumône et prouver leur générosité, mais aussi leur puissance aux yeux de tous. — (Julien Arbois, Dans l’intimité de nos Ancêtres: Mœurs, vie quotidienne et coutumes d’autrefois, 2014)
  2. (Par extension) Somme d'argent dérisoire.
    • Je vous demande un salaire décent pour mon travail, pas une aumône.
  3. (Par extension) Faveur qu'on daigne accorder par pitié à quelqu’un.
    • La plus belle femme de la terre n’obtiendrait pas l’aumône d’une œillade dans ce moment-là. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

Forme de verbe

aumône \o.mon\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de aumôner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de aumôner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de aumôner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de aumôner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de aumôner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUMÔNE. n. f.
Ce qu'on donne aux pauvres par charité. Aumône publique. Aumône de pain et de vin. Faire l'aumône. Donner l'aumône. Il voulait racheter ses péchés par l'aumône. Donner par aumône. Donner en aumône. Distribuer des aumônes. Multiplier les aumônes. Se recommander aux aumônes des gens charitables. Vivre d'aumône. Le tronc des aumônes. Être réduit à l'aumône. Faire du bien à des pauvres honteux, c'est une belle aumône, une aumône bien employée, bien placée.

Littré (1872-1877)

AUMÔNE (ô-mô-ne) s. f.
  • 1Ce qu'on donne aux pauvres pour les soulager. L'aumône qu'on est obligé de faire, Pascal, Prov. 12. L'obligation de donner l'aumône, Pascal, Réfut. de la rép. à la 12e lettre. Quand ils ne donnent point l'aumône de leur superflu, Pascal, Prov. 9. Les loups n'étaient pas gens qui donnassent l'aumône, La Fontaine, Oies. On se souvient toujours qu'on distribue des aumônes, et que les aumônes ne rendent pas aux malheureux ce que la fortune leur a ôté, mais ce que la nature seule leur refuse, Massillon, Usage des revenus ecclés. Ne croyez pas qu'il n'employât au soulagement des malheureux que les restes inutiles de son luxe, et que ses aumônes ne fussent que les débris de ses passions, Massillon, Villars. Une femme forte, pleine d'aumônes et de bonnes œuvres, Bossuet, le Tellier. C'est en effet la vraie grâce de l'aumône, en soulageant des pauvres, de diminuer en nous d'autres besoins, Bossuet, Anne de Gonz.

    Mettre à l'aumône, réduire à la mendicité. Le contrôleur du domaine se justifiait d'avoir réduit vingt familles à l'aumône, Voltaire, L'h. aux 40 écus, aud. du contr. gén. Son mariage [de Bellisle] avec une sœur du duc de Levi acheva de le mettre à l'aumône, Saint-Simon, 830, 84.

    Fig. On lui a fait l'aumône de quelques éloges. Quoi ! d'une charte on nous a fait l'aumône, Et sous le joug vous voulez nous courber ! Béranger, Tomb. de juillet.

    Il dérobe l'aumône aux pauvres, se dit d'un homme qui demande l'aumône par fainéantise.

  • 2 Terme de pratique. Autrefois, amende à laquelle on condamnait, en certains cas, ceux qui perdaient leur procès.
  • 3En jurisprudence féodale, aumônes fieffées, terres tenues en franche aumône, terres qui relèvent en franche aumône, terres et rentes données à l'Église par le roi ou par quelque seigneur, sans autre obligation que de reconnaître qu'on les tenait de celui qui les avait données.

HISTORIQUE

XIIe s. Puisque mes cuers ne s'en vuet revenir De vous, dame, pour qui il m'a guerpi, Aumone aurez, se'l daigniez retenir, Couci, IX. Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bienfais mainront [demeureront], Quesnes, Romancero, p. 94. Ço que à saint iglise unt si ancesur duné, En parmenable almosne li unt tut graanté, Th. le mart. 45. Grant almosne est, fait il, que li fel est ocis ; Ne fu ainc si buens faiz à faire mais enpris, ib. 155.

XIIIe s. J'iroie ains d'uis en uis mes aumosnes rouver, Berte, XLIII. Car me monstrez la voie, si aurez fait aumosne, ib. XLVI. Nulle fillaresse de soie aux grans fuiseaus ne puet ne ne doit ouvrer à jour de feste, ne en quaresme, puis que l'aumosne est sonée à Saint Martin des Chans, Liv. des mét. 81. Et par quelque maniere il soient venu, noz poons entendre que grant aumosne fet li sires qui les oste de servitute et les met en francise, Beaumanoir, XLV, 32. Je voil bien que tu saches que tu n'anporteras jà plus de cest siegle que honor et aumosne, Merlin, f° 69, verso.

XIVe s. Et vous aventurez pour recevoir tel don, Com ce premier montant [à l'assaut] a pris en guerredon ; Car à telles aumosnes tel presse ne vit-on, Guesclin. 21789.

XVe s. Si est aumone et gloire à Dieu et au monde de adresser et reconforter les deconfortés et deconseillés, Froissart, I, I, 17. Et monta à cheval et s'en vint sur les rues ; et detourna ce jour à faire cruauté et plusieurs horribles faits qui eussent esté faits, si il ne fust allé au devant, dont il fit aumone et gentillesse, Froissart, I, I, 272. [Eustache de St-Pierre se lève et dit :] Seigneurs, grand pitié et grand meschef seroit de laisser mourir un tel peuple que ici a, par famine ou autrement, quand on y peut trouver aucun moyen ; et si seroit grand aumone, et grand grace envers Notre Seigneur, qui de tel meschef le pourroit garder, Froissart, I, I, 321.

XVIe s. Je vous apporterai cent doubles ducats à deux testes dès demain pour expier le peché, et faire des aumosnes si secrettes que personne ne s'en appercevra, D'Aubigné, Hist. II, 332. La ligue qui demandoit l'aumosne avec une espée à deux mains, D'Aubigné, ib. II, 438. Les novices, pour aumosne, lui monstrerent à lire et à escrire, D'Aubigné, ib. II, 462.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aumône »

Du latin ecclésiastique eleemosyna, lui-même emprunté au grec ecclésiastique ἐλεημοσύνη, eleêmosúnê (« don charitable »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, amone ; Bourguig. armône ; provenç. elemosina, elimosina, almosna, almorna ; espagn. limosna ; portug. esmola ; ital. limosina ; de eleemosyna, du grec ἐλεημοσύνη, pitié, miséricorde, bienfait, aumône, de ἐλεήμων, miséricordieux, de ἐλεέω, avoir pitié. On voit dans l'historique que aumône avait fini par prendre le sens général de bonne action.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aumône »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aumône omon

Évolution historique de l’usage du mot « aumône »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aumône »

  • Qui donne au pauvre prête à Dieu. Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, Épigraphe
  • Le plaisir est une prière Et l'aumône une volupté. Alphonse de Prât de Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses, Pour une quête
  • Poème, je ne vous demande pas l'aumône, Je vous la fais. Robert Desnos, Fortunes, Gallimard
  • Donnez, riches ! L'aumône est sœur de la prière. Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, Pour les pauvres
  • Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite. , Évangile selon saint Matthieu, VI, 3
  • Chaque fois que vous faites œuvre de chair, vous faites une aumône. Mahomet en arabe Muḥammad, Tradition musulmane
  • Lorsque l’amour est mort, on n’a pas le droit de lui donner l’aumône. L’amitié est une aumône, par rapport à l’amour-passion. De Brigitte Bardot / l’interview du Figaro du 23 septembre 1996
  • Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta droite, en sorte que ton aumône demeure secrète ; et ton Père qui voit dans le secret te le revaudra. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Petite aumône, grande joie. De Homère / Odyssée
  • La sympathie est une méchante aumône. De Georg Christoph Lichtenberg
  • L’aumône est le sel des riches. De Proverbe juif
  • Donner l'aumône n'appauvrit personne. De Proverbe français
  • Il est très rare qu’une vie ratée reçoive l’aumône d’une mort réussie. De José Artur
  • L’aumône doit suivre la richesse comme la glissade le faux pas. De Proverbe indien
  • En matière d'aumône, il faut fermer la bouche et ouvrir le coeur. De Guillaume Bouchet / Les Sérées
  • Lorsque vous faites l'aumône, que votre main gauche ne sache pas ce que fait votre main droite. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Donnez, riches ! L'aumône est soeur de la prière. De Victor Hugo / Pour les pauvres
  • Le plaisir est une prière Et l’aumône une volupté. De Alphonse de Lamartine / Harmonies poétiques et religieuses
  • En général, on donne plus facilement l'aumône à un misérable qu'un salaire honorable aux travailleurs. De Lajos Kassàk / La Vie d'un homme
  • On ferait beaucoup l'aumône si l'on avait des yeux pour voir le beau geste que fait la main qui reçoit. De Johann Wolfgang von Goethe / Maximes et réflexions
  • La vraie charité, celle qui jaillit du coeur, ne se demande jamais dans quelles mains va tomber son aumône. De Reine Malouin / Cet ailleurs qui respire
  • Après la charité lors du pic de l’épidémie, le gouvernement nous propose l’aumône dans le cadre de son Ségur de la santé. Après nous avoir forcés à faire tapisserie devant Nicole Notat pendant plus d’un mois, le ministre Olivier Véran entre en piste, mais c’est un flop. Mercredi, les syndicats catégoriels de médecins ont claqué la porte en publiant un communiqué très virulent, ce qui n’est pas leur habitude, expliquant, avec un langage plus châtié que le mien, qu’on se fout de leur gueule. Jeudi, c’était au tour des syndicats du personnel de voir enfin le ministre, dont ils ont exigé la présence pour qu’il mette sur la table une enveloppe financière adaptée aux revendications portées depuis de long mois. L'Humanité, Il y a urgence ! Le billet de Christophe Prudhomme. Charité puis aumône | L'Humanité
  • Il s’agit plutôt d’une action utile dans la relation de l’individu avec l’État, mais elle ne permet pas à une personne d’entrer au paradis alors qu’envoyer un panier à la maison de la secrétaire et à sa famille sous forme d’aumône ou l’aider quand elle est malade fait partie des bonnes oeuvres qui s’ajoutent aux « bienfaits » parce que c’est de la « charité ». Article19.ma, Islam - « Entre le devoir et l'aumône » - Article19.ma
  • « Bourse Des Vols a reçu un avoir Google qui correspond à 0,57% de ses campagnes marketing 2019 », nous indique Fabrice Dariot, fondateur de l’agence en ligne. Ce crédit est « dérisoire, et presque condescendant. C’est une aumône. J’envisage d’en faire cadeau aux Restos du Cœur ». Le patron de l’OTA aurait apprécié un crédit de relance significatif, par exemple 500 euros à dépenser en 2020, pour chaque tranche de 1000 euros dépensés en 2019. L'Echo Touristique, Crédits Google aux acteurs du voyage : "Nous ne sommes pas des mendiants"
  • Virés par leurs employeurs sans aucune indemnité ni salaire, des ressortissants marocains résidant au Qatar n’ont eu d’autres choix que de sortir dans la rue afin de demander l’aumône. Bladi.net, Des Marocains contraints de demander l'aumône au Qatar

Traductions du mot « aumône »

Langue Traduction
Anglais alms
Espagnol limosna
Italien elemosina
Allemand almosen
Chinois 施舍
Arabe الصدقة
Portugais esmolas
Russe милостыня
Japonais 施し
Basque limosna
Corse limosina
Source : Google Translate API

Synonymes de « aumône »

Source : synonymes de aumône sur lebonsynonyme.fr

Aumône

Retour au sommaire ➦

Partager