La langue française

Prédicat

Définitions du mot « prédicat »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉDICAT, subst. masc.

A. − LOG. [Dans un jugement de prédication] Qualité, propriété en tant qu'elle est affirmée ou niée d'un sujet. Synon. attribut (v. ce mot C).L'interposition d'un nombre quelconque de moyens termes ne peut combler entièrement l'intervalle qui existe entre le particulier et le général. Les transitions, pour devenir moins brusques, n'en restent pas moins discontinues; et ainsi il y a toujours une différence d'extension entre le sujet et le prédicat (Boutroux, Contingence, 1874, p.9).L'existence est un prédicat universel qui convient à tout ce qui est réel (Théol. cath.t.4, 11920, p.946):
1. ... le fait de considérer un ensemble de prédicats comme la définition d'un objet, puis comme un attribut constitutif d'un autre objet, ne constitue pas une innovation; elle est d'usage courant dans la logique classique et correspond, dans la langue courante, aux emplois d'un substantif et de l'adjectif épithète qui en dérive, ou d'un verbe et de son adjectif verbal. Couffignal, Mach. penser, 1964, p.101.
B. − LOG. MATH. Expression incomplète du type «... est un homme», qui devient une proposition si on la complète par un nom d'objet (synon. propriété); expression incomplète du type «... est plus petit que...» qui, pour devenir une proposition, a besoin d'être complétée par deux ou plusieurs noms d'objets (synon. relation). Synon. fonction propositionnelle* (d'apr. Aur.-Weil 1981).Prédicats unaires, binaires.
Calcul des prédicats. [P. oppos. à calcul des propositions*] Partie de la logique analysant les propositions en prédicats et quantificateurs, et établissant les propriétés opératoires des systèmes logiques composés de ces éléments ((d'apr. Aur.-Weil 1981). Calcul des prédicats du premier ordre; du second ordre (qui considère des prédicats de prédicats), d'nièmeordre. Synon. calcul des fonctions prédicatives (v. prédicatif).Le calcul des prédicats que nous allons esquisser (...) se présente (...) comme un système formel (J.-B. Grize, Logiqueds Log. et connaissance sc., 1967, p.219 (encyclop. de la Pléiade)).
C. − LINGUISTIQUE
1. [Dans un énoncé où l'on peut distinguer ce dont on parle et ce qu'on en affirme ou nie] Prédicat (logique). Terme qui dit quelque chose de l'autre. Tous les énoncés assertifs (affirmatifs ou négatifs) semblent devoir être décrits comme l'attribution d'une certaine propriété à un certain objet. D'où la nécessité que leurs descriptions sémantiques comprennent deux parties: un sujet que nous appellerons logique désignant l'objet dont quelque chose est affirmé, et un prédicat indiquant la propriété affirmée (Ducrot-Tod.1972, p.344).Pour analyser une proposition assertive telle que Tous les hommes sont mortels, on distinguera un sujet logique: Tous les hommes (ce à quoi on attribue une propriété), et un prédicat logique: sont mortels (propriété attribuée) (D. D. L.1976).
2. Prédicat (psychologique). ,,Membre d'une proposition par lequel on exprime, à propos d'un objet quelconque, ce que l'on tient à dire. L'objet dont on parle et qui sert de support au jugement n'est que le thème`` (Morier 1975). Synon. propos, rhème.Les notions de «thème» (ou «sujet psychologique») et de «propos» (ou «prédicat psychologique») (...) se situent non au niveau de la proposition, de l'énoncé, mais au niveau de l'énonciation: elles s'ordonnent en fonction des intentions du locuteur dans l'acte de communication. Si l'énoncé Tous les hommes sont mortels répond, dans un dialogue, à la question Quels hommes sont mortels?, le prédicat psychologique sera Tous (les hommes) et non pas sont mortels (qui fonctionne alors comme reprise du thème psychologique) (D. D. L.1976).V. présentation ex. 3:
2. ... si quelqu'un dit hélas! En voyant un ami gisant sur son lit de mort, la situation devient sujet psychologique, l'exclamation, prédicat, bien que la phrase soit réduite à un seul signe prononcé. Bally, Lang. et vie, 1952, p.78.
3. Prédicat (grammatical)
a) GRAMM. TRADITIONNELLE. ,,En un sens (...) restreint, le mot désigne spécialement le prédicat de la phrase nominale, composé éventuellement d'un verbe attributif et de son attribut (le jour paraît long...). En un sens plus restreint encore (...), il désigne l'attribut à l'exclusion du verbe attributif (long dans l'exemple qui précède)`` (Mar. Lex. 1933, p.149).
b) [Chez Tesnière et Martinet] L'élément qui n'est complément de rien, celui vers qui toutes les autres fonctions se dirigent, c'est-à-dire le verbe (d'apr. Lang. 1973).
c) GRAMM. GÉNÉRATIVE. En structure profonde, dénomination du groupe verbal en tant qu'il est fonctionnellement en relation avec un groupe nominal sujet. Chomsky a proposé que (...) les notions fonctionnelles telles que «sujet-de» ou «objet-direct-de», «prédicat-de» et «verbe-principal-de» (...) constituent les principales relations de structure profonde entre les unités lexicales (J. Lyons, Ling. gén., Paris, Larousse, 1970, p.336).
Rem. Cet élément ,,indépendant, central et obligatoire`` peut ne pas être le verbe. Ce peut être, p.ex., un nom: «Pitié pour lui!» (v. Mounin 1974).
Prononc. et Orth.: [pʀedika]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1370 (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p.116 et note 16) −xvies.: 1522 (P. Fabri, Rhét., éd. Héron, I, 182 ds Fonds Barbier); de nouv. 1840 (Cousin, Fragm. philos., p.237). Empr. au b. lat. praedicatum, -i «attribut» dep. Boèce ds Blaise Lat. chét., part. passé subst. de praedicare «proclamer, annoncer», v. prêcher. Fréq. abs. littér.: 58. Bbg. Guespin (L.). Sur deux approches contradictoires: la not. de prédicat chez E. Benveniste et L. Guilbert. In: [Mél. Guilbert (L.)]. Paris, 1979, pp.142-147. _ Mounin (G.). La Not. de prédicat chez Bloomfield. In: [Mél. Graur (A.)]. R. roum. Ling. 1980, t.25, no4, pp.367-372. _ Pottier (B.). Sujet et prédicat en fr. B. Soc. Ling. 1949, t.45, pp.XVI-XVIII. _Vildé-Lot (I.). Sujet et prédicat. Fr. mod. 1963, t.31, pp.120-136.

Wiktionnaire

Nom commun

prédicat \pʁe.di.ka\ masculin

  1. (Logique) (Grammaire) Attribut d’une proposition, d’un jugement.
    • Calcul des prédicats, par opposition au calcul des propositions, partie de la logique analysant les propositions en attribut et quantificateurs, et établissant les propriétés opératoires des systèmes logiques composés de ces éléments.
    • Le fait de considérer un ensemble de prédicats comme la définition d’un objet, puis comme un attribut constitutif d’un autre objet, ne constitue pas une innovation. — (source à préciser)  Référence nécessaire
  2. (Linguistique) Partie de la phrase (ou clause) qui dit quelque chose à propos du sujet, autrement qu’en le nommant. Terme qui dit quelque chose de l’autre.
    • Tous les énoncés assertifs (affirmatifs ou négatifs) semblent devoir être décrits comme l’attribution d’une certaine propriété à un certain objet. D’où la nécessité que leurs descriptions sémantiques comprennent deux parties : un sujet que nous appellerons logique désignant l’objet dont quelque chose est affirmé, et un prédicat indiquant la propriété affirmée. — (source à préciser)  Référence nécessaire
    • En psychologie, le prédicat est le membre d’une proposition par lequel on exprime, à propos d’un objet quelconque, ce que l’on tient à dire. — (source à préciser)  Référence nécessaire
    • En grammaire traditionnelle, le mot désigne spécialement le prédicat de la phrase nominale, composé éventuellement d’un verbe attributif et de son attribut. Dans « le jour paraît long... » il désigne l’attribut à l’exclusion du verbe attributif : « long ». — (source à préciser)  Référence nécessaire
    • Chez Tesnière et Martinet, le prédicat est l’élément qui n’est complément de rien, celui vers qui toutes les autres fonctions se dirigent, c’est-à-dire le verbe. — (source à préciser)  Référence nécessaire
    • En grammaire générative, en structure profonde, dénomination du groupe verbal en tant qu’il est fonctionnellement en relation avec un groupe nominal sujet. Chomsky a proposé que [...] les notions fonctionnelles telles que « sujet-de » ou « objet-direct-de », « prédicat-de » et « verbe-principal-de » [...] constituent les principales relations de structure profonde entre les unités lexicales. — (source à préciser)  Référence nécessaire
  3. (Logique) (Mathématiques) Expression incomplète du type «... est un homme », «... est plus petit que... », qui devient une proposition si on la complète par un ou plusieurs noms d’objet.
    • Prédicats unaires, binaires.
  4. Appellation de politesse et marque de respect en usage dans la diplomatie et la noblesse.
    • Elle n'obtient pas le prédicat de Son Altesse Royale, et doit être désignée comme une duchesse non royale, avec le prédicat de Sa Grâce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉDICAT (pré-di-ka ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas) s. m.
  • 1 Terme de logique. Attribut ; ce qui peut être dit de plusieurs choses. En bonne logique, le prédicat ou attribut ne peut être dit avec certitude générale du sujet que quand la liaison est nécessaire entre eux, Fénelon, t. III, p. 293.
  • 2 Terme de grammaire. Se dit quelquefois de l'attribut d'une proposition, d'un jugement. Le prédicat se joint au sujet par le verbe ou la copule.

HISTORIQUE

XVIe s. Une malle appropriation de termes que l'on dit epitheton, predicaz ou adjectifs, à leurs substantifs, Fabri, Art de rhétor. liv. II, f° 57, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prédicat »

Lat. praedicatum, énoncé, de praedicare (voy. PRÊCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin praedicatum (« attribut »), de praedicare (« proclamer, prêcher »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prédicat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prédicat predika

Citations contenant le mot « prédicat »

  • Lorsqu’il arrive à Funchal le 20 mars 1922 où la famille vit très modestement (elle est partie avec à peine un peu d’argent) sur la colline à la Quinta de Monte, le roi (l’auteur le nomme avec son prédicat hongrois) est déjà souffrant. DH Les Sports +, Mémoires d’un fidèle serviteur de la monarchie austro-hongroise - DH Les Sports+
  • - On sait que les élèves s’appuient largement sur le sémantisme pour identifier les fonctions, par exemple celle de complément circonstanciel. Or dans la phrase donnée en exemple Alice part à Paris, le groupe à Paris est analysé comme complément d’objet indirect à la page 16 et à nouveau à la page 40, et il faut attendre la page 93 (point 2.4 « Pour aller plus loin ») pour trouver l’expression « complément circonstanciel de verbe » – dans un passage particulièrement embrouillé qui essaie de distinguer les compléments circonstanciels de phrase, les compléments circonstanciels de verbe et les compléments circonstanciels qui appartiennent au prédicat (mais cette notion de « prédicat » semble honnie) sans qu’ils aient été recrutés par le verbe. Bref, cette difficulté – qui n’est pas que terminologique –n’est pas soulagée par une netteté terminologique que l’ouvrage promet mais ne tient pas complètement. , Pierre Sève : Une « Grammaire du français » trop peu rigoureuse
  • «Tout mal auquel nous ne succombons pas est un bienfait pour nous». C’est de cette phrase d’Emerson que s’est inspiré Nietzsche pour écrire, dans Le Crépuscule des idoles, tout en rompant avec le prédicat moral et communautariste de son prédécesseur». En clair, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, estime l’équipe de l’Atelier 21, galerie casablancaise qui revient après plusieurs mois de fermeture. Revenir plus fort: c’est ce que propose la galerie avec une exposition sur l’art et l’espoir. «Une phrase devenue une sorte d’adage populaire pour dire la résilience et l’espoir. Et il n’est plus éloquent, plus puissant espace de résilience et d’espoir que l’art en ces temps hébétés, étrangement suspendus, comme un deuil, deuil de nous-mêmes, du monde tel que nous le vivions, sur la peau duquel nous vivions et qui nous a été brusquement arraché». L’idée est de réunir 27 artistes qui ont accepté de se dévoiler plus que jamais à l’image de Mohamed Abouelouakar, Saïd Afifi, Mo Baala, Fouad Bellamine, Saâd Ben Cheffaj, M’Barek Bouhchichi, Mustapha Boujemaoui, Mounat Charrat, Larbi Cherkaoui, Mohamed El Baz, Bouchta El Hayani, Nabil El Makhloufi, Safaa Erruas, Mohamed Fariji, Hassan Hajjaj, Majida Khattari, Fouad Maazouz, Najia Mehadji, Mohamed Melehi, Houssein Miloudi, Lamia Naji, Mohamed Qannibou, Mehdi Qotbi, Abdelkébir Rabi’, Zakaria Ramhani, Yamou et Fatiha Zemmouri LesEco.ma, Après la pandémie, l’art et l’espoir ! - LesEco.ma
  • Place au "prédicat". Avec l'application en septembre dernier de la réforme de l'orthographe, cette notion grammaticale fait son apparition dans les nouveaux programmes de grammaire. Visant à simplifier l'apprentissage de la grammaire, en retardant notamment l'enseignement des COD, COI ou compléments circonstanciels, elle suscite un vif débat sur les réseaux sociaux.   LExpress.fr, Réforme de l'orthographe: le prédicat fait débat - L'Express
  • Voilà un mot que les plus de dix ans ne peuvent pas connaître. Apparu dans les manuels scolaires à la faveur de la réforme des programmes de la rentrée 2016, le « prédicat » désigne « ce qui est dit du sujet ». Dans la phrase « l'élève fait ses devoirs », le prédicat est « fait ses devoirs ». Il est construit autour du verbe principal de la phrase, et est en somme constitué de tous les mots qui n'appartiennent ni au groupe sujet, ni aux groupes compléments de phrase. Le Point, Le "prédicat" ou la grammaire réinventée - Le Point
  • La dernière révision de l’enseignement de la grammaire en France recourt au «prédicat» pour simplifier l’apprentissage à l’école primaire. Débat, combat et bronca. Et aussi, des répercussions en Suisse romande Le Temps, Quoi de neuf dans la langue française? Le prédicat, le prédicat, le prédicat! - Le Temps
  • Depuis la rentrée 2016, une nouvelle notion de grammaire – le prédicat – est enseignée à l’école élémentaire et au collège. Censée simplifier la manière d’aborder la structure de la phrase, elle suscite pourtant polémique et résistance sur le terrain. La Croix, Qu’est-ce que le prédicat ?
  • FIGAROVOX/THÉÂTRE - À l'école primaire, le «prédicat» remplace désormais le groupe verbal, ce qui permet de ne plus enseigner les différents types de compléments, pourtant nécessaires dans l'accord de certains participes. Ceci a inspiré à Antoine Desjardins une saynète dans le style de Molière. Le Figaro.fr, Grammaire simplifiée à l'absurde: «Le prédicat, vous dis-je ! Le prédicat !»
  • Désormais, nos enfants n’entendront sans doute plus parler de complément d’objet direct (COD) ou indirect, ni d’attribut, ni peut-être de complément circonstanciel (CC) avant… la cinquième. Et même à ce niveau rien n’est sûr tant la grammaire est désormais dépassée. Les réformateurs perpétuels de l’école, toujours friands d’innovations, viennent de ressortir la vieille notion de prédicat en la rendant obligatoire à partir du CM1. L'Humanité, À propos du prédicat et de l’école élémentaire. Le Français perd sa grammaire | L'Humanité

Traductions du mot « prédicat »

Langue Traduction
Anglais predicate
Espagnol predicado
Italien predicato
Allemand prädikat
Chinois 谓词
Arabe فاعل
Portugais predicado
Russe сказуемое
Japonais 述語
Basque predikatu
Corse predicato
Source : Google Translate API

Synonymes de « prédicat »

Source : synonymes de prédicat sur lebonsynonyme.fr

Prédicat

Retour au sommaire ➦

Partager