La langue française

Assez

Sommaire

  • Définitions du mot assez
  • Étymologie de « assez »
  • Phonétique de « assez »
  • Évolution historique de l’usage du mot « assez »
  • Citations contenant le mot « assez »
  • Images d'illustration du mot « assez »
  • Traductions du mot « assez »
  • Synonymes de « assez »
  • Antonymes de « assez »

Définitions du mot assez

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSEZ, adv.

I.− Assez détermine un verbe, un adj., un adv. ou un subst.
A.− Assez marque l'intensité ou la quantité suffisante.
1. Assez + verbe.Tu as assez bu comme cela; j'ai assez travaillé pour aujourd'hui :
1. − Ce qu'avait ta belle-mère? − Plus le sou! Elle a assez payé déjà pour moi. E. et J. de Goncourt, Journal,1868, p. 412.
2. Au milieu des ronces, dont l'épaisseur montre assez que jamais personne n'y vient, je me fraye à pied, un passage aux sources. Barrès, Mes cahiers,t. 11,1914-18, p. 44.
2. Assez + adv. :
3. − Le bateau n'allait jamais assez vite à mon gré. Un matin, ce fut la France... Dès le jour, j'étais debout, à l'avant, à l'attendre. Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 110.
3. Assez + de + subst. :
4. Assez de gens feront des notes, et même de bonnes notes; mais qui saura rendre dans nos langues modernes les beautés de l'antique? Courier, Lettres de France et d'Italie,1810, p. 817.
5. ... on produirait toujours assez de marchandises, si l'on pouvait facilement en trouver le débit. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 138.
6. ... aux âmes comme la sienne l'univers n'offre pas assez d'aliments. G. Sand, Lélia,1833, p. 23.
7. Bah! Les affaires m'ennuient, je ne veux plus entendre parler d'affaires, j'ai assez d'argent et n'aurai jamais assez de bonheur. Balzac, César Birotteau,1837, p. 312.
B.− Assez exprime une intensité ou une quantité telle qu'elle aboutit à une conséquence.
1. La conséquence est exprimée par pour + inf. :
8. Je vous remercie de m'avoir jugé assez votre ami pour participer à votre anxiété paternelle et au bonheur qui la suivra. Lamartine, Correspondance,1830, p. 9.
9. ... car j'ai cette conviction baroque que les peuples sont assez grands pour se gouverner tout seuls. Du Camp, En Hollande,1859, p. 151.
10. Le foin est bien coupé lorsqu'il l'est d'un coup circulaire complet, sans échelles, rejoignant la piste précédente, pas assez pour former brosse sous le pied. Pesquidoux, Chez nous,1923, t. 2, p. 76.
11. Elles ont souri au gendarme, un sourire humble et complice... Et cette porte qui s'ouvre à notre passage, assez pour ne laisser aucun doute sur le lieu... Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 73.
2. La conséquence est exprimée par une sub. (au subj.) introd. par pour que :
12. S'il sortait de ce puits une lueur de soufre, On dirait une bouche obscure de l'enfer. La trappe est large assez pour qu'en un brusque éclair L'homme étonné qu'on pousse y tombe à la renverse; Hugo, La Légende des siècles,Eviradnus, t. 1,1859, p. 378.
13. ... bien que j'eusse pris ma femme à l'écart, elle avait élevé la voix assez pour que Gertrude l'entendît. Gide, La Symphonie pastorale,1919, p. 897.
3. La conséquence est exprimée par une principale, assez figurant dans une prop. cond. ou temp. :
14. Si j'ai assez d'argent, lui disait la comtesse, j'enverrai quelqu'un à Genève, ... Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 73.
15. Si des fois t'avais peur que les Boches ne te repèrent pas assez, tu pourrais peut-être emporter un petit drapeau et jouer de la trompette. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 8.
16. Lorsque nous serons assez loin, nous virerons perpendiculairement à notre direction première, ... Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 221.
4. La conséquence se dégage implicitement dans une prop. juxtaposée (parataxe) :
17. − Mon père, laissez-moi sortir. − Je vous le défends! Vous avez assez commis de sottises, c'est à moi d'agir comme je l'entendrai. Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 182.
Rem. Assez s'oppose à trop qui exprime un excès empêchant la réalisation du but exprimé par pour + inf. ou pour que. Il n'existe pas de morphème spécifique exprimant l'intensité insuffisante : ,,elle s'exprime soit par l'excès de la faiblesse : il est trop peu intelligent pour..., soit par la négation de la suffisance : il n'est pas assez intelligent pour...`` (Goug. Syst. gramm. 1962).
C.− À l'idée d'intensité ou de quantité s'ajoute une valorisation en moins ou en plus, gén. marquée par l'intonation dans la lang. parlée.
1. Assez marque l'atténuation ou la litote (synon. passablement, et, pop. pas mal).
a) Assez modifie un adj. :
18. Je me tenais volontiers, mon ami, à des conclusions assez semblables. Sainte-Beuve, Volupté,t. 2,1834, p. 177.
19. Sainte-Beuve, qui nous a écrit pour nous voir, vient à deux heures. C'est un homme petit, assez rond, un peu lourd, presque rustique d'encolure, simple et campagnard de mise, un peu à la Béranger, sans décorations. E. et J. de Goncourt, Journal,1861, p. 976.
20. À la fin du soir, vers minuit, une assez irrésistible tristesse me prend aussi de l'absence de sérieux de tout cela, ... Gide, Feuillets,1895, p. 64.
21. Elle m'entretient bien avec une certaine insistance de difficultés d'argent qu'elle éprouve, mais ceci, semble-t-il, plutôt en manière d'excuse et pour expliquer l'assez grand dénuement de sa mise. Breton, Nadja,1928, p. 59.
b) Assez modifiant un adv. :
22. Pendant quelques semaines, ils revirent leur ami assez régulièrement. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 218.
23. Ce livre m'avait alors bouleversé. Aujourd'hui, je suis plein de réserves et réagis assez violemment contre lui. Gide, Journal,1943, p. 201.
c) Assez modifie un verbe :
24. Je serais assez tenté de croire que la jouissance de quelques plaisirs futiles n'a jamais attiré de bien loin beaucoup de monde. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 237.
25. marcelle. − Oh! Voyons, il ne s'agit pas d'un travail! Avouez que cela vous plaît assez... Mauriac, Asmodée,1938, I, 4, p. 31.
26. Vous étiez assez d'avis que c'était une salamandre. Giraudoux, Ondine,1939, III, 3, p. 180.
d) Pop. et arch. Assez + de + subst. :
27. Pourtant, un braconnier d'un rare mérite (...) y tue assez de faisans... A. France, L'Orme du mail,1897, p. 305 (Grev. 1964, § 842, rem. 2).
28. C'est un homme d'affaires, dont les affaires sont incertaines, mais qui, dans l'ensemble, gagne assez d'argent... E. Maloux, La Chute d'Icare,p. 64 (Ibid.).
Rem. En Belgique, assez bien (de) rend couramment le sens de passablement de :
29. Me montrant au loin des sommets boisés, M. de C. me dit : Il y a assez bien de gorilles dans ces forêts-là... M. Bedel, Tropiques noirs,[propos placé intentionnellement dans la bouche d'un Belge], p. 134 (Ibid.).
2. [Dans des phrases exclam. ou interr.] Assez exprime l'excès :
30. Oh! Regardez ma sœur, regardez-la s'avancer. On dirait Louis XIV dans ses jardins de Versailles! Se prend-elle assez au sérieux! Elle a l'air de se présenter les armes à elle-même. A. Dumas Fils, Le Fils naturel,1858, I, 4, p. 82.
31. − Mais enfin quoi? Il faut savoir. C'est pour çà que tu te maries, n'est-ce pas? Camille rougit et se troubla. Le Loreur haussa les épaules, impatienté. − Es-tu assez hypocrite! Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 57.
II.− Locutions
A.− Présentatif + assez.
1. C'est assez (que) de.
C'est assez de + subst. :
32. Ha, que l'on lève incontinent les caducées Sur mon cœur. Et c'est assez de ces familiers Crève-cœur; et je m'en vais mettre des colliers Et des rubans aux boucs qui hantent mes pensées. Et c'est assez, ô mon cœur, de ces traversées Risibles. Et soyons les dévots cavaliers; Moréas, Le Pèlerin passionné,1891, p. 41.
Rare. Assez que de + subst. :
33. Je ne sais ce que c'est qu'hier et que demain. C'est assez que d'aujourd'hui pour moi. Claudel, L'Échange,1reversion,1894, I, p. 660.
C'est assez (que) de + inf. :
34. Comment te remercier de ta pensée toute fraternelle? N'était-ce pas assez déjà de t'intéresser à notre ennui? Mallarmé, Correspondance,1869, p. 299.
35. ... l'action était là, dans ce quartier; tout près sans doute. Ce n'était pas assez de dire qu'elle avait eu lieu. Non. Elle était encore là; comme une chose du présent. Romains, Les Hommes de bonne volonté,Le 6 octobre,1932, p. 130.
36. jupiter. − Oreste sait qu'il est libre. égisthe, vivement. − Il sait qu'il est libre. Alors ce n'est pas assez que de le jeter dans les fers. Sartre, Les Mouches,1943, II, tabl. 2, 5, p. 79.
C'est assez, c'en est assez :
37. C'en est assez, c'est assez, vous dis-je, je vous dis que c'en est assez sur ce sujet; ... Courteline, Messieurs les Ronds-de-Cuir,1893, 1ertabl., 2, p. 36.
38. Mais, c'en était assez pour que la nuit lui parût maussade et ennuyeuse. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 467.
2. En voilà assez :
39. − En voilà assez, des manières... Tout ça, c'est de la frime... Ouvrez l'écrin... Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 114.
3. Elliptiquement. Assez! :
40. − Assez, assez, dit-elle, allez-vous-en, il est minuit, respectons les convenances. Balzac, La Duchesse de Langeais,1834, p. 257.
41. − Assez pour aujourd'hui, conclut le procureur redevenu paternel. Vous remercie votre franchise. Pouvez disposer. Bernanos, Un Crime,1935, p. 771.
Assez de + subst. :
42. − Assez de paroles! finit-elle par dire sèchement, vous n'êtes pas plus raisonnable que les autres, ... Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 438.
B.− (En) avoir assez de qqn, de qqc., de + inf. :
43. Hutinel la trouve mieux. Il veut qu'on attende à mardi ou mercredi pour la ponction, s'il y a lieu. On lui cite qu'elle a assez du lait. Renard, Journal,1901, p. 636.
44. Je crois que son mari en a assez de la cohabitation avec ta mère. Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 178.
Rare. Avoir assez que de :
45. Mais on avait assez que d'épaissir la muraille et de la rendre le plus haut possible sans s'occuper d'eux; on les abandonna; tous périrent; ... Flaubert, Salammbô,t. 2,1863, p. 90.
Elliptiquement. En avoir assez :
46. Maintenant, c'est fini d'être héroïque, tu en as assez, tu veux profiter de ton reste... Mauriac, Les Mal Aimés,1945, p. 171.
Pop. Avoir assez avec :
47. Moi, en tant que confrère, cela m'est difficile : j'ai déjà assez avec les dossiers de mes clients. Montherlant, Demain il fera jour,1949, II, 3, p. 724.
PRONONC. ET ORTH. − [ase]. Pour la prononc. par [e] fermé de la finale -ez, cf. Fouché 1959, p. 49 (cf. aussi Lab. 1881, p. 54 et Mart. Comment prononce 1913, p. 53). Pour la non prononc. de z final, cf. Fouché 1959, p. 409. Clédat 1930, p. 47 rappelle que la graph. z dans assez, lez (de Plessis-lez-Tours) corresp. ,,à un ancien ts provenant du t latin + s``. Pour l'orig. de z, cf. également Mart. Comment prononce 1913, p. 350. Kamm. 1964, p. 238 note : ,,la lettre [z] [...] se trouve rarement en situation d'être liée. On ne voit vraiment que les deux mots chez, assez et les formes verbales, si la liaison est obligatoire dans allez-y, elle est facultative ailleurs. Ex. : assezimportant ou assez/important``. À comparer avec les dict. hist. comme Land. 1834, Gattel 1841, Fél. 1851, Littré et DG qui indiquent tous la prononc. de [z] devant voyelle. Littré indique à ce sujet : ,,Chifflet, Gramm., p. 219 dit : En ce mot, plusieurs ne prononcent pas le z devant les voyelles [...]. Cela arrive encore souvent aujourd'hui dans la prononciation non soutenue``. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 signalent : ,,quelques uns écrivent mal à propos assès avec un accent grave``.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Marque la quantité ou l'intensité suffisante. Modifie 1. un verbe fin xe« d'une manière plus que suffisante, beaucoup » (Passion de Clermont, éd. D'Arco Silvio Avalle, 253 : Et cum asez l'ont escarnid); ca 1100 « d'une manière suffisante » (Roland, éd. Bédier, 134 : En cest païs avez estet asez); fin xiie-début xiiies. en avoir assez « être lassé de qqc. » (R. de Houdenc, Méraugis, éd. Friedwagner, 4665 ds T.-L.); 2. un autre adverbe ca 1100 (Roland, éd. Bédier, 1239 : Kar de Franceis i ad asez petit); 3. un subst. ca 1100 (ibid., 899 : Fust chrestiens, asez oüst barnet); dans ce cas souvent relié au subst. par de; ca 1100 (ibid., 2427 : Asez i ad de la gent paienur); 4. un adj. ca 1100 (ibid., 3010 : Asez est fols ki entr'els se dementet); 5. assez... pour marque un degré suffisant pour entraîner telle ou telle conséquence : + inf. xves. (J. Froissart, I, 1, 97 ds Littré : Il leur sembla qu'ils seroient forts et puissans assez pour la conquerre); + subst. av. 1741 (J.-B. Rousseau, Odes, II, 10 ds Rob. : Les dieux t'ont laissé vivre assez pour ta mémoire, Trop peu pour l'univers). II.− Marque une atténuation ou le renforcement des mots auxquels il est joint 1. 1661 marque le renforcement (Corn., Sertor., IV, 2 ds Littré : Nous pouvons nous y faire un assez beau destin); 2. av. 1693 marque une atténuation « passablement, plutôt » (La Bruy., Caract., 52 ds Rob. : Le caractère de l'enfance paraît unique; les mœurs dans cet âge sont assez les mêmes). D'un lat. vulg. *adsatis renforcement du lat. class. satis « assez, d'une manière suffisante » par la prép. ad, a-1*, ad satis, devenu adsates, puis asẹts > asẹs (Pope, § 680). Satis « d'une manière suffisante » (I) modifie − un verbe (Plaute, Amph., 5, 1, 45 ds Forc.) − un adv. (César, 1.B.G., 25, ibid.) − un subst. (Ter., Phorm., 2, 3, 89, ibid.) − un adj. (Plaute, Aulul., 2, 2, 62, ibid.); l'emploi en fr. de assez... pour (+ inf.) prob. du lat. satis ut + subj. (Cés., C, 3, 17, 1 ds Gaffiot); satis est bien attesté au sens de « beaucoup » en lat. vulg. fin ives. Peregrinatio Aetheriae, 43, 7 ds E. Löfstedt, Philologischer Kommentar zur Per. Aeth., 1911, p. 73); II 1 (Cicéron, Rep., 2, 54 ds Forc.); 2 (Id., Att., 2, 19, 4, ibid.) emploi très fréquent en lat. vulg. (Löfstedt, loc. cit.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 37 934. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 60 258, b) 54 323; xxes. : a) 42 082, b) 55 497.
BBG. − Bruant 1910. − Canada 1930. − Criqui 1967 →. − Dem. 1802. − Duch. 1967. § 13. − Dul. 1968. − Gramm. t. 1 1789. − Le Breton Suppl. 1960. − Marshall (F. W.). Les Poésies de Blondel de Nesle. Une ét. du lex. d'après l'examen des mss., p. 33 (Thèse Univ. Paris, 1958). − Noter-Léc. 1912. − Pierreh. 1926. − Pierreh. Suppl. 1926. − Pope 1961 [1952], § 231, 679, 680, 700, 736. − Spr. 1967.

Wiktionnaire

Adverbe

assez \a.se\ invariable, adverbe de quantité

  1. Suffisamment, d'un quantité adéquate, suffisante ou tolérable.
    • Bert se hâta de les suivre, mais il lui fut impossible d’avancer assez vite et assez subrepticement pour surprendre en quel endroit ils avaient caché les vivres. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 359 de l’éd. de 1921)
    • C’est assez, cela suffit ! — Vous n’en avez jamais assez, vous êtes insatiables !
  2. (Avec de) Suffisamment nombreux. Une quantité suffisante de.
    • Il y a assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d’obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire. — (Blaise Pascal, Pensées, Dessein de Dieu de se cacher aux uns, et de se découvrir aux autres., édition dite de Port-Royal, 1670)
    • Non ! Assez de malheur, de meurtre et de ravages !
      Assez d’égorgement ! Assez de deuil ! Assez
      De fantômes sans tête et d’affreux trépassés !
      Assez de visions funèbres dans la brume !
      Assez de doigts hideux, montrant le sang qui fume,
      Noirs, et comptant les trous des linceuls dans la nuit !
      — (Victor Hugo, L’Echafaud, dans Les Quatre Vents de l’esprit, 1881)
  3. Particulièrement.
    • J’aime assez son culot, même si parfois, elle va trop loin.
  4. Relativement, passablement.
    • Assez bien. (Appréciation scolaire assez vague ; une chose est sûre, c’est moins que bien !)
    • C’est assez facile à réaliser mais il faut du temps.
  5. (Québec) Considérant le contexte et l’intonation, souvent sous forme d’exclamation : qui frappe l’imagination, tellement, excessivement.
    • Ch’t’assez content, là !
    • Y’é’t’assez l’fun !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSEZ (a-sé ; le z se lie ; j'ai assez attendu, dites : a-sé-z attendu. Chifflet, (Gramm. p. 219, dit : " En ce mot plusieurs ne prononcent pas le z devant les voyelles : j'ai assez attendu, ils prononcent : j'ai assé attendu. " Cela arrive encore souvent aujourd'hui dans la prononciation non soutenue) adv.
  • 1Autant qu'il en faut. L'avare n'a jamais assez. La ville ne lui parut pas assez grande. Assez longtemps. Ce n'est pas assez pour eux de donner des préceptes. C'est assez parler de nos affaires. Autrement, un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasié d'années et de jours, et que vous avez assez vu les saisons se renouveler et le monde rouler autour de vous, ou plutôt que vous vous êtes assez vu rouler vous-même et passer avec le monde, Bossuet, le Tellier. Quoi donc ! n'est-ce pas assez que nous soyons attaqués au dedans et au dehors ? Bossuet, ib. Ces belles années, dont on ne peut assez admirer le cours glorieux, Bossuet, ib. Ah ! pour cela il est toujours assez bonne heure, Molière, Dép. am. IV, 1. Sur vous l'on sait assez que je jette les yeux, Regnard, Joueur, II, 4.

    Bien assez. Il a été bien assez humble. J'ai bien assez vécu.

    C'est assez, c'en est assez, en voilà assez, et, elliptiquement, assez ; n'en parlons plus, n'en disons pas davantage.

    Assez de. Il est tombé assez de pluie. Et sans atteindre au but où l'on ne peut atteindre, Ce m'est assez d'honneur…, Malherbe, V, 30. Assez de funestes batailles, Et de carnages inhumains, Malherbe, III, 2.

    Avoir assez d'une chose, en avoir suffisamment, et, quelquefois, en être fatigué, rassasié.

  • 2Assez d'autres, un nombre bien suffisant, autant que j'en voudrai. Assez d'autres États lui prêteront asile, Corneille, Sertor. II, 4. Assez d'autres sans vous n'ont pas mis en oubli …, Corneille, Cinna, I, 2. Assez d'autres sans moi soutiendront vos lauriers, Corneille, Hor. V, 2. Assez d'autres viendront, à mes ordres soumis, Se couvrir des lauriers qui vous furent promis, Racine, Iph. IV, 6.
  • 3Quelque peu, dans un sens qui est ou diminutif ou augmentatif suivant les mots : elle est assez jolie, c'est-à-dire elle n'est qu'un peu jolie ; une lettre assez longue, c'est-à-dire qui dépasse la longueur ordinaire. Assez petit. Il est assez mal traité par la critique. Nous louons parfois des gens assez médiocres. Elle s'approcha du bûcher, en s'exposant assez. Il fit assez de chemin. Il est assez étonnant que… Ma présence est assez inutile en ce lieu, Regnard, Joueur, III, 2. Nous pouvons nous y faire un assez beau destin, Corneille, Sertor. IV, 2. Et d'abord je trouvai ses princes assemblés Qu'un péril assez grand semblait avoir troublés, Racine, Andr. I, 1.
  • 4Assez et trop longtemps, locution poétique signifiant pendant trop longtemps. Assez et trop longtemps ma lâche complaisance De vos jeux criminels a nourri l'insolence, Boileau, Sat. IX. Assez et trop longtemps mon amitié t'accable, Racine, Andr. III, 1. Assez et trop longtemps sous ma feinte poursuite, Rotrou, Vencesl. III, 2. Assez et trop longtemps votre discours la flatte, Corneille, Cid, III, 6.
  • 5Assez peu, assez souvent, assez rarement ; dans ces locutions, assez est explétif. C'est un homme d'assez peu d'esprit. Assez peu éloquent. Il venait assez rarement au sénat.
  • 6Assez pour… devant un infinitif. Il est assez riche pour acheter ce domaine. Était-il assez sot pour croire… ? Personne n'est assez méchant pour vouloir le paraître. Il n'y eut personne d'assez dur pour ne pas pleurer.

    On a dit, dans le même sens, assez de… Les Athéniens ordonnèrent une punition de mort contre le premier qui serait assez hardi de proposer la guerre, Fénelon, Solon.

    On a dit aussi : assez… que de. Nous avons été assez ingrats que de faire servir les créatures contre le Seigneur même, à qui elles appartiennent, Massillon, Profession religieuse, sermon 3. Quel châtiment ne doivent pas attendre les ministres du temple eux-mêmes, s'ils sont assez malheureux que d'en abuser ? Massillon, Revenus ecclésiastiques. Si l'on est assez malheureux que de retomber, Massillon, Inconst. C'est une tournure très fréquente dans Massillon.

  • 7 S. m. Séparer le peu d'avec le beaucoup, l'assez d'avec le trop, Bayle, Dict. hist. Chrys. remarque O.

SYNONYME

ASSEZ, SUFFISAMMENT. Suffisamment exprime que ce qu'on a suffit, mais ne va pas au delà. Assez exprime que ce qu'on a non-seulement suffit, mais encore satisfait amplement à ce que nous voulons. Ce qui suffit ne surabonde pas ; ce qui est assez peut surabonder. De plus, au point de vue de la syntaxe, assez reçoit facilement un complément avec de ; ce que suffisamment ne fait pas, au moins dans le style correct.

HISTORIQUE

XIe s. En ceste terre ad assez osteiet [fait la guerre], Ch. de Rol. III. Assez est mieuz qu'il i perdent les chefs [têtes], ib. III. Dient paien : de ce avom asez, ib. v. Neymes li dux et des autres asez, ib. LIII. Or endreit sei at il asez que faire, ib. CLV. Asez i meurent et des uns et des autres, ib. CCLIV. Baptizét sont asez plus de cent mille, ib. CCLXVIII.

XIIe s. Asez oez que Guenes va disant, Ronc. p. 35. Mieux vaut Mahons que St Pieres assez, ib. p. 41. Assez savez quex est li cuens Rolanz, ib. p. 84. Ains que tu l'aies, auras assez à faire, ib. p. 145. Se je vous aim, j'i assez ai raison, Couci, II. Assez aim [j'aime] mieux mourir en bon desir, Que vivre irez et m'amie haïr, ib. IX. Ainçois me dout [je crains] qu'en trestout mon aage [je] Ne puisse assez lui [elle] et s'amour servir, ib. XI. Car j'ai assez autre chose à penser, Quesnes, Romanc. p. 100. Il leur a demandé : quels nouveles, baron ? - Sire, ce dist Gisarz, assez [nous] vous en diron, Sax. XXII.

XIIIe s. Et là trova il pelerins assés et gens qui s'en alloient en l'ost, Villehardouin, XLII. Et furent assez plus que cil qui estoient devant Constantinoble, Villehardouin, C. Et la dame n'ot pas assez de vesteüre, Berte, XLII. Elle amast assez mieux que elle eüst mentit, ib. LIII. Qui n'avoit encores passés, Si cum je cuit [crois], douze ans d'assés [de beaucoup], la rose, III, 1270. Pour ce que il croient que il seront assez plus aise quant il seront mors, que il n'estoient devant, Joinville, 260.

XIVe s. Dieu loent [ils], sans estre lassés, Aussitost d'un pou com d'assez, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 21. Ceulx ici mesmes profitassent plus assez en telles besongnes, se avecques la bonne abilité de nature que ilz ont, ilz eussent la doctrine, Oresme, Prol.

XVe s. L'autre [fils] eut nom Jean d'Eltheus et mourut assez jeune, Froissart, I, I, 3. Si gasterent tout le pays, et ardirent jusques à la cité de Dureunne, et assez outre, Froissart, I, I, 30. Et dit le roi d'Angleterre à son cousin le comte Derby qu'il prist assez or et argent, et le donnast et departist largement aux chevaliers et escuyers…, Froissart, I, I, 215. Ils les haioient plus assez que les Escots, Froissart, I, I, 31. Et à ce temps là les Escots aimoient et prisoient assez peu les Anglois, et encore font ils à present, Froissart, I, I, 34. Il leur sembla qu'ils seroient forts et puissans assez pour la conquerre, Froissart, I, I, 97. En ladicte bataille estoient mors huyt mil hommes et autres menues gens assez, Commines, V, 3. Et que ils avoient passé la riviere ; c'estoit assez et suffisoit bien sans passer celle…, Commines, I, 2.

XVIe s. Assez moins que…, Montaigne, I, 11. Non-seulement en basque, les femmes… mais assez ailleurs, et, qui plus est, en…, Montaigne, II, 201. Rien n'a qui assez n'a, Génin, Récréat. t. II, p. 249.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASSEZ. Ajoutez : - REM. On trouve assez que avec le subjonctif du verbe suivant. Je ne serai jamais assez éloigné d'ici que, lorsque vous y viendrez, nous ne puissions pas nous joindre, Rousseau, Lett. à d'Ivernois, 30 mai 1765.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « assez »

Bourguig, aissez ; provenç. assatz ; anc. espagn. asaz ; portug. assaz, assas ; ital. assai ; de ad, à, et satis, suffisamment (voy. SATIÉTÉ). Dans l'ancien français, assez, comme aujourd'hui encore assai en italien, voulait dire beaucoup.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Xe siècle) En ancien français asez, du latin populaire ad satis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assez »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assez ase

Évolution historique de l’usage du mot « assez »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assez »

  • On est assez riche quand on a le nécessaire. De Proverbe français
  • Qui borne ses désirs est toujours assez riche. De Jacques Delille
  • Bibliothèque : trop de volumes et pas assez de livres. De Adrien Decourcelle
  • Pour Luc Vignancour, c’est en fait assez simple : « l’analyse de l’exposition au risque cyber a fortement évolué. On sait bien ce qui protège contre les ransomwares : l’authentification à facteurs multiples est primordiale ; la segmentation réseau est vitale ; et il faut des sauvegardes hors ligne, ainsi qu’un bon filtrage des courriels entrant ». LeMagIT, Cyberassurance : les assureurs sont-ils assez exigeants ?
  • La sexualité, c’est assez monotone. De Michel Foucault
  • Tu sais assez si tu sais vivre. De Proverbe basque
  • Trop souffrir rend aigre, pas assez, niais. De Félix Leclerc
  • Pour aimer assez, il faut aimer trop ! De Antoine de Rivarol
  • Celui qui rit en sait toujours assez. De Françoise Mallet-Joris / Allegra
  • On fait toujours assez vite ce qu'on fait assez bien. De Auguste
  • Il faut être assez libre pour être grand, et assez grand pour être libre. De Michelle Roy
  • Celui qui sait qu’assez c’est assez, en aura toujours suffisamment. De Lao-Tseu
  • On devrait être assez vain pour goûter la louange, assez orgueilleux pour s'en passer. De Jean Rostand / De la vanité
  • Tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer... De Anna Gavalda / Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Images d'illustration du mot « assez »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assez »

Langue Traduction
Anglais enough
Espagnol suficiente
Italien abbastanza
Allemand genug
Chinois 足够
Arabe كفى
Portugais o suficiente
Russe достаточно
Japonais 足りる
Basque nahikoa
Corse basta
Source : Google Translate API

Synonymes de « assez »

Source : synonymes de assez sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assez »

Partager