La langue française

Apostropher

Sommaire

  • Définitions du mot apostropher
  • Étymologie de « apostropher »
  • Phonétique de « apostropher »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apostropher »
  • Citations contenant le mot « apostropher »
  • Traductions du mot « apostropher »
  • Synonymes de « apostropher »

Définitions du mot apostropher

Trésor de la Langue Française informatisé

APOSTROPHER1, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Rare. Adresser une apostrophe à une personne ou à un objet personnifié :
1. ... nous n'adressons des vœux et des prieres qu'à des êtres capables de nous entendre et de nous exaucer. Ainsi Agamemnon dans Homere, apostrophant le Soleil, lui dit : « Soleil, qui vois tout et entends tout. » Ce n'est point ici une figure poétique; c'est un dogme constamment reçu, et l'on regarda comme impie le premier philosophe qui osa avancer que le soleil n'était qu'une masse de feu. Dupuis, Abr. de l'orig. de tous les cultes,1796, p. 69.
2. Le pasteur, debout, hirsute, l'œil extatique, le bras levé en un geste de menace, apostrophait le cercueil de bois jaune, qui reposait, sous la lumière crue, au seuil du caveau : − « Pauvre, pauvre pécheur! Ton soleil s'est couché avant la fin du jour! ... » Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 294.
Rem. Par affaiblissement sém., on trouve le verbe au sens de « adresser directement la parole à quelqu'un » :
3. Je me serais fait écharper vif plutôt que de me permettre d'adresser la parole à cet écrivain que je vénérais entre tous et que je mourais d'envie d'apostropher, et qui ne soufflait mot, suivant des yeux le train clapotant des barges ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 314.
B.− Interpeller quelqu'un vivement, généralement de manière désobligeante :
4. ... furieux, agité, pâle, il se soulevait de toute la force de ses poings nerveux, et il semblait apostropher face à face, comme à la tribune de la convention, un adversaire invisible. Gozlan, Le Notaire de Chantilly,1836, p. 216.
5. Il s'est mis à apostropher les gardes nationaux qui buvaient, il leur a jeté des paroles de Jérémie et d'éternité comme : « Tout passe et tout s'use. » Les autres lui ont jeté des insultes rigolotes et j'ai craint, un instant, pour le pauvre maniaque la brutalité de leur lâche force. E. et J. de Goncourt, Journal,1865, p. 165.
6. Jetant le numéro de la Revue sur la table, Christophe, sans prendre le temps de respirer, les apostropha avec une violence inouïe, criant, les traitant de drôles, de gredins, de faussaires, et tapant le plancher à tour de bras avec une chaise. R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 489.
II.− Emploi pronom.
A.− Rare. Se parler à soi-même :
7. Il [Lousteau] s'apostrophait d'autant plus en lui même qu'il se trouvait aux prises avec la plus aiguë de toutes les misères, une misère cachée. Balzac, La Muse du département,1844, p. 247.
B.− Emploi réciproque. S'interpeller mutuellement :
8. Au beau milieu du chœur, deux champions couverts d'or se gourment, s'apostrophent. Ôte-toi. − Non, c'est ma place. − C'est la mienne. − Tu mens. Coups de pied, coups de poing. Courier, Pamphlets pol.,Lettres partic., 1820, p. 59.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1611 « se détourner; révoquer, rappeler » (Cotgr.); 1672 « interpeller par une apostrophe » (Molière, F. Sav., II, 9 ds DG : Un pédant qu'à tous coups votre femme apostrophe Du nom de bel esprit); d'où 1770 fam. « adresser à qqn des paroles désagréables, désobligeantes » (Rousseau, Confess. VII ds Rob. : Il ne peut se contenir, il m'apostropha avec une brutalité qui scandalisa tout le monde); 2. p. métaph., iron., pop. av. 1673 apostropher qqc. à qqn « appliquer qqc. à qqn » (Molière, Jal. du Barbouillé, 11, ibid. : ... je lui aurais apostrophé cinq ou six clystères de coups de pied dans le cul). Dér. de apostrophe1*; dés. -er.
BBG. − Bruant 1901. − Noter-Léc. 1912.

APOSTROPHER2(S'), verbe pronom.

ORTH. [En parlant d'un mot ou d'une lettre] Prendre une apostrophe, s'élider :
La préposition de s'apostrophe devant une voyelle. Lar. 19e,1866.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. 20eet DG, ds ce dernier dict. avec la mention ,,vieilli``. Semble n'être empl. qu'au pronom. passif.
PRONONC. : [apɔstʀ ɔfe], j'apostrophe [ʒapɔstʀ ɔf].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1548 gramm. « remplacer une voyelle par une apostrophe » (Th. Sebillet, Art. Poet. François, éd. F. Gaiffe, Texte fr. modernes, p. 56 ds Romania, t. 65, p. 166 : Te bailler certaine règle quand tu dois synalépher ou apostropher l'é féminin, et quand non, je ne puy autrement). Dér. de apostrophe2*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 100.

Wiktionnaire

Verbe

apostropher \a.pɔs.tʁɔ.fe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Interpeller par une apostrophe.
    • Deux jours après, en s'en allant, il apostrophait les mœurs modernes.
      - L'amour prend la couleur de chaque siècle. En 1822 il est doctrinaire.
      — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. (Familier) Adresser la parole à quelqu’un, pour lui dire quelque chose de désagréable
    • Les yeomen séparèrent les prêtres irrités, qui continuaient à élever la voix, s’apostrophant l’un l’autre en mauvais latin, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Au moindre geste d’improbation, il nous apostrophait et nous imposait silence avec une fureur qui nous touchait sans nous convaincre ; […]. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.36)
    • Dites donc, vous autres, – les apostropha-t-il, […], – je meurs de fatigue, et je ne me tiens plus sur les jambes d’avoir été si longtemps en selle. Impossible de vous accorder une seule seconde d’entretien, je suis fourbu, esquinté. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 31 de l’éd. de 1921)
    • Profitez en pour relire votre dossier. Ne sortez pas votre journal, le juge le prendrait fort mal et se faire apostropher en pleine audience est très désagréable. Un livre de poche peut être lu discrètement. — (Maître Eolas, Au fait, comment on fait un procès ? 3ème et dernière partie, 22 juillet 2005 → lire en ligne)
  3. (Par extension) (Désuet) Donner un coup à (quelqu’un).
    • Il l’a apostrophé d’un coup de bâton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOSTROPHER. v. tr.
Interpeller par une apostrophe. Le prédicateur, au milieu de son sermon, apostropha la Croix. Après avoir longtemps parlé contre les impies, il les apostropha avec véhémence. Fam., Apostropher quelqu'un, Lui adresser la parole pour lui dire quelque chose de désagréable. Par plaisanterie, Apostropher quelqu'un d'un soufflet, d'un coup de bâton, Lui donner un soufflet, un coup de bâton.

Littré (1872-1877)

APOSTROPHER (a-po-stro-fé) v. a.
  • 1Adresser directement la parole. Ici Ver-vert, en vrai gibier de grève, L'apostropha d'un : la peste te crève, Gresset, Ver-vert. ch. IV. Un pédant qu'à tout coup votre femme apostrophe Du nom de bel esprit, Molière, F. sav. II, 9.
  • 2Adresser à quelqu'un quelque parole désagréable, mortifiante.
  • 3 Familièrement. Apostropher quelqu'un d'un soufflet, lui appliquer un soufflet. Un magister s'empressant d'étouffer Quelque rumeur parmi la populace, D'un coup dans l'œil se fit apostropher, Rousseau J.-B. Épigr.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apostropher »

De apostrophe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apostrophe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « apostropher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apostropher apɔstrɔfe

Évolution historique de l’usage du mot « apostropher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apostropher »

  • Les alliances politiques ont de nouveau cristallisé les oppositions entre François Astorg et Jean-Luc Rigaut. Séparés de 150 voix à l'issue du premier tour, le maire sortant Jean-Luc Rigaut (qui dispose d'une courte avance) et François Astorg ne ratent pas une occasion de s'égratigner et s'apostropher. France Bleu, Municipales à Annecy : les moments forts du débat du second tour Astorg-Duperthuy-Rigaut
  • On se creuse tous un peu la tête, ces jours-ci, pour savoir comment s’évader. En regardant par la fenêtre, au bout de la rue ou à quelques stations de métro. Il suffit pourtant de se rendre à la brasserie Cézanne, ouverte depuis un an, qui renaît grâce à sa large terrasse de 90 places désormais autorisée. On croirait entendre les boulistes s’apostropher de leurs accents chantants. Car à part les immeubles du 16ème arrondissement autour de l’enseigne, tout laisse à croire que vous venez de faire un bond dans le sud de la France. Grâce à une décoration signée Charlotte Charbonneau, reprenant les codes d’un mas, le restaurant sent bon le midi. Chaises en rotin, tomette, cheminée, même les volets provençaux sont au rendez-vous. Cela aurait pu sonner kitsch, un tantinet trop, presque risible, il n’en est rien. Le velours calme le jeu, l'ambiance tamisée rend tout cela mystérieux. On savoure manifestement de reconnaître le moindre détail comme les assiettes au mur, on sourit devant les brins de lavande qui entourent le logo, on note avec plaisir la corbeille à baguettes fixée au mur ou l’horloge toute droit sortie d’un film de Pagnol. Tables peintes de fleurs, éclairées à la bougie, la scène est parfaitement instagrammable. On en oublierait presque qu’on vient ici pour manger ou pour danser car un DJ s’est emparé de la terrasse depuis peu… Histoire de secouer ce tableau d’un autre temps. Marie Claire, Cézanne : un restaurant parisien pour voyager dans le Sud - Marie Claire
  • La journée de lundi 15 juin aura été celle de tous les dramas pour Pierre-Jean Chalençon. Après s’être attaquée à Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, pour ses propos sur l’Histoire de France, le passionné de Napoléon s’en était alors gratuitement pris à Line Renaud. Alors que cette dernière rendait un hommage à son ami Johnny Hallyday à l’occasion de son 77ème anniversaire, Pierre-Jean Chalençon avait choisi de l’apostropher en demandant : “Tu le rejoins quand ?”. “Mais qu’est-ce qu’il vous prend ?” avait alors demandé un internaute. “Cette femme est méchante, je lui rends la monnaie de sa pièce. (...) Je suis très généreux avec les méchantes personnes,” avait répondu Pierre-Jean Chalençon. Dans un autre tweet, le collectionneur avait même assuré qu’il s’agissait d’une "sorcière".  Télé 7 Jours, Line Renaud répond à Pierre-Jean Chalençon après son dérapage sur Twitter
  • La rockeuse s’est fait apostropher par plusieurs fans qui lui ont demandé de prendre des photos... à deux mètres de distance. Le Journal de Québec, [EN IMAGES] Tournée TD musiparc: des spectateurs comblés par le concert de Marc Dupré | JDQ

Traductions du mot « apostropher »

Langue Traduction
Anglais apostrophize
Espagnol apostrofar
Italien apostrofare
Allemand apostrophieren
Chinois 撇号
Arabe الفاصلة
Portugais interpelar
Russe обращаться с речью
Japonais 使徒職
Basque apostrophize
Corse apostrofà
Source : Google Translate API

Synonymes de « apostropher »

Source : synonymes de apostropher sur lebonsynonyme.fr
Partager