Adjurer : définition de adjurer


Adjurer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ADJURER, verbe trans.

I.− S'adresser à quelqu'un (Dieu, homme) d'une manière plus ou moins solennelle et toujours pressante, pour le supplier (souvent au nom de Dieu, d'une personne ou d'une chose considérée comme sacrée) de faire ou dire ce que la situation commande. Adjurer qqn de faire qqc.
A.− [Cont. relig.] :
1. Il tremble devant ce Christ dont la face convulsée le regarde. Il l'adjure d'avoir pitié, le supplie de l'épargner, sanglote, pleure, et lorsque n'en pouvant plus, il gémit tout bas, il entend, terrifié, pleurer dans sa propre voix, les larmes des enfants qui appelaient leurs mères et criaient grâce! J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 22.
2. Quand donc votre vie aura été changée et que vous serez enfin dans la lumière, je vous adjure, par le Dieu vivant et avec sa permission sainte, de vous manifester à moi. J'ai un désir immense de savoir ce que veut de moi mon Créateur et mon Sauveur et si je suis ou non dans sa voie. L. Bloy, Journal,14 févr. 1904, p. 216.
B.− [Cont. profane] :
3. Un jour, elle eut le courage d'entrer et d'adjurer solennellement le comte, au nom de sa mère, de sauver son âme en renonçant à une besogne maudite. É. Zola, Madeleine Férat,1868, p. 47.
4. Nous t'embrassons, mon cher enfant! Ta mère se joint encore à moi, encore une fois! pour t'exhorter! te supplier! t'adjurer avant ton retour d'Angleterre (...), de prendre quelque détermination courageuse... L.-F. Céline, Mort à crédit,1936, p. 319.
Rem. Des adv. (ex. 3) ou un style formulaire (ex. 2) donnent à adjurer à la fois la valeur de solennité et d'acte sacré.
Spéc., dans les formules d'exorcisme du rituel catholique (exorcisme proprement dit, ou formule d'exorcisme du baptême). [En s'adressant à l'Esprit mauvais pour qu'il quitte le corps du possédé, de l'enfant ou de l'adulte non encore baptisés, ou, dans le cas des possédés, pour qu'il dise qqc.] Sommer. Je t'adjure par le (var. au nom du) Dieu vivant, de...
Rem. Pour une ext. au culte israëlite, cf. adjuration ex. 5.
P. ext.
a) Dans les sc. occultes.Sommer un esprit (de paraître...) :
5. ... il entonna une sorte d'incantation singulière et impérative qu'il interrompait pour recommencer son sifflement adouci. Il disait : « Au nom de Dieu clément et miséricordieux, je t'adjure! Je t'adjure! Si tu es dedans, si tu es dehors, parais! Parais! Je t'adjure par le nom si grand que je n'ose le dire! Si tu veux obéir, parais! Si tu veux désobéir, meurs! Meurs! Meurs! » M. Du Camp, Le Nil, Égypte et Nubie,1854, p. 45.
6. Apparais! Apparais! Voici que je me penche comme un homme qui souffle sur le feu! Je t'adjure par la terre, par le feu! Et par la fureur de la terre qui jaillit dans la forme du feu, Comme sous une bouche qui suce, et qui est dans le vin que l'on boit, dans le chanvre et dans le pavot, et dans la frénésie qui remplit les devins et les sorcières, et dont je suis possédé! Je t'appelle, je t'appelle! P. Claudel, Le Repos du septième jour,1901, I, p. 808.
b) Rare. Sommer quelqu'un de faire quelque chose.
II.− Littér. [L'obj. désigne un être ayant un caractère sacré] Adjurer qqn ou qqc.Invoquer, prendre solennellement à témoin :
7. Dis-lui que je me meurs, que tu n'as plus de fils; Tombe aux pieds du vieillard, gémis, implore, presse; Adjure cieux et mers, dieu, temple, autel, déesse; Pars, et si tu reviens sans les avoir fléchis, Adieu, ma mère, adieu, tu n'auras plus de fils. A. Chénier, Bucoliques,Le Malade, 1794, p. 133.
8. J'adjure ce Dieu, aux pieds duquel depuis dix ans je me prosterne chaque jour, j'atteste ce Dieu que je vous avais fait le sacrifice de ma vie, et avec ma vie celui des projets qui y étaient enchaînés. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 703.
Prononc. : [adʒyʀe], j'adjure [ʒadʒy:ʀ]. Cf. jurer. Enq. : /adʒyʀ/.
Étymol. ET HIST. − 1. xiiies. « se lier (par un serment) », emploi pronom. (Vie de S. Thom., 505 ds Michel, D. de Norm., t. III ds Gdf. : Ceo fu la fin, que tuz granterent La volenté le rei et si s'ajurerent). − 1611 (Cotgr. s.v. : ... to sweare earnestly unto), d'où xves. « Faire des injonctions impératives, conjurer » (Gloss. fr.-lat. ex Cod. 7684, ds Du Cange s.v. adjurare : Ajurer, obtestari); début xvies. « id. » (J. Le Maire, Illustr., III ds Gdf. Compl. : Par tous les Dieux, je t'adjure que tu ne vueilles tuer mon cygne); 2. 1225 « faire promettre par serment » (Lancelot du Lac, 1rep., chap. 36, éd. 1488 ds Gdf. : Gallehaut, faict messire Gauvain, qui tous nous avez ajurez, par le serment que je vous conjuray ores que y vouldriez vous avoir mis). − 1611 (Cotgr. s.v. : ... to exact an oath of, to put into his oath). Empr. au lat. adjurare, attesté dep. Plaute au sens de « promettre (avec serment) » (Menaechmi, 616 ds TLL s.v., 713, 4 : per Iovem deosque omnis adiuro... me isti non nutasse); cf. lat. médiév., 1127-1128 « id. » (Galbertus, clericus Brugensis, Passio Kardi Boni, comitis Flandriae, 47inds Mittellat. W. s.v., 198, 46 : ut... contra eum omnes... adjuraverint se nullo modo... illum in comitem... recepturos); au sens de « faire promettre par serment, conjurer (de faire qqc.) » dep. lat. chrét., fréq. dans l'Itala et la Vulgate ds TLL s.v., 713, 24-42. Noter emploi « conjurer (les esprits), les sommer de sortir du corps des possédés », Lact., Inst., 2, 15, 3 ds Blaise 1954.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 120.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Guizot 1864. − Spr. 1967. − Thomas 1956.

Adjurer : définition du Wiktionnaire

Verbe

adjurer \ad.ʒy.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Commander au nom de Dieu de faire ou de dire quelque chose.
    • […], elle va adjurer les paroissiennes négligentes de se liguer, de faire une chaîne de prières continues qui empêche le mal de passer, une chaîne qui contraigne le Préfet à ne pas prendre son arrêté, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Je t’adjure de dire la vérité.
    • Je t’adjure par le Dieu vivant.
  2. S’emploie particulièrement dans les exorcismes, pour commander au nom de Dieu, au démon.
  3. S’emploie aussi d’une manière générale.
    • M. Camille Beauvais a ensuite rendu compte d'intéressantes expériences; il a signalé l'immense production des soies dans l'Inde et dans l'Orient, et il a adjuré les sériculteurs français de redoubler d'efforts. — (« Société d'agriculture », dans L'Ami de la religion : journal ecclésiastique, politique et littéraire, n° 4319, du samedi 2 janvier 1847, p. 15, en recueil dans le tome 132, Paris : Librairie d'Adrien Le Clère, 1847)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Adjurer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADJURER. v. tr.
Commander au nom de Dieu de faire ou de dire quelque chose. Je t'adjure de dire la vérité. Je t'adjure par le Dieu vivant. Il s'emploie particulièrement dans les exorcismes. Il s'emploie aussi d'une manière générale. Je vous adjure au nom de la patrie.

Adjurer : définition du Littré (1872-1877)

ADJURER (a-dju-ré. Au XVIe s. Bèze dit qu'on prononçait a-jurer) v. a.
  • 1Commander, au nom de Dieu, de faire ou de dire quelque chose, particulièrement dans les exorcismes.
  • 2Dans le style oratoire, sommer en faisant appel à la conscience. Je vous adjure, au nom de la patrie…

HISTORIQUE

XVIe s. Il adjura, par serment, son fils Joseph d'y faire porter son corps, Calvin, Inst. 333.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ADJURER. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Contestari, ajurer, Escallier, Vocabul. latin-franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « adjurer »

Étymologie de adjurer - Littré

Adjurare, de ad, à, et jurare, jurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de adjurer - Wiktionnaire

Du latin adjurare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « adjurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adjurer adʒyre play_arrow

Conjugaison du verbe « adjurer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe adjurer

Évolution historique de l’usage du mot « adjurer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adjurer »

  • Une légende veut qu’un peuple ait dû fuir l’Egypte pour ne pas devoir adjurer la foi chrétienne. Le mot «  Gitan  » a, par ailleurs, pour origine «  Egypte  » tout comme le mot anglais «  Gypsy  ». D’où la croyance selon laquelle les Gitans seraient originaires du pays des pyramides. En réalité, il n’en est rien. Il existait, au Moyen Age, un lieu-dit «  Petite Egypte  » habité par des Roms, en Grèce, sur une côte du Péloponnèse. Un certain nombre de ceux-ci ont continué leur lente migration vers l’Espagne. Ou ils se sont installés dans toute la péninsule. Et une partie de ces Gitano (egiptano) « espagnols » sont ensuite remontés vers la France où ils ont installés leurs campements et sont alors « devenus » des « Gitans français » et vers l’Angleterre ou ils ont été appelés « Gypsy » (egyptian). Les Gitano « espagnosl » sont également appelés «  Kalés  » et les Roms s’étant installés dans les régions germaniques « Sintis ». Les « Sintis » installés en France sont appelés « Manouches ». Moustique.be, D’où viennent les « gens du voyage »? | Moustique.be
  • « À cette jeunesse que l’on sent inquiète, si incertaine devant les misères de ces temps qui sont les misères de tous les temps ; à cette jeunesse, devant les soucis matériels à conjuguer ; à cette jeunesse dont on veut de part et d’autre, exploiter les inquiétudes pour l’embrigader ; à cette jeunesse qui me fait penser à ce mot de Guyau : « pour connaître et juger la vie il n’est pas besoin d’avoir beaucoup vécu, il suffit d’avoir beaucoup souffert » ; à cette jeunesse, généreuse et spontanée, n’ai-je pas le devoir, me tournant vers elle, de l’adjurer à mon tour de rester indépendante.N’ai-je pas pour obligation de lui dire : ne te laisse pas embrigader, ne souffre pas que l’on t’enseigne comme suprême idéal le fait de marcher au pas, en colonnes parfaites, de tendre la main ou de montrer le poing. En l’acceptant, tu consacreras le triomphe de la lettre au détriment de l’esprit, parce qu’on t’aura enseigné que le rite tient lieu de culte.Ne devons-nous pas conserver à cette jeunesse ses qualités essentielles : l’indépendance, la fierté, l’orgueil, la spontanéité, le désintéressement ?Je ne résiste pas, quant à moi, au désir de vous indiquer, mes jeunes amis, une autre formule qui permet de gagner, sinon à tous les coups, mais de gagner sûrement en définitive. Licra - Antiraciste depuis 1927, 1 jour, 1 texte #45 : Félix Éboué, "Jouer le jeu !", Discours prononcé à l’occasion de la distribution des prix au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), 1er juillet 1937 | Licra - Antiraciste depuis 1927
  • Pour adjurer une femme, il faut invoquer les dieux gnostiques pour "brûler son cœur" jusqu'à ce qu'elle soit éprise de l’envoûteur, explique  Franco Maltomini. Pour ce faire, il faut brûler des  substances, dont les noms ne sont pas connus, dans un bain et ensuite écrire sur un mur "je vous adjure, les terres et les eaux, au nom du démon qui vous habite, et par le destin de ce bain, comme vous brillez, brûlez et rougeoyez, vous allez brûler  [le nom de la femme], mise au monde par [le nom de sa mère],  jusqu'à ce qu'elle vienne jusqu'à moi". , Des adjurations amoureuses de l’Egypte ancienne enfin déchiffrées - Sputnik France
  • Les exemples de paronymes sont légion et les pièges, souvent pointilleux. Alors qu'une éruption peut être volcanique ou boutonneuse, une irruption désigne l'entrée subite d'une personne dans une pièce. Autre confusion fréquente : les verbes abjurer et adjurer. L'Inquisition a contraint Galilée d'abjurer sa doctrine, c'est-à-dire d'y renoncer solennellement, alors qu'adjurer quelqu'un de dire la vérité, c'est le supplier de le faire.De la même manière que l'on évite d'arborer un pull que l'on abhorre, il vaudrait mieux ne plus dire ni écrire qu'il « faudrait mieux ». Pourtant, comme le rappelle Le Petit Bon Usage de la langue française (De Boeck), même Louis-Ferdinand Céline, maître de l'argot et du langage parlé, s'est laissé tenter par cette facilité de langage dans Voyage au bout de la nuit. « Puisque c'est un crime faudrait mieux qu'on le porte au Poste », écrit-il à propos du corps que Léon que Madelon vient d'abattre. Et Jean Giono l'imita dans Le Hussard sur le toit. « Si vous n'osez pas regarder ce spectacle en face, Madame, je crois qu'il faut mieux vous crever les yeux », affirme-t-il à Pauline de Théus, devant le spectacle des bûchers enflammés dans Saint-Dizier pour éradiquer le choléra. Le Point, À qui la faute ? #1 - Les paronymes - Le Point
  • Enfin ! Honte au reste de la gauche qui ferme sa gueule. (Bon, on dit adjurer de pas adjurer à, mais après, c'est LFI, hein). L'Obs, Affaire Mila: Quatennens (LFI) défend la lycéenne et la liberté d'expression
  • Si le gouvernement ne peut lire dans le marc de café le franchissement des seuils morbides, des éditorialistes et autres signataires de tribunes croient lire de l’incohérence dans la stratégie présidentielle. Macky Sall peut-il adjurer les Sénégalais à « l’observance des mesures de prévention » – comme il l’a fait ce dimanche – et inviter les élèves et les enseignants à prendre le risque d’un viol de la distanciation sociale ? JeuneAfrique.com, [Chronique] Rentrée scolaire au Sénégal : Macky Sall marche sur des œufs – Jeune Afrique
  • QUIZ - «Abjurer» ou «adjurer»? «Hiberner» ou «hiverner»? Saurez-vous éviter ces pièges de la langue française? Le Figaro.fr, Obtiendrez-vous un 10/10 à ce test sur les paronymes?
  • Ces deux verbes ont quelque chose de solennel. Mais leurs sens sont radicalement différents. En effet, «adjurer» vient du latin adjurare, attesté depuis Plaute au sens de «promettre (avec serment)», lit-on dans Le Trésor de la langue française. Au XVe siècle, sa définition évolue. «Adjurer» peut alors s’employer au sens de «faire des injonctions impératives, conjurer». Le Figaro.fr, Cinq mots que nous confondons souvent sans le savoir

Traductions du mot « adjurer »

Langue Traduction
Anglais beg
Source : Google Translate API

Synonymes de « adjurer »

Source : synonymes de adjurer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires