La langue française

Accueil > Orthographe > « Il pleut averse » ou « il pleut à verse » ?

« Il pleut averse » ou « il pleut à verse » ?

Sommaire

  • Faut-il écrire « il pleut averse » ou « il pleut à verse » ?
  • Exemples d'usage de « il pleut à verse »

« Il pleut à verse aujourd'hui, n'oublie pas ton parapluie ! »

Attention de ne pas se laisser aller au choix de la simplicité lorsqu'on parle français. Il n'est pas rare de voir écrit « il pleut averse » en référence à l'averse, ce moment court où il pleut abondamment, mais d'autres l'écrivent, avec raison « il pleut à verse ». On vous explique la différence dans cet article. Bonne lecture !

Faut-il écrire « il pleut averse » ou « il pleut à verse » ?

On écrit toujours « il pleut à verse » : dans cette locution, on écrit bien « à verse » en deux mots pour dire qu'il pleut beaucoup. Le mot « verse » signifie en effet « abondamment ». Cette expression vient simplement du fait qu'il pleut tellement qu'on a l'impression qu'on verse littéralement des litres d'eau sur notre tête. On note qu'autrefois on pouvait également voir la forme « il pleut à la verse ».

S'il peut être tentant d'écrire « averse » en référence à la précipitation subite, souvent de courte durée mais tombant avec abondance, sous forme de pluie, de grêle ou de neige, c'est une erreur de langue. En effet, écrire « averse » est tout à fait redondant puisque l'averse désigne déjà le fait qu'il pleuve !

Exemples d'usage de « il pleut à verse »

Il pleut à verse sur la baie fumante et sur la ville. Matinée calme à travailler. Je vais déjeuner avec Lage, dans un restaurant sympathique donnant sur le port.

Albert Camus, Journaux de voyage

Un serviteur a ouvert les volets et la pièce tout entière apparaît. Le petit jour. Il fait grand vent et il pleut à verse. La pluie flanquée avec violence ruisselle sur les carreaux.

Paul Claudel, L'Otage

Madeleine, ma chérie adorée, écrivez-moi une longue lettre. Il pleut à verse. Je crains que la paix ne vous rende qu'un promis podagre, perclus de douleurs et dont vous ne voudrez plus.

Guillaume Apollinaire, Tendre comme le souvenir

Il pleut à verse depuis trois jours, il n'y a pas eu dix minutes de relâche. À Paris, cette eau-là mettrait deux mois à tomber.

Stendhal, Voyages en Italie

Le cadran marque midi un quart. Les retardataires se hâtent. Il pleut à verse. Les personnages politiques arrivent en carrosses, les gens de lettres à pied, crottés et mouillés comme les chiens...

Victor Hugo, Souvenirs personnels

Mais ma vie n'est pas amusante et mon cœur est sombre. Il pleut à verse, c'est moche comme tout.

Simone de Beauvoir, Jacques-Laurent Bost, Correspondance croisée

J'espère que ces explications vous permettront de ne plus faire d'erreur d'orthographe concernant cette expression qu'on utilise régulièrement. N'hésitez pas à parcourir nos autres articles sur l'orthographe et à partager vos réflexions en commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager