La langue française

Accueil > Orthographe > « Gent féminine » ou « gente féminine » ?

« Gent féminine » ou « gente féminine » ?

Sommaire

  • On écrit « gent féminine » ou « gente féminine » ?
  • Exemples d'usage de « gent féminine »

« La gent féminine est bien plus intelligente que la masculine. »

Il est vrai que la prononciation de « gent féminine » peut pousser à y apposer un -e. Il est aussi vrai qu'on peut confondre le nom « gent » avec l'adjectif « gent(e) » qui s'accorde en genre et en nombre. Alors faut-il écrire « gent féminine » ou « gente féminine » ? Nous vous expliquons tout dans cet article. Bonne lecture !

On écrit « gent féminine » ou « gente féminine » ?

Pour ne pas faire d'erreur, il faut savoir si on a affaire au nom ou à l'adjectif. Le premier est invariable quand le second s'accorde en genre et prend donc un -e au féminin.

On écrit « gent » sans -e au féminin lorsqu'il s'agit du nom

On écrira toujours le nom « gent » sans -e. Attention à ne pas confondre avec le substantif masculin et féminin pluriel « gens » qui désigne les personnes en nombre indéterminé, considérées collectivement. Ce dernier n'a pas de singulier, bien qu'auparavant « gent » était considéré comme le singulier de « gens » (on retrouve notamment cette idée dans le dictionnaire de l'Académie française).

À l'origine, le nom « gent », du latin gens, gentis, désignait le groupe de descendants d’un ancêtre. À partir du XIe siècle, le mot désigne par extension un peuple, une race ou une nation. À partir du XVIIe siècle, le mot devient de plus en plus archaïque et n'est progressivement plus qu'utilisé dans un langage soutenu ou littéraire. À cette époque, son sens évolue encore pour désigner une espèce ou une classe d'individus qui partagent les mêmes caractéristiques. Par exemple, Jean de la Fontaine utilisera « gent », dans ses Fables, à de nombreuses reprises :

  • la gent misérable (Conseil tenu par les rats)
  • la gent marécageuse (Demandent un Roi)
  • la gent marcassine ; la gent aiglonne (L'aigle, la laie et la chatte)
  • la gent maudite (Les vautours et les pigeons)
  • la gent chienne (L'éducation)

Au-delà du simple synonyme du mot « espèce », on utilise désormais le mot « gent » comme adjectif classificateur :

  • la gent féminine
  • la gent masculine
  • la gent journalistique
  • la gent politique
  • la gent estudiantine
  • la gent artistique
  • la gent médiatique

L'expression « gent féminine » est ainsi attestée depuis au moins 1714, comme le montre l'exemple suivant tiré de la pièce de théâtre d'Evaristo Gherardi, La Coquette :

Source : Google Books

À noter que si la confusion entre « gent » et « gente » est fréquente, c'est que la plupart des gens prononcent le -t de « gent » ([ʒã] jan) par erreur. La prononciation [ʒãt] jant est en effet celle qu'il faut adopter !

On écrit « gente » avec un -e au féminin lorsqu'il s'agit d'un adjectif

L'adjectif « gent, gente », du latin genitus (« né »), a un sens tout à fait différent de celui du nom, bien que son usage soit également considéré comme vieilli, et de moins en moins fréquent. Il désigne une personne qui a de la grâce, qui plaît par ses qualités physiques et/ou morales, la douceur de ses manières. Sa forme masculine n'est attestée que dans les dictionnaires, et un seul exemple existe à ce jour dans le Dictionnaire de l'Académie française : une fille au corps gent.

Aujourd'hui, on emploie cet adjectif que devant certains noms de personnes comme dame ou demoiselle. On retrouve plusieurs exemples en littérature :

Ce n'est pas une fois seulement mais à plusieurs reprises que la gente dame permit à la comtesse de jouir des embrassements de son mari ; et la dame agissait si prudemment que l'on n'en sut jamais un mot.

Boccace, Le Décaméron

Ma chère et gente dame, Comment va notre gracieuse maîtresse ?

William Shakespeare, Le Conte d'hiver

J'appris l'enchantement, et son malheur, cette transformation de gente dame en vilaine ignoble.

Cervantès, Don Quichotte de la Manche

Exemples d'usage de « gent féminine »

Car s'il est vrai qu'à force de passer d'une ville à l'autre pour gagner ma vie de mes imitations, à force de m'égosiller dans les noces, les banquets et les cafés en racontant des histoires, je n'ai jamais eu l'heur de choisir une épouse, cela ne veut pas dire que j'ignore tout de la gent féminine.

Orhan Pamuk, Mon nom est Rouge

...il reprenait à son compte les sentences qui épinglaient la gent féminine et prétendaient pouvoir la définir en quelques adjectifs.

Tonino Benacquista, Malavita

Cette exigence de pudeur, de vêtement et d'attitude, émane parfois de la gent féminine elle-même.

Molière, L'École des femmes

Le comte de Camondo n'aurait plus ni d'autre épouse ni d'autres enfants. À croire que celle-ci l'avait définitivement immunisé contre la gent féminine.

Pierre Assouline, Le dernier des Camondo

Trop de courage a brillé parmi la gent féminine (…) pour que (…) les femmes dénoncent le contrat qu'elles passèrent avec la beauté.

Colette, Paysages et portraits

En conclusion, il fallait bien un long article pour expliquer pourquoi le féminin « gent » s'écrit sans -e, et que donc il faut écrire « gent féminine » et non « gente féminine » ! N'hésitez pas à parcourir les autres articles du site pour continuer à vous perfectionner en orthographe.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager