La langue française

Accueil > Expressions francophones > Pisser dans un violon : définition et origine de l’expression

Pisser dans un violon : définition et origine de l’expression

Sommaire

  • Définition de l’expression « pisser dans un violon ».
  • Evolution historique de l’usage de l’expression « pisser dans un violon »
  • Origine de l’expression « pisser dans un violon »
  • Exemples d’usage de l’expression « pisser dans un violon »

Dans la catégorie des expressions incongrues, nous vous présentons « pisser dans un violon ». A première vue grossière, l’expression est plus subtile qu’on ne le pense. On peut légitimement se demander pourquoi souiller ainsi un si noble instrument ? C’est là tout le secret de l’expression ! Et nous vous expliquons pourquoi… N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones ! Bonne lecture !

Définition de l’expression « pisser dans un violon ».

L’expression « pisser dans un violon », locution verbale, signifie qu’un acte est inutile et ne produit pas de grands résultats, malgré tous les efforts et la persévérance qu’on y accorde. En effet, avez-vous déjà essayé de reproduire une valse de Tchaïkovski en urinant – pardonnez le terme – sur un violon ? Le résultat serait quelque peu décevant… d’où l’analogie !

L’expression s’utilise souvent dans le cadre d’une comparaison. On la retrouve généralement sous deux formes : « Autant pisser dans un violon » et « c’est comme pisser dans un violon ». Il faut noter que l’expression fait partie du langage familier et qu’il serait donc déplacé de l’utiliser dans le cadre d’un entretien d’embauche, par exemple. Ce serait tout comme pisser dans un violon, justement…

Evolution historique de l’usage de l’expression « pisser dans un violon »

L’étude des occurrences dans les ouvrages publiés montre l’évolution de l’usage de l’expression « pisser dans un violon » au fil du temps (source : Google Ngram) :

pisser dans un violon occurrences
Occurrences de « pisser dans un violon »

Origine de l’expression « pisser dans un violon »

Tout comme la plupart des expressions qui se sont formées avec l’usage et l’évolution du langage populaire, l’apparition de la locution « pisser dans un violon » est incertaine. On fixe au XIXe siècle ses premières occurrences dans les écrits – sachant que son apparition dans l’oral peut remonter à plus loin. Malgré le sens de l’expression, il semble délicat de comprendre comment le terme « pisser » s’est trouvé accolé à celui du violon. Pour expliquer cela, nous pouvons nous référer à une note, laissée dans un ouvrage contemporain mais dont l’action se déroule au XIVe siècle et voici ce que l’auteur, Andrea H. Japp, précise : « Le terme pisser n’était absolument pas grossier et désignait simplement l’acte d’uriner. » (Les Enquêtes de M. Mortagne, bourreau). Malgré tout, l’expression fait partie du registre de langage familier, rarement utilisé dans les sources écrites. Nous en retrouvons une occurrence, une des plus anciennes selon Gallica BnF, dans une revue : « Ça n’est pas neuf, on trouve ça dans les vieux livres, mais ça ne fait pas plus d’effet qu’à pisser dans un violon. » (L’Apiculteur, n°10, octobre 1865).

Néanmoins, on connaît aussi à l’expression deux autres formulations : « souffler » et « siffler dans un violon ». L’utilisation de ces deux derniers verbes s’explique davantage. En effet, si l’on souffle dans une trompette ou autre instrument à vent pour produire du son, siffler ou souffler dans un violon ne sert à rien. Cependant, on ne saurait dire si le terme de « pisser » est une déformation des deux premiers verbes par le rapprochement des sonorités ou une simple création du langage populaire. Dans les sources de la BnF (Gallica), les occurrences des expressions « siffler » et « souffler dans un violon » remontent en effet à la même époque (première occurrence dans L’Intrigant, journal, en 1880). On remarquera par ailleurs qu’on les trouve dans le cadre d’un registre, si ce n’est plus soutenu, du moins du langage courant (on les retrouve surtout dans des journaux et revues). Exemple : « Bah, autant siffler dans un violon… » (Journal La Croix, 30 septembre 1900). Ou encore, pour une illustration plus complète : « L’eau bénite, pas plus que de souffler dans un violon pour le faire résonner, ne peut chasser le diable ni les diablotins, comme non plus elle ne peut attirer les bénédictions du ciel. » (Le Prophète de la Haute-Garonne, Dominique Laye, 1886)

Pour aller plus loin : L’expression « pisser dans un violon » a un équivalent tout aussi incongru en langue française : « peigner la girafe ». L’origine de l’expression est obscure mais on se doute qu’elle désigne une action longue et peu utile de par la taille du cou d’une girafe.

Au Maghreb, l’expression française a aussi un équivalent, mais la métaphore joue davantage sur les actions quotidiennes tournées en dérision pour exprimer l’inutilité d’un travail ou le fait de perdre son temps : « Il vend du vent au voilier » ou encore « il fait un trou dans l’eau ».

Exemples d’usage de l’expression « pisser dans un violon »

 Le poète Izambard tient pour l'éternité la chaire de rhétorique au collège de Charleville, le professeur Izambard; il a pour toujours vingt-deux ans, sa vie longue est lettre morte, et les recueils que pourtant il composa et publia plus tard, c'est au regard du temps comme s'il avait pissé dans un violon.

Pierre Michon, Rimbaud le fils, Gallimard

 Bien. Tu fais des progrès. Et le reste ? Son enquête ? Le reste, on s'en branle. Elle peut écrire ce qu'elle veut, où elle veut. Ce sera comme pisser dans un violon, comme toujours. Il se marra, puis sa voix redevint aussi tranchante que le couteau qu'il maniait avec dextérité Deux jours. Le contenu de la disquette noire, il n'y avait que ça qui les intéressait.

Jean-Claude Izzo, Solea, Gallimard

- Il te demande qui tu es ?
- Dis-lui d’aller pisser dans un violon, répliqua Mudger.

Don DeLillo, Chien galeux

N'hésitez pas à compléter cet article si nécessaire et à ajouter vos réflexions sur cette expression française en commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Giovanna Marletta

Je suis italienne j’aime la langue française
Et je suis très intéressée aux expressions du langage quotidien

Répondre
Franck GRIMA

Bonjour, je serai intéressé de connaître l’expression équivalente en italien, si elle existe Giovanna, merci par avance ?

Répondre
Youss9

Au Maroc, l’expression a un autre équivalent qui est :
Pisser dans le sable ou verser de l’eau dans le sable.

Répondre
La langue française

Merci, très intéressant !

Nicolas.

Répondre
Censé être sensé

Bonjour ..Je vous remercie infiniment de votre dévouement… pour nous éclairer sur les expressions de la langue française..
Chez nous, en Algérie, (pisser dans un violon)…a l’équivalent de : *frapper l’air avec une trique (gourdin)*

Répondre
Paul Morissette

Je suis Québécois, donc d’origine française, et vos vieilles expressions font aussi partie de mon histoire. Merci.

Répondre
La langue française

Merci, n’hésitez pas à partager vos expressions québécoises !

Nicolas.

Répondre
Michèle

Mon grand père maternel, dont la famille était originaire de Marseille, disait « c’est comme pisser dans un violon pour tirer un son »

Répondre
Roger BASSET

On pourrait dire plus banalement, selon où l’on se situe : pisser dans la mer ou dans la rivière.
Donc on part du violon dans lequel on souffle puis pisser vient après. Mais si on avait dit pisser dans une trompette on aurait eu directement le même sens et le même effet comique. Alors pourquoi un violon ?
Je propose l’explication suivante.
Revenons à pisser dans la rivière et transportons-nous en Occitanie, plus précisément en Aveyron où justement une rivière porte le nom de Vioulou.
Vioulou ou Viouloun (prononcer bioulou) se traduit aussi en Français par violon (cf. divers dictionnaires), d’où la confusion dans la traduction de l’expression qui devait être occitane à l’origine (et qui se dit toujours) : es coma si pissavas dins un vioulou.
Dans ce cas on n’a pas besoin de passer par le truchement de souffler dans : on pisse directement dans le Vioulou.

Répondre
Lola

Une très bonne idée, cette rubrique, et encore davantage d’y accueillir les commentaires venant d’autres pays, qui nous permettent de constater que, bien souvent, on retrouve dans de nombreuses langues des expressions comparables, adaptées au contexte local !

Quoi de plus convaincant pour nous démontrer, encore et encore, qu’un humain, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, reste d’abord un humain « comme les autres », avec grosso modo les mêmes modes de pensée et le besoin de nommer les mêmes choses, et que nous sommes tous, sinon « pareils », du moins « semblables », par-delà nos cultures différentes ?
Une bouffée d’optimisme, en ces temps où d’aucuns voudraient dresser des barrières entre les peuples :-).

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager