La langue française

Virilité

Sommaire

  • Définitions du mot virilité
  • Étymologie de « virilité »
  • Phonétique de « virilité »
  • Citations contenant le mot « virilité »
  • Images d'illustration du mot « virilité »
  • Traductions du mot « virilité »
  • Synonymes de « virilité »
  • Antonymes de « virilité »

Définitions du mot virilité

Trésor de la Langue Française informatisé

VIRILITÉ, subst. fém.

A. −
1. [P. oppos. à féminité] Ensemble des attributs, des caractères physiques de l'homme adulte. Chez Van Eyck, il y a plus de charpente, de muscles et d'afflux sanguin; de là la frappante virilité de ses visages et le style de ses tableaux (Fromentin, Maîtres autrefois, 1876, p. 407).Les richesses musculaires d'une virilité robuste (A. France, Île ping., 1908, p. 152).
En partic. [À propos de ce qui constitue le sexe masculin, ce qui se rapporte aux attributs sexuels, à sa symbolique]
Vigueur sexuelle, puissance sexuelle, comportement sexuel de l'homme; en partic., capacité normale d'engendrer chez l'homme. Virilité perdue, précoce. Avec toi (...), c'est l'avenir, c'est l'enfant, la vie féconde et heureuse. Pierre fut (...) repris de cette peur de l'impuissance qu'il avait toujours eue. (...) est-ce que sa virilité d'homme ne s'était pas flétrie, dans sa longue chasteté? (Zola, Paris, t. 2, 1897, p. 158).
Rare. [À propos d'un animal mâle] À l'inverse des moutons qui sont des castrats, le bélier a conservé sa virilité (Divin.1964, p. 190).
Ensemble des attributs virils, sexe masculin. Les deux femmes avaient passé en revue les jeunes gens de la localité, absolument comme à un conseil de révision, étudiant jusqu'aux plis que faisait leur virilité dans le pantalon (Goncourt, Journal, 1878, p. 1248).À la pensée du bouton du sein de Marie, sa virilité devenait dure (Jouve, Scène capit., 1935, p. 10).
P. anal. Apparence masculine chez une femme. Ses cils longs et brillantsla seule parure féminine et sensuelle de ce visage qui pèche par excès de virilité (Colette, Vagab., 1910, p. 163).
2. [À propos d'un garçon, d'un adolescent] Âge, époque de la vie à laquelle un homme atteint toute sa force. Synon. maturité.La figure d'Oscar (...) avait pris une physionomie à laquelle l'habitude des affaires donnait une expression sérieuse (...). L'adolescence enfin faisait place à la virilité (Balzac, Début vie, 1842, p. 456).La loi (...) témoigne à la virilité plus d'estime en lui demandant compte de tous ses actes (A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv., 1868, p. 206).
P. métaph. Les arts ont leur enfance, leur virilité et leur décrépitude (Delacroix, Journal, 1850, p. 343).
B. − Ensemble des qualités (fermeté, courage, force, vigueur, etc.) culturellement attribuées à l'homme adulte. Quand son fils devint grand, il le mena chasser pour qu'il contractât cette sauvagerie de langage, cette rudesse de manières, cette force de corps, cette virilité dans le regard et dans la voix qui rendaient à ses yeux un homme accompli (Balzac, Enf. maudit, 1831, p. 376).En dépit des énormes seins et de la fesse écrasante, elle pénétrait, de par l'âge, dans une virilité de tout repos (Colette, Fin Chéri, 1926, p. 132).V. efféminement ex.
Virilité + adj., virilité de + subst.Virilité intellectuelle, mentale, morale; virilité de l'âme, de l'esprit, de l'expression, du style. Elle proclamait volontiers dans ses livres l'infériorité de son sexe; elle s'en évadait, pensait-elle, par la virilité de son talent; et elle surpassait aussi les hommes puisque douée des mêmes qualités qu'eux elle avait en outre le mérite singulier et charmant d'être une femme (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 182).
Prononc. et Orth.: [viʀilite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1461-65 « fermeté digne d'un homme véritable » (Jean Meschinot, Les Lunettes des Princes, éd. Chr. Martineau-Genieys, LIV, 11, p. 20); 2. 1482 « ensemble des attributs et caractéristiques physiques d'un homme adulte » (Jean Molinet, Myst. St Quentin, éd. H. Chatelain, 5357); 3. 1561 « âge d'un homme fait » (Paré, Introd. à la Chirurgie, chap. 5 ds Œuvres, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 36); 4. 1836 « apparence masculine (en parlant d'une femme) » (Gozlan, Notaire, p. 27). Empr. au lat. d'époque impérialevirilitas « âge viril; sexe de l'homme, caractère mâle », dér. de virilis, v. viril. Fréq. abs. littér.: 251. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 274, b) 412; xxes.: a) 459, b) 336.

Wiktionnaire

Nom commun

virilité \vi.ʁi.li.te\ féminin

  1. Caractère viril, de l’homme adulte.
    • Quand Circé t'aura frappé de sa longue baguette, jette-toi sur elle, comme si tu voulais la tuer. Alors, pleine de crainte, elle t'invitera à coucher avec elle. (…) Mais ordonne-lui de jurer par le grand serment des Dieux heureux, afin qu'elle ne te tende aucune autre embûche, et que, t'ayant mis à nu, elle ne t'enlève point ta virilité. — (Homère, Odyssée, X, trad. Leconte de Lisle, 1893)
    • Saint Sébastien dévoilera sa grâce adolescente et saint Georges étalera sous le harnais les richesses musculaires d'une virilité robuste; (…) Où s'arrêteront les peintres dans leurs recherches indiscrètes? Ils ne s'arrêteront point. Ils en arriveront à montrer des hommes et des femmes nus comme les idoles des Romains. — (Anatole France, L'Île Des Pingouins, 1908)
  2. Ce qui constitue le sexe masculin. Capacité d'engendrer ; vigueur sexuelle, puissance sexuelle, capacité à vivre une relation sexuelle épanouie.
    • On lui dit que ces chantres n'étaient plus hommes, qu'on les avait dépouillés de leur virilité, afin qu'ils chantassent plus agréablement. — (Voltaire, La Princesse de Babylone ,1768)
    • On connaît assez l'influence de l'imagination sur la virilité ; on connaît les effets glaçants de la crainte; on sait que les plus ardentes passions peuvent s'éteindre subitement dans les humiliations d'une impuissance imaginaire. — (Émile Jozan, D'une cause fréquente et peu connue d'épuisement prématuré, 1858)
    • Sa virilité finissante. — (Zola, Le Docteur Pascal, 1893)
  3. (En particulier) Ensemble des attributs virils, sexe masculin, membre viril.
    • La foule nombreuse qui l’entourait lui prodiguait les applaudissements et les témoignages d’une respectueuse admiration. Il faut vous dire que la nature l’a si richement doté des attributs de la virilité, qu’à la grandeur de ses proportions on le prendrait pour Priape lui-même. (…) Tant il est vrai qu’on fait plus de cas des dons du corps que de ceux de l’esprit !
      — (Pétrone, Satyricon, trad. Charles Héguin de Guerle, Garnier, 1861)
    • Comme j'hésitais, dans cette demeure inconnue, à me séparer de certain vêtement sans lequel un homme surpris devient aussi gauche que ridicule, et incapable de toute action, elle me l'arracha de force et emporta dans la pièce voisine, avec toutes mes autres hardes, ce fourreau de la virilité. — (Maupassant, Marroca, 1882)
    • Cela était nécessaire pour qu'il vît sa virilité prendre mollement forme. Auquel cas, il appelait une servante aux gros seins blancs pour qu'elle se dépoitraillât devant lui et le fouillât jusqu'à l'issue peu abondante de quelques gouttes blanches. Un jour il partit d’épectase entre les mains de la fille. — (Jean-Pierre Dufreigne, Je danse pour les cannibales: mon roman d'amour, éd. Flammarion,, 1980, p. 268)
  4. (Littéraire) État ou âge d’homme fait ; époque de la vie d'un homme située entre l'enfance et la vieillesse.
    • Si vous avez pris garde au branle de mes quatre saisons, elles embrassent l'enfance, l'adolescence, la virilité et la vieillesse du monde. — (Montaigne, Essais, I, 20 Que philosopher c'est apprendre à mourir, 1595)
    • Nous avons tous les yeux attachés sur nos Chroniques, comme si, parvenus à la virilité en marchant vers de plus grandes choses, nous nous arrêtions un moment pour nous rendre compte de notre jeunesse et de ses erreurs. — (Vigny, Cinq-Mars, Réflexions sur la vérité dans l'art, 1826)
    • L'adolescence enfin faisait place à la virilité. — (Balzac, Un début dans la vie, 1842)
  5. (Sens moral) Caractère de ce qui convient à un homme, de ce qui est digne d’un homme. Caractère de ce qui est viril.
    • [Le duc] prit la résolution de façonner son enfant à son goût. Il éleva Maximilien dans une sainte horreur des livres et des lettres ; il lui inculqua les connaissances mécaniques de l’art militaire, il le fit de bonne heure monter à cheval, tirer l’arquebuse et jouer de la dague. Quand son fils devint grand, il le mena chasser pour qu’il contractât cette sauvagerie de langage, cette rudesse de manières, cette force de corps, cette virilité dans le regard et dans la voix qui rendaient à ses yeux un homme accompli. — (Balzac, L' Enfant maudit, 1831)
    • Frédéric, une fois dehors, respira à pleins poumons. Depuis trop longtemps, il contenait son cœur. Il venait de le satisfaire enfin ; il éprouvait comme un orgueil de virilité, une surabondance de forces intimes qui l'enivraient. Il avait besoin de deux témoins. — (Flaubert, L'Éducation sentimentale, 1869)
  6. Qualités morales (énergie, fermeté, force, vigueur, vaillance, courage, sérieux, dignité) attribuées à l'homme adulte, et en particulier au soldat, mais aussi en dehors du contexte militaire.
    • [Le temple de la Fortune virile à Rome] : (…) La virilité - c'est à dire, la vaillance et prouesse, - [a] besoin du secours de la fortune pour emporter la victoire. — (Plutarque, Œuvres morales, trad. Amyot, (1572) éd. 1587)
    • Nous dissimulons sous une molle délicatesse de langage la mâle vigueur, et, pour ainsi dire, la virilité de l'éloquence. (…) Mais pour moi, qui considère avant tout la nature, il n'est pas d'homme, ayant sa virilité, qui ne me paraisse plus beau que le plus bel eunuque. (…) Je ne donnerai pas même le nom d'éloquence à un langage entièrement dépouillé des nobles signes de la virilité, pour ne pas dire de la gravité et de la sainteté. — (Quintilien, De l'institution oratoire, V, 13, trad. Louis Baldet, coll. Nisard, éd. Didot, 1865)
  7. (XXe siècle) (Sciences sociales) Idée de l'homme, telle qu'elle est véhiculée dans la société, dans le monde du travail et dans les médias. (En particulier) Construction sociale qui situe les individus mâles dans la société et dans leur rapport aux femmes.
    • Ce qui pose problème pour la formation de l'identité sexuelle, c'est que ces idéologies de la virilité se trouvent ainsi régulièrement activées et stabilisées par les rapports sociaux de travail. C'est dire que la « virilité », socialement construite, a un impact considérable sur les comportements et les conduites dans la vie sociale hors de l'entreprise. — (Daniel Welzer-Lang, Nouvelles approches des hommes et du masculin, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIRILITÉ. n. f.
Caractère de ce qui est viril. Il se dit spécialement de Ce qui constitue le sexe masculin. Il se dit aussi, chez l'homme, de la Puissance, de la capacité d'engendrer. Donner des signes de virilité. Il se dit encore de l'État, de l'âge d'homme fait. Il est parvenu à la virilité. Il se dit en outre du Caractère de ce qui convient à un homme, de ce qui est digne d'un homme. Il a montré dans ces circonstances beaucoup de virilité.

Littré (1872-1877)

VIRILITÉ (vi-ri-li-té) s. f.
  • 1Àge viril. Il est parvenu à la virilité.

    Par extension. Chez l'homme, capacité d'engendrer. C'est le comble de l'avilissement dans la nature humaine et l'opprobre de l'Orient, de dépouiller les hommes de leur virilité, Voltaire, Mœurs, 193. On lui dit que ces chantres n'étaient plus hommes, qu'on les avait dépouillés de leur virilité, afin qu'ils chantassent plus agréablement, Voltaire, Princ. Babyl. 9.

  • 2 Fig. Force, vigueur. La virilité de l'esprit.

HISTORIQUE

XVIe s. La jeunesse ou virilité est prise depuis 25 ans jusqu'à 35, Paré, Introd. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « virilité »

(1461)[1] Du latin virilitas (« virilité, caractère mâle, de l'homme »)[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. virilitatem, de virilis, viril.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « virilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
virilité virilite

Citations contenant le mot « virilité »

  • La virilité d’un homme, c’est d’abord ce qu’il cache. De André Malraux
  • Accuser un homme de lâcheté, c’est saper le piédestal de sa virilité. De Shashi Deshpande / Question de temps
  • On peut donner la virilité comme caractère à un personnage, mais il ne convient pas à une femme d'être virile ou trop intelligente. De Aristote / Poétique
  • La calvitie est peut-être un signe de virilité, mais elle restreint terriblement nos chances de pouvoir le prouver. De Cédric Hardwicke
  • Le découragement est, en toute chose, ce qu’il y a de pire ; c’est la mort de la virilité. De Henri Lacordaire
  • Les femmes ont tort de cultiver la virilité, ce n'est pas du tout un signe de libération. De Christiane Villon / Opération Orchidée
  • Plus il est vieux, plus le bouc claironne sa virilité pour s'en convaincre. De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • La virilité ne réside pas dans les muscles, elle est dans l'esprit. De Tahar Ben Jelloun / L'auberge des pauvres
  • L'adultère n'est jamais sanctionné quand il manifeste chez le mari volage une puissante virilité ! De Jean-Luc Henning / Bestiaire érotique
  • La virilité ne s'éprouve pas avec une femelle, elle se prouve entre mâles. De Jean-Luc Hennig / Bestiaire érotique
  • Pour bâtir un couple, il faut être quatre : un homme plus sa part de féminité, une femme plus sa part de virilité. De Bernard Werber / L'empire des anges
  • Quand un homme pleure, des tas de mots comme "force", "fierté", "virilité", des châteaux forts avec tours et oriflammes s'effondrent. De Janine Boissard / Cécile et son amour
  • La virilité d'une idée ne consiste pas moins dans sa puissance à créer un passage à travers la pensée contemporaine que dans sa capacité à dominer les mouvements futurs. De Okakura Kakuzo / Le Livre du Thé
  • La plus grande joie d'une femme, dont elle peut tirer les conséquences sensuelles les plus profondes, c'est la certitude que lui donne un homme de sa virilité morale. De Pierre Drieu La Rochelle
  • La guerre n'a jamais été une école de courage et de virilité mais nombreux sont ceux qui s'engagent avec le faux espoir d'y apprendre beaucoup. Les hommes ne se battent pas pour la liberté mais pour le plaisir. De Francis Bossus / Beautricourt
  • De plus en plus, des spécialistes camerounais de la pharmacopée africaine proposent des produits pour booster la virilité, régler les problèmes érectiles ou augmenter la taille de la verge. Des solutions qui se vendent comme des petits pains dans les rues du pays. Des produits parfois d’origine douteuse qui n’ont pas toujours l’effet escompté. , Au Cameroun, la pharmacopée locale au secours de la virilité - Sputnik France
  • Il y a peut-être là aussi une volonté déréglée d’affirmer sa virilité. Il y a dans la nature masculine une aspiration à s’éprouver physiquement et à risquer sa vie, pour le meilleur et pour le pire. Cela pousse les hommes aux plus grands actes de courage dans les situations les plus dangereuses, à la guerre comme au quotidien. Cela les pousse aussi à se soumettre à des défis imbéciles, surtout lorsqu’ils sont adolescents, et même après, pour prouver qu’ils sont bien virils. Le Journal de Québec, Le refus du masque et l’illusion de la virilité | JDQ
  • L'idée de la virilité varie en fonction de l'histoire [...] Il y a cette tradition qui persiste : le masculin doit assumer quelque chose qui est de l'ordre du maximum porté par l'Histoire. France Inter, L’homme viril : "cette tradition qui persiste"
  • A l’origine, ce mécanicien avait perdu son membre génital lorsqu’une infection périnéale s’est transformée en septicémie en 2014. Impuissant, il avait vu ses orteils, ses doigts et son pénis noircir. A cause de cela, Malcolm s’est tourné vers l’alcool et a perdu sa virilité qu’il chérissait. Metro, VIDEO. Il est le premier homme à se faire greffer un pénis sur le bras
  • Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l’homme a théorisé sa supériorité en construisant le mythe de la virilité. Un discours fondateur qui n’a pas seulement postulé l’infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l’autre homme : l’étranger, le "sous-homme", le "pédéraste"... France Culture, Le mythe mortifère de la virilité
  • Derrière cette apparente légèreté, le film est plus profond qu'il n'y paraît, abordant avec sensibilité la question de l'amitié, au cœur du film, mais aussi la famille, la masculinité, la virilité. Sa manière de filmer, "naturelle", en plans séquences, très proche des comédiens, fait aussi penser au cinéma de John Cassavetes. Michael Angelo Covino, comme le réalisateur d'Une femme sous influence (1974), aime travailler "en famille", avec une équipe constituée d'amis rencontrés au fil de ses projets. Résultat : The Climb est un petit bijou de cinéma.   Franceinfo, "The Climb" : le premier film de Michael Angelo Covino est la chronique hilarante et cruelle d'une amitié vénéneuse
  • La philosophe Olivia Gazalé, auteur de Le Mythe de la virilité : un piège pour les deux sexes, analyse l’idéologie de domination qui a structuré la société durant des siècles. Et explique que notre avenir commun dépend de notre capacité à en sortir. La Croix, Olivia Gazalé : « La fin de la virilité n’a rien à voir avec la fin des hommes »

Images d'illustration du mot « virilité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « virilité »

Langue Traduction
Anglais virility
Espagnol virilidad
Italien virilità
Allemand männlichkeit
Chinois 活力
Arabe فحولة
Portugais virilidade
Russe мужественность
Japonais 男らしさ
Basque virility
Corse virilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « virilité »

Source : synonymes de virilité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « virilité »

Partager