La langue française

Vipère

Définitions du mot « vipère »

Trésor de la Langue Française informatisé

VIPÈRE, subst. fém.

A. −
1. HERPÉTOL. Serpent, (de la famille des Vipéridés, sous-ordre des Ophidiens), commun en France, à tête triangulaire et aplatie en arrière, à pupille linéaire, possédant deux dents ou crochets à venin dont la morsure est dangereuse, parfois mortelle. Vipère grise, noire, rouge; abjecte, affreuse, horrible vipère; dents, langue de vipère; nid, nœud de vipères; morsure, piqûre, venin de vipère; sifflement, glissements, ondulations de vipère; être mordu par une vipère. Des vipères glissaient sournoisement parmi les feuilles ou se dressaient, en sifflant, sur des rocs éclaboussés de soleil (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 120).V. gorgone A 1 ex. de Verhaeren, nœud A 3 ex. de Claudel, péliade ex.
[Suivi d'un déterm. indiquant l'espèce]
Vipère aspic. Synon. de aspic1.Les deux serpents les plus communs sont la couleuvre (...) et la vipère (vipère aspic) qu'il faut savoir reconnaître au premier coup d'œil (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 161).
Vipère cornue ou vipère à cornes. Synon. de céraste.La morne compagnie des antilopes, des bubales, des scorpions et des vipères à cornes (Fromentin, Été Sahara, 1857, p. 54).
Vipère péliade*.
[Dans des compar.] Littér. Ondulations de vipère; être souple, ramper, se tordre comme une vipère. Je ne sais pourquoi [la nuit] on a l'esprit plein d'images de serpents; c'est à croire que des couleuvres vous rampent dans le cerveau; la ronce siffle au bord du talus comme une poignée d'aspics; le fouet du postillon est une vipère volante qui suit la voiture et cherche à vous mordre à travers la vitre (Hugo, Rhin, 1842, p. 349).Autour de mon front, mes veines sont des vipères convulsées, et je ne sais quel gnome forge dans ma cervelle (Colette, Dialog. bêtes, 1905, p. 120).
2. BOT. Herbe aux vipères. Synon. cour. de vipérine.La Vipérine commune (...), dite aussi Herbe aux vipères, décore le bord des chemins, les champs, les décombres et les vieux murs: fleurs bleues, quelquefois blanches ou couleur de chair (Bouillet1859).
3. ICHTYOL. Vipère marine. (Ds Baudr. Pêches 1827). Synon. serpent* d'eau, serpent* marin, serpent* de mer.
B. − P. anal. ou au fig., péj.
1. Loc. adj. De vipère. [En parlant des yeux, du regard] Mauvais, haineux. Œil de vipère. Comment, nous verrons! dit Fraisier en jetant un regard de vipère à la Cibot (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 184).
Langue* de vipère.
2. Personne méchante, cruelle; personne médisante. C'est une vipère; sale vipère. Je ne t'ai pas conté l'histoire que Fauchery fait courir sur toi...En voilà une vipère! (Zola, Nana, 1880p. 1272).Cette marchande de tabacs, remarquait Grand, est une vraie vipère. Je l'ai dit à Cottard, mais il m'a répondu que je me trompais et qu'elle avait de bons côtés (Camus, Peste, 1947, p. 1260).V. murène ex. de Claudel.
Loc. verb. fig. Chauffer, nourrir, réchauffer une vipère dans son giron, dans son sein. Synon. de chauffer, nourrir, réchauffer un serpent* dans son sein.Et ce vieillard si bon, ce citoyen si grand, M'aime comme son fils et croit être mon père! Il a dans son giron chauffé cette vipère (Coppée, Théâtre, t. 3, S. Torelli, 1883, p. 194).
3. Loc. fam. [Injure p. allus. à l'Évangile et aux pharisiens sectaires] Race de vipères. La voix s'éleva:« Malheur à vous, Pharisiens et Sadducéens, race de vipères, outres gonflées, cymbales retentissantes! » (Flaub., Hérodias, 1877, p. 171).
Vipère lubrique*.
4. Nid/nœud de vipères. Rassemblement de personnes méchantes, cruelles, malveillantes, médisantes; regroupement de forces hostiles. Charpentier n'en finissait pas sur le nid de vipères qu'est le couple Forain, me donnant à entendre leurs méchancetés (Goncourt, Journal, 1893, p. 346).Le goût des intrigues et des chicanes qui grouillent dans ces « nœuds de vipères » que sont volontiers ces tribus décadentes [les familles] serrées sur leurs intérêts, sur leurs rancunes jalouses, sur leurs haines aux aguets (Mounier, Traité caract., 1946, p. 105).
Littér. Accumulation de choses mauvaises, de méchancetés, de médisances. Un article qui est un vrai nid de vipères, une invraisemblable accumulation de perfidies (Goncourt, Journal, 1896, p. 937).Je connais mon cœur, ce cœur, ce nœud de vipères: étouffé sous elles, saturé de leur venin, il continue de battre au-dessous de ce grouillement. Ce nœud de vipères qu'il est impossible de dénouer, qu'il faudrait trancher d'un coup de couteau, d'un coup de glaive (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 163).
Prononc. et Orth.: [vipε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: -pere; dep. 1740: -père. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 vipre (Brunet Latin, Tresor, éd. F. J. Carmody, p. 135); 1314 vipere (La Chirurgie de Henri de Mondeville, éd. Ch. Bos,1823); 1764 vipere marine, vipere cornue (Valm., p. 673); 1807 vipère à lunette (Duméril Hist. nat. t. 2, p. 199); 1859 vipère fer de lance (Bouillet); 2. ca 1520 subst. masc. « personne malfaisante » (Le Vray disant Advocate des Dames ds Anc. Poés., t. 10, p. 234). Empr. au lat.vipera « vipère, serpent », empl. aussi comme terme d'injure. La forme vipère a éliminé la forme guivre*. Fréq. abs. littér.: 398. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 438, b) 904; xxes.: a) 459, b) 557.
DÉR. 1.
Vipéreau,(Vipereau, Vipéreau) subst. masc.Petite vipère. Il y avait les blaireaux, les renards (...) les poignées de vipères et de vipereaux (Giono, Solit. pitié, 1932, p. 55).P. anal., littér. Personne méchante, cruelle, médisante. Tu rompis une lance en faveur de mes vers Qu'un vipéreau sifflant d'écume avait couverts (Pommier, Crâneries, 1842, p. 182). [vipʀo], [-peʀo]. Ac. 1694, 1718: -pe-; 1740-1798: -pé-; dep. 1835: -pe- (id. ds Littré); Lar. Lang. fr.: vipereau, vipéreau, vipériau; Rob. 1985: vipereau, en rem. vipéreau. 1resattest. a) 1526 « petit d'une vipère » (Cl. Marot, L'Enfer, 135, éd. C. A. Mayer, t. 2, p. 60), b) 1594 « petit personnage malfaisant » (O. de La Noue, Poés., p. 146); de vipère, suff. -eau*.
2.
Vipéridés, subst. masc. plur.,zool. Famille de reptiles ophidiens à laquelle appartiennent de nombreuses espèces venimeuses et dont la vipère est le type. Chez les (...) Vipéridés, le canal excréteur s'allonge pour aller s'ouvrir en avant (E. Perrier, Zool., t. 4, 1928, p. 3035). [vipeʀide]. 1resattest. 1842 vipéride (Ac. Compl.), 1904 vipéridés (Nouv. Lar. ill.); de vipère, suff. -idés*.
BBG.Baldinger (K.). Z. rom. Philol. 1983, t. 99, p. 435. − Naïs (H.). Les Animaux ds la poésie fr. de la Renaissance. Paris, 1961, passim.

Wiktionnaire

Nom commun

vipère \vi.pɛʁ\ féminin

  1. (Zoologie) Une des espèces de serpents de taille modérée, à tête triangulaire aux nombreuses petites écailles, à pupilles elliptiques et à queue courte.
    • Les vipères, carnivores, ont des crochets à venin et sont venimeuses.
    • J’y ai chassé un mois, et n’ai pas fait lever quinze perdrix ; l’hiver de 1830 a tout tué ; en échange, il a épargné les vipères, et on en rencontre à chaque pas. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T. 1, 1831)
    • Il eût été bien difficile de le rejoindre quand, par-dessus les échaliers, il était passé d’un champ à un autre, échardonnant ici, étaupinant là, coupant les vipères en deux. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • C’est qu’elle est si résolue, si dure pour elle-même… cette grande cicatrice qu’elle a sur son avant-bras à l’endroit où à quatorze ans elle a été piquée par une vipère et où elle a aussitôt enfoncé ses dents, s’arrachant à elle-même un morceau de chair pour empêcher que le venin ne se propage… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, pages 204-205)
  2. (Figuré), (Péjoratif) Personne malfaisante.
    • J’entends la voix de Julia exploser entre les battements de mon cœur, si forts que je les sens résonner dans ma tête. La vipère s’en va satisfaite, en prenant bien garde de ne pas se coincer la queue dans la porte. — (Dorotea de Spirito, Destination Tokio Hotel, 2008, page 21)
  3. (Littéraire) Chose malfaisante.
    • Alors vient le remords avec toutes ses vipères, les vains regrets du passé et le désespoir de l’avenir. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Forme de verbe

vipère \vi.pɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de vipérer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de vipérer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de vipérer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de vipérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de vipérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIPÈRE. n. f.
Espèce de serpent venimeux et vivipare. Vipère commune. Vipère noire. Il a été mordu par une vipère. Fig., Langue de vipère, Personne fort médisante.

VIPÈRE se dit figurément d'une Personne malfaisante. Dans le style de l'Évangile, en parlant des Pharisiens, Race de vipères.

Littré (1872-1877)

VIPÈRE (vi-pè-r') s. f.
  • 1 Terme de zoologie. Genre de reptiles ophidiens, dont les espèces sont non pas vivipares, mais ovo-vivipares. Fontana, de Florence, prouve que la liqueur vénéneuse des vipères sort du trou de deux dents, Sennebier, Ess. art d'obs. t. III, p. 50, dans POUGENS.

    On y distingue la vipère commune, dite vulgairement vipère, appelée aspic dans plusieurs cantons de la France, et dont une variété est la vipère grise. Pour la morsure de la vipère on en prend [de l'alcali volatil] depuis cinq jusqu'à dix gouttes, dans un peu de vin, d'heure en heure, pour exciter une sueur abondante, Genlis, Maison rust. t. II, p. 210, dans POUGENS.

    La vipère chersée, dite aussi petite vipère, vipère rouge en Suisse, et qui porte le nom d'aesping en Suède ; c'est une variété de cette espèce qu'on appelle vipère noire.

    La vipère céraste, nommée vulgairement céraste et aussi serpent cornu. Elle est appelée en égyptien aeg.

    La vipère haje, commune en Égypte et que l'on croit être l'aspic de Cléopâtre, Legoarant

  • 2L'ancienne pharmacie avait diverses préparations de vipère. Mme de la Fayette prend des bouillons de vipères, qui lui redonnent une âme et lui donnent des forces à vue d'œil, Sévigné, 20 oct. 1679. On prétend qu'on a vu une lettre de vous à l'impératrice de Russie, dans laquelle vous disiez : La France ressemble à une vipère, tout en est bon hors la tête, Voltaire, Lett. d'Alembert, 8 juill. 1765. La tête de la vipère, desséchée, devait combattre tous les venins et particulièrement celui de l'animal même, Fourcroy, Conn. chim. t. x, p. 319.
  • 3 Fig. Personne méchante, aussi dangereuse que l'est une vipère. Dans toutes les fureurs des siècles de tes pères, Les monstres les plus noirs firent-ils jamais rien, Que l'inhumanité de ces cœurs de vipères Ne renouvelle au tien ? Malherbe, II, 12. Serpent couvert de fleurs, dangereuse vipère, Jeune fille…, Tristan, Marianne, v, 1. Heureuse contrée [les pays protestants] où l'hérétique est en repos aussi bien que l'orthodoxe, où l'on conserve ces vipères comme les colombes et les animaux innocents…, Bossuet, Déf. Hist. variat. 3.

    Langue de vipère, ou, simplement, vipère, personne fort médisante. Ah ! je t'arracherai ta langue de vipère, Regnard, Fol. amour. II, 4. Ma maîtresse pauvre ! qui vous a dit cela, langue de vipère ? ma maîtresse est très riche, Voltaire, Écoss. I, 4.

  • 4Vipère fer de lance, un trigonocéphale.
  • 5Vipère marine, plusieurs poissons.

REMARQUE

Au XVIIe siècle, et même au commencement du XVIIIe, le genre de vipère n'était pas fixé ; quelques-uns le faisaient masculin : La patrie, indulgente mère, Ouvre son sein à ce vipère, LAGRANGE-CHANCEL, 1re Philippique. Aujourd'hui il est toujours féminin, excepté dans les patois, qui ont conservé les deux genres.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vipre est une maniere de serpent…, Latini, Trésor, p. 194.

XIVe s. Philotecles qui avoit esté mors d'un serpent appellé vipere, Oresme, Éth. 210.

XVIe s. Ainsi qu'aspicz et venimeux visperes, De vos gueulles vomissez improperes, Marot, J. V, 285. Il y entra de la chair de vipere, qui est un serpent venimeux, Paré, XXIII, 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vipère »

Du latin vipera.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. vibra, vipera ; espagn. vibora ; ital. vipera ; du lat. vipĕra, de vivus, vif, vivant, et parere, enfanter. L'accent étant sur vi, la forme régulière est vipre ou guivre (voy. ce mot) ; vipère a été refait sur le latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vipère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vipère vipɛr

Citations contenant le mot « vipère »

  • Les grands coeurs sont comme les ruches trop grandes que le miel ne peut remplir et qui deviennent le nid de vipères. De Adam Mickiewicz / Chefs-d'oeuvre
  • A condition de se poster aux bons endroits, le touriste est plus facile à exterminer que la vipère. De Jonathan Swift
  • Sphinx, hydre, lionne, vipère, qu'est-ce que tout cela ? Rien devant la race exécrable des femmes. De Anaxilas
  • Le mariage est un sac où l’on trouve quatre-vingt-dix-neuf vipères et une anguille. De Proverbe espagnol
  • Je parle cinq langues, dont la langue de vipère ! De Dave
  • Si vous mettez le pied sur une vipère, vous risquez une mort sûre. De Jean Aillaud
  • Un effronté de bouc vint voir une vipère cornue couchée sous un arbre et lui demande : "De quoi vis-tu toi qui est toujours à la même place ?" - "Je vis de ce qui passe à ma portée et surtout de patience." De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • En France, les vipères sont les seules espèces venimeuses. Si leur morsure est rarement mortelle, voici tout de même quelques conseils pour bien réagir. Et les indices pour les différencier des couleuvres. Journal L'Union, Que faire si je suis mordu par un serpent ?
  • Lewis, un jeune garçon de trois ans, a été paralysé et doit réapprendre à marcher après une morsure de vipère. Closermag.fr, A 3 ans, il réapprend à marcher après une morsure de vipère - Closer
  • Lundi 13 juillet en milieu d’après-midi, un homme originaire de la région parisienne visitant Saint- Cyrice a été victime d’une morsure de vipère. , Faits-divers - Justice | Sud-Buëch : un vacancier mordu par une vipère
  • Alors qu’il s’amusait dans un parc, le petit Lewis a terminé sa journée à l’hôpital après avoir été mordu par une vipère. « Son pied est devenu noir, tout a enflé… » sudinfo.be, Lewis, 3 ans, se fait mordre par une vipère alors qu’il jouait dans le parc lors d’un pique-nique familial: «Il est paralysé et ne peut pas bouger»
  • La vipère berus, comme toutes les vipères, à cette pupille caractéristique © Marian Cazacu ConsoGlobe, Un serpent dans mon jardin ! Que faire ?
  • Âgé de 3 ans, Lewis a été mordu par une vipère lors d’un pique-nique dans le parc Lightwater Country de Surrey, à Londres. Linfo.re, Royaume-Uni: mordu par une vipère, un petit garçon réapprend à marcher - LINFO.re - Monde, Europe
  • Dès le printemps et jusqu'à l'automne, il n'est pas rare que nos animaux de compagnie, chats comme chiens, se fassent mordre par un serpent. Notamment par une vipère. L'ennui, c'est que cette dernière injecte un venin dangereux pour l'animal. Il y a alors urgence à consulter un vétérinaire. Et en attendant, quelques gestes de premiers secours peuvent aider. Futura, Mon animal s’est fait mordre par une vipère, que faire ?
  • Philippe, lui était devenu presque ami avec la vipère qui vivait dans sa serre, à Uchentein (Ariège). "On la voyait depuis février, elle ne nous gênait pas mais nous avons un vieux chien et un bébé, ce n’était plus possible…" En juin, une bénévole de "SOS serpent" est venue. "Elle nous a montré comment capturer l’animal, de préférence le matin car elle est moins vive, et comment la déplacer jusqu’à un muret situé à 100 mètres." Aujourd’hui, faute de serpent, les souris sont revenues autour de la serre. "La bénévole nous a dit qu’il fallait s’attendre à voir arriver un autre serpent, poursuit Philippe. Mais cela me fait beaucoup moins peur. De voir comment il faut faire m’a permis de démystifier. Désormais, je sais quoi faire." Pédagogie et sensibilisation, deux armes pour tordre le cou aux idées reçues… ladepeche.fr, Toulouse. Haute-Garonne : y a-t-il plus de serpents dans nos jardins ? - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « vipère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vipère »

Langue Traduction
Anglais viper
Espagnol víbora
Italien vipera
Allemand viper
Chinois 毒蛇
Arabe الافعى
Portugais víbora
Russe гадюка
Japonais バイパー
Basque suge
Corse viperna
Source : Google Translate API

Synonymes de « vipère »

Source : synonymes de vipère sur lebonsynonyme.fr

Vipère

Retour au sommaire ➦

Partager