La langue française

Caparaçonner

Définitions du mot « caparaçonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPARAÇONNER, verbe trans.

A.− Emploi trans. Couvrir d'un caparaçon. On jette sur les reins des bêtes des résilles ou des couvertures blanches à longs effilés pour les caparaçonner (P.-L. Menon, R. Lecotte, Au village de France,t. 1, 1954, p. 26):
Les Alains arrachoient la tête de l'ennemi abattu, et de la peau de son cadavre ils caparaçonnoient leurs chevaux. Chateaubriand, Ét. hist.,1831, pp. 117-118.
P. ext. Couvrir de manière originale. En vain, on a voulu, d'un funéraire voile, / Caparaçonner ta gaîté : ... (P. Borel, Rhapsodies,Justice, 1831, p. 176).Elle brancha le fer à repasser, caparaçonna la table de cuisine et se mit à l'ouvrage (Colette, Julie de Carneilhan,1941, p. 69).
B.− Emploi pronom., péj., vieilli. S'habiller d'une façon peu habituelle, se déguiser. Il s'agissait de se décolleter, de se caparaçonner, de se lancer dans les falbalas et les panaches (Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 192).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. caparaçonnement. Synon. rare de caparaçon (cf. Moréas, Les Cantilènes, Tidogolain, 1886, p. 218).
Prononc. et Orth. : [kapaʀasɔne]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. caparaçoner; Fér. 1768 : ,,Quelques-uns écrivent caparassonner.`` Étymol. et Hist. 1546 caparassonner « couvrir d'un caparaçon » [ici part. passé] (Palmerin d'Olive, p. 155b d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch., t. 32, p. 24). Dér. de caparaçon*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. Rupp. 1915, p. 49.

Wiktionnaire

Verbe

caparaçonner \ka.pa.ʁa.sɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Revêtir d’un caparaçon.
    • […] : l’animal lui-même était caparaçonné d’une splendide armure de guerre qui, cependant, aux yeux d’un meilleur juge, n’ajoutait rien au prix de la noble bête. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et lorsqu’il est sanglé, caparaçonné, bridé, empanaché, peut-on voir un plus triomphant, un plus glorieux, un plus fier, un plus bel… animal ? — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • Abd-ul-Hamid s’avançait au milieu d’eux, monté sur un cheval blanc monumental, à l’allure lente et majestueuse, caparaçonné d’or et de pierreries. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Puis Mouley Abdelaziz paraît, vêtu de blanc neigeux, immobile comme une idole sur un superbe coursier noir caparaçonné de vert et d’or, qui se cabre et danse au son sauvage des ghaïtas et des tebels. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 108)
  2. (Figuré) (Pronominal) Se protéger.
    • Il se méfie de sa propre sensiblerie, aussi se caparaçonne-t-il sous la science — (Sophie Chauveau, Diderot, le génie débraillé, tome 1, Les Années bohème, p. 77)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPARAÇONNER. v. tr.
Revêtir d'un caparaçon. Il faut caparaçonner ce cheval.

Littré (1872-1877)

CAPARAÇONNER (ka-pa-ra-so-né)
  • 1 V. a. Couvrir d'un caparaçon.
  • 2 Familièrement. Se caparaçonner, v. réfl. Peut-on se caparaçonner de la sorte ? c'est-à-dire, s'attifer, se charger d'ornements ridicules.

HISTORIQUE

XVIe s. On luy amena un coursier fort adroit, bien caparassonné, Don Flores de Grèce, f° XXXIX, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAPARAÇONNER un cheval, (Manege.) c’est lui mettre un caparaçon. Voyez Caparaçon. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « caparaçonner »

(Date à préciser) Dérivé de caparaçon avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Caparaçon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « caparaçonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caparaçonner kaparasɔne

Évolution historique de l’usage du mot « caparaçonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caparaçonner »

  • Là, c’est pour caparaçonner le bon peuple contre les propos haineux partagés par les détritus de la société que les chefs d’État se concertent pour créer une police du Net. Or, si on sait où commence un propos haineux, on ignore la récupération qui peut être faite d’un terme dont les pourtours restent flous. En l’absence d’une définition claire, il faut envisager la sélection par le pouvoir des contenus « acceptables » et la disparition progressive de ceux qui dérangent ou qui sont politiquement incorrects. Le Journal de Montréal, Vers la cybercensure? | Le Journal de Montréal
  • Donc, tout laisse croire que ce fruit s’était interdit, dès le départ, de se caparaçonner dans une seule combinaison géométrique. C’est ce qui expliquerait, en apparence du moins, cette double perspective, horizontale et verticale, tant affectionnée dans toute approche spéculative de l’existence. El Watan, Sinon l’enfance… | El Watan
  • "Girouette ? Ceux qui disent ça de moi, ça me blesse, mais il faut se caparaçonner par rapport à ça. Je n'ai jamais été dévolu aux gens ni aux appareils politiques." (Olivier Jalaguier) France Bleu, Municipales à Nîmes : Olivier Jalaguier parmi les têtes de liste d'Yvan Lachaud dans la course à la mairie
  • Ce triple héritage, le servage, l’éradication des élites et l’Holocauste, continue de hanter le rapport à soi et lui imprime une vulnérabilité que la première menace incite à caparaçonner, à hérisser de saillies narcissiques dont l’exactitude n’importe guère pourvu qu’elle confère à ce trouble identitaire une forme qui en repousse les interrogations douloureuses. S’il y a bien une vertu à ce livre, c’est la délicatesse obstinée avec laquelle ses auteurs s’efforcent malgré tout d’identifier et de mettre des mots sur ce trouble. Ainsi, de la même façon que les légendes nous enseignent qu’il convient de nommer un spectre pour le faire fuir et d’élucider les circonstances de son trépas pour l’apaiser, les intellectuels réunis dans ces pages reviennent aux sources des méprises identitaires pour en débrouiller les confusions en espérant ainsi les conjurer. Le Courrier d'Europe centrale, "Scènes d’une guerre culturelle en Pologne". Un ouvrage pour comprendre le conflit polono-polonais - Le Courrier d'Europe centrale
  • Alors que le niveau de menace reste élevé, les Français veulent se caparaçonner. «Mais, fait remarquable, surtout en matière de lutte contre le terrorisme, les trois quarts des Français parient en plus sur l'efficacité de ces mesures», observe Céline Bracq, directrice générale d'Odoxa. Si 62 % des sondés estiment que le texte aura «tendance à détériorer leurs libertés», 85 % jugent au contraire qu'il améliorera leur sécurité. L'analyste rappelle que «toutes les études d'opinion montrent que la grande majorité des citoyens se sent prête à troquer un peu de liberté si sa sécurité est mieux assurée». Le Figaro.fr, 57 % des Français sont favorables au projet de loi antiterroriste
  • Ses gestes sont ceux d’un alchimiste, cette façon de redonner de l’éclat à des opuscules exsangues, de caparaçonner des pages flétries. Mohamed Ben Sassi est le dernier relieur de la médina de Tunis. Le Monde.fr, A Tunis, le dernier relieur de la médina veut sauver son art… et son quartier

Traductions du mot « caparaçonner »

Langue Traduction
Anglais caparison
Source : Google Translate API

Synonymes de « caparaçonner »

Source : synonymes de caparaçonner sur lebonsynonyme.fr

Caparaçonner

Retour au sommaire ➦

Partager