La langue française

Vacher, vachère

Sommaire

  • Définitions du mot vacher, vachère
  • Étymologie de « vacher »
  • Phonétique de « vacher »
  • Citations contenant le mot « vacher »
  • Traductions du mot « vacher »
  • Synonymes de « vacher »

Définitions du mot « vacher, vachère »

Trésor de la Langue Française informatisé

VACHER, -ÈRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Celui, celle qui, dans une ferme, s'occupe plus particulièrement des vaches et du gros bétail, qui les nourrit, les soigne et les emmène paître dans les champs. Vacher du village; petit vacher; garçon, ouvrier, maître vacher; louer un vacher. Nous laissons les jardiniers vendre le surplus de nos fruits et de nos légumes. La vachère qui gouverne la laiterie en fait autant pour le lait (Balzac, Mém. jeunes mariées, 1842, p. 365).Il marchait toujours (...) comme une de ces bêtes dociles qui vont en troupeaux sous le fouet des vachers (Zola, Fortune Rougon, 1871, p. 308).
P. compar. Avoir un langage, des manières de vacher. Avoir un langage, des manières frustes; parler, agir avec grossièreté. Ce général San Giorgio (...) avait de (...) belles moustaches et un langage de vacher (Giono, Hussard, 1951, p. 14).
B. − P. anal., péj. Personne grossière, rustre. Tout de même, je suis le comte de Coantré, le neveu du baron de Coëtquidan. Est-ce qu'il va faire passer avant moi cette demi-douzaine de vachers et de vachères? (Montherl., Célibataires, 1934, p. 899).
II. − Adj. Relatif aux vaches. La foire vachère de Saint-Hilaire (Le Nouvelliste d'Avranches, 19 nov. 1876ds Littré Suppl. 1877).
Prononc. et Orth.: [vaʃe], fém. [-ε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. ca 1200 vachier (Jean Bodel, Saxons, éd. F. Menzel et E. Stengel, IV, p. 32); 1348 subst. fém. vachiere (texte ds Bevans, The old french vocabulary of Champagne, p. 52); 2. 1640 un gros vacher « lourdaud » (Oudin Curiositez); 3. 1680 « homme grossier, malhonnête » (Rich.). B. Adj. 1876, 19 nov. la foire vachère (Le Nouvelliste d'Avranches, loc. cit.). Du lat. pop. *vaccarius, dér. du lat. vacca « vache » (cf. ital. vaccaio, roum. văcar, cat. vaquer, esp. vaquero, port. vaqueiro). Fréq. abs. littér.: 78.

Vacher (se), verbe,fam. a) Empl. intrans., vx. Paresser, flemmarder, fainéanter, se coucher comme une vache. Dans la forêt, on le voyait étendu, étalé (...) Il « vachait »,comme il disaitavec l'expression crapuleuse qui peint ces félicités retournant à la brute (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 29).Part. passé d'un verbe trans. non att. dans la docum. Les soirées passées au théâtre, les matinées vachées au lit à lire des romans (Richepin, Flamboche, 1895, p. 73).b) Empl. pronom., aéron. [Le suj. désigne un planeur, un ULM] Faire un atterrissage forcé en pleine nature. P. anal. [Le suj. désigne un parachutiste] [Hubert de Chevigny] a tenu par -40oune visibilité quasi nulle et s'est « vaché » en souplesse sur des bouts de tôle ondulée pris dans la glace (Le Figaro Magazine, 17 oct. 1987, p. 232). [vaʃe]. (Il) (se) vache [vaʃ]. 1resattest. a) 1859 « être sans énergie » (Goncourt, Journal, p. 629), b) 1987 aéron. (Le Figaro Magazine, loc. cit.); dér. sav. dés. -er a) de vache B 2, b) prob. formé à partir de l'expr. faire une vache, aller aux vaches « atterrir dans la nature » (Touring Plein Air, 15 janv. 1972 ds Petiot 1982).

Wiktionnaire

Nom commun

vacher \va.ʃe\ masculin (pour une femme on dit : vachère)

  1. (Élevage) Personne qui mène paître les vaches, les bovins, qui les garde, les soigne et s’en occupe.
    • Au temps jadis, il y avait au village de Saint-Saulve, du côté de Valenciennes, un petit vacher qu’on nommait Jean du Gogué, à cause qu’on ne lui connaissait ni père ni mère […] — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • Placée comme je l’étais, dans le banc transversal des enfants de Marie groupées autour d’un harmonium essoufflé, je le voyais trop bien, sur ma droite, comme je voyais trop bien, sur ma gauche, assis pour le credo, notre vieux doyen, tout menu, tout chenu, enfoui sous la chasuble verte des interminables dimanches après la Pentecôte et à peine capable de soulever une paupière quand un grumeau sonore, dans la voix de nos vachères, venait troubler leur pieux ronronnement d’écrémeuse. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 71)
  2. (Élevage) Responsable technique d’un cheptel de vaches laitières.
  3. (Zoologie) Genre de passereau.
    • Nul doute, toutefois, que comme certains oiseaux, tels les vachers ou les sturnelles, la richesse des motifs musicaux doit avoir apporté un avantage évolutif. — (Nathaniel Herzberg, La baleine boréale, chanteuse de jazz, Le Monde. Mis en ligne le 8 avril 2018)

Verbe

vacher \va.ʃe\ réciproque 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se vacher)

  1. (Alpinisme) S’attacher.
    • Un ou deux mousquetons seront utilisés pour vous vacher. — (site www.grimporama.com)
    • Il permet de s’encorder (directement sur le baudrier en escalade, ou sur un mousqueton en alpinisme), ou de se vacher à un point d’ancrage. — (site www.montagne-passion.fr)
    • Repos : mousqueton au pontet du baudrier, pour se vacher et s’y laisser choir en cas de fatigue. — (site www.viaferrata.org)
  2. (Aéronautique) Faire un atterrissage forcé en pleine nature.

Nom commun

vachère \va.ʃɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : vacher)

  1. (Élevage) Personne qui mène paître les vaches, les bovins, qui les garde, les soigne et s’en occupe.
    • Placée comme je l’étais, dans le banc transversal des enfants de Marie groupées autour d’un harmonium essoufflé, je le voyais trop bien, sur ma droite, comme je voyais trop bien, sur ma gauche, assis pour le credo, notre vieux doyen, tout menu, tout chenu, enfoui sous la chasuble verte des interminables dimanches après la Pentecôte et à peine capable de soulever une paupière quand un grumeau sonore, dans la voix de nos vachères, venait troubler leur pieux ronronnement d’écrémeuse. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 71)
    • — « Vas-y, ma fille, un peu de courage ; tiens, la paire lilas, elle ira bien avec ta toilette. » Alors elle se décida, et, relevant sa robe, montra une forte jambe de vachère, mal serrée en un bas grossier. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 26.)

Nom commun

vachère \va.ʃɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : vacher)

  1. (Élevage) Personne qui mène paître les vaches, les bovins, qui les garde, les soigne et s’en occupe.
    • Placée comme je l’étais, dans le banc transversal des enfants de Marie groupées autour d’un harmonium essoufflé, je le voyais trop bien, sur ma droite, comme je voyais trop bien, sur ma gauche, assis pour le credo, notre vieux doyen, tout menu, tout chenu, enfoui sous la chasuble verte des interminables dimanches après la Pentecôte et à peine capable de soulever une paupière quand un grumeau sonore, dans la voix de nos vachères, venait troubler leur pieux ronronnement d’écrémeuse. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 71)
    • — « Vas-y, ma fille, un peu de courage ; tiens, la paire lilas, elle ira bien avec ta toilette. » Alors elle se décida, et, relevant sa robe, montra une forte jambe de vachère, mal serrée en un bas grossier. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 26.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VACHER (va-ché, chè-r') s. m.
  • Celui, celle qui mène paître les vaches et qui les garde.

HISTORIQUE

XIIe s. Cil conçut Anseys en la fille au vachier, Sax. IV.

XIIIe s. Et ce avons noz moult de fois veu que, se uns vaquiers ou uns porquiers ou uns berquiers maine les bestes son seigneur…, Beaumanoir, XXIX, 4.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VACHER. Ajoutez :
2 Adj. Vacher, vachère, qui a rapport aux vaches. La foire vachère de Saint-Hilaire, qui a eu lieu lundi dernier, a été favorisée par un beau temps, le Nouvelliste d'Avranches, 19 nov. 1876.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VACHER, s. m. VACHERE, s. f. (Econ. rustiq.) le vacher est un garçon qui garde les vaches ; la vachere est une fille qui a la même occupation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vacher »

Vache ; wallon, vaglî, vacher, vaglir, vachère ; provenç. vaquier, au fém. vaquiera.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun) (Date à préciser) Du latin populaire *vaccarius, de vacca (« vache »).
(Verbe) (Date à préciser) De vache (« sangle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vacher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vacher vaʃe

Citations contenant le mot « vacher »

  • Les ursulines obtiennent le droit de s'installer à Avallon en 1629. À partir de cette date, elles commenceront à racheter les bâtiments du pâté de maisons qui va de la rue de la vachère à la collégiale et de la grande rue aux remparts. www.lyonne.fr, Six images qui racontent l'évolution du collège et lycée Jeanne d'Arc à Avallon - Avallon (89200)
  • Débute alors une enfance et une errance à la Cosette: confiée à une tante abusive, elle passe par le couvent, avant de devenir vachère puis servante. Par chance, en 1778, une lady anglaise, Mme Colbert, la repère et en fait sa demoiselle de compagnie. Elle lui apprend à lire, écrire, compter, chanter et jouer du piano. Joli minois, frimousse mutine, traits fins, manières parfaites: Anne-Josèphe possède des atouts indéniables. Elle se lance dans le monde en espérant devenir cantatrice, partage son temps entre Paris et Londres. Le Figaro.fr, Théroigne de Méricourt, l’Amazone tricolore
  • En ce moment plus de 2000 personnes sont à l’œuvre sur nos alpages. Direction l’alpage de Pointet pour un portrait de Laurent Moutier, maître vacher. Canal9, Alpage de Pointet: portait d’un maître vacher / Canal9
  • Depuis trois ans, Inès Léraud tient son journal breton : une immersion en vingt épisodes dans la commune de Maël-Pestivien, au cœur des Côtes d'Armor. Avant-dernier épisode de la série, l'épilogue 1 revient sur la mobilisation des apiculteurs au printemps et l'arrivée de Julie dans le village, qui s'en est allée de la Drôme pour devenir vachèreFrance Culture, épilogue (1) - Ép. /13 - Journal breton - saison 2
  • Il y a peu de temps encore, la grande histoire de la santiag était tristement incomplète. La botte de vacher et de vachère, symbole de l’Amérique blanche, voire white trash (terme d’argot désignant la population blanche pauvre), était en effet l’une des rares pièces de ces deux vestiaires à n’avoir pas connu de réappropriation notable par la culture afro-américaine. Apparue à la fin des années 1860 aux pieds d’ouvriers agricoles du Kansas astreints à des conditions de travail terribles (chutes mortelles de cheval, coups de sabots, morsures de serpents à sonnette, ronces, chardons, cactus, intempéries), elle a pourtant frayé depuis ces heures difficiles avec un nombre important de bandes rivales. Du général Custer à Beyoncé, du Colorado de John Wayne à Brokeback Mountain, du monde selon Chuck Norris à celui de Ralph Lauren, de la France de Johnny à la rive gauche parisienne en tee-shirt Motörhead… Partout où elle est passée, elle a pendu haut et court quelques vieux stéréotypes et remué la poussière. Le Monde.fr, La santiag s’attaque au rap

Traductions du mot « vacher »

Langue Traduction
Anglais cowherd
Espagnol vaquero
Italien bovaro
Allemand kuhhirte
Chinois 牛仔
Arabe راعي البقر
Portugais vaqueiro
Russe пастух
Japonais 牛飼い
Basque cowherd
Corse cowherd
Source : Google Translate API

Synonymes de « vacher »

Source : synonymes de vacher sur lebonsynonyme.fr
Partager