La langue française

Utopique

Sommaire

  • Définitions du mot utopique
  • Étymologie de « utopique »
  • Phonétique de « utopique »
  • Citations contenant le mot « utopique »
  • Traductions du mot « utopique »
  • Synonymes de « utopique »
  • Antonymes de « utopique »

Définitions du mot utopique

Trésor de la Langue Française informatisé

UTOPIQUE, adj.

A. − SOCIOPOL. [Corresp. à utopie A]
1. [En parlant d'un inanimé]
a) Relatif à une utopie, à des utopies. On ne s'étonnera donc pas qu'il [Marx] ait pu mêler dans sa doctrine la méthode critique la plus valable et le messianisme utopique le plus contestable (Camus, Homme rév., 1951, p. 233).
Socialisme* utopique.
b) Qui exprime, constitue une utopie. Il y a une grande causerie sur l'éducation. Sainte-Beuve, avec une jeunesse et une violence d'idées révolutionnaires, presque utopiques, veut la réformer du tout au tout (Goncourt, Journal, 1862, p. 1182).Cabet (1788-1856) (...) dans son roman utopique Voyage en Icarie et dans ses tentatives de réalisation de colonie communautaire au Texas, a évoqué l'idée du communisme et d'un partage absolu des biens (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p. 163).
2. Rare. [En parlant d'une pers.] Qui est un adepte de l'utopie. Synon. utopiste.Comment ne s'est-il trouvé personne pour montrer à ces esprits religieux et utopiques que le puritanisme a une tradition militaire...? (Barrès, Fam. spir., 1917, p. 99).
B. − [Corresp. à utopie B]
1. [En parlant d'un inanimé] Qui appartient à l'utopie, qui n'est pas (actuellement) réalisable. Cette réorganisation politique exigerait directement l'utopique participation désintéressée des pouvoirs mêmes qu'elle doit à jamais éteindre (Comte, Philos. posit., t. 4, 1893 [1839], p. 52).Il semble utopique de penser que les critères contextuels par lesquels on assignerait des sens équivalents à des mots ou noyaux différents, et les critères contextuels de résolution des polysémies puissent être découverts et compilés par un automate (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 77).
2. [En parlant d'une pers.] Qui n'existe que dans l'imaginaire. [Jenny] prétendait n'accorder son cœur et sa main qu'à un amant digne d'elle, personnage utopique qu'elle avait rencontré dans les livres (Sand, Melchior, 1853, p. 236).
Prononc. et Orth.: [ytɔpik]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1529 lettres Utopiques « lettres utilisées dans l'impression d'un ouvrage intitulé Insula Utopia » (G. Tory, Champfleury, LXXIII vo, alinéa 3), attest. isolée; 2. 1839 « qui tient de l'utopie, irréalisable » (Comte, loc. cit.). Dér. de utopie*; suff. -ique*; cf. également utopien att. une fois chez Rabelais (1543, Tiers Livre, chapitre 1, éd. M. A. Screech, p. 22), puis au xviiies. (dep. 1717, MmeManley, Mém. secrets concernant les mœurs et coutumes des personnes de qualité de la Nouvelle Atlantis, II, 148 ds Quem. DDL t. 14), au sens littéral « habitant d'Utopie » et fin xviiies. au sens de « utopiste » (1789, Mirabeau, in Cour. de Provence, no41, Archives parlementaires, IX, p. 584, ibid.). Fréq. abs. littér.: 45. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 441. − Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, p. 45.

Trésor de la Langue Française informatisé

UTOPIQUE, adj.

A. − SOCIOPOL. [Corresp. à utopie A]
1. [En parlant d'un inanimé]
a) Relatif à une utopie, à des utopies. On ne s'étonnera donc pas qu'il [Marx] ait pu mêler dans sa doctrine la méthode critique la plus valable et le messianisme utopique le plus contestable (Camus, Homme rév., 1951, p. 233).
Socialisme* utopique.
b) Qui exprime, constitue une utopie. Il y a une grande causerie sur l'éducation. Sainte-Beuve, avec une jeunesse et une violence d'idées révolutionnaires, presque utopiques, veut la réformer du tout au tout (Goncourt, Journal, 1862, p. 1182).Cabet (1788-1856) (...) dans son roman utopique Voyage en Icarie et dans ses tentatives de réalisation de colonie communautaire au Texas, a évoqué l'idée du communisme et d'un partage absolu des biens (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p. 163).
2. Rare. [En parlant d'une pers.] Qui est un adepte de l'utopie. Synon. utopiste.Comment ne s'est-il trouvé personne pour montrer à ces esprits religieux et utopiques que le puritanisme a une tradition militaire...? (Barrès, Fam. spir., 1917, p. 99).
B. − [Corresp. à utopie B]
1. [En parlant d'un inanimé] Qui appartient à l'utopie, qui n'est pas (actuellement) réalisable. Cette réorganisation politique exigerait directement l'utopique participation désintéressée des pouvoirs mêmes qu'elle doit à jamais éteindre (Comte, Philos. posit., t. 4, 1893 [1839], p. 52).Il semble utopique de penser que les critères contextuels par lesquels on assignerait des sens équivalents à des mots ou noyaux différents, et les critères contextuels de résolution des polysémies puissent être découverts et compilés par un automate (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 77).
2. [En parlant d'une pers.] Qui n'existe que dans l'imaginaire. [Jenny] prétendait n'accorder son cœur et sa main qu'à un amant digne d'elle, personnage utopique qu'elle avait rencontré dans les livres (Sand, Melchior, 1853, p. 236).
Prononc. et Orth.: [ytɔpik]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1529 lettres Utopiques « lettres utilisées dans l'impression d'un ouvrage intitulé Insula Utopia » (G. Tory, Champfleury, LXXIII vo, alinéa 3), attest. isolée; 2. 1839 « qui tient de l'utopie, irréalisable » (Comte, loc. cit.). Dér. de utopie*; suff. -ique*; cf. également utopien att. une fois chez Rabelais (1543, Tiers Livre, chapitre 1, éd. M. A. Screech, p. 22), puis au xviiies. (dep. 1717, MmeManley, Mém. secrets concernant les mœurs et coutumes des personnes de qualité de la Nouvelle Atlantis, II, 148 ds Quem. DDL t. 14), au sens littéral « habitant d'Utopie » et fin xviiies. au sens de « utopiste » (1789, Mirabeau, in Cour. de Provence, no41, Archives parlementaires, IX, p. 584, ibid.). Fréq. abs. littér.: 45. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 441. − Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, p. 45.

Wiktionnaire

Adjectif

utopique \y.tɔ.pik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a le caractère de l’utopie.
    • Il est bien sûr utopique de rêver un monde sans guerres, mais cette utopie ne manque cependant pas de réalisme. — (Anthony Giddens, Les conséquences de la modernité, 1994)
    • L'exemple extrême d'une attitude utopique prônant la passivité a été celle de l'Église du XIXe siècle proposant à la classe ouvrière éhontément exploitée de prendre patience, les souffrances subies sur cette terre lui ouvrant pour après la mort les portes du Paradis. — (Albert Jacquard, avec la participation d'‎Huguette Planès, Petite philosophie à l'usage des non-philosophes, Calmann-Lévy, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

UTOPIQUE (u-to-pi-k') adj.
  • Qui a le caractère de l'utopie. Tant que le congrès [ouvrier] a duré, elle [la presse réactionnaire] s'est appliquée à donner un relief particulier aux déclamations et aux propositions utopiques, en laissant volontiers dans l'ombre les propos raisonnables et les motions sensées, le Temps, 15 oct. 1876, 1re page, 5e col. Faire luire aux yeux des promesses utopiques qu'il sera impossible de réaliser, le Charivari, 7 oct. 1876.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « utopique »

 Dérivé de utopie avec le suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « utopique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
utopique ytɔpik

Citations contenant le mot « utopique »

  • La seule chose qui soit vraiment utopique, c'est l'utopie ! De Laurent Martinez
  • Une société sans pensée utopique est inconcevable. Utopie au sens de désir d'un mieux. De Jean-Claude Carrière / Entretiens sur la fin des temps
  • Le théâtre est un lieu utopique où venir toucher la terre du langage et atteindre ses forces. De Valère Novarina
  • Ne vous y trompez pas : si Anaïs Kerhoas, 33 ans, a la grâce détachée d’une madone de Fra Angelico et concocte, dans son champ de Sains, près de Dol-de-Bretagne, des tisanes bio et vertueuses, c’est d’abord une battante aux mains calleuses qui carbure à l’adrénaline. Même courbée sur ses plans de camomille matricaire, de sauge officinale, d’achillée millefeuille, de basilic sénégalais ou de pavot de Californie, elle garde le dos droit et la nuque fière. Ses tisanes portent d’ailleurs des noms qui la définissent : « l’effrontée », « l’utopique », « l’espiègle » ou « la malicieuse ». L'Obs, Anaïs Kerdraon, cette « sorcière des temps modernes » qui a défié tout le monde
  • Soit environ 50 millions d'euros par saison. Ce supposé salaire serait ainsi supérieur à celui touché par Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin. Mais à l'évidence, le média italien souligne bien qu'il s'agit-là d'un transfert "utopique".  BeSoccer, Le contrat "utopique" que l'Inter pourrait proposer à Messi - BeSoccer

Traductions du mot « utopique »

Langue Traduction
Anglais utopian
Espagnol utópico
Italien utopistico
Allemand utopisch
Chinois 乌托邦式
Arabe المدينة الفاضلة
Portugais utópico
Russe утопический
Japonais ユートピア
Basque utopikoa
Corse utopicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « utopique »

Source : synonymes de utopique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « utopique »

Partager