La langue française

Turpide

Sommaire

  • Définitions du mot turpide
  • Étymologie de « turpide »
  • Phonétique de « turpide »
  • Citations contenant le mot « turpide »
  • Traductions du mot « turpide »
  • Synonymes de « turpide »
  • Antonymes de « turpide »

Définitions du mot turpide

Trésor de la Langue Française informatisé

TURPIDE, adj.

Littér. D'une grande laideur morale. Synon. écœurant, fangeux, hideux, honteux, ignoble, infâme.Âme turpide; projet, propos turpide. Il s'affala, désespéré, sur une chaise (...), assailli par des rappels turpides, dégoûté de lui-même (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 189).Ils devaient tout à Brunetière. Et un seul lui demeura fidèle. Je ne sais pas si dans toute l'histoire de ce monde moderne (...) il existe une seule histoire, un deuxième exemple d'une aussi générale et aussi turpide ingratitude (Péguy, Argent, 1913, p. 1177).
REM.
Turpidement, adv.,littér., rare. De façon turpide. Synon. honteusement.Elle trouvait en ce moment la fortune des Nucingen trop turpidement ramassée pour se prêter à l'ambition de madame de Nucingen, qui voulait faire de sa fille une duchesse (Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 179).
Prononc.: [tyʀpid]. Étymol. et Hist. A. Ca 1395 [éd. 1611] subst. « action honteuse » (Jean Boutillier, Somme rur., éd. Charondas Le Caron, Paris, B. Macé, p. 135: obligation à turpide, si comme qui obligé seroit à homme battre, ou tuer, telle n'est pas à recevoir). B. Av. 1502 adj. (Octo-Vien de St-Gelais, Enéide, 6, 5, 5 vods Delb. Notes mss), ex. isolé; à nouv. en 1830 (Balzac, Des Mots à la mode, in Œuvres diverses, I, p. 119 ds Quem. DDL t. 3). Empr. A au lat.turpido « turpitude » (ive-ves., St Augustin), B au lat. *turpidus, dér. de turpis « honteux » (ca 1340 ds Latham). Fréq. abs. littér.: 11.

Wiktionnaire

Adjectif

turpide \tyʁ.pid\ masculin et féminin identiques

  1. Laid pour ce qui est de la morale, méprisable, écœurant, fangeux, hideux, honteux, ignoble, infâme.
    • Les prêtres ont toujours croupi dans une ignorance turpide. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Il s’affala, désespéré, sur une chaise […] assailli par des rappels turpides, dégoûté de lui-même. — (Joris-Karl Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 189)
    • Plus avides, les mâles fourragent les baisers sur les lèvres qui passent, et, presque sans choisir, errent de femme en femme, sans jamais assouvir leur turpide désir. — (Joséphin Péladan, La Décadence latine : la quête du Graal, III : L’Initiation sentimentale, Hymne à Éros, III, Chamuel éditeur, Paris, 1894, page 44)
    • Mais je me demande si les hommes ont jamais connu cette contagion de l'ennui, cette lèpre? Un désespoir avorté, une forme turpide du désespoir, qui est sans doute comme la fermentation d'un christianisme décomposé. — (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne, 1936)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « turpide »

(1830) Du latin turpido (« turpitude »), dérivé de turpis (« honteux ») qui a donné l’adjectif turpidus en bas-latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « turpide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
turpide tyrpid

Citations contenant le mot « turpide »

  • À ce propos, quelques mots: «turpide» est ce qui est d’une «grande laideur morale»; «se faire le séide d’un homme» revient à «manifester un dévouement aveugle à son égard»; un «papelard» est un «hypocrite» et une «bergerade» est une «vie idyllique, mais monotone». Le Figaro.fr, Si vous réussissez ce test, votre vocabulaire est excellent
  • Quel autre mot que «pétrichor» peut si bien décrire «l’odeur qui se dégage de la terre lorsque tombe la pluie après une période sèche»? Si les mots rares conjuguent concision et précision, ils exhalent de plus des parfums d’un autre temps, pour le moins charmant. Que penser, par exemple, de l’adjectif «turpide» que l’on peut trouver sous la plume de Huysmans? qu’en est-il du très «bizarroïde» proustien? Le Figaro.fr, Seul un amoureux de la langue française réussira ce test sur les mots rares et littéraires du dictionnaire
  • Plus sérieusement : comment rédiger une quelconque autoprésentation, sans mettre en rogne les détracteurs de tonton Freud ? Je commencerai certainement, afin de briser la glace, en vous parlant de ma première fois. Oui, de ma première fois avec Final Fantasy (analogie drôlette à part, cette première fois-là surclasse aisément celle que votre esprit turpide aura imaginé). Comme toute histoire d’amour, cette dernière aussi commence par un regard, précédant généralement un sourire benêt, ces deux gestes : précurseurs d’un lien fort dont le tissage viendrait de débuter ; défile ensuite dans votre esprit : une projection, celle de vos moments de bonheur à venir et on se prend à rêver, avant de vivre éveillé, manette en main. Un logo et un titre sur fond blanc. Final Fantasy VII, par la force probante de sa poétique sobriété, venait de s’immiscer dans mon esprit, à une époque où j’étais bien trop jeune pour y jouer, quand les jeux Playstation bénéficiaient encore d’une disposition dans les rayons des supermarchés. Final Fantasy Dream, Final Fantasy Dream : la force probante, poétique, et pleine de sobriété d'une jaquette au blanc immaculé - Final Fantasy Dream

Traductions du mot « turpide »

Langue Traduction
Anglais turpid
Espagnol turpido
Italien turpid
Allemand turpid
Chinois turpid
Arabe خافت
Portugais turpid
Russe turpid
Japonais 濁った
Basque turpid
Corse turpidatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « turpide »

Source : synonymes de turpide sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « turpide »

Partager