La langue française

Trouer

Sommaire

  • Définitions du mot trouer
  • Étymologie de « trouer »
  • Phonétique de « trouer »
  • Citations contenant le mot « trouer »
  • Images d'illustration du mot « trouer »
  • Traductions du mot « trouer »
  • Synonymes de « trouer »

Définitions du mot trouer

Trésor de la Langue Française informatisé

TROUER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne une pers. ou un animal] Faire un trou dans, traverser de part en part, percer.
1. [Le compl. désigne une chose]
a) [Le verbe exprime une action intentionnelle]
α) Imprimer en creux, faire un trou par enfoncement dans une matière meuble comme la terre, le sable. Le bœuf cède, en trouant la terre de ses cornes (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 209).Les pas des chevaux (leurs pas de femmes) trouent le sable comme de la neige (Montherl., Encore inst. bonh., 1934, p. 688).
[Le suj. désigne une chose] Ses gros souliers trouaient et emportaient la terre grasse (Zola, Terre, 1887, p. 9).
β) Faire un trou en creusant pour se ménager un passage, un abri. Ce bruit de bonds, de pas (...) ce long ruissellement de bêtes qui trouent les halliers, les haies, les prairies (Giono, Chant monde, 1934, p. 86).
γ) Percer de part en part dans un but précis. Synon. perforer.Il est bien plus simple (...) de faire la boîte, puis de passer deux ou trois mois à la percer, à la trouer en tous sens, pour y placer les croisées, les portes, les tuyaux de calorifères (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 337).On troua ces planches aux deux extrémités, on les enfila dans les cordes (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 292).
δ) Se frayer un passage à travers, pratiquer une trouée dans. Et on vit, trouant une haie, des hommes en uniforme bleu qui avançaient, fusil au poing (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 433).P. anal. Un cheval sans cavalier se ruait, galopait, renversant des soldats, trouant la foule d'un long remous d'effroi (Zola, Débâcle, 1892, p. 366).
b) [Le verbe exprime une action non intentionnelle] Déchirer, faire un trou dans (un vêtement, une étoffe). Je n'ai rien pris du tout. J'ai troué mon filet (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 775).Alexis, ce n'est pas le moment de te couper les ongles de pied.Oui, mais je troue toutes mes chaussettes (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 148).
2. [Le compl. désigne un animé ou une partie du corps]
a) Arg., pop.
α) Trouer qqn.Blesser ou tuer par balle ou au moyen d'une arme blanche. Trouer la gorge, la poitrine, le ventre. Les drôles auraient bien pu se dispenser de nous attaquer, nous aurions passé comme des lettres à la poste, et je ne vois pas à quoi leur a servi de trouer nos hommes (Balzac, Chouans, 1829, p. 47).Il l'appela « son vieux Moloch », il lui raconta qu'il avait troué son adversaire, de part en part, comme un tamis (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 1023).[Dans une tournure factitive] À moins que tu ne t'engages, ne te fasses un de ces matins glorieusement trouer pour la patrie (Vallès, J. Vingtras, Bachel., 1881, p. 364).
β) Trouer la peau. Pour toute raison, nous allons vous casser la gueule et vous trouer la peau (Renard, Journal, 1897, p. 446).J'apprendrai à ceux qui tiendront les mitrailleuses à vous dénicher et à vous trouer la peau (Magnane, Bête à concours, 1941, p. 434).[Dans une tournure factitive] Peuple, veux-tu te faire trouer la peau pour assurer des dividendes aux actionnaires du Creusot? (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 490).
b) Percer une partie du corps dans un but précis. Trouer les oreilles. Braunens se saisit de lui [le cochon], l'immobilisa et, en la trouant, lui passa un anneau de fer au travers de la narine (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 77).
B. − [Le suj. désigne une chose]
1. [Le verbe fonctionne comme un verbe d'action]
a) [L'action porte sur une chose]
α) Percer, ronger par son pouvoir corrosif. L'eau troue la roche. La plage où la mer troue De son flot obstiné le rocher dur et noir Vers la côte (Régnier, Sites, 1887, p. 135).Empl. abs. Les gargouilles rejetant loin les eaux de pluie qui trouent et rongent (Faure, Hist. art, 1912, p. 281).
P. anal. Le vin acide a fini par lui trouer l'estomac (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1578).
β) Faire un trou dans, provoquer une cassure, une déchirure dans. Il se fâchait, il écrivait son ordonnance d'une plume irritée, qui trouait le papier mince (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 960):
... le flot du monde derrière elle la jetait au milieu de femmes mordillant, avec les coins de leur bouche, les deux bouts de leur mouchoir de tête, au milieu d'hommes aux orteils trouant leurs espadrilles, aux vestes et aux culottes recousues de ficelles... Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 90.
b) [L'action porte sur un animé]
α) [Le suj. désigne une balle ou une arme blanche] La balle troua sa peau [du rhinocéros], comme une vrille (Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p. 356).P. anal. (avec la douleur violente provoquée par une blessure) Il avait sommeil et des élancements violents lui trouaient le crâne (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 96).
β) Au fig. Trouer le cœur. Affecter, émouvoir profondément. C'est d'avoir ça devant moi qui me troue le cœur et me fend le crâne (Zola, Débâcle, 1892, p. 465).Ce rire trouait le cœur de Mmed'Orgel: « Cette enfant est ravissante » (Radiguet, Bal, 1923, p. 184).
2. [Le verbe fonctionne comme un verbe d'état ou est empl. au passif]
a) [Gén. au passif dans troué de]
α) [Le suj. désigne un élément naturel] (Être) creusé, percé naturellement de. Troué de cavernes, de cavités, de cratères, de crevasses, d'entonnoirs. J'avais fini par aimer d'un amour attendri et profond les montagnes décharnées, trouées de grottes sombres, les sables sans verdure et la route grise allongée entre des rochers de toutes couleurs (Du Camp, Nil, 1854, p. 270).Une terre qui vagabondait (...) en de stériles landes, trou-ées de mares d'eau rouillée (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 178).
β) (Être) creusé, percé de trous à la suite d'une explosion (bombe, obus). Des physionomies de villes trouées de boulets, saignantes, éventrées, des ambulances où se pressent les rats (Goncourt, Journal, 1858, p. 463).
γ) [Le suj. désigne une étoffe, un vêtement] (Être) déchiré, percé par l'usure ou pour des raisons diverses. Les draps eux aussi étaient troués par de la braise de cigarette (Montherl., Célibataires, 1934, p. 866).
δ) [Le suj. désigne une partie du corps] (Être) creusé ou percé par une cavité, un orifice anatomique ou pathologique. Visage troué de petite vérole. Tout souriait (...) dans son visage blanc, ses yeux de pervenche, ses joues et son menton troués de fossettes (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 706).C'était un homme (...) avec un visage long, chevalin, troué de deux petits yeux très vifs (Fabre, Lucifer, 1884, p. 87).
ε) Au fig. Présenter une solution de continuité, un vide donnant l'impression d'un trou.
[En rel. avec trou III A 1] Salle trouée de grands vides, spectateurs de glace (Goncourt, Journal, 1885, p. 431).
[En rel. avec trou III A 4] L'écu emprunté a vite fait de trouer la bourse (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 264).
[En rel. avec trou III A 5] Quotidien, ce travail [de la ménagère] (...) est troué d'attentes: il faut attendre que l'eau bouille, que le rôti soit à point (Beauvoir, Deux. sexe, t. 2, 1949, p. 242).
b)
α) Être percé, muni d'une ouverture destinée à recevoir portes, fenêtres, etc. Une haute muraille faite de pierres à peine dégrossies, sans ornements, sans fenêtres, trouée d'une seule porte massive et à moitié pourrie (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 92).Deux réduits entresolés, cachés par des rideaux à demi tirés, trouaient le mur du fond (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 273).
β) Percer, offrir des trouées pour le passage, l'aération. Des bosquets circulaires, aux angles des taillis que trouaient les sentes (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 76).Ces larges artères, en trouant les quartiers tassés du vieux Paris, vont découvrir et aérer [au XIXesiècle] d'antiques monuments (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 385).
C. − P. anal. ou au fig.
1. Traverser de part en part une matière dense en paraissant y faire un trou. Certains pics (...) trouaient les nuages gris et réapparaissaient au-dessus des vapeurs mouvantes (Verne, Voy. centre terre, 1864, p. 73).Un avion qui roule, bord sur bord, troue les nuages et tombe ailes en croix, dans la saulaie (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 254).
2. Donner l'apparence d'un trou par opposition avec un élément de contraste. Non plus des landes ou des bosquets trouant l'océan des cultures, mais des groupes de champs isolés au milieu de l'inculte généralisé (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 34).
3. [Le contraste de couleurs ou de lumière donne l'impression d'un trou dans le paysage]
a) Former une tache, vive ou sombre, donnant l'apparence d'un trou. Un cheval blanc, au loin, faisait une tache claire trouant l'ombre grise (Zola, Curée, 1872, p. 329).La fenêtre ne contenait plus qu'un grand vivier de ciel vert, troué de deux ou trois étoiles aux pulsations désordonnées (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 44).
b) Percer, apparaître au travers de. Ils attendirent sur le perron que les autres fussent prêts:sans parler, côte à côte, dans le brouillard épais que trouait l'unique lanterne allumée devant la porte de l'auberge (Rolland, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 324).Les troncs se penchent sur leur reflet; des rayons obliques trouent les feuillages (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 705).
4. [Le contraste se fait entre le bruit et le silence] Synon. de déchirer, percer.Trouer le silence, les ténèbres. À chaque instant des trains passaient, trouant la campagne de leur rumeur, filant à toute vapeur vers des destinations inconnues (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 211).La voie aiguë de l'instituteur troua la nuit:Les femmes en arrière. Les hommes, lâchez vos fusils si vous en avez (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 146).
D. − Empl. pronom.
1. [Indique une action]
a) [Le suj. désigne un inanimé concr.] Se déchirer, se fendre sous l'effet de l'usure ou d'une autre action. Un examen attentif est nécessaire pour remédier aussitôt au moindre accroc, remettre un bouton qui manque, rétablir une couture défaite, consolider les parties claires avant qu'elles ne se trouent (Lar. mén.1926, p. 752).
b) [Le suj. désigne un élément naturel: eau, brume, nuages, etc.] C'était un voile opaque [le brouillard] qui se fendait par étroites zones, ou qui se trouait par petites brèches (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 12).Derrière nous, le fleuve fumant se trouait de déchirures, devant nous, il s'ouvrait béant, floconneux, sale (Cendrars, Moravagine, 1926, p. 271).
c) P. anal. [Le suj. désigne la voix hum.] Présenter des interruptions, des silences. Sa voix soudain se troue pour dire:Mon vieux Jem... mon vieux Jem...Oui... oui... disent simplement les autres (Martin du G., Devenir, 1909, p. 64).
2. [Indique un état] Présenter des creux, des cavités. Des épaules fort blanches et potelées que laissait à découvert l'échancrure du corsage et où se trouaient dans l'embonpoint deux fossettes appétissantes (Gautier, Fracasse, 1863, p. 105).
REM.
Troueur, -euse, subst.a) Ce, celui, celle qui troue. [Un] saumoneau, attiré vers la mer nourricière qui fera de lui, en un an, un (...) troueur de courant (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 241).b) Synon. de poinçonneur.La troueuse de tickets ne poinçonnait plus que mollement (Arnoux, Double chance, 1958, p. 141).
Prononc. et Orth.: [tʀue], (il) troue [tʀu]. Ac. 1694: troüer; dep. 1718: trouer. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 trans. « creuser, évider » (Enéas, 892 ds T.-L.); 1160-74 troe part. passé adj. « percé d'un ou plusieurs trous » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, 2epart., 3271); ca 1170 intrans. « se percer de trous; être percé de trous » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 2109); d'où 1881 pop. se faire trouer « se faire tuer » (Vallès, loc. cit.); 2. 1828 « traverser un milieu » ici part. passé adj. sentier troué par le pied du voyageur (Chênedollé, Journal, p. 131); 3. 1829 « faire une trouée dans » (Balzac, Chouans, p. 40: il [...] chargea sur le centre des Chouans avec une telle furie qu'il troua leur masse); 1856 en parlant de la lumière (Flaub., Corresp., p. 490); 1879 d'un son (Huysmans, Sœurs Vatard, p. 8: trouant de leur toux rauque les cris grêles des filles); 4. 1848 (en parlant d'une chose) « former une ouverture dans » ici part. passé adj. (Flaub., Champs et grèves, p. 294: un vieux pan de mur troué d'une porte en ogive); 1855 portes cochères trouent ce mur (Goncourt, Journal, p. 191). Dér. de trou*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 264. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 73, b) 571; xxes.: a) 706, b) 327. Bbg. Quem. DDL t. 39.

Trésor de la Langue Française informatisé

TROUER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne une pers. ou un animal] Faire un trou dans, traverser de part en part, percer.
1. [Le compl. désigne une chose]
a) [Le verbe exprime une action intentionnelle]
α) Imprimer en creux, faire un trou par enfoncement dans une matière meuble comme la terre, le sable. Le bœuf cède, en trouant la terre de ses cornes (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 209).Les pas des chevaux (leurs pas de femmes) trouent le sable comme de la neige (Montherl., Encore inst. bonh., 1934, p. 688).
[Le suj. désigne une chose] Ses gros souliers trouaient et emportaient la terre grasse (Zola, Terre, 1887, p. 9).
β) Faire un trou en creusant pour se ménager un passage, un abri. Ce bruit de bonds, de pas (...) ce long ruissellement de bêtes qui trouent les halliers, les haies, les prairies (Giono, Chant monde, 1934, p. 86).
γ) Percer de part en part dans un but précis. Synon. perforer.Il est bien plus simple (...) de faire la boîte, puis de passer deux ou trois mois à la percer, à la trouer en tous sens, pour y placer les croisées, les portes, les tuyaux de calorifères (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 337).On troua ces planches aux deux extrémités, on les enfila dans les cordes (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 292).
δ) Se frayer un passage à travers, pratiquer une trouée dans. Et on vit, trouant une haie, des hommes en uniforme bleu qui avançaient, fusil au poing (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 433).P. anal. Un cheval sans cavalier se ruait, galopait, renversant des soldats, trouant la foule d'un long remous d'effroi (Zola, Débâcle, 1892, p. 366).
b) [Le verbe exprime une action non intentionnelle] Déchirer, faire un trou dans (un vêtement, une étoffe). Je n'ai rien pris du tout. J'ai troué mon filet (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 775).Alexis, ce n'est pas le moment de te couper les ongles de pied.Oui, mais je troue toutes mes chaussettes (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 148).
2. [Le compl. désigne un animé ou une partie du corps]
a) Arg., pop.
α) Trouer qqn.Blesser ou tuer par balle ou au moyen d'une arme blanche. Trouer la gorge, la poitrine, le ventre. Les drôles auraient bien pu se dispenser de nous attaquer, nous aurions passé comme des lettres à la poste, et je ne vois pas à quoi leur a servi de trouer nos hommes (Balzac, Chouans, 1829, p. 47).Il l'appela « son vieux Moloch », il lui raconta qu'il avait troué son adversaire, de part en part, comme un tamis (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 1023).[Dans une tournure factitive] À moins que tu ne t'engages, ne te fasses un de ces matins glorieusement trouer pour la patrie (Vallès, J. Vingtras, Bachel., 1881, p. 364).
β) Trouer la peau. Pour toute raison, nous allons vous casser la gueule et vous trouer la peau (Renard, Journal, 1897, p. 446).J'apprendrai à ceux qui tiendront les mitrailleuses à vous dénicher et à vous trouer la peau (Magnane, Bête à concours, 1941, p. 434).[Dans une tournure factitive] Peuple, veux-tu te faire trouer la peau pour assurer des dividendes aux actionnaires du Creusot? (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 490).
b) Percer une partie du corps dans un but précis. Trouer les oreilles. Braunens se saisit de lui [le cochon], l'immobilisa et, en la trouant, lui passa un anneau de fer au travers de la narine (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 77).
B. − [Le suj. désigne une chose]
1. [Le verbe fonctionne comme un verbe d'action]
a) [L'action porte sur une chose]
α) Percer, ronger par son pouvoir corrosif. L'eau troue la roche. La plage où la mer troue De son flot obstiné le rocher dur et noir Vers la côte (Régnier, Sites, 1887, p. 135).Empl. abs. Les gargouilles rejetant loin les eaux de pluie qui trouent et rongent (Faure, Hist. art, 1912, p. 281).
P. anal. Le vin acide a fini par lui trouer l'estomac (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1578).
β) Faire un trou dans, provoquer une cassure, une déchirure dans. Il se fâchait, il écrivait son ordonnance d'une plume irritée, qui trouait le papier mince (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 960):
... le flot du monde derrière elle la jetait au milieu de femmes mordillant, avec les coins de leur bouche, les deux bouts de leur mouchoir de tête, au milieu d'hommes aux orteils trouant leurs espadrilles, aux vestes et aux culottes recousues de ficelles... Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 90.
b) [L'action porte sur un animé]
α) [Le suj. désigne une balle ou une arme blanche] La balle troua sa peau [du rhinocéros], comme une vrille (Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p. 356).P. anal. (avec la douleur violente provoquée par une blessure) Il avait sommeil et des élancements violents lui trouaient le crâne (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 96).
β) Au fig. Trouer le cœur. Affecter, émouvoir profondément. C'est d'avoir ça devant moi qui me troue le cœur et me fend le crâne (Zola, Débâcle, 1892, p. 465).Ce rire trouait le cœur de Mmed'Orgel: « Cette enfant est ravissante » (Radiguet, Bal, 1923, p. 184).
2. [Le verbe fonctionne comme un verbe d'état ou est empl. au passif]
a) [Gén. au passif dans troué de]
α) [Le suj. désigne un élément naturel] (Être) creusé, percé naturellement de. Troué de cavernes, de cavités, de cratères, de crevasses, d'entonnoirs. J'avais fini par aimer d'un amour attendri et profond les montagnes décharnées, trouées de grottes sombres, les sables sans verdure et la route grise allongée entre des rochers de toutes couleurs (Du Camp, Nil, 1854, p. 270).Une terre qui vagabondait (...) en de stériles landes, trou-ées de mares d'eau rouillée (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 178).
β) (Être) creusé, percé de trous à la suite d'une explosion (bombe, obus). Des physionomies de villes trouées de boulets, saignantes, éventrées, des ambulances où se pressent les rats (Goncourt, Journal, 1858, p. 463).
γ) [Le suj. désigne une étoffe, un vêtement] (Être) déchiré, percé par l'usure ou pour des raisons diverses. Les draps eux aussi étaient troués par de la braise de cigarette (Montherl., Célibataires, 1934, p. 866).
δ) [Le suj. désigne une partie du corps] (Être) creusé ou percé par une cavité, un orifice anatomique ou pathologique. Visage troué de petite vérole. Tout souriait (...) dans son visage blanc, ses yeux de pervenche, ses joues et son menton troués de fossettes (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 706).C'était un homme (...) avec un visage long, chevalin, troué de deux petits yeux très vifs (Fabre, Lucifer, 1884, p. 87).
ε) Au fig. Présenter une solution de continuité, un vide donnant l'impression d'un trou.
[En rel. avec trou III A 1] Salle trouée de grands vides, spectateurs de glace (Goncourt, Journal, 1885, p. 431).
[En rel. avec trou III A 4] L'écu emprunté a vite fait de trouer la bourse (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 264).
[En rel. avec trou III A 5] Quotidien, ce travail [de la ménagère] (...) est troué d'attentes: il faut attendre que l'eau bouille, que le rôti soit à point (Beauvoir, Deux. sexe, t. 2, 1949, p. 242).
b)
α) Être percé, muni d'une ouverture destinée à recevoir portes, fenêtres, etc. Une haute muraille faite de pierres à peine dégrossies, sans ornements, sans fenêtres, trouée d'une seule porte massive et à moitié pourrie (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 92).Deux réduits entresolés, cachés par des rideaux à demi tirés, trouaient le mur du fond (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 273).
β) Percer, offrir des trouées pour le passage, l'aération. Des bosquets circulaires, aux angles des taillis que trouaient les sentes (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 76).Ces larges artères, en trouant les quartiers tassés du vieux Paris, vont découvrir et aérer [au XIXesiècle] d'antiques monuments (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 385).
C. − P. anal. ou au fig.
1. Traverser de part en part une matière dense en paraissant y faire un trou. Certains pics (...) trouaient les nuages gris et réapparaissaient au-dessus des vapeurs mouvantes (Verne, Voy. centre terre, 1864, p. 73).Un avion qui roule, bord sur bord, troue les nuages et tombe ailes en croix, dans la saulaie (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 254).
2. Donner l'apparence d'un trou par opposition avec un élément de contraste. Non plus des landes ou des bosquets trouant l'océan des cultures, mais des groupes de champs isolés au milieu de l'inculte généralisé (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 34).
3. [Le contraste de couleurs ou de lumière donne l'impression d'un trou dans le paysage]
a) Former une tache, vive ou sombre, donnant l'apparence d'un trou. Un cheval blanc, au loin, faisait une tache claire trouant l'ombre grise (Zola, Curée, 1872, p. 329).La fenêtre ne contenait plus qu'un grand vivier de ciel vert, troué de deux ou trois étoiles aux pulsations désordonnées (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 44).
b) Percer, apparaître au travers de. Ils attendirent sur le perron que les autres fussent prêts:sans parler, côte à côte, dans le brouillard épais que trouait l'unique lanterne allumée devant la porte de l'auberge (Rolland, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 324).Les troncs se penchent sur leur reflet; des rayons obliques trouent les feuillages (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 705).
4. [Le contraste se fait entre le bruit et le silence] Synon. de déchirer, percer.Trouer le silence, les ténèbres. À chaque instant des trains passaient, trouant la campagne de leur rumeur, filant à toute vapeur vers des destinations inconnues (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 211).La voie aiguë de l'instituteur troua la nuit:Les femmes en arrière. Les hommes, lâchez vos fusils si vous en avez (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 146).
D. − Empl. pronom.
1. [Indique une action]
a) [Le suj. désigne un inanimé concr.] Se déchirer, se fendre sous l'effet de l'usure ou d'une autre action. Un examen attentif est nécessaire pour remédier aussitôt au moindre accroc, remettre un bouton qui manque, rétablir une couture défaite, consolider les parties claires avant qu'elles ne se trouent (Lar. mén.1926, p. 752).
b) [Le suj. désigne un élément naturel: eau, brume, nuages, etc.] C'était un voile opaque [le brouillard] qui se fendait par étroites zones, ou qui se trouait par petites brèches (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 12).Derrière nous, le fleuve fumant se trouait de déchirures, devant nous, il s'ouvrait béant, floconneux, sale (Cendrars, Moravagine, 1926, p. 271).
c) P. anal. [Le suj. désigne la voix hum.] Présenter des interruptions, des silences. Sa voix soudain se troue pour dire:Mon vieux Jem... mon vieux Jem...Oui... oui... disent simplement les autres (Martin du G., Devenir, 1909, p. 64).
2. [Indique un état] Présenter des creux, des cavités. Des épaules fort blanches et potelées que laissait à découvert l'échancrure du corsage et où se trouaient dans l'embonpoint deux fossettes appétissantes (Gautier, Fracasse, 1863, p. 105).
REM.
Troueur, -euse, subst.a) Ce, celui, celle qui troue. [Un] saumoneau, attiré vers la mer nourricière qui fera de lui, en un an, un (...) troueur de courant (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 241).b) Synon. de poinçonneur.La troueuse de tickets ne poinçonnait plus que mollement (Arnoux, Double chance, 1958, p. 141).
Prononc. et Orth.: [tʀue], (il) troue [tʀu]. Ac. 1694: troüer; dep. 1718: trouer. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 trans. « creuser, évider » (Enéas, 892 ds T.-L.); 1160-74 troe part. passé adj. « percé d'un ou plusieurs trous » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, 2epart., 3271); ca 1170 intrans. « se percer de trous; être percé de trous » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 2109); d'où 1881 pop. se faire trouer « se faire tuer » (Vallès, loc. cit.); 2. 1828 « traverser un milieu » ici part. passé adj. sentier troué par le pied du voyageur (Chênedollé, Journal, p. 131); 3. 1829 « faire une trouée dans » (Balzac, Chouans, p. 40: il [...] chargea sur le centre des Chouans avec une telle furie qu'il troua leur masse); 1856 en parlant de la lumière (Flaub., Corresp., p. 490); 1879 d'un son (Huysmans, Sœurs Vatard, p. 8: trouant de leur toux rauque les cris grêles des filles); 4. 1848 (en parlant d'une chose) « former une ouverture dans » ici part. passé adj. (Flaub., Champs et grèves, p. 294: un vieux pan de mur troué d'une porte en ogive); 1855 portes cochères trouent ce mur (Goncourt, Journal, p. 191). Dér. de trou*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 264. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 73, b) 571; xxes.: a) 706, b) 327. Bbg. Quem. DDL t. 39.

Wiktionnaire

Verbe

trouer \tʁu.e\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Percer, faire un trou.
    • Trouer une planche avec le vilebrequin.
    • Votre manteau commence à se trouer.
    • Bas troué.
  2. (Pronominal) (Figuré) (Familier) (Sport) Commettre une erreur défensive humiliante dans un match de sport collectif.
    • Sur un coup franc, Mandanda, assez maladroit ce mercredi, s’est troué et a laissé Spajic réduire le score. — (L’Equipe, L’OM respire vraiment, 18/12/2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TROUER (trou-é), je trouais, nous trouions ; que je troue, que nous trouions v. a.
  • 1Percer, faire un trou. Trouer un mur. Trouer une porte.

    Faire une trouée. Les bouches des canons trouaient au loin la foule, Hugo, Crépusc. I.

  • 2Se trouer, v. réfl. Devenir troué. Ce cuir s'est promptement troué.

HISTORIQUE

XIIe s. En la quintaine fu si grans cox [coup] donez, Que les escus a ambedeux [tous deux] trouez, Raoul de C. 26.

XVe s. Et s'aucune fritture est fette, Oile, sain [huile, graisse] fault et la palette De fer trouuée au remouvoir, Deschamps, Miroir de mariage, p. 26. De quelle façon estoit sa visiere trouuée, De la Marche, Mém. I, p. 181.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trouer »

(XIIe siècle) De trou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Trou ; picard, treuer ; wallon, trawé ; provenç. traucar, trauquar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trouer true

Citations contenant le mot « trouer »

  • Ainsi, un certain Claude D. demande où se procurer une « kalachnikekon » — on peut supposer qu'il fait référence à une kalachnikov, le célèbre fusil-mitrailleur russe — pour un « prix raisonnable », car l'envie lui « prend » de « trouer certains crânes », et notamment celui de « Traoré ». leparisien.fr, Aulnay : menacé de mort par des internautes, le militant Hadama Traoré porte plainte - Le Parisien
  • Lise Arricastre : Ah oui c'est clair, par le "digeo" même (rires) ! On m'a beaucoup demandé aussi si c'était un avantage ou un inconvénient de démarrer face à elles, je pense qu'il ne faut pas se poser la question, on n'a pas le choix ! On se dit que dès la première minute il faudra être au rendez-vous, on n'a pas le droit de se trouer parce que si ça se passe mal, le Tournoi sera compliqué derrière. Il faut les battre, point barre. France Bleu, Tournoi des 6 Nations - XV de France féminin : "On n'a pas le droit de se trouer" prévient Lise Arricastre
  • «Qu’il soit élimé ou carrément lacéré, le jean déchiré femme s’impose parmi les pièces à avoir absolument dans sa garde-robe», assène un site de mode. Une promenade en ville, un arrêt à la sortie d’un collège ou d’un gymnase, une virée le soir dans les quartiers estudiantins le confirme: les demoiselles ne portent que des jeans troués, même si les garçons ne s’en privent pas non plus, de même que certaines dames ayant cessé d’être demoiselles depuis longtemps. Logique, me direz-vous, la mode est ainsi faite qu’elle s’impose rapidement et devient dictatoriale pour ceux qui pensent ainsi s’individualiser alors qu’ils témoignent exactement du contraire. Que les couturiers lancent chaque année une couleur qui deviendra emblématique du millésime, qu’ils jouent au yoyo avec la longueur ou l’ampleur des jupes, ce n’est que leur métier. Mais trouer des vêtements, c’est exactement contraire à leur vocation naturelle. C’est pourquoi la mode du denim destroy, devenue incontournable, envoie un message particulier qui en dit beaucoup sur notre société. Le Temps, Que nous dit la mode des jeans troués? - Le Temps
  • L'équipe de France de handball doit «penser uniquement à l'Euro» (9-26 janvier) et ne pas se focaliser sur la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo cet été, sous peine de «se trouer» lors du rendez-vous continental, prévient son ailier droit Valentin Porte dans un entretien à l'AFP. La Croix, Hand: les Bleus doivent «penser uniquement à l'Euro» pas aux JO, insiste Valentin Porte
  • La raison ? Le journal AS croit la connaître. En effet, les médecins interrogés par le média ibérique ont déclaré que « le fait de trouer les chaussettes est davantage une aide psychologique pour prévenir les blessures, une sorte d’effet placebo ». Donc autant prévenir Kyle Walker, Arthur Masuaku et les autres amateurs de trous dès maintenant. Cela ne sert sans doute à rien, et ce n’est pas très beau. , Football : savez-vous pourquoi les joueurs trouent leurs chaussettes ? – Sport en Tunisie et dans le monde
  • Daryll Rowe, 26 ans,  a contaminé bon nombre de ses rendez-vous Grindr. Séropositif, il prenait le soin de trouer ses préservatifs pour contaminer ses partenaires sexuels et leur envoyait un SMS après coup pour les informer. Closermag.fr, "J'ai le sida, lol !" : Séropositif, il troue ses préservatifs... - Closer
  • "Ecrivez une histoire." L’injonction s’affiche à même le bureau de la chambre d’hôtel sur lequel on a déposé notre machine à écrire. Mais cela ne va pas de soi : il y a tous ces bruits, la femme de chambre et le room service qui nous envahissent, et puis cette éternelle angoisse de la page blanche contre laquelle on lutte en s’attaquant aux bouteilles de vin du mini-bar. Bientôt, dans un noir et blanc que seules quelques rares touches de couleur viennent trouer, le désordre le plus complet nous entoure et il devient impossible de distinguer le réel de ce qui n’existe que dans la tête en vrac du personnage que les auteurs du jeu nous ont confié. Leur création s’appelle The Shattering, soit "l’éclatement" ou "le bouleversement", et elle porte son nom à merveille. Les Inrockuptibles, De “The Shattering” à “Pattern”, la troublante expérience du “walking simulator”
  • Tifosi et observateurs, tous se posent la même question. Patrick Cutrone sait-il encore trouer les filets après son passage manqué en Premier League ? La conjecture d’un départ prématuré pour l’ancien Rossonero est désormais démontrée mais, avant l’efficacité, l’attaquant cherche avant tout la régularité. Calciomio, Cutrone, à la recherche du temps perdu ?
  • On dit souvent "trouer les filets" dans le football, et ça n'aura jamais autant été vrai qu'avec Harry Kane lors du match de Ligue des Nations face à la Croatie. Sa frappe est venue abîmer les filets croates, et le match a dû éternuer arrêté un instant. BeSoccer, Quand Kane troue les filets des cages croates... littéralement - BeSoccer
  • Les inconditionnels du jean brut vous diront qu’un jean, ça se délave soi-même. De là à le trouer par usure, vous en aurez au minimum pour un an de travail intensif, c’est pourquoi vous êtes évidemment autorisé à choisir un modèle “pré-usé”. On en profite pour le rappeler dès à présent : les découpes les plus acceptables se situent au niveau des genoux (attention à bien essayer un modèle “de série”, pour voir si votre morphologie correspond à celle du modèle originel et donc au placement des points d’usure), pour une évidente question de bienséance. L’effet cuisse “apparente” est donc proscrit. GQ France, Comment porter le jean troué ? | GQ France
  • Le quotidien espagnol AS a enquêté sur ce phénomène et a trouvé un élément de réponse. "Le fait de trouer les chaussettes est davantage une aide psychologique pour prévenir les blessures, une sorte d’effet placebo." Walfoot.be, Les trous dans les chaussettes des footballeurs, une manière d'éviter les blessures ? - Tout le foot | Walfoot.be
  • L’avocat du prévenu, Me David Jeanmaire, estime que les éléments retenus contre son client ne sont pas suffisants. « Comment le coup de couteau a-t-il pu trouer le pull sans toucher la peau ? », interroge-t-il. Le tribunal a sorti le trentenaire de prison. Et le condamne à six mois avec sursis, soumis à l’obligation de travailler ou de trouver une formation. Il devra également soigner ses problèmes d’addiction. , Edition Thionville - Hayange | La vente de voiture se finit au couteau
  • La petite fille est née à 35 semaines, grâce à une césarienne qui a pu la sauver. L’état de la maman et de la petite est stable, malgré la frayeur qu’elle a eue. Sa petite, pas encore née, faisait déjà des siennes. Elle a réussi à trouer l’utérus en donnant un coup dans une ancienne cicatrice laissée par une précédente opération. Le Tribunal Du Net, Son bébé lui a déchiré l'utérus en donnant un coup de pied dans son ventre !
  • Pour percer facilement votre carrelage, l’idéal est qu’il ne soit pas encore posé. Dans ce cas, disposez votre carreau à trouer sur une planche de bois. Ce matériau permettra d’absorber les vibrations de la perceuse. Prenez soigneusement les mesures pour définir l’emplacement exact du trou à percer sur votre carreau et marquez le repère sur sa surface. Disposez ensuite un ruban adhésif transparent sur votre support pour éviter que le perceuse ne dérape et détériore l’ensemble du carreau. Binette & Jardin, Comment percer du carrelage ?
  • S'il ne joue presque plus avec Chelsea, Olivier Giroud reste toujours indéboulonnable dans l'esprit de Didier Deschamps. Encore titulaire ce soir, il est impliqué sur les deux buts de son équipe. Tout d'abord en allant jouer un ballon de la tête dans la surface qui fait se trouer le gardien et Varane en profite, puis en inscrivant le pénalty du 2-1. Il répond une nouvelle fois présent et revient à deux petits buts de Platini en équipe de France. 90min.com, France - Moldavie : Les Tops et les Flops (2-1) | 90min
  • Pas moi ! C’est une amie qui l’a fait. Elle l’a tiré dans tous les sens, de toutes ses forces, et elle n’a jamais réussi à le déchirer. Même en plantant ses ongles dedans ou en le coinçant dans une fermeture éclair. Donc c’est vraiment très résistant. Évidemment, si on y va au couteau ou si on plante un clou dedans, on finira par le trouer. Mais au moins, il ne filera pas. Il y aura juste un petit trou à l’endroit où il a été attaqué, pas besoin de mettre du vernis. Europe 1, Des collants quasiment indéchirables
  • Mais alors… Ce slogan ? Vraiment ? Montrer une femme trouer ses préservatifs et venir dire juste derrière « Bonne fête des mères » et « La vie c’est cool », ça ne revient pas à la faire, cette promotion-là ? madmoiZelle.com, Desigual et sa campagne au préservatif troué qui fait scandale
  • Et attention, on ne retourne pas le bœuf avec une fourchette, au risque de « trouer la viande » et d’en perdre les saveurs, mais avec une spatule, accessoire indispensable pour un roi du barbecue digne de ce nom. Et pour ceux qui veulent ériger la cuisson du bœuf au rang d’art, posséder un barbecue qui se referme avec un couvercle est décisif. « Cela fait un effet four, c’est bien mieux », assure Bet, amateur de viande saignante. , Poulet, bœuf, saucisse... Cinq conseils pour réussir à coup sûr la cuisson de la viande au barbecue
  • Pascal Dupraz (SM Caen) : « Comme d’habitude, j’ai plusieurs sentiments. On ne respecte pas le plan de jeu au départ. Le HAC contre souvent parce qu’exploite les erreurs de l’adversaire à merveille. Ce qui devait arriver arriva. On se fait trouer sur un corner en notre faveur. On manque de patience… On remet les équipes dans le bon sens. On fait quelques erreurs techniques qu’on paye cash. , Football - SM Caen. Pascal Dupraz : "Nous aurions dû gagner ce soir" | Sport à Caen
  • Quoi de plus chic qu’une tendance démocratique ? Un jean destroy, on peut toutes en adopter un. Même si on les trouve très usés en boutiques, aux alentours de 250-300 € (chez J Brand ou Current/Elliott), on peut facilement (et surtout gratuitement !) trouer un vieux denim qu’on a dans sa penderie. Evidemment, certaines pensent qu’elles ont passé l’âge de jouer les pauvresses. Mais porter un jean déchiré, c’est surtout une question d’attitude. C’est en tout cas la meilleure solution pour avoir l’air cool. Pour montrer qu’on n’est pas bloquée à l’idée d’être toujours impeccable (un concept d’un autre âge et pas du tout parisien). Et puis c’est toute la beauté de la mode de porter un vêtement qui a été abîmé. Ça lui donne une âme, ça raconte une histoire. Et ça donne un bon twist à des looks quotidiens souvent beaucoup trop convenus. D’ailleurs, les créateurs se sont déjà emparés du concept il y a quelques saisons. En 2014, le denim destroy est entré dans les moeurs mode et a gagné ses lettres de noblesse. Comme l’avait fait le pantalon en cuir l’année dernière. Alors, il ne faut pas hésiter à sortir déchiquetée, ça vous donnera de l’intensité. , jean déchiré : pour ou contre le jean déchiré - Elle
  • "En fait c'est vraiment ce à quoi ils ressemblaient", poursuit-elle, rappelant que Johnny Ramone travaillait initialement dans le bâtiment. "C'est comme ça que l'affaire des jeans troués a commencé, parce que ses jeans s'usaient et finissaient pas se trouer." Le Point, "The Ramones" font leur entrée au musée du Queens, berceau du groupe punk - Le Point
  • «Il existe toujours! Et les enfants continuent d’y trouer leur maillot», s'étonne Magali. Pour en avoir le cœur net, «Le Matin» a testé le toboggan signé Hubert Queloz, un sculpteur communiste né au Noirmont (JU) en 1919 et mort à La Chaux-de-Fonds en 1973. , L'affreux toboggan arracheur de slips de bain - Le Matin
  • Péter, trouer son slip, et maintenant le baisser. Sébastien Patoche, l’auteur de Quand il pète il troue son slip promet de se promener nu place de la Concorde si son album dépasse Jay Z au classement iTunes. Vaste blague? Méfiance. Le titre est déjà arrivé numéro un au classement iTunes. Alors pourquoi pas «J’emmerde les bobos» (c’est le titre de l’album)? Lancé lundi, il est déjà numéro 2. Et avec cette promesse de «sortir le grand chauve», tout est possible. , Sébastien Patoche sans son slip place de la Concorde
  • Dire non, qui paraît jeudi 13 mars aux éditions Don Quichotte, est un appel au sursaut afin de trouer l’épais brouillard qui, aujourd’hui, voile l’espérance. Dire non pour inventer, tous ensemble, notre oui. Ce livre est dédié à Stéphane Hessel qui fut membre de la Société des Amis de Mediapart. En voici un avant-goût avec ses premières et ses dernières lignes. Club de Mediapart, « Dire non », un appel au sursaut | Le Club de Mediapart
  • Sa matière est son atout phare : Sea to Summit superpose un nylon antidéchirure et un polyuréthane waterproof. Cette combinaison des deux donne un sac solide, qui n’est pas lourd comme certains autres, et qui peut être traîné au sol sans se trouer. Ce qui n’est pas le cas du Baja de SealLine et de l’Hydraulic de Sea to Summit, qui pourtant sont faits avec les matériaux les plus costauds qui soient. Le Monde.fr, Les meilleurs sacs étanches
  • S’il m’a fallu un peu de temps  avant de tolérer le retour du cropped top, des claquettes de piscine ou de la sacoche banane, celui de la Dr Martens a sonné pour moi comme une vraie bonne nouvelle. Je me souviens du jour où j’ai acheté ma première paire, couleur bordeaux, lorsque j’ai enfilé les lacets un à un dans les œillets et tapé du bout des doigts sur la coque pour être sûre que c’était vrai… Je les ai portées toute l’année de première, jusqu’à en trouer l’épaisse semelle, érigeant cette simple paire de chaussures au statut de pièce fétiche (aux côtés de mon sac Eastpak décoré au Typex et de mon jean troué). Alors si j’ai de toute évidence changé ma manière de penser mes tenues, je trouve que les Dr Martens peuvent aller avec tout. Canon avec une jupe et des collants opaques, rock avec un slim brut et un bombers, chic avec une robe trois trous et un blazer d’homme… Je dois vous laisser, je vais m’en racheter ! , Pour ou contre : le come-back des Dr Martens - Elle
  • @thomasvofficiel meme si t'as le pare balle jvais quand même le trouer MCE TV, Après Nabilla Benattia, Thomas Vergara rend hommage à Lacrim sur Twitter
  • On peut aussi donner de son temps pour aider à trouer/découper les intercalaires et faire le montage/distribution des visières, en imprimant les supports si l’on possède une imprimante 3D. Dans ce cas, il suffit d’envoyer un message à [email protected] et l’association fera parvenir les fichiers du modèle 3D à imprimer. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Ouillon: des visières « made in » APE - La République des Pyrénées.fr

Images d'illustration du mot « trouer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trouer »

Langue Traduction
Anglais hole
Espagnol agujero
Italien buco
Allemand loch
Chinois
Arabe الفجوة
Portugais orifício
Russe отверстие
Japonais
Basque zulo
Corse burato
Source : Google Translate API

Synonymes de « trouer »

Source : synonymes de trouer sur lebonsynonyme.fr
Partager