Troué : définition de troué


Troué : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TROUÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de trouer*.
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une chose]
1. Qui est percé d'un ou de plusieurs trous.
a) [En parlant d'un élément naturel] Percé de trous, de cavités naturelles. Roche trouée. Derrière lui, devant lui, au-dessus de lui des falaises trouées (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 80).
b) [En parlant d'une pièce usinée] Où l'on a volontairement percé un ou plusieurs trous dans un but précis. Les trous faits au bois ont 18 millimètres de diamètre; (...) puis on met sécher quelque temps le bois troué, dans un lieu sec et chaud (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 216).Une épingle de cravate avec perle.Une vraie perle, trouée, il est vrai (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 15).
En partic. Qui possède une ouverture centrale. [Le camphre] nous arrive en masses rondes ou en pains ordinairement troués dans leur milieu (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 141).
NUMISM. Pièce trouée. Ancienne pièce de monnaie percée en son centre. (Ds Lar. encyclop.).
c) BÂT. Où l'on a pratiqué une ou plusieurs ouvertures dans un but esthétique ou utilitaire. L'ascension dans la flèche découpée et trouée à jour [de la cathédrale de Milan] n'a rien de périlleux, quoiqu'elle puisse alarmer les gens sujets au vertige (Gautier, Italia, 1852, p. 51).
En partic. Qui a subi les effets de l'usure ou de la dévastation. Noir tumulte. Les voix [des assaillants] n'avaient plus rien d'humain Et ma fenêtre était trouée à coups de pierres (Hugo, Année terr., 1872, p. 280).
d) [En parlant d'un lieu, d'un site géogr.] Que l'on a percé dans le but de pratiquer un chemin, un passage, une trouée. L'antique Afrique mystérieuse, aujourd'hui découverte, trouée de part en part, l'attirait (Zola, Fécondité, 1899, p. 661).
e) Au fig. [En rel. avec trou III A 3] S'il y avait un peu d'argent parfois, dans cette bourse toujours trouée, Il était pour les pauvres, les enfants et cet humble marchand de choses sucrées (Claudel, Poés. div., 1952, p. 862).
2. [En parlant d'une étoffe, d'un vêtement, d'un accessoire vestimentaire] Qui présente des trous souvent dus à l'usure ou à la vétusté. Blouse, bottine, chapeau, gant, guenille, habit, jupon, linge, manteau, nappe, robe, soulier, vêtement troué(e). Tous les matins je savoure une singulière éloquence; le beuglement des bœufs est à coup sûr plus littéraire que les leçons des professeurs de droit; les habits troués des pêcheurs, et recousus de fil bleu et blanc, sont plus beaux que les robes de docteurs bordées d'hermine (Flaub., Corresp., 1842, p. 12).J'ai fait de longs détours parce qu'il fallait que je descende des marches et que j'avais des bas troués aux genoux (Anouilh, Sauv., 1938, II, p. 208).
[P. méton.; en parlant d'une pers.] Les parents finauds (...) lui envoyaient leur marmaille, les plus troués, les plus chétifs, pour l'apitoyer davantage (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 897).
[Dans un cont. métaph.] Pourquoi ne pas dire hardiment des choses logiques au lieu de se couvrir du manteau infiniment troué de la vieille morale (Le Dantec, Savoir!1920, p. 47).
B. − [En parlant d'une pers. ou d'un animal]
1. [En parlant d'une formation milit.] Désuni, désorganisé par l'incursion de lignes adverses dans ses propres rangs. Les lignes anglaises sont trouées ou ébranlées de toutes parts (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 146).
2. [En parlant d'une partie du corps] Le prêtre lui trouva un rire de diable [à la chèvre], avec sa barbiche pointue et ses yeux troués de biais (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1269).
3. [En parlant d'une pers. ou d'une partie du corps] Blessé, perforé par balle ou arme blanche.
a) [En parlant d'une partie du corps] Du revers de sa main portant sur un grand plat La tête de Pierrot, dont le front troué saigne, Elle apparaît dans l'ombre au pied de l'Opéra (Lorrain, Modern., 1885, p. 59).
b) [En parlant d'une pers.] Fam. Ah! Oh! Je suis blessé, je suis troué, je suis perforé (Jarry, Ubu, 1895, IV, 4, p. 73).Barque et Biquet sont troués au ventre, Eudore à la gorge (Barbusse, Feu, 1916, p. 250).
Prononc. et Orth.: [tʀue]. Ac. 1694: troüé, -ée; dep. 1718: troué, -ée. Fréq. abs. littér.: 278. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 164, b) 635; xxes.: a) 593, b) 344. Bbg. Quem. DDL t. 39.

Troué : définition du Wiktionnaire

Adjectif

troué \tʁu.e\

  1. Qui est percé d’un ou de plusieurs trous.

Forme de verbe

troué \tʁu.e\

  1. Participe passé masculin singulier de trouer.

Nom commun

trouée \tʁu.e\ féminin

  1. (Biogéographie) (Écologie) (Ethnobiologie) (Foresterie) Large passage ouvert dans un bois, dans une haie, etc.
    • […], puis, à travers une éclaircie, nous reconnaissons des montagnes qui se découvrent une à une ; pendant quelques minutes, toute une rangée de pics se déploie dans la trouée : on dirait la chaîne des Alpes surgissant du milieu de l’Océan. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 39)
    • La clématite fait ainsi partie d'un groupe d’espèces ligneuses pionnières à vie courte, cicatrisant les trouées et participant à « la mosaïque sylvigénétique » qui est typique de la plupart des forêts thermohygrophiles.— (Agnès Acker, Encyclopédie de l'Alsace - Volume 3, 1983, p.1767)
    • Les trouées étant des moteurs sylvigénétiques, quand elles n’assurent plus le renouvellement des unités forestières, celles-ci régressent, s’effondrent, s’appauvrissent éco-systémiquement et floristiquement. — (La Caraïbe, données environnementales, Karthala & Géode Caraïbe, 2006, p. 63)
    • (Figuré)Son pied gauche, dont l’'orteil rongeait la chaussette dix fois raccommodée, déchiquetant les mailles et creusant sa trouée, le faisait souffrir cruellement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
  2. (Militaire) Ouverture faite dans une ligne ennemie, par le canon, par une charge, etc.
    • L’Armée de Paris a recommencé ses opérations le 21 décembre, non pour une trouée, mais pour faire une sortie aussi longue, aussi en avant, aussi meurtrière que possible pour l’ennemi. — (Général Antoine Chanzy, La Deuxième Armée de la Loire)
    • Dès ce moment, la victoire était à nous ; les Prussiens avaient cessé le feu de leur artillerie et fuyaient en désordre. C'est alors qu'en passant sous la batterie de Châteauneuf, ils ont éprouvé tant de pertes. Celle-ci, en effet, balayait la route, et faisait de larges trouées dans leurs rangs. — (A.-C. de Saint-Auvent, Histoire de la guerre franco-prussienne (1870-1871), Paris : chez A. Tramblay, 1875, p. 244)
  3. (Géographie) Dépression de terrain, col ou vallée, qui ouvre un passage entre deux régions.
    • Trouée des Vosges. Trouée de Charmes.

Forme d’adjectif

trouée \tʁu.e\

  1. Féminin singulier de troué.

Forme de verbe

trouée \tʁu.e\

  1. Participe passé féminin singulier de trouer.

Nom commun

trouée \tʁu.e\ féminin

  1. (Biogéographie) (Écologie) (Ethnobiologie) (Foresterie) Large passage ouvert dans un bois, dans une haie, etc.
    • […], puis, à travers une éclaircie, nous reconnaissons des montagnes qui se découvrent une à une ; pendant quelques minutes, toute une rangée de pics se déploie dans la trouée : on dirait la chaîne des Alpes surgissant du milieu de l’Océan. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 39)
    • La clématite fait ainsi partie d'un groupe d’espèces ligneuses pionnières à vie courte, cicatrisant les trouées et participant à « la mosaïque sylvigénétique » qui est typique de la plupart des forêts thermohygrophiles.— (Agnès Acker, Encyclopédie de l'Alsace - Volume 3, 1983, p.1767)
    • Les trouées étant des moteurs sylvigénétiques, quand elles n’assurent plus le renouvellement des unités forestières, celles-ci régressent, s’effondrent, s’appauvrissent éco-systémiquement et floristiquement. — (La Caraïbe, données environnementales, Karthala & Géode Caraïbe, 2006, p. 63)
    • (Figuré)Son pied gauche, dont l’'orteil rongeait la chaussette dix fois raccommodée, déchiquetant les mailles et creusant sa trouée, le faisait souffrir cruellement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
  2. (Militaire) Ouverture faite dans une ligne ennemie, par le canon, par une charge, etc.
    • L’Armée de Paris a recommencé ses opérations le 21 décembre, non pour une trouée, mais pour faire une sortie aussi longue, aussi en avant, aussi meurtrière que possible pour l’ennemi. — (Général Antoine Chanzy, La Deuxième Armée de la Loire)
    • Dès ce moment, la victoire était à nous ; les Prussiens avaient cessé le feu de leur artillerie et fuyaient en désordre. C'est alors qu'en passant sous la batterie de Châteauneuf, ils ont éprouvé tant de pertes. Celle-ci, en effet, balayait la route, et faisait de larges trouées dans leurs rangs. — (A.-C. de Saint-Auvent, Histoire de la guerre franco-prussienne (1870-1871), Paris : chez A. Tramblay, 1875, p. 244)
  3. (Géographie) Dépression de terrain, col ou vallée, qui ouvre un passage entre deux régions.
    • Trouée des Vosges. Trouée de Charmes.

Forme d’adjectif

trouée \tʁu.e\

  1. Féminin singulier de troué.

Forme de verbe

trouée \tʁu.e\

  1. Participe passé féminin singulier de trouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Troué : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TROUER. v. tr.
Percer, faire un trou. Trouer une planche avec le vilebrequin. Votre manteau commence à se trouer. Bas troué.

Troué : définition du Littré (1872-1877)

TROUÉ (trou-é, ée) part. passé de trouer
  • Qui a des trous. Robe trouée. Frères ! et vous aussi vous avez vos journées !… Vos jeunes étendards troués à faire envie à de vieux drapeaux d'Austerlitz ! Hugo, Crép. 1.

    Percé. Le lendemain [26 déc. 1870]… partait le dernier coup de mine, et s'écroulait le dernier obstacle [dans le tunnel], les deux tronçons étaient réunis : les Alpes étaient trouées, De Parville, Journ. offic. p. 3830, 3e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « troué »

Étymologie de troué - Wiktionnaire

(Adjectif) (fin XIIe siècle) Du verbe trouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « troué »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
troué trwe play_arrow

Citations contenant le mot « troué »

  • Le lendemain, dans des circonstances non élucidées, le révolutionnaire est exécuté. Son corps troué de balles sera exposé dans une buanderie de la petite ville de Vallegrande, à quelques kilomètres de là, une scène dont les images feront le tour du monde. La Presse, Journal de Bolivie : Falardeau sur les traces du Che
  • Récemment, ce matériel a été découvert troué et hors d’usage après plus d’une décennie d’utilisation. La commune de Saint-Gervais a donc décidé de financer un nouveau caisson hyperbare pour un coût de plus de 3 200 euros. Celui-ci a été installé la semaine dernière par le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. Ce nouvel appareil complète le kit de survie de l’abri Vallot : de quoi se nourrir, quelques médicaments et du matériel de premiers secours. Le tout est stocké sous cadenas. , Montagne | Voie normale du mont Blanc : un nouveau caisson hyperbare à Vallot
  • Celui qui a créé la boutique avec sa conjointe Anne-Hélène Marquet a découvert le donut lors de ses nombreux séjours à l’étranger. Lorsqu’elle travaillait dans un coffee shop en Australie, celle qui est devenue la mère de ses deux enfants lui a fait découvrir le goût du donut. « Au Canada, je passais tous les jours en prendre un chez Krispy Kreme ou Dunkin’Donuts avant d’aller au boulot. C’était comme un rituel ». Le gourmand craque alors pour le fondant des donuts made in America fabriqués par ces mastodontes du beignet troué. Mais en France, on ne les trouve pas. , Rennes : Denise’s Donuts, l’adresse gourmande qui a fait son trou
  • Morgue militaire : la salle des objets troués. De Erwan Picard

Images d'illustration du mot « troué »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « troué »

Langue Traduction
Corse putu
Basque holey
Japonais ホーリー
Russe дырявый
Portugais azevinho
Arabe هولي
Chinois 有孔的
Allemand löchrig
Italien bucata
Espagnol agujereado
Anglais holey
Source : Google Translate API

Synonymes de « troué »

Source : synonymes de troué sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires