La langue française

Trinité

Sommaire

  • Définitions du mot trinité
  • Étymologie de « trinité »
  • Phonétique de « trinité »
  • Citations contenant le mot « trinité »
  • Images d'illustration du mot « trinité »
  • Traductions du mot « trinité »
  • Synonymes de « trinité »

Définitions du mot « trinité »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRINITÉ, subst. fém.

A. − [Avec majuscule]
1. THÉOL. CHRÉT. Union des trois personnes divines ; Dieu, considéré dans son mode d'existence en trois personnes distinctes et consubstantielles, unies dans une seule et indivisible nature éternelle. Les trois personnes de la (Sainte) Trinité, le Père, le Fils et le Saint-Esprit; dogme, mystère de la (Sainte) Trinité. Hilaire de Poitiers (mort en 367) fut surtout le champion occidental de l'antiarianisme. La doctrine orthodoxe de la Trinité fut pour la première fois exposée dans son De Trinitate (Hist. des relig., t. 2, 1972, p. 771 [Encyclop. de la Pléiade]).V. hypostase II B ex. de Huysmans:
La mystique cistercienne est tout entière suspendue à une théologie de la Trinité, dont l'idée centrale paraît être que Dieu lui-même vit d'une loi et que la loi qui régit la vie intime de Dieu est l'amour. Le Père engendre le Fils et le lien qui unit le Fils au Père, comme il unit le Père au Fils, est l'Esprit, qui est leur amour mutuel. Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p. 93.
RELIG. CATH. Ordre de la (Sainte) Trinité. Ordre fondé au xiies. par saint Jean de Matha pour le rachat des captifs, voué actuellement aux missions et dont les membres sont appelés Trinitaires. Le pape Innocent III (...) revêtait Jean de Matha d'une tunique blanche et croisée, semblable à celle de l'ange, et instituait l'ordre nouveau sous le nom de « l'ordre de la Trinité pour la rédemption (...) » (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 220).P. ell. [Désignant des religieux, des fondations de cet ordre] Hôpital de la Trinité. En mémoire de son esclavage, Geoffroy fonda une maison de religieux de la Trinité pour secourir les captifs chez les Sarrasins (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 615).
2. P. méton.
a) Représentation symbolique de la Trinité ; triangle mystique, ou trois personnages, ou encore deux personnages accompagnés de la colombe représentant l'Esprit-Saint. Remarquez la façon dont l'artiste a peint la Sainte Trinité; elle diffère absolument du modèle connu, adopté par la plupart des enlumineurs du Moyen Âge: le Saint Esprit, planant sous la forme d'une colombe au-dessus du Père et du Fils (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903p. 95).
b) Fête, dimanche, jour de la Trinité. Premier dimanche suivant la Pentecôte où l'Église fête le mystère de la Trinité. La sœur Marie-Claire (...) suivait de près sa sainte mère et mourait le jour de la Trinité (15 juin) 1642 (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 27).
c) Période entourant ce dimanche. [La vache] aura deux ans à la Trinité et elle vêlera dans quinze jours (Zola, Terre, 1887, p. 174).Vous aviez perdu votre oncle le mois dernier, votre père à la Trinité, votre mère à Pâques! (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 32).
À Pâques* ou à la Trinité, à la Trinité (rare). [P. allus. à la chanson pop. Marlbrough s'en va-t-en guerre] Dans un avenir lointain, peut-être jamais. Tu viens me demander de l'argent! Tu te mêles à mes ennemis!Je te le rendrai lundi.Ou à la trinité (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 115).
d) Église consacrée à la Sainte Trinité. La Trinité des Monts à Rome ; Place de la Trinité (à Paris). Le maître-autel et le mobilier de la Sainte-Trinité, à Paris, sont de sa main (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p. 85).
B. − P. anal.
1.
a) RELIG. Ensemble de trois dieux étroitement liés, divinité triple. Synon. triade.La trinité égyptienne, hindoue. Les chrétiens ne sont pas les seuls qui aient des trinités. Les indiens (...) avaient pareillement les incarnations de la seconde personne de cette trinité, connue sous le nom de Vichnou (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 392).
Littér. Groupe de trois personnages. Synon. triade, trio.Elles sont groupées trois par trois. Et chacune de ces trinités charmantes porte une grande et forte corbeille, regorgeant de fruits (Michelet, Journal, 1857, p. 370).V. triumvir B 1 ex. de Wilbois.
b) Au fig. Groupe de trois principes, trois symboles, trois choses présentant un lien étroit ou une interdépendance. Vapeur, charbon, fer. Dans cette trinité de facteurs, le deuxième était le père des deux autres (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 291).
2. BOT. Fleur trilobée. Sur la terre la trinité vient de fleurir (Audiberti, Ampélour, 1937, p. 107).
REM.
Trinitiser, verbe trans.,hapax. As-tu lu que Bernard Lazare, parlant des revues (...) nous trinitise: « Trois jeunes écrivains du plus grand talent... » (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1892, p. 170).
Prononc. et Orth.: [tʀinite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. toz babtizar in trinitad (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 454); ca 1050 la sainte trinitet (St Alexis, éd. Chr. Storey, 549); 2. déb. xiiies. « nom de la fête liturgique célébrée le dimanche de l'octave de la Pentecôte » (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. A. Hilka, 8249, var. ms. T); 3. « groupe de trois personnes, de trois éléments étroitement liés » a) 1174-1176 (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2773: Tut de but se teneient par tut cil trei al rei [trois prélats qui usurpaient les fonctions de St Thomas] [...] En fause trinité erent en un tut trei); b) 1377 trinité de dimensions [d'un corps] (Nicole Oresme, Ciel et Monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 163); 4. ca 1263 « nom d'un ordre religieux consacré à la Trinité [v. trinitaire B] » (Rutebeuf, Ordres de Paris, 121 ds Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 327); 5. xves. [ms.] bot. « hépatique trilobée » (Grant herbier, no486, Camus ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. chrét.trinitas, -atis « groupe de trois éléments » (déb. iiies., Tertullien); désigne spéc. la Sainte Trinité (Id. ds Blaise Lat. Chrét.). Fréq. abs. littér.: 330. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 588, b) 484; xxes.: a) 402, b) 399.

Wiktionnaire

Nom commun

trinité \tʁi.ni.te\ féminin

  1. Ensemble de trois choses ou de trois personnes, trio, triade.
    • Avez-vous parfois enduré cette trinité de supplices : la faim, la soif, la chaleur ?... Avez-vous eu en même temps l’estomac creux, le gosier sec, le crâne en feu ? — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895-1923)
    • De cette énumération, retenons à titre d'exemple, trois des plus typiques : le tripou, l’aligot et l’estofinado. Autour de cette trinité gastronomique nous allons voir apparaître les rites, qui sont l'esprit de la matière des pasteurs de la montagne. — (Pierre Séguret, Mon Rouergue, La Maison du livre, 1968, p. 52)
  2. (Religion) Trois divinités réunies en une ou d’une divinité triple, comme on en trouve dans certaines religions anciennes.
    • La trinité des Hindous.
    • La trinité des égyptiens.
  3. (Christianisme) Variante orthographique de Trinité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRINITÉ. n. f.
Un seul Dieu en trois personnes, Père, Fils et Saint-Esprit. La Sainte-Trinité. Le mystère de la Trinité. Il se dit aussi du Premier dimanche qui suit la Pentecôte. Le dimanche de la Trinité. Fig. et fam., Il reviendra à Pâques ou à la Trinité, On ne sait quand il reviendra. Il se dit, par extension, de Trois divinités réunies en une ou d'Une divinité triple, comme on en trouve dans certaines religions païennes. La trinité des Hindous. La trinité des Égyptiens.

Littré (1872-1877)

TRINITÉ (tri-ni-té) s. f.
  • 1Un seul Dieu en trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit (avec un T majuscule). Une triple personne en une seule essence, Le suprême pouvoir, la suprême science, Et le suprême amour unis en Trinité Dans son règne éternel forment sa majesté, Chapelain, la Pucelle, I. Je n'entreprendrai pas ici de prouver par des raisons naturelles ou l'existence de Dieu, ou la Trinité, ou l'immortalité de l'âme, ni aucune des choses de cette nature, Pascal, Pens. x, 5, édit. HAVET. De tous les mystères de notre religion, il n'y en a pas un où Dieu soit plus incompréhensible à l'homme que le mystère de la Trinité, Bourdaloue, Myst. Trinité, t. I, p. 479. On croit le mystère de la Trinité, quoique l'esprit humain ne le puisse concevoir ; et on ne laisse pas de croire que deux choses qui ne diffèrent point d'une troisième ne diffèrent point entre elles, quoique cette proposition semble le détruire, Malebranche, Rech. vér. III, II, 8. La plus savante théologie ne peut vous parler de la Trinité autrement que votre catéchisme, Maintenon, Lettre à Mme de Glapion, t. III, p. 151, dans POUGENS. On le [Platon] regardait comme une espèce de prophète, qui avait deviné plusieurs points importants du christianisme, surtout la sainte Trinité, que l'on ne peut guère nier qui ne soit assez clairement contenue dans ses écrits, Fontenelle, Oracl. I, 3.
  • 2Le premier dimanche qui suit la Pentecôte. La fête, le jour de la Trinité.
  • 3 Par extension, il se dit (sans T majuscule) des dieux triples des religions païennes. Une des trois personnes de la trinité des Indiens, Dupuis, Instit. Mém litt. et beaux-arts, t. I, p. 57.

    Trinité philosophique, les divers sentiments répandus dans l'antiquité sur une trinité d'hypostases dans la divinité.

  • 4Un des noms de la pensée, violette tricolore.

HISTORIQUE

XIIe s. La sainte mere iglise de sainte ternité, Sire, dont receüstes corune et poesté, Th. le mart. 80. En fause trinité erent en un tut trei, E voleient turner les custumes en lei, ib. 69.

XIIIe s. N'en sot pas Platon jusques là, Ne vit pas la trine unité En ceste simple trinité, la Rose, 19342. La sainte trinitez qui est un seus Diex tous puissans, Psautier, f° 192.

XIVe s. Tout corps a en soy trinité de dimensions, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. En disant qu'il y a trinité de personnes en une essence, on ne dit rien qui ne soit compris en l'Escriture, Calvin, Inst. 74.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trinité »

Du latin trinitas.
(Vers 980) trinitad, puis vers 1050 trinitet, puis trinité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. trinitat ; espagn. trinidad ; ital. trinità ; du lat. trinitatem, de trinus, triple (voy. TRIN).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trinité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trinité trɛ̃ite

Citations contenant le mot « trinité »

  • La fleur est en même temps sein, bouche et sexe, femme au complet, sexe-trinité dans l'unité. De Malcolm de Chazal / Sens Plastique
  • Ma trinité, c'est la bouche de rose, le sein de lis, puis encore autre chose. De Evariste de Parny / La Guerre des dieux anciens et modernes
  • Au cœur de l'autocratie, vit une trinité infernale : le lavage de cerveau, la schizophrénie et la bonne vieille autorité. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes

Images d'illustration du mot « trinité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trinité »

Langue Traduction
Anglais trinity
Espagnol trinidad
Italien trinità
Allemand dreieinigkeit
Chinois 三位一体
Arabe ثالوث
Portugais trindade
Russe троица
Japonais 三位一体
Basque trinity
Corse trinità
Source : Google Translate API

Synonymes de « trinité »

Source : synonymes de trinité sur lebonsynonyme.fr
Partager