Sauveur : définition de sauveur


Sauveur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SAUVEUR, subst. masc.

A. − RELIG. [Pour désigner Jésus-Christ] Celui qui a sauvé les hommes. Synon. Messie, Rédempteur.Il y a dans les pages (...) consacrées au martyr du Golgotha quelque chose de la ferveur des femmes qui ont lavé le corps du Sauveur pour le mettre au tombeau (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 53).Notre Sauveur présenta à ses disciples réunis la coupe de la nouvelle alliance, en leur disant: « Buvez-en tous » (Monod, Sermons, 1911, p. 276).
Empl. adj. Le Christ sauveur; le Messie sauveur. Nerval la rapproche [la déesse Isis] aussi de la Vierge. Toutes deux sont la mère sainte qui tient dans ses bras l'enfant sauveur et médiateur (Durry, Nerval, 1956, p. 138).
B. − P. ext. Celui qui sauve, qui tire quelqu'un d'un danger, d'un grave péril. Sauveur de la patrie. Gaudissart, qui croyait devoir la vie au juge d'instruction, nourrissait un profond désespoir de ne pouvoir porter à son sauveur qu'une stérile reconnaissance (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 154).Pétain ne rougissait pas de féliciter des Français d'avoir endossé l'uniforme allemand en même temps qu'il rendait hommage à Hitler, sauveur de l'Europe et de la civilisation (Procès Pétain, t. 1, 1945, p. 27).
Prononc. et Orth.: [sovœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1ertiers xiies. [et non 1050] salvaire c. suj. « Jésus-Christ » (Sponsus, 13 ds Foerster-Koschwitz 1921, col. 93); ca 1140 salveür c. rég. (Geoffroi Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 949); 1remoit. xiies. salvedur c. rég. « Dieu » (Psautier Oxford, éd. F. Michel, 34, 10); 1585 adj. (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. 2, p. 333: ton Roy [Dieu] [...] juste, sauveur et humble); 1656-59 (Bossuet, Sermons, Entretien pour la fête de la Visitation ds Rob., s.v. humilier: un Dieu sauveur); 2. a) 1555 subst. « celui qui sauve » (Ronsard, Hymnes ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 8, p. 220, 242: Hercule [...] chasse-mal, et sauveur); 1555 adj. (Id., ibid., p. 83, 220: Jupiter sauveur); b) 1779 adj. « qui sauve, qui guérit » (Lemierre, Fastes, éd. 1810, p. 79: des feux sauveurs). Du lat. chrét. salvator « sauveur (en parlant de Dieu, du Christ) », dér. de salvare (sauver*). Fréq. abs. littér.: 911. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 490, b) 1 428; xxes.: a) 1 625, b) 859. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 416.

Sauveur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sauveur masculin (pour une femme, on dit salvatrice voire sauveuse)

  1. Celui qui sauve ; libérateur.
    • Mais quand tout fut fini, les magnats accoururent des quatre coins de la Pologne, en qualité de sauveurs de la patrie. Les sauveurs sont la plaie des révolutions populaires. — (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Les deux insurrections, 1839)
    • Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
      Ni Dieu, ni César, ni Tribun.
      Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes ;
      Décrétons le salut commun !
      — (Eugène Pottier, L’Internationale, 1871 & 1888)
    • Aussi ce petit enfant fut-il nommé Jésus, qui voulait dire, dans la langue des Juifs, sauveur des hommes. — (Alphonse Esquiros, L’évangile du peuple, 1849)
  2. (Christianisme) Jésus-Christ. — Note : Il s’écrit alors avec une majuscule.
    • En effet, la façon dont le Sauveur s’y prend pour divulguer les grâces réservées à Lourdes est stupéfiante. Afin de les épandre, il ne se borne plus à faire célébrer ses miracles par une propagande toute orale ; non, […] Il en vient aussitôt aux grands moyens. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […]; et les grand-mères au tricot ou au rouet d'ajouter de ferventes oraisons à leurs prières habituelles : « Seigneur, seigneur, mon Dieu ne nous enlevez pas nos tenderies, par J.-C. notre Sauveur. » — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Adjectif

sauveur

  1. Qui sauve.
    • Apollon, dieu sauveur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sauveur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAUVEUR. n. m.
Celui qui sauve libérateur. Joseph fut appelé le sauveur de l'Égypte. Ce héros fut le sauveur de son pays. Ce médecin a été mon sauveur. Il se dit, par excellence, de Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST et s'écrit alors avec une majuscule. La Madeleine se jeta aux pieds du Sauveur. Le Sauveur du monde. Le Sauveur de nos âmes. JÉSUS-CHRIST notre Sauveur. Il s'emploie aussi adjectivement. Apollon, dieu sauveur.

Sauveur : définition du Littré (1872-1877)

SAUVEUR (sô-veur) s. m.
  • 1Celui qui sauve. Qu'il soit à d'autres yeux le sauveur de l'empire, Voltaire, Irène, III, 5. Entendre un peuple entier vous nommer ses sauveurs, Delavigne, Vêpres sicil. IV, 4.

    Il se dit aussi des choses. Ce remède a été mon sauveur.

    Adj. Un dieu sauveur.

  • 2 Terme de marine. Se dit de ceux qui ont sauvé ou repêché des marchandises.
  • 3 Par excellence, le Sauveur [avec une majuscule], Jésus-Christ. Nous l'avons ouï nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde, Sacy, Bible, Évang. St Jean, IV, 42. Sauveur, père, sacrificateur, hostie, nourriture, roi, sage, législateur, affligé, pauvre, Pascal, Pens. XVIII, 15, édit. HAVET. Elle a aimé en mourant le Sauveur Jésus ; les bras lui ont manqué plutôt que l'ardeur d'embrasser la croix, Bossuet, Duch. d'Orl. Voici donc le Sauveur du monde entre les mains d'un traître, Massillon, Carême, Passion.

    Il se dit quelquefois en forme d'exclamation pieuse. Ah ! Sauveur ! quel coup de tonnerre ! je n'ai pas une goutte de sang dans les veines, Genlis, Théât. d'éduc, la Curieuse, V, 6.

HISTORIQUE

XIIe s. La meie aneme [mon âme] s'esleecerat [se réjouira] el Seignur, e deliterad sur sun salvedur, Liber psalm. p. 43. Benoiz soies, salverres de Israel qui…, Machab. I, 4.

XIIIe s. Seigneur, or escoutés que Diex vous a promis ; Ce dist li vrais sauveres, qui en la crois fu mis, Si fil le vengeroient as brans d'acier fourbis, Ch. d'Ant. II, 495.

XVe s. Et furent les rues parées comme à la Saint-Sauveur [à la fête du Saint Sacrement], Du Cange, sacrum.

XVIe s. Ô vrai sauveur, Marot, IV, 235.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sauveur »

Étymologie de sauveur - Wiktionnaire

Du latin salvatorem, accusatif de salvator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de sauveur - Littré

Bourg. sauveu ; provenç. salvaire, salvador ; espagn. et portug. salvador ; ital. salvatore ; du lat. salvatorem, de salvare, sauver. Le français salvere et le provenç. salvaire sont le nominatif, du latin salvátor ; salveor et salvador sont le régime, de salvatórem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sauveur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sauveur sovœr play_arrow

Citations contenant le mot « sauveur »

  • Gare St sauveur 17 Boulevard Jean-Baptiste Lebas, 59800 Lille Lille Lille-Centre Nord Unidivers, Exposition Les usages du monde Gare St sauveur Lille mercredi 9 septembre 2020
  • Danton est, avec Robespierre, l’une des figures les plus connues de la Révolution française. Comment l’avocat de province est-il devenu ministre de la Justice ? Comment cet orateur magnifique, au physique disgracieux, est-il resté dans les esprits comme le "sauveur de la Révolution" avant d’être finalement guillotiné ? Retour sur ce parcours hors-norme avec Hervé Leuwers, historien spécialiste de la Révolution française. Geo.fr, Qui était Danton, le sauveur de la révolution ? - Geo.fr
  • Dans les ennuis, les tracas, l'homme est seul. Une fois que l'on est dedans, on doit s'en sortir par soi-même, pas de sauveur pour s'occuper de ces vétilles. De Gao Xingjian / La montagne de l'âme
  • Celui qui se présente en sauveur pourrait bien être crucifié. De J. Collins / Proverbes espagnols

Images d'illustration du mot « sauveur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sauveur »

Langue Traduction
Corse salvadore
Basque salbatzaile
Japonais 救世主
Russe спаситель
Portugais salvador
Arabe المنقذ
Chinois 救主
Allemand retter
Italien salvatore
Espagnol salvador
Anglais saviour
Source : Google Translate API

Synonymes de « sauveur »

Source : synonymes de sauveur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sauveur »



mots du mois

Mots similaires