La langue française

Trimard

Sommaire

  • Définitions du mot trimard
  • Étymologie de « trimard »
  • Phonétique de « trimard »
  • Citations contenant le mot « trimard »
  • Traductions du mot « trimard »
  • Synonymes de « trimard »

Définitions du mot trimard

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIMARD, subst. masc.

Arg. ou pop., vieilli
A. −
1. Route, chemin. Grand trimard; partir sur le trimard. Ses paternels (...) voulurent le laisser à la traîne sur le trimard avec ses frangins (Stollé, Contes, Petit Poucet, 1947, p. 1).
Battre le trimard. Un trimardeur de vingt-cinq ans, brûlé du soleil, passait à pas lents (...).Vous m'embauchez pas? (...) Deux autres nomades battaient le trimard (Hamp, Champagne, 1909, p. 138).Prendre le trimard. Robert s'est révolté. Le tuteur l'expédia alors au Canada. Robert avait dix-sept ans. Il a pris le trimard (Cendrars, Main coupée, 1946, p. 36).
2. P. méton.
a) Vagabondage sur les routes, nomadisme. Un vétéran du trimard (M. Stéphane, Ceux du trimard, 1928ds Cellard-Rey 1980).
P. ext. Vie itinérante. [A. Pavlova] s'est éteinte dans une chambre d'hôtel à La Haye, où l'avait conduite (...) le glorieux, le dur « trimard » de l'étoile nomade (Levinson, Visages danse, 1933, p. 21).
b) Synon. de chemineau1, trimardeur (dér. s.v. trimarder).Vachers et bergers forment parmi les domestiques avec les ouvriers saisonniers (...) qui se louent surtout pendant les moissons, une classe inférieure à laquelle on accorde cependant plus de déférence qu'au « trimard » qui va de ferme en ferme, couchant sur la paille (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p. 21).
B. − Arg. de la prostitution. Racolage sur la voie publique. L'essentiel de la besogne de la prostituée de la rue consiste à racoler ou à « raccrocher » des clients. Le « trimard » ne se pratique plus sous la IIIeRépublique comme au début du siècle (A. Corbin, Les Filles de noce, 1982 [1978], p. 207).
Faire le/son trimard. Synon. de trimarder (v. ce mot A 2), faire le trottoir*. (Ds Larch. 1880, Esn. 1966).
Prononc. et Orth. : [tʀima:ʀ]. Lar. Lang. fr.: ,,On trouve aussi l'orthogr. trimar``, mais Rob. 1985: ,,trimard ou (vx) trimar``. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1566 trimar « la route, les chemins » (Rasse des N œuds, Jargon ds R. Philol. fr. t. 27 1913, p. 297); b) 1892 « travailleur nomade, vagabond courant les routes » (d'apr. Esn.); c) 1903 « vie nomade, déplacement à pied, vagabondage sur les routes » (ibid.); 2. 1860 faire le trimar « se prostituer » (ibid.). Dér. de trimer*; suff. -ard*.

trimard (sur trimer) « route, chemin »
Rem. Noter aussi panard « pied ».

Wiktionnaire

Nom commun

trimard \tʁi.maʁ\ masculin

  1. (Argot) (Vieilli) Chemin, route.
    • On en conclut qu’il allait quitter Velrans pour repartir comme jadis « sur le trimard », et chacun respira. — (Louis Pergaud, « Un petit logement », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • « Il y a plus de deux mois que j’ai pris le trimard. Je viens de Marseille. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 418)
    • N’ayant pas eu cette chance, il reprit le trimard et, sur le coup de six heures, il était arrivé à la place d’Italie qu’une fête foraine égayait. — (Raymond Queneau, Le Dimanche de la vie, 1952)
    • S’ensuivent les fugues, la petite délinquance et les froids hivers sur le trimard. — (Marie Delarue, « Jusqu’en 1982, on a « déporté » en métropole des petits Réunionnais », Boulevard Voltaire, 18 février 2014)
  2. (Par extension) Racolage sur trottoir.
    • L’essentiel de la besogne de la prostituée de la rue consiste à racoler ou à « raccrocher » des clients. Le « trimard » ne se pratique plus sous la IIIe République comme au début du siècle ; les filles sont « plus itinérantes » qu’autrefois. — (Alain Corbin, Les Filles de noce, 1978)
  3. (Vieilli) Chemineau, trimardeur.
    • De son lourd pas de trimard, il traversa la cour humide et marcha vers le canal. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Fauteuil 27, 1937)
    • Sans chez-moi mais jamais à la rue, faux vagabond, trimard débrouillard. — (Rafaël Pividal, Le Petit Marcel, Livre de Poche, page 40)
    • D’après ses rapports, les « trimards » des entrepôts marchent plus de 24 km par jour, ont droit à six minutes de pause quotidienne pour aller aux toilettes, portent des terminaux qui surveillent leurs moindres mouvements, subissent des représailles ou sont licenciés dès qu’ils protestent ou se syndicalisent. — (Frédéric Joignot, Jeff Bezos, boss sans limites, Le Monde. Mis en ligne le 2 septembre 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « trimard »

(Date à préciser) De trimer avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trimard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trimard trimar

Citations contenant le mot « trimard »

  • Sa mère qui ne lui avait rien caché de son parcours, lui avait avoué qu’elle avait battu le pavé avant de que d’y rejoindre son époux pour une toute autre activité. C’était donc un signe pour Fleur d’Épines, la terre ferme avait cessé de porter chance aux siens, il devait changer radicalement de domaine de nuisance. Il en était là de son diagnostic quand le hasard voulut qu’à ses côtés un trimard par oisiveté et ennui lança un pavé dans la Loire. Club de Mediapart, La rapine pour exutoire. | Le Club de Mediapart
  • Ainsi, en juin, Michel Raton est arrêté et incarcéré. En septembre, c’est au tour de Marcel Munch. Deux autres trimards sont arrêtés et incarcérés quelque temps pour trouble à l’ordre public lors de la projection d’un film pro américain sur le Viêt Nam. Raton et Munch restent deux ans derrières les barreaux avant d’être jugés. Club de Mediapart, « Trimards, «pègre» et mauvais garçons de mai 68 », un livre de Claire Auzias | Le Club de Mediapart
  • Ce verbe a plusieurs sens qu’il convient d’énumérer. En effet, «trimarder» signifie d’abord «vagabonder», apprend-on dans Le Trésor de la langue française. Et plus précisément: «se déplacer de ferme en ferme ou de ville en ville pour chercher l’ouvrage». On trouve une première occurrence de ce terme d’argot dès 1628. Le Figaro.fr, Cinq verbes rares (et irrésistibles) de la langue française
  • Tarek Benattia a envoyé des textos à la blogueuse Nana LDP en expliquant que Thomas Vergara était un « trimard » MCE TV, Tarek Benattia clashe Thomas Vergara, « c’est un trimard »

Traductions du mot « trimard »

Langue Traduction
Anglais trimard
Espagnol trimard
Italien trimard
Allemand trimard
Chinois 三联
Arabe تقليم
Portugais trimard
Russe trimard
Japonais トリマード
Basque trimard
Corse taglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « trimard »

Source : synonymes de trimard sur lebonsynonyme.fr
Partager