La langue française

Treuil

Sommaire

  • Définitions du mot treuil
  • Étymologie de « treuil »
  • Phonétique de « treuil »
  • Citations contenant le mot « treuil »
  • Traductions du mot « treuil »
  • Synonymes de « treuil »

Définitions du mot treuil

Trésor de la Langue Française informatisé

TREUIL, subst. masc.

A. − TECHNOL. Appareil servant à tirer ou à élever des fardeaux, constitué par un cylindre horizontal reposant sur deux points fixes verticaux, actionné par une manivelle à main ou par un moteur, et sur lequel s'enroule une corde ou un câble portant la charge. Treuil électrique; treuil à bras, à moteur, à engrenages, à vis sans fin; manœuvrer un treuil; élever les charges au treuil. Sans arrêt, on entendait le grincement des treuils montant les pierres de taille (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 596).Sur le pont frais lavé, des marins, maniant un treuil au-dessus d'un trou béant, engouffraient des bagages dans la cale (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 634).
Treuil différentiel. ,,Treuil dont le tambour a deux diamètres et une poulie mobile, le câble passant sous la poulie s'enroulant sur un cylindre et se déroulant de l'autre`` (Peyroux Techn. Métiers 1985).
En compos. Mototreuil. V. moto-1.
B. − Région. (Aunis). Pressoir. On distinguait les craquements du treuil où les hommes de corvée pressaient la vendange (Fromentin, Dominique, 1863, p. 12).
REM. 1.
Treuillage, subst. masc.,technol. Action de treuiller. Treuillage d'un planeur. En partic. Action de monter ou descendre des personnes à l'aide d'un filin actionné par un treuil lors d'opérations de secours, de sauvetage. Treuillage en hélicoptère (Le Monde, 19 janv. 1983, p. 14, col. 3).
2.
Treuillée, subst. fém.,région. (Aunis). Raisin soumis à l'action du pressoir. On était en train de couper la treuillée, c'est-à-dire qu'on équarrissait de nouveau la vendange écrasée par la pression des machines, et qu'on la reconstruisait en plateau régulier pour en exprimer tout le jus restant (Fromentin, Dominique, 1863, p. 12).
Prononc. et Orth.: [tʀ œj]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1282 truil « pressoir » (doc. Arch. Jura ds Gdf. Compl.); 1394 trueil (doc. Bibl. La Rochelle, ibid.); 2. 1376 id. « machine à élever les fardeaux » (Livres Roi Modus, éd. G. Tilander, 157, 61). Du lat. torc(u)lum « pressoir », devenu *troclum dans la lang. vulg. par métathèse de r; cf. le lat. médiév. truellum (ou troillium, truellium) domaine occit. anno 928 Cart. de Conques ds Nierm., et l'a. prov. troil « pressoir » 1182 Rouergue ds Brunel, no196, 15. Le sens 2 est issu de 1 p. anal. entre la poutre horizontale du pressoir et celle du treuil. Fréq. abs. littér.: 79.
DÉR.
Treuiller, verbe trans.,technol. Monter, descendre ou tirer (une charge) à l'aide d'un filin actionné par un treuil. Treuiller un blessé, du matériel. Parvenu à une dizaine de mètres de la houle, il treuille un Zodiac avec deux hommes à bord (Le Monde aujourd'hui, 27-28 janv. 1985, p. IV, col. 1).En partic. Faire décoller un planeur à l'aide d'un treuil. Treuillé à trois cents mètres ou plutôt, de nos jours, généralement remorqué par avion jusqu'à quatre ou cinq cents mètres, le planeur est « lâché » dans l'atmosphère (Jeux et sports, 1967, p. 1619). [tʀ œje], (il) treuille [tʀ œj]. 1resattest. a) 1197 fig. « tourmenter, maltraiter » [cf. T.-L.; moins prob. « tromper, duper », v. le gloss.; cf. aussi les var.] (Hélinant, Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XXXVIII, 10: Bien est dont sainz Lorenz truillez, Qui fu rostiz et gräeilliez Et fist por Dieu de son cors haste); b) 1256 troiller la vendange (Arch. nat. J 192, Poitou ds Gdf.); c) 1964 « lancer un planeur avec un treuil » (Lar. encyclop.); de treuil, dés. -er.
BBG.Rice (C. C.). Romance etymologies and other studies... Chapel Hill, 1946, p. 44.

Wiktionnaire

Nom commun

treuil \tʁœj\ masculin

  1. (Logistique) Appareil de levage ou de tirage formé d’un cylindre horizontal appelé tambour, tournant sur un axe et qui assure l'enroulement libre du câble. Le treuil peut-être, comme le treuil de halage, entraîné manuellement par une manivelle et un pignon qui engrène directement sur une grande couronne dentée associée au tambour ou actionné par un moteur à vapeur, thermique ou électrique.
    • …on monte ce châssis à l’aide d’un treuil disposé à cet effet, et on le fait passer dans l'appareil. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un embrayage à roue libre, combiné avec un enclenchement à clabots relie l’arbre du frein auxiliaire à l’arbre principal du treuil. — (Pierre Motard, Forage Rotary: Les matériels auxiliaires, page 94, 1971)
  2. (Saintonge) Pressoir.
    • Les pressoirs seuls restaient ouverts pour donner de l’air aux planchers des treuils, et d’un bout à l’autre du village une moiteur de raisins pressés, la chaude exhalaison des vins qui fermentent, se mêlaient à l’odeur des poulaillers et des étables. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 18)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TREUIL. n. m.
T. d'Arts. Appareil de levage formé d'un cylindre horizontal tournant sur un axe.

Littré (1872-1877)

TREUIL (treull, ll mouillées) s. m.
  • Machine employée pour élever des fardeaux. Le treuil se compose d'un cylindre horizontal autour duquel s'enroule une corde fixée au fardeau ; des leviers ou des roues dentées permettent à des hommes de faire tourner le cylindre autour de son axe ; il est placé horizontalement ; ce qui le distingue du cabestan. Le treuil ou tour, l'une des six machines réputées simples, est un arbre ou cylindre qui tourne sur son axe soutenu sur deux points fixes, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 381. On peut considérer la poulie et le treuil comme des assemblages de leviers, Brisson, ib. t. I, p. 348.

    Treuil différentiel, treuil dont le cylindre est composé de deux surfaces de rayons différents ; il permet de soulever, avec un même effort, des fardeaux qu'on ne pourrait soulever avec le treuil ordinaire.

HISTORIQUE

XIVe s. Du troil, cubes [cuves]… et autres pertenances à garnison de troil, Du Cange, trolium. Guillaume et Jehan freres apporterent leur vendenge au pressouer ou treuil de Michelet…, Du Cange, ib. Enguerran prist la menevelle ou manche de treulle d'un puis, Du Cange, treu.

XVe s. Truel ou pressouer, Du Cange, ib. trolium. Alabrum, troul, Scheler, Gloss. rom. latin, p. 23.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TREUIL. Ajoutez :
2Pressoir. Quand l'instrument s'arrêtait pour reprendre haleine, on distinguait les craquements du treuil où les hommes de corvée pressaient la vendange, E. Fromentin, Dominique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TREUIL, s. m. (Méch.) n’est autre chose que la machine autrement appellée axis in peritrochio (fig. 44. Méch.), dont l’axe EF est situé parallélement à l’horison. Dans cette machine la puissance appliquée à l’extrémité du rayon A, est au poids comme le rayon de l’axe EF est au rayon de la roue. Voyez Axe dans le tambour.

M. Ludot dans une piece sur le cabestan, qui a partagé le prix de l’académie en 1741, remarque que la théorie de M. Varignon, pour déterminer la charge des appuis dans le treuil, est insuffisante, & qu’elle peut même induire en erreur. Il s’est appliqué à réparer cette négligence, & donne le théorème général pour déterminer la charge des appuis dans le treuil, suivant quelques directions, & dans quelques plans que la puissance & le poids agissent.

Le treuil s’appelle aussi tour ; cependant le nom de tour est plus souvent un mot générique, pour exprimer la machine appellée axis in peritrochio, soit que l’axe soit parallele à l’horison, ou qu’il lui soit perpendiculaire.

Au-lieu de la roue AB, on se contente souvent de passer dans l’axe EF des leviers AB, plus ou moins longs, & en plus ou moins grand nombre, selon les poids qu’on veut élever, & la quantité de puissance qu’on veut y employer. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « treuil »

Norm. trouil, espèce de dévidoir ; bourguig. treu, pressoir ; provenç. troill, trolh, trueill ; catal. trull ; ital. torcolo, torchio ; du latin torculum, de torquere (voy. TORDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin torculum (« pressoir ») devenu *troclum ayant donné troil, truil en ancien français → voir trochlea « poulie » en latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « treuil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
treuil trœj

Citations contenant le mot « treuil »

  • Le rapport sur le marché des accessoires de treuil propose une méthodologie de recherche systématique, une évaluation approfondie et un haut niveau de précision afin d’aider le lecteur à collecter les informations à partir de sources directes et indirectes. Le marché des accessoires de treuil se développe rapidement là où les modèles de prévision ont été pris en compte dans les différentes régions. Le rapport sur le marché des accessoires de treuil a apporté une lumière profonde sur le marché des accessoires de treuil et a même collecté les informations à partir de sources primaires et secondaires. Le marché des accessoires de treuil est classé en différentes sections, notamment par les utilisateurs finaux, par produit, par région, par application et par type. Le rapport de recherche sur l’industrie des accessoires de treuil décrit le marché mondial en expliquant les principaux acteurs opérant sur le marché des accessoires de treuil. Plusieurs paramètres sont utilisés dans ce rapport, tels que le modèle à cinq forces de Porters, l’analyse SWOT et l’analyse du pilon. Journal l'Action Régionale, Facteur de croissance du marché des accessoires de treuil 2020 par Superwinch, WanTong Heavy, Bosch Rexroth – Journal l'Action Régionale
  • Le principe du prototype mis au point par SkySails est celui d’un cerf-volant fonctionnant comme un « yoyo » inversé. L’aile est placée au sommet du mat de décollage où elle est déployée à sa taille maximale. Attachée par un câble à un treuil, elle s’envole alors jusqu’à une altitude pouvant varier entre 200 et 800 mètres. Pendant cette phase ascensionnelle au cours de laquelle l’aile décrit des huit dans le ciel, le câble exerce une traction sur le treuil qui entraîne un alternateur et produit de l’électricité. Arrivée à l’altitude maximale, l’aile est ramenée au sol par le treuil. Pendant cette deuxième phase, le générateur fonctionne comme un moteur et consomme du courant, mais l’aile est positionnée automatiquement de telle manière que la prise au vent est beaucoup plus faible. Seule une petite fraction de l’énergie produite pendant la première phase est donc consommée.Chaque cycle dure entre deux et trois minutes. Le fonctionnement et l’enchaînement entre les phases étant automatisé, ils ne requièrent pas l’intervention de personnel. Révolution Énergétique, SkySails annonce la réussite des tests de son éolienne volante - Révolution Énergétique
  • Avec un treuil planétaire et le cylindre de ferroutage redessiné de Talbert pour plus de 25% de puissance en plus pour déplacer les essieux dans des conditions défavorables, la remorque 5553TA de 55 tonnes excelle dans le déplacement de faibles dégagements et de charges mortes, ce qui la rend idéale pour les opérations de remorquage et de récupération. Un pont chargé de 36 pouces de hauteur et un angle de chargement de 6 degrés permettent un chargement et un déchargement sûrs et efficaces pour un certain nombre d’applications supplémentaires dans des secteurs tels que la location et la construction générale. Transport Magazine, Talbert propose la remorque à essieu mobile 5553TA | Transport Magazine
  • Les trois packs d’accessoires proposés par Yamaha pour ses quads utilitaires et loisirs Kodiak 450, Kodiak 700 et Grizzly 700, donnent accès à des équipements optionnels à des tarifs préférentiels. Le premier, le pack élevage, se distingue par la présence d’une lame frontale Warm pour repousser l’ensilage, par exemple. Cet outil proposé à 1 060 euros TTC est monté sur un relevage actionné par le treuil. Le second pack va séduire les chasseurs, car il comprend un étui rigide et sa fixation, ainsi qu’une housse pour fusil, un coffre avant rigide, un pare-chocs avant et des élargisseurs d’ailes. Il est facturé 970 euros TTC sur le Kodiak 450 et 1 150 euros TTC sur les Kodiak 700 et Grizzly 700. Enfin, le troisième pack, dénommé Rando, est orienté loisirs. Au prix de 1 290 à 1 590 euros TTC selon le modèle de quad, il intègre notamment plusieurs plaques de protection en aluminium, un pare-chocs frontal et un coffre avant rigide. Réussir machinisme, Yamaha - Packs élevage et chasse pour les quads Kodiak et Grizzly | Réussir machinisme

Traductions du mot « treuil »

Langue Traduction
Anglais winch
Espagnol cabrestante
Italien verricello
Allemand winde
Chinois 绞盘
Arabe ونش
Portugais guincho
Russe лебедка
Japonais ウインチ
Basque komunikazio
Corse vincitore
Source : Google Translate API

Synonymes de « treuil »

Source : synonymes de treuil sur lebonsynonyme.fr
Partager