La langue française

Grue

Définitions du mot « grue »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRUE1, subst. fém.

A. − ORNITH. Grand oiseau migrateur de la famille des échassiers au plumage blanc, gris ou gris-bleu, à l'instinct grégaire développé. Grue cendrée, couronnée, royale. Les oiseaux qui ont la queue courte et les jambes fort longues, comme les grues, les cigognes et les hérons (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 153).Quatre grands échassiers, grues royales, marabout ou jabirus, traversent le ciel, le cou tendu, les pattes allongées, en poussant un long cri rauque (Gide, Retour Tchad,1928, p. 874) :
1. Les froids vont arriver, dit-il, car les grues volent. J'en ai vu ce matin un groupe qui filait Vers le Sud et pareil au flexueux filet (...). La grue est un oiseau constamment affamé, D'intelligence courte et de pied allongé. Pour faire son repas d'un poisson négligeable Elle reste debout des heures sur le sable. Jammes, Géorgiques,1912, p. 45.
Loc. fig. Bayer* aux grues. Faire le pied de grue. [P. réf. à la posture de cet oiseau qui, au repos, se tient souvent immobile sur un pied] Attendre debout, à la même place, pendant un certain temps. Faisant le pied de grue à la porte du ministre, j'ai maraudé un rhume et un enrouement qui me fatiguent beaucoup (Borel, Champavert,1833, p. 20).Fanatique d'une grande comédienne qu'il ne connaît pas, allant faire « le pied de grue » devant la sortie des artistes (Proust, Guermantes 1,1920, p. 59) :
2. Las de faire le pied-de-grue dans cette ruelle déserte fort rafraîchie du vent de bise, posture à laquelle il n'était pas accoutumé, le duc de Vallombreuse se lassa bientôt d'une attente vaine et reprit le chemin de sa demeure, maugréant contre l'impertinente pruderie de cette pecque assez assurée pour faire languir ainsi un duc jeune et bien fait. Gautier, Fracasse,1863, p. 202.
B. − Au fig., fam.
1. Vx. Personne (le plus souvent une femme) niaise. Synon. bécasse, dinde, oie.Nous prenez-vous pour des grues? (Ac. 1835, 1878). Je ne veux pas être une sotte grue et tomber du haut mal d'admiration (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 649).Mendès fait ses articles au café, dit Capus. Il est heureux d'entendre une petite grue répéter : « Maître, relisez-nous cette phrase » (Renard, Journal,1896, p. 354).
2. Pop. Femme facile et vénale; p. ext. prostituée. C'était la sœur d'une grue qu'il avait connue à la place Blanche : Magdeleine, avec un g. Cette « dame de très petite vertu » surveillait de près celle de sa cadette (Martin du G., Devenir,1909, p. 106).Paul entra dans une violente fureur, gesticulant, criant qu'il ne tenait pas à devenir le frère d'une grue, et qu'il aimerait mieux qu'elle fît le trottoir (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 101) :
3. Elle fait sensation. C'est une grue, une vraie grue de Paris. Elle fait tous les jours la noce pour vivre, d'abord débauchée par un monsieur qui a quelque argent. Renard, Journal,1908, p. 1181.
Faire le pied de grue. [Le suj. désigne une prostituée] Attendre les clients debout dans la rue. On voit des voitures boches stationner devant les « cafés-hôtels », et une femme, une seule dûment fardée pour qu'il n'y ait pas d'erreur, et absorbée dans son tricot, y fait le pied de grue (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 343).
REM. 1.
Gruyer, -ère, adj.,rare. a) Ornith. Faisan gruyer. Faisan qui ressemble à la grue. (Ds Ac., Littré, DG, Rob.). b) Vén. Faucon gruyer. Qui est dressé pour chasser la grue. (Ds Ac., Littré, DG, Rob.).
2.
Gruerie, subst. fém.,rare. [Correspond à supra B] Monde des femmes faciles et vénales. Telle qu'on la connaît, elle ne regardera pas à se lancer dans la « haute gruerie » (Léautaud, Journal littér., t. 2, 1907-09, p. 377).
Prononc. et Orth. : [gʀy]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1121-34 ornith. (Ph. de Thaon, Bestiaire, 2325 ds T.-L.); av. 1544 faire de la grue « attendre longtemps sur ses jambes » (Des Périers, A la royne de Nav. [I, 154] ds Hug.); 1608 faire le pied de grue (M. Regnier, Satyre, éd. G. Raibaud, III, 114); 2. a) 1415 grus « femme de mœurs légères » (Arch. JJ 169, pièce 161 ds Gdf. : grus, ribaude); 1858-66 grue (Verlaine, Premiers vers, p. 25); b) 1466 « personne sotte, facile à duper » (Pierre Michault, Le Doctrinal du temps présent, 38, 228 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 64, p. 56 : Ung homme ayant entendement subtil Doit demonstrer partout qu'il n'est pas grue). Empr. au lat. pop. * grua, class. grūs, grŭis au sens 1; le sens 2 a du fait que la prostituée fait le pied de grue au coin de la rue; b p. réf. à la gaucherie de l'animal.

GRUE2, subst. fém.

A. − TECHNOL. Appareil de levage et de manutention réservé aux lourdes charges. Grue à vapeur, électrique; grue de chantier, de port, de quai. Des péniches pleines de charbon, des chalands chargés de meulière, dominés par le bras gigantesque d'une grue de fonte (Zola, Œuvre,1886, p. 9).Les berges poudreuses où les grues déchargeaient des pierres (A. France, Pt Pierre,1918, p. 102) :
La manutention est assurée par des appareils très commodes et capables de fournir un considérable effort. Les grues [it. ds le texte] constituent des engins parfaits et adaptés à toute sorte de travaux; elles peuvent être mobiles, sur voies ferrées ou sur pontons : la grue flottante électrique du port du Havre peut soulever 200 tonnes. Albitreccia, Moyens transp.,1931, p. 122.
Grue flottante. Grue installée sur un ponton. Les navires spécialisés dans ce genre de transport [des colis lourds] disposent d'engins de levage puissants, car les ports de débarquement ne possèdent généralement pas, comme les ports d'embarquement, de grues flottantes comme celle de 180 tonnes des chantiers Penhoët à Saint-Nazaire (M. Benoist, Pettier, Transp. mar.,1961, p. 105).V. aussi supra ex.
Grue hydraulique. Appareil destiné à l'alimentation en eau des locomotives à vapeur. Deux ouvertures munies d'un couvercle sont ménagées à la partie supérieure [de la caisse des tenders] et servent au remplissage par grue hydraulique (Bailleul, Not. matér. roulant ch. de fer,1951, p. 55).
B. − P. ext., CIN. Grue (de prise de vue/s). Support mobile de la caméra destiné à faciliter à l'opérateur les prises de vues combinées. Travelling à la grue. Un levier de commande permet soit le travelling droit, soit le mouvement rotatif sur place (...). Un vérin permet de bloquer la grue sur place (Le Technicien du film, Paris, éd. Dujarric, 1973, p. 31).
REM.
Grutier, subst. masc.Conducteur d'une grue. (Ds Rob., Dub., Lar. Lang. fr., Lexis 1975). Grutier dans un chantier naval de Hambourg (Le Monde,23 mars 1979, p. 17).
Prononc. et Orth. : [gʀy]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1202[date du texte incertaine et sens du mot indéterminé] (Acte ds Tailliar, Rec. d'actes, p. 26 : Chiauls qui porte grues IJ d. o.)]; 1. 1467, 20 févr.-68, 21 mai « appareil pour soulever des fardeaux » (Compte d'ouvrages, 3e Somme de mises, A. Tournai ds Gdf. Compl.); 2. xves. « machine de guerre » (J. Molinet, Les Faictz et Dictz, éd. N. Dupire, 580, 329 : Mortiers, cas, grues, taillardes); 3. 1952 cin. (cité par O. Uren ds Fr. mod. t. 20, p. 211). De grue1* par assimilation de forme avec infl. du m. néerl. crane « appareil qui sert à soulever les fardeaux » (FEW t. 16, p. 356a). Fréq. abs. littér. : 388. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 244, b) 555; xxes. : a) 819, b) 650.

Wiktionnaire

Nom commun

grue \ɡʁy\ féminin

  1. (Ornithologie) Gros oiseau voyageur, de l’ordre des Échassiers, qui vole fort haut et par bandes.
    • La grue a le bec et le cou fort longs.
    • La grue craque, glapit, gruit ou gruine.
    • Le petit de la grue est le gruau ou gruon.
    • Du dehors, au ciel opaque, un bizarre cri rouillé pénétrait dans la chambre. Une sorte de roucoulement triste, qui semblait à la fois très proche et très lointain.
      – Qu’est-ce que c’est ? murmura Mme de Saint-Selve.
      – Les premières grues qui passent, dit Anne. L’hiver.
      — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 113.)
    • Rien n’égale le ballet aérien des grues, ces oiseaux vêtus de gris, aux ailes ornées de longues plumes flottantes, un aigrette rouge sur la nuque. Il y a dans leurs vols une sauvagerie et une langueur amoureuse qui se communiquent à toute la faune présente. — (Michel Tournier, Selma Lagerlöf, la grande dame qui venait du froid, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 137)
  2. (Technique) Machine de levage et de manutention réservé aux lourdes charges sur des chantiers.
    • Une grue de chantier.
  3. (Familier) (Figuré) Prostituée, femme dissolue.
    • Il l’avait traitée de grue, et ce fut de son air aimable de beau vendeur qu’il l’arrêta. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Pour un prince syrien comme lui, la filiation se fait par les mères — et, en fait de mères, il y a autour de ce fils de cocher, nouveau-né, une pléiade de Julies — et qu’elles exercent ou non sur le trône, toutes ces Julies sont de hautes grues. — (Antonin Artaud, Héliogabale ou l’anarchiste couronné, 1934, éd. 1997)
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée de profil, ailes repliées, debout sur sa patte senestre, la dextre étant repliée et saisissant un globe ou une pierre sphérique appelée vigilance. À rapprocher de héron.
    • D’azur à une grue d’argent tenant sa vigilance du même, qui est de Pellegue de Gironde → voir illustration « armoiries avec une grue »

Forme de verbe

grue \ɡʁy\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de gruer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de gruer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de gruer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de gruer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de gruer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRUE. n. f.
Sorte de gros oiseau voyageur, de l'ordre des Échassiers, qui vole fort haut et par bandes. La grue a le bec et le cou fort longs. Le passage des grues, des bandes de grues. Une bande de grues qui volent présente la figure d'un triangle. Fig., Faire le pied de grue, Attendre longtemps sur ses pieds. Il se dit, figurément et familièrement, pour désigner une femme de mœurs légères.

Littré (1872-1877)

GRUE (grue) s. f.
  • 1Gros oiseau voyageur de l'ordre des échassiers, qui vole par bandes. Les grues portent leur vol très haut, et se mettent en ordre pour voyager ; elles forment un triangle à peu près isoscèle, comme pour fendre l'air plus aisément, Buffon, Ois. XIII, p. 425. La grue du philosophe Leonicus Thomaeus dans Paul Jove est fameuse ; il la nourrit pendant quarante ans, et l'on dit qu'ils moururent ensemble, Buffon, ib. p. 434.

    On prétend que, lorsque les grues sont à terre en troupe, il y en a une qui se tient sur une seule jambe pour faire la sentinelle.

    De là fig. et familièrement. Faire le pied de grue, attendre longtemps sur ses pieds. Faire sur l'un des pieds en la salle la grue, Régnier, Sat. III. …De la rue, Où jusques à minuit j'ai fait le pied de grue, Hauteroche, Espr. foll. v, 9.

    Avoir un cou de grue, avoir le cou très long. Que ferez-vous d'un pauvre acteur Dont la taille et le cou de grue Et la mine très peu joufflue Feront rire le connaisseur ? Voltaire, Ép. XCVI.

  • 2 Fig. et familièrement. Niais, qui se laisse facilement tromper. Le monde n'est plus grue et ne se mouche plus sur la manche, Patin, Lett. t. II, p. 186. Me prends-tu pour une grue ? Brueys, l'Important, I, 6. Mais si c'est une grue… Dans ma famille, au moins, on ne voit point de sots, Regnard, le Bal, 8.

    Grande femme qui a l'air gauche.

  • 3 Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère austral.
  • 4 Terme d'antiquité. Danse de la grue, sorte de branle inventé, dit-on, par Thésée, qui avait voulu peindre les tours et détours du labyrinthe de Crète, d'où il avait été tiré par Ariane ; c'était une fille qui conduisait le branle.

HISTORIQUE

XIIIe s. Grues sont oiseau qui volent à eschieles [bandes], en maniere de chevaliers qui vont en bataille, Latini, Trés. p. 215. Puis-ge voler avec les grues, Voire saillir outre les nues, Cum fist le cine [cygne] Socratès ? la Rose, 5441. Par envie mult le grevoient, Tant i avoit venin et fiel : Ceste prendra la grue au ciel, Fesoient-il, par ataïne, Rutebeuf, II, 165.

XIVe s. …et souhaitoit qu'il eust la gorge plus longue que le coul d'une grue, Oresme, Eth. 94.

XVIe s. Tu te congnois en fient [fiente] de grues, ton pere estoyt poullayllier, Palsgrave, p. 475.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRUE, s. f. grus, (Ornith.) grand oiseau aquatique qui a le cou & les jambes fort longues. Il pese pour l’ordinaire dix livres, & il a près de cinq piés de longueur, depuis l’extrémité du bec jusqu’au bout des piés. Le bec est droit, pointu, & de couleur verdâtre teinte de noirâtre. Il a près de quatre pouces de longueur, & il est applati sur les côtés. Le sommet de la tête a une couleur noire, & il est couvert de poil ou de soie, au lieu de plumes. Il y a sur l’occiput une aréole rouge & nue ; deux bandes blanches s’étendent depuis les yeux jusqu’au sommet d’une tache de couleur de cendrée qui est sur l’occiput, au-dessous de l’aréole dont il a été fait mention : ces deux bandes descendent ensuite jusqu’à la poitrine. La gorge & les côtés de la tête sont noirs ; le dos, les épaules & la poitrine, le ventre en entier, les cuisses & presque toutes les petites plumes des aîles ont une couleur cendrée ; les aîles sont très-étendues, & ont vingt-quatre grandes plumes ; la queue est petite, ronde & composée de douze plumes qui sont de couleur cendrée, à l’exception du bout qui est noir ; les jambes ont aussi une couleur noire, & sont nues jusqu’au-dessous de l’articulation. Cet oiseau est passager, & il a la chair assez bonne ; il vit de semences & d’herbes. Willughbi, Ornit. Voyez Oiseau. (I)

Grue, (Astron.) constellation de l’hémisphere austral, située entre le Poisson austral & le Toucan. C’est une de celles qui ne sont point visibles dans nos climats. V. Constellation & Etoile. (O)

Grue, (Méchan.) machine en usage dans la construction des bâtimens, pour élever des pierres & autres grands fardeaux.

M. Perrault dans ses notes sur Vitruve, prétend que la grue est le corbeau des anciens. Voyez Corbeau.

La grue des modernes est composée de plusieurs pieces, dont la principale est un arbre élevé perpendiculairement, & terminé en poinçon par le haut : cet arbre est garni par le milieu de huit pieces de bois posées en croix, & soûtenu de huit bras ou liens en contre-fiche, qui s’assemblent vers le haut de l’arbre, & y sont joints avec tenon & mortoise. La piece de bois qui porte & qui sert à élever les fardeaux, s’appelle échelier ou rancher ; elle est garnie de chevilles ou ranches, & posée sur un pivot de fer qui est au bout du poinçon de l’arbre : il est assemblé avec plusieurs moises à des liens montans. Il y a des pieces de bois que l’on nomme soûpentes, attachées à la grande moise d’en-bas & à l’échelier, & qui servent à porter la roue & le treuil, autour duquel se devide le cable. Le cable passe dans des poulies qui sont au bout des moises, & à l’extrémité de l’échelier. Tout le corps de la grue, c’est-à-dire, l’échelier, les moises, les liens montans, les soûpentes, la roue & le treuil, tourne sur le pivot autour de l’arbre pour placer les fardeaux où l’on veut. Chambers.

A proprement parler, la grue est un composé du treuil & de la poulie : ainsi pour connoître l’effet de cette machine & sa force, il ne faut qu’y appliquer ce que nous dirons de ces deux machines. Voyez donc Poulie & Treuil. Voyez aussi Axe dans le Tambour, qui est la même chose que treuil, &c.

Grue, (la danse de la) c’est un ballet des anciens, par lequel ils représentoient les divers détours du labyrinthe de Crete. Il fut inventé par Thesée, après la défaite du Minotaure. Il l’exécuta lui-même avec la jeunesse de Délos ; & cette danse passa dans les tragédies des Grecs, pour y servir d’intermedes. Elle fut mise à la place des ballets qui représentoient le mouvement des astres, &c.

La danse de la grue fut nommée ainsi, parce que tous les danseurs s’y suivoient à la file, comme sont les grues lorsqu’elles volent en troupe. Plutarque, dans la vie de Thesée. Voyez Ballet. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grue »

Provenç. grua ; espagn. grulla ; portug. grou ; ital. grua ; du lat. grus, qui, avec le grec γέρανος, dépend du radical sanscr. gar, crier, gir, voix ; comp. le grec γῆρυς, voix, le lat. garrire, bavarder.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(début XIIe siècle) Du latin grus devenu *grūa en latin populaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grue gry

Citations contenant le mot « grue »

  • L’éclatement d’un pneu avant est à l’origine de la perte de contrôle. L’ensemble grue auto-motrice appartenant à une société basée à Dompierre-sur-Mont près d’Orgelet, TMCS, et dont le poids pourrait être de 50 tonnes s’est couché dans son sens de circulation Besançon – Lons-le-Saunier. , Jura. Un camion-grue dans le fossé, la RN 83 sera coupée | Voix du Jura
  • Le moineau dans la main vaut mieux que la grue qui vole. De Proverbe français
  • C’est avec les bonnes bourgeoises qu’on fait les meilleures grues. De Michel Audiard / Le Désordre et la nuit
  • « Une grue de 20 mètres s'est effondrée sur un immeuble d'appartements en construction et deux maisons », ont indiqué les pompiers, qui ont déployé une « opération de sauvetage complexe ». leparisien.fr, Londres : une grue s’effondre sur un chantier, un mort et quatre blessés - Le Parisien
  • Plusieurs grimpeurs de Greenpeace France ont déployé ce jeudi matin une banderole sur la grue surplombant Notre-Dame-de-Paris pour dénoncer l'inaction climatique de la France et d'Emmanuel Macron. Deux ministres, Roselyne Bachelot et Barbara Pompili, ont réagi. France Bleu, Greenpeace déploie une banderole sur la grue du chantier Notre-Dame-de-Paris
  • En outre, le rapport sur le marché mondial des grues à griffes examine toutes les conditions importantes pour saisir la croissance industrielle attendue. De plus, le rapport Claw Crane fournit les informations nécessaires relatives à chaque facette qui est responsable de la génération de décisions tactiques et, pendant ce temps, met en œuvre le cadre axé sur les affaires dans l’industrie universelle. Cette étude de marché de Claw Crane fournit une segmentation détaillée du marché mondial de Claw Crane en ce qui concerne les conditions industrielles récentes, les applications, les types d’articles et les zones topologiques, y compris l’Europe, le marché Claw Crane USA, l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique. Thesneaklife, Prévisions du marché de la grue à griffes 2020-26: Smart Industries Corp, Coast To Coast Entertainment, Paokai Electronic – Thesneaklife
  • Il aura fallu pas moins de 5 heures pour relever et évacuer le camion-grue tombé en contrebas de la RN83 à proximité des vignobles Henri-Maire. , Jura. Relevage du camion-grue : une intervention complexe sur la RN83 | Voix du Jura
  • Danser au sommet de la grue à Rickety Rig est un défi de la saison 3 du chapitre 2 de Fortnite. Il concerne le pack de challenges de la semaine 3 et permet de gagner de l'EXP pour votre Passe de Combat. Millenium, Fortnite : Danser au sommet de la grue à Rickety Rig, défi saison 3 chapitre 2 - Millenium

Images d'illustration du mot « grue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grue »

Langue Traduction
Anglais crane
Espagnol grua
Italien gru
Allemand kran
Chinois 起重机
Arabe رافعه
Portugais guindaste
Russe кран
Japonais クレーン
Basque garabi
Corse grue
Source : Google Translate API

Synonymes de « grue »

Source : synonymes de grue sur lebonsynonyme.fr

Grue

Retour au sommaire ➦

Partager