La langue française

Sirop

Définitions du mot « sirop »

Trésor de la Langue Française informatisé

SIROP, subst. masc.

A. −
1. Sirop (simple) ou sirop de sucre. Solution de sucre dans l'eau à une concentration voisine de la saturation et d'aspect visqueux, que l'on prépare à froid ou que l'on fait cuire jusqu'à consistance voulue, servant de base à diverses préparations. Sirop bouillonnant, clair, concentré, épais; densité du sirop. Sirop simple. On le prépare avec du sucre blanc et de l'eau. Il doit être incolore, limpide, très-sucré, inodore et sans arrière-goût (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 668).
2. ART CULIN., cour. Sirop (composé). Sirop de sucre auquel on ajoute des jus ou des extraits de fruits, ou des substances aromatiques, utilisé en pâtisserie. Sirop pur fruit, pur sucre; sirop aromatisé; sirop de fantaisie; étendre d'eau un sirop. Sirops à babas et savarins (Lar. mén.1926, p. 1109).Elle puisait une cuillerée de guimauve blanche et la faisait ruisseler sur la crème, elle arrosait le tout de caramel ou de sirop (Roy,Bonheur occas., 1945, p. 18).
Sirop d'orgeat*. Sirop violat*.
Fruits au sirop. Fruits préparés avec un sirop de sucre additionné du jus de ces fruits. Pêches, poires au sirop. La répartition des produits finis est la suivante: fruits frais: fruits au sirop, fruits au naturel, compotes, confitures. Pulpes: Confitures, gelées, marmelades (Industr. conserves,1950,p. 12).
SYNT. [Le n. du fruit est le plus souvent au sing.] Sirop de cassis, de cerise, de fraise, de framboise, de groseille, de mûres; sirop de grenadine; sirop de café, à la liqueur.
P. méton. Boisson rafraîchissante faite avec ce sirop étendu d'eau. Une cruche de sirop; servir du sirop. Sur une table on avait placé des fruits et des sirops glacés (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p. 183).Ils burent chacun un verre de sirop de groseille, dans le petit salon (Zola,Conquête Plassans, 1874, p. 1033).
3. Sirop (médicamenteux). Préparation médicamenteuse de sirop de sucre additionné de principes actifs (extraits de plantes, sels, alcaloïdes), de principes aromatiques ou d'autres agents utilisés comme correctifs du goût. Sirop antiscorbutique, balsamique, calmant, pectoral; sirop de codéine, de guimauve, de pavot, de réglisse, de rhubarbe; cuillère, fiole, flacon de sirop. Elle avait beau (...) s'ingurgiter des tisanes de mauve et des quatre-fleurs, des sirops calmants et des loochs, la toux ne s'en allait point (Huysmans,Sœurs Vatard, 1879, p. 234).Ma mère s'est mise à tousser. Elle arrêtait plus. Ce qui l'a sauvée c'est le sirop de limaces et puis la méthode Raspail (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 58):
... Madame pignoche dans les plats avec des gestes maussades et des moues dédaigneuses... Ce qu'elle absorbe, ce sont des cachets, des sirops, des gouttes, des pilules, toute une pharmacie qu'il faut avoir bien soin de mettre sur la table, à chaque repas, devant son assiette... Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 32.
Sirop diacode*.
4. P. métaph. ou au fig., péj. [Pour désigner ce qui est d'une banalité écœurante ou ce qui vise à plaire avant tout] C'est de la pensée brute qu'il nous versait dans son cours avant les sirops de sucre de la littérature (Barrès,Cahiers, t. 2, 1899, p. 161).Le mien [d'esprit] n'a pas moisi dans ce sirop de religion laïque que notre maître agitait pour nous (Vogüé,Morts, 1899, p. 185).
B. − P. anal. (de composition et de consistance)
1. Sirop d'érable*.
2. Sirop de glucose, sirop cristal, sirop de fécule. Solution aqueuse purifiée et concentrée de saccharide provenant de l'hydrolyse partielle de l'amidon (de maïs, de pomme de terre) utilisée en confiserie (d'apr. Clém. Alim. 1978). On (...) trouve [les glucoses du commerce] soit sous la forme de glucoses massés, soit sous la forme de « sirops cristal » ou « sirops de fécule » (Boullanger,Malt., brass., 1934, p. 76).Les produits préparés industriellement sont les sirops de glucose, très épais et transparents, désignés sous le nom de sirop cristal, et les glucoses massés (Brunerie,Industr. alim., 1949, p. 27).
3. Sirop de raisin. Sucre non cristallisé qu'on retire du raisin. Entreprise montée par les fabricants prohibitionnistes de sirop de raisin (Giraudoux,Siegfried et Lim., 1922, p. 183).
4. État liquide d'une confiture au cours de sa cuisson. Laisser épaissir le sirop (Ac.1935).
5. Région. (Belgique). ,,Sorte de mélasse faite d'un jus concentré de pommes, poires ou betteraves; poiret de Liège`` (Dopp. Région. 1978, p. 67).
6. SUCR. État liquide du jus de betterave ou de canne concentré, au cours de l'élaboration du sucre. Blanchiment. La purge ne peut pas débarrasser complètement les cristaux de sucre de tout le sirop (Rouberty,Sucr., 1922, p. 93).
C. − Arg., pop. [Dans des expr. et loc.]
1. Sirop de grenouille, sirop de parapluie. Eau naturelle, eau de pluie. Histoire seulement de ne pas se laisser embêter par tout ce sirop de grenouille que l'orage avait craché sur ses abattis (Zola,Assommoir, 1877, p. 452).Le buveur, quand il réclame à boire, ne veut pas de sirop de parapluie: seule l'eau bénite de cave peut désaltérer le gosier sec (Le Monde dimanche, 14 nov. 1982, p. i).
Tomber au sirop, dans le sirop. Tomber à l'eau. Il perd sa rame... Il s'affole (...) Il tombe au sirop exact comme « les Joutes Lyonnaises » en arrière « plat cul »!... Heureusement qu'il sait nager! (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 135).
2. Sirop (de bois tordu). Vin, boisson alcoolisée. (Ds Car. Argot 1977). Titine s'était mise au sirop vers la trentaine (Pt Simonin ill., 1957, p. 262).
Coup de sirop. Ivresse ou état de faiblesse, d'incon-science analogue à celui que procure l'alcool. Lui, avait déjà un joli coup de sirop. Mais, dehors, il se secoua, il retrouva son aplomb (Zola,Assommoir, 1877, p. 628).
Être, tomber dans le sirop. Être, tomber dans un état d'inconscience. Les oreilles de Tréguier s'emplirent de bourdonnement [sous les coups qu'il recevait]. À moitié dans le sirop, [il tomba] (Le Breton,Hts murs, 1954, p. 138).
3. Sirop de (la) rue (vieilli). Atmosphère, ambiance de la rue, ,,considérée comme une substance consommable qu'on absorbe`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Elle était démerde, c'te gosse. Comme toutes les mômes élevées au sirop de rue, elle savait se débarboter (Le Breton,Razzia, 1954, p. 78).
REM. 1.
Siroper, verbe intrans.,rare, littér. Prendre une consistance de sirop. Moi qui ne vieillis pas, je sens vieillir l'Europe. Je devine combien s'épaissit et sirope Le sang latin, si clair jadis! (Rostand,Musardises, 1890, p. 282).
2.
Siroperie, subst. fém.,région. (Belgique). ,,Établissement où l'on fabrique du « sirop »`` (Dopp. Région. 1978, p. 67).
3.
Sirupé, -ée, adj.,rare. Enduit, taché de sirop. La première affaire (...) que j'engageai avait pour objet (...) une blouse d'apothicaire fortement sirupée (Vallès,Réfract., 1865, p. 45).
Prononc. et Orth.: [siʀo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1174-80 sirop « solution de sucre dans de l'eau, du jus de fruit, etc. » (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 3319: cler sirop); 2. ca 1225 pharm. syrop (Gautier de Coinci, Mir. [II Ch. 9], éd. V.-F. Koenig, t. 3, p. 400, 2476: trois cuillereez de syrop); 3. a) 1753 sirop simple « sirop fait d'eau, de sucre et d'une substance aromatique ou médicamenteuse » (Encyclop. t. 3, p. 768a, s.v. composé); 1753 sirop composé « sirop fait d'eau, de sucre et de plusieurs substances aromatiques et/ou médicamenteuses » (ibid.); 1762 syrop blanc, syrop de sucre « sirop fait d'eau et de sucre » (Dict. universel de comm., t. 4, p. 834 [Philibert] ds Quem. DDL à paraître); b) 1821 sirop simple « sirop fait d'eau et de sucre » (Kapeler, Caventou, loc. cit., t. 2, p. 668). B. 1. 1627 « état liquide des confitures avant refroidissement » (Oudin, Thresor des trois langues: syrop de confitures); 2. 1649 fam. sirop de l'aiguière « eau » (Cyrano de Bergerac, L'Autre monde, p. 57); 3. 1813 sirop de raisin « sucre de raisin non cristallisé, employé pour sucrer » (A. A. Parmentier, Des résultats obtenus de la fabrication des sirops et conserves de raisins dans le cours de l'année 1812 ds Ann. chim., t. 88, 1813, p. 104); 4. 1872 « dans les sucreries, nom donné au jus de betterave ou de canne concentré » (Littré). Empr. au lat. médiév.siroppus, siruppus, syrup(p)us et celui-ci à l'ar. šarāb « boisson; sirop ». Fréq. abs. littér.: 261. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 159, b) 563; xxes.: a) 487, b) 378. Bbg. Quem. DDL t. 8 (s.v. sirop de gomme), 21 (s.v. sirop de sucre), 35 (s.v. sirop de Flon).

Wiktionnaire

Nom commun

sirop \si.ʁo\ masculin

  1. (Chimie) Solution de sucre dans l'eau.
    • Le sirop, ainsi concentré, ne renferme plus que 1/6 de son poids d'eau ; le reste est du sucre à peu près pur. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 127)
    • Le sirop de sucre ou sirop simple est un liquide sirupeux constitué par une solution de sucre dans l'eau. Le sirop de sucre ou sirop simple contiendra au moins 60 p. c. de saccharose. — (Léon Hennebicq, Joseph Guissart & Charles Goossens, Les Codes Larcier : Droit pénal, Belgique, éd. F. Larcier, 1965, p. 472)
  2. Liquide formé d’une dissolution de sucre, à laquelle on ajoute parfois le suc de certains fruits, herbes ou fleurs (ou, exceptionnellement, d'une autre base), et qu’on fait cuire jusqu’à une certaine consistance.,
    • Pochez les poires dans un sirop léger (5 dl d'eau, 100 g de sucre). — (Le Nouvel Observateur, 23 décembre 2006)
    • Versez le miel et l'eau pour faire un sirop épais, puis trempez les beignets dans le sirop et déposez-les sur un papier ciré. — (Le Devoir, 27-28 mai 2006)
    • Son collègue Howard Blumenthal, du resto The Fat Duck, en Grande-Bretagne, lui aussi considéré comme un des meilleurs chefs de la planète, s’est amusé de son côté à inventer, entre mille choses, une crème glacée au pain d’épices, qu’il sert nappée d’un sirop de crabe. Ça vous dirait? — (L'actualité, 1er mai 2006)
    • Sirop de groseilles, d’oranges, d’orgeat, de cassis, de menthe. — Sirop d’érable, sirop de maïs. — Sirop de gomme.
  3. État des confitures avant qu’elles aient pris consistance.
    • Le sirop de ces confitures n’est pas assez cuit.
    • Il faut laisser épaissir le sirop.
  4. Liquide épais et sucré, souvent aromatisé, appelé à être dilué pour créer une boisson.
    • Exactement comme on transforme un épais sirop sucré en boisson gazeuse. — (L'actualité, 15 septembre 2006)
    • Enfin, Coca-Cola a conclu une alliance avec Disney pour commercialiser chez les enfants des jus de fruit, sirops et boissons lactées dans des emballages représentant des personnages de dessin animé. — (Le Monde diplomatique, mai 2001)
  5. (Pharmacie) Médicament prenant la forme d'un liquide épais.
    • Sirop contre la toux, sirop pour la toux.
  6. (Par ellipse) (Québec) Sirop d’érable.
    • Le crachin glacial de cette journée d’automne n’arrive pas à détremper le spectacle époustouflant de ses herbages et, au-delà, de ses 50 acres de forêt d’érables — le juge fait aussi son sirop. — (L'actualité, 1er janvier 2006)
  7. (Argot) Évanouissement, perte de connaissance[1].
    • Quand je débarque du sirop, le feu est en train de clamser dans la cheminée. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 110)

Nom commun

sirop \Prononciation ?\ masculin

  1. Sirop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIROP. (On ne prononce pas le P.) n. m.
Liquide formé d'une dissolution de sucre, à laquelle on ajoute le suc de certains fruits, de certaines herbes, de certaines fleurs, etc., et qu'on fait cuire jusqu'à une certaine consistance. Sirop de groseilles, d'oranges, d'orgeat. Sirop de gomme. Il désigne encore l'État des confitures avant qu'elles aient pris consistance. Le sirop de ces confitures n'est pas assez cuit. Il faut laisser épaissir le sirop.

Littré (1872-1877)

SIROP (si-ro ; le p ne se prononce jamais ; au pluriel, l's se lie : des si-ro-z excellents) s. m.
  • 1 Terme de pharmacie. Médicament liquide et visqueux, destiné à l'usage interne, qui résulte de l'union de certains liquides avec la quantité de sucre nécessaire pour les en saturer. Qu'à un des coins de la chambre on fera à toute heure des confitures ; qu'une d'elles [demoiselles qui avaient causé le bernement de Voiture] soufflera le fourneau, et l'autre ne fera autre chose que mettre du sirop sur des assiettes pour le faire refroidir et me l'apporter de temps en temps, Voiture, Lett. 9. Elles contribueront au soulagement des malades, pour lesquels elles seront obligées de faire des sirops, onguents, huiles et confitures, Bossuet, Règl. pour les filles propag. foi, III, 11. On connaît qu'un sirop est cuit lorsque, étant refroidi, la dernière goutte fait la perle, Genlis, Maison rust. t. II, p. 136, dans POUGENS.

    Sirop des chantres, sirop fait avec orge mondé, raisins secs, racine de réglisse.

    Sirop de longue vie, sirop purgatif composé avec sucs dépurés de mercuriale, de bourrache et de buglosse, etc.

    Sirop simple ou sirop de sucre, sirop fait avec des blancs d'œufs battus, de l'eau et du sucre.

    Fig. et par plaisanterie. Le sirop de l'aiguière, l'eau.

  • 2Sirop de raisin, sucre non cristallisé qu'on retire du raisin, et qu'on employait, quand le sucre était cher, pour sucrer.
  • 3Dans les sucreries, nom que l'on donne au jus, lorsqu'il a subi quelques manipulations.

    Sirops massés, se dit par opposition à sirops liquides.

HISTORIQUE

XIIIe s. Siros de douce confiture, De quatre herbes plaines de sanité, Chanson à la Vierge, dans Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 494. Pleine cope d'essyrot à boire por refreschir, G. de Tyr, t. II, p. 69.

XVe s. Cyrop leur fault [aux enfants] ou lectuaire, Deschamps, Miroir de mariage, p. 41. Lequel apoticaire bailla à diverses foiz des pouldres, ysserops…, Du Cange, collatum.

XVIe s. Ainsi font nos medecins, qui mangent le melon et boivent le vin frez, cependant qu'ils tiennent leur patient obligé au syrop et à la panade, Montaigne, IV, 129.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sirop »

(XIIe siècle) De l’arabe شراب, šarāb → voir sorbet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(XIIe siècle) De l’arabe شراب, šarāb
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. xarope ; ital. siroppo, sciroppo ; bas-lat. syrupus ; de l'arabe charab, boisson (voy. SORBET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sirop »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sirop siro

Citations contenant le mot « sirop »

  • Le confinement nous a tous un peu chamboulés. Certains ont décidé de partir vers des cieux plus cléments à la campagne, d’autres de changer de job ou de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.  C’est pour  mettre à l’honneur des initiatives vertueuses et responsables nées de l’envie de changer de vie de celles et ceux qui les portent, que KissKissBankBank a lancé à la sortie du confinement son concours Clic/Déclic. Lissip, startup partie à l’assaut du sirop version « maison » a remporté le premier prix. Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, Lissip, des sirops 100% naturels et fabriqués à la main
  • Pourquoi est-ce que le sirop de citron est fait avec des produits chimiques alors que le liquide pour laver la vaisselle est à base de vrai citron ? De Jerry Seinfeld
  • Quand elle veut perdre du poids la diva se met à la fiète. Oui, mais pas n'importe lequel ! Un régime gourmand à base... de sirop d'érable. Grazia.fr, Le régime Sirop d'érable : quel est ce régime secret et gourmand qu'utilise Beyoncé quand elle veut perdre quelques kilos ? - Grazia
  • Véritables douceurs de la nature, le miel ou le sirop d'érable remplec à merveille le sucre dans mille et une recettes. Femme Actuelle, Miel ou sirop d’érable : tout savoir sur ces sucres naturels : Femme Actuelle Le MAG
  • Le rapport Marché du sirop de noix de coco mondial aide les chefs de file du secteur à prendre des décisions d’investissement en capital en toute confiance, à élaborer des plans stratégiques, à optimiser leur portefeuille d’activités, à innover avec succès et à opérer en toute sécurité et de manière durable. Le rapport propose également un résumé détaillé de l’industrie, y compris les définitions, les classifications, les facteurs de croissance, les applications et la structure de la chaîne de marché, l’évolution des revenus en termes de volume par rapport au Marché du sirop de noix de coco. , Le marché du sirop de noix de coco devrait connaître une croissance rapide et devrait atteindre le milliard USD d’ici 2027 | Principales entreprises- ANDY ALBAO CORPORATION«  Bali Nutra Ltd – Pêche Alliance
  • Un sirop de rose bio qui peut être réalisé même à la maison et ce, en quelques minutes seulement. Elles l'ont fait en utilisant des pétales de roses, du sucre et du citron. Un régal pour certains, et une belle découverte pour d’autres. Venir passer un bon moment entre amis ou en famille, tout en transmettant le savoir-faire, c’est le but de cet atelier organisé à la Roseraie de Morailles à Pithiviers-le-Vieil. "On organise des visites et des ateliers comme celui-ci afin de valoriser l’insertion professionnelle par le maraîchage bio et pousser les gens à être autonomes", indique Mathilde, encadrante technique. www.larep.fr, Venez fabriquer du sirop de rose à la Roseraie de Morailles, à Pithiviers-le-Vieil - Pithiviers-le-Vieil (45300)
  • La recette du jour : prunes jaunes au sirop, crème... LaProvence.com, La Provence Food | La recette du jour : prunes jaunes au sirop, crème diplomate verveine et amande fraîche | La Provence

Images d'illustration du mot « sirop »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sirop »

Langue Traduction
Anglais syrup
Espagnol jarabe
Italien sciroppo
Allemand sirup
Chinois 糖浆
Arabe شراب مركز
Portugais xarope
Russe сироп
Japonais シロップ
Basque ziropa
Corse sciroppu
Source : Google Translate API

Sirop

Retour au sommaire ➦

Partager