La langue française

Julep

Sommaire

  • Définitions du mot julep
  • Étymologie de « julep »
  • Phonétique de « julep »
  • Citations contenant le mot « julep »
  • Images d'illustration du mot « julep »
  • Traductions du mot « julep »

Définitions du mot julep

Trésor de la Langue Française informatisé

JULEP, subst. masc.

A. − Vieilli. Préparation pharmaceutique, à base d'eau distillée, d'eau de fleur d'oranger, de sirop, de gomme arabique, etc., servant d'excipient à certaines substances médicamenteuses. Julep calmant, gommeux. Lors du vieux temps des élixirs et des juleps, quand on venait chercher chez lui la drogue orientale, le médicament miellé (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 276).On peut administrer (...) la caféine (...) dans un julep ou dans une potion cordiale (Trousseau, Hôtel-Dieu,1895, p. 74).Céline remplissait de tisane les bols. (...) la magnésie répugnait. Aucun julep n'amollissait les peaux rêches de la bouche (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 127):
... l'action vitale manque, et il faut chercher à la ranimer (...) en entremêlant la tisanne (...) de quelques cuillerées d'un julep qu'on composera avec six onces d'eau de scabieuse, un gros d'eau de canelle orgée, une once d'eau de fleurs d'oranges, trois grains de fleurs de safran en poudre, cinq grains de camphre... Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 36.
P. métaph. Ils se bornaient à jeter dans les juleps de Feuillet les sels secs de Stendhal; c'étaient des pastilles mi-sel, mi-sucre, de la littérature de Vichy! (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 12).V. ambre1ex. 11.
B. − (Mint-)julep. ,,Boisson anglo-saxonne à base de feuilles de menthe écrasées`` (Ac. Gastr. 1962). Cette occulte épice que les juleps américains empruntent à la feuille de menthe (Claudel, Ours et lune,1919, 3, p. 608).Nous nous installons autour de mint-juleps (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 226).
Prononc. et Orth. : [ʒylεp]. Att. ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. Début xives. judéo-fr. gulbe (d'apr. Levy Trésor, p. 127); ca 1350 juleph (Compendium de epidemia, trad., ms. B.N. 2001, fo101 vob d'après R. Arveiller ds Romania t. 94, p. 163 : cyrop de juleph, ou cyrop rosat); xives. julep (Somme Me Gautier, B.N. 1288, fo14a ds Gdf. Compl.). Empr., prob. par l'intermédiaire du lat. médiév. ( gilebum, xies., Dioscoride d'apr. S. Sguaitamatti-Bassi, Les Emprunts directs faits par le fr. à l'ar., 1974, p. 117; julep, 1076-87 ds Du Cange; cf. sirop julevi, début xives., Antidotaire Nicolas [trad. du lat.], éd. P. Dorveaux, § 23), à l'ar. ǧulāb « potion composée d'eau et de sirop ». V. S. Sguaitamatti-Bassi, op. cit., pp. 117-118. Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Kidman (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp. des orig. jusqu'à la fin du 15 es. Paris, 1969, pp. 149-152.

Wiktionnaire

Nom commun

julep \ʒy.lɛp\ masculin

  1. (Médecine) (Vieilli) Potion calmante, composée d’eau et de sirop auxquels était ajoutée une légère dose d’opium ou de principes médicamenteux.
    • Julep gommeux. - Julep rafraîchissant. - Donner, prendre un julep.
    • Il lui restait des faibles puérils, tels que de plonger la main à la dérobée dans le bocal plein du sucre qui servait à adoucir les juleps. — (Marguerite Yourcenar, L’Œuvre au Noir, Gallimard, coll. « Folio », 1991, page 283)
  2. (Boisson) Ellipse de mint julep, cocktail originaire du sud des États-Unis, constitué notamment de feuilles de menthe écrasées et accompagné ou non d'alcool.
    • À ton âge, je buvais un julep le dimanche matin et deux ou trois malheureux cocktails en semaine. Mon père me giflait, non pas à cause du julep qu’il me préparait lui-même (en écrasant la menthe d’abord, bien entendu, il faut être fou pour faire autrement), il me giflait quand je sentais le gin. — (Julien Green, « Moïra », 1950, réédition Le Livre de Poche, page 41)

Nom commun

julep masculin

  1. (Médecine) Julep.

Nom commun

julep \d͡ʒyˈlep\ (graphie normalisée) masculin

  1. Julep.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JULEP. (Le P se prononce.) n. m.
T. de médecine. Potion calmante, composée d'eau et de sirop auxquels on ajoute une légère dose d'opium. Julep gommeux. Julep rafraîchissant. Donner, prendre un julep.

Littré (1872-1877)

JULEP (ju-lèp. Du temps de Ménage, on prononçait julè) s. m.
  • Terme de pharmacie. Potion adoucissante ou calmante dans laquelle il n'entre ni huile, ni substances purgatives, ni poudres ou substances extractives, mais qui est composée simplement d'eau distillée et de sirops. Plus, dudit jour, soir, un julep hépatique, soporatif et somnifère, composé pour faire dormir monsieur, trente-cinq sols, Molière, Mal. imag. I, I.

    Fig. Mon camarade, Tiens, bois rasade ; C'est un julep pour ton cerveau malade, Béranger, Troubad.

HISTORIQUE

XVIe s. Plusieurs prescrivent des juleps et apozemes rafraichissans et aperitifs, Paré, XX, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JULEP, s. m. en latin julepus & julapium, (Pharmacie, Thérapeutique.) espece de remede magistral, qui est une liqueur composée, diaphane, d’un goût agréable, d’une bonne odeur ou sans odeur, que le medecin prescrit ordinairement pour plusieurs doses.

La qualité de diaphane que l’on demande dans le julep, prouve que le mélange de ses différens ingrédiens doit être fait par vraie dissolution chimique. L’agrément du goût qui est essentiel à cette espece de remede, exigeoit nécessairement cette dissolution, puisqu’un simple mêlange par confusion ne peut fournir qu’une potion trouble qui ne sauroit être agréable au goût.

On peut préparer des juleps pour remplir la plûpart des indications medicinales, ou, ce qui est la même chose, on peut donner sous cette forme un grand nombre de médicamens doués de diverses vertus. Les juleps les plus usités sont cependant ceux qu’on prépare avec des remedes humectans, adoucissans, rafraîchissans, ou quelquefois, mais plus rarement, avec des fortifians & cordiaux.

La matiere des juleps doit être distinguée en excipient & en base, c’est-à-dire, en liqueur qui reçoit, qui étend, qui délaye, & en médicament principal, soit liquide, soit solide, qui est reçu, étendu, délayé.

L’excipient des juleps est premierement l’eau commune, ou des eaux distillées des plantes inodores ; telles que l’eau de chicorée, de laitue, de coquelicot, de bourrache, d’oseille, &c. L’eau commune vaut mieux que ces eaux distillées, qui ont toujours un goût fade & une certaine odeur de feu, & qui d’ailleurs ne possedent aucune vertu réelle ; voyez Eaux distillées. Secondement, les eaux distillées aromatiques, dont le parfum est doux & agréable, ou qui sont véritablement actives, comme l’eau-rose, l’eau de fleur d’orange, l’eau de chardon-bénit, &c. Troisiemement, les infusions des fleurs & des especes aromatiques, comme d’œillets, de violettes, de thé, de vulnéraires de Suisse, &c. Quatriemement, les décoctions légeres & qui n’ont point de saveur desagréable, clarifiées ; telles que celles d’orge, de ris, de pruneaux, de raisins secs, de pommes, de corne de cerf, &c. enfin l’excipient peut être formé du mélange de ces diverses liqueurs.

La base du julep est, ou des syrops agréables & parfaitement solubles, (cette derniere qualité exclut celui d’orgeat, dont la dissolution dans l’eau fait une émulsion, voyez Émulsion) comme celui d’œillet, de capillaire, de limon, de coin, de mûre, d’épine-vinette, de framboise, &c. ou des sucs des fruits doux & aigrelets, tels que ceux dont nous venons de parler ; celui de cerises, de pommes, de groseilles, &c. les robs, les gelées, les marmelades, telles que le cotignac, la gelée de groseilles, la marmelade d’abricots, le sucre, soit pur, soit aromatisé sous forme d’oleo-saccharum. (Nota. Les sucs, les syrops, les robs, gelées, marmelades & le sucre exigent qu’on filtre le julep, si on veut l’avoir clair & aussi élégant qu’il peut l’être,) le vinaigre, l’esprit de vinaigre & les acides minéraux, les esprits ardens, soit purs, soit aromatiques distillés ; on introduit aussi quelquefois dans les juleps quelques sels neutres principalement, & même presque uniquement le nitre. On y mêle aussi quelquefois les confections alkermes & d’hyacinthe : mais dès-lors on a proprement une potion, voyez Potion, & ce n’est qu’inexactement qu’on appelle un pareil mélange julep.

On voit par l’idée que nous venons de donner du julep, que la limonade est un véritable julep ; que nos liqueurs spiritueuses aromatiques & sucrées, nos ratafias étendus dans plusieurs parties d’eau seroient de vrais juleps. De plus, la limonade & ce dernier mélange fourniroient des juleps éminemment conformes à la regle de l’art qui défend de multiplier les ingrédiens des remedes, & sur-tout dans ceux qu’on veut rendre agréables. Il ne faut donc jamais s’écarter de cette regle dans la prescription des juleps : la limonade & la dissolution du ratafia de cerises dans l’eau en sont de fort bons modeles. Voyez Limonade.

La proportion des divers ingrédiens d’un julep est telle que pour une livre de medecine ou douze onces d’excipient, on prenne environ deux ou trois onces de syrop ou de sucs, gelées, &c. ou une once & demie de sucre ; on peut encore se régler sur le goût du malade, & déterminer la dose de ces ingrédiens par le degré d’agréable douceur. Les acides se dosent toujours par le point d’agréable acidité. Les esprits ardens ne doivent pas y excéder la quantité d’une once par livre d’excipient. Le nitre est en suffisante quantité à la dose de demi-gros, d’un gros tout au plus.

La dose générale du julep ne doit se prescrire que pour la journée, quoique cette préparation ne soit pas aussi sujette à s’altérer que l’émulsion. Sa quantité se regle sur la soif du malade, & sur l’intention du medecin. Mais elle doit toujours être considérable : une seule dose de julep rafraîchissant ou fortifiant, donnée dans la journée & ordinairement le soir, comme le pratiquent quelques medecins, est un remede à peu-près inutile. En général, les remedes doux & purement altérans, comme ceux qu’on donne communément sous la forme des juleps, ne peuvent agir que par les doses réitérées. Il est pourtant permis de préparer un seul verre de julep, quand on veut en faire le véhicule d’un narcotique qu’on donne une fois seulement à l’heure du sommeil ; la dose particuliere du julep se prescrit par onces ou par verrées.

Les anciens avoient une forme de remede qu’ils appelloient julep, & qui n’étoit qu’un syrop liquide. Le nôtre differe de celui-là par sa beaucoup plus grande liquidité. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « julep »

De l’arabe جلاب, julâb lui-même du persan گلاب, gul-âb, gul signifiant rose et âb, eau. Son premier sens est donc littéralement : eau de rose[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'arabe qui vient lui-même du persan گلاب gul-âb, gul signifiant rose et âb, eau. Son premier sens est : eau de rose.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. julep ; esp. et port. julepe ; ital. giulebbe, giulebbo ; bas-latin julapium, de l'arabe jelâb, potion médicinale composée de fruits, de miel ou de sucre et d'eau, venant lui-même du persan golapa, de gul, rose, et āp, eau (voy. EAU), à cause de la couleur rosée donnée à cette préparation.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « julep »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
julep ʒylɛp

Citations contenant le mot « julep »

  • Après mille déformations linguistiques allant de "jelâb", "julepius" à "julapium", il a fini par trouver son nom définitif de Mint Julep, en Virginie. Cocktail américain par excellence, il comptait ses premiers aficionados dans les États du Sud. Le Huffington Post, Le Mint Julep, premier cocktail de l'Histoire? | Le Huffington Post LIFE

Images d'illustration du mot « julep »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « julep »

Langue Traduction
Anglais julep
Espagnol julepe
Italien giulebbe
Allemand julep
Chinois 朱莉
Arabe الجلاب
Portugais julep
Russe сироп, в котором дают лекарство
Japonais ジュレップ
Basque julep
Corse julep
Source : Google Translate API
Partager