La langue française

Diacode

Définitions du mot « diacode »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIACODE, subst. masc.

PHARM. Sirop préparé autrefois avec des têtes de pavots blancs, aujourd'hui avec de la teinture d'opium, et ayant des propriétés calmantes. On donnera le même jour le soir un léger calmant, comme deux ou trois gros de diacode (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 107).
Emploi en appos. Sirop diacode. M. Colin ordonna un mélange de quinine et de sirop diacode (Michelet, Journal,1860, p. 431).
Prononc. : [djakɔd]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1256 dyacodion (Rég. du corps, 55, 16 ds T.-L.); 1732 le syrop de diacode (Hecquet d'apr. R. Arveiller ds R. Ling. rom. t. 35, p. 219). Empr. au lat. médiév.diacodion « pavots » (1250 ds Latham) lui-même empr. au grec δ ι α ̀ κ ω δ ε ι ω ̃ ν « au moyen de pavots ». Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. Arveiller (R.) R. Ling. rom. 1971, t. 35, no137/138, p. 219. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Wiktionnaire

Adjectif

diacode \dja.kɔd\ masculin

  1. Fait avec du pavot.
    • Sirop diacode.
    • La pancarte était toujours en place, annonçant à la clientèle qu'on avait, toutes prêtes, des décoctions d'orge, de chiendent et de réglisse, de la limonade cuite et gazeuse, de l'eau panée, fondante, chalybée, hémostatique, de magnanimité, de gruau et de goudron, ainsi que des sirops diacodes et de capillaires, des emplâtres agglutinatifs, du laudanum de Sydenham. — (Jean Ray, La Cité de l’indicible peur, 1943)

Nom commun

diacode masculin

  1. (Pharmacie) Sirop fait à l'origine avec la décoction des têtes de pavots blancs (Papaver somniferum), puis ensuite avec 5 centigrammes d'extrait d'opium pour 100 grammes de sirop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIACODE. n. m.
T. de Pharmacie. Sirop fait avec la décoction des têtes de pavots blancs. On dit quelquefois adjectivement Sirop diacode.

Littré (1872-1877)

DIACODE (di-a-ko-d') s. m.
  • Terme de pharmacie. Sirop préparé avec des têtes de pavot blanc.

    Adj. Sirop diacode.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIACODE, s. m. (Pharmacie.) syrop de diacode, de mæconium, ou de pavot blanc. Voyez Pavot.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « diacode »

Διὰ, par, avec, et ϰωδία, tête de pavot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du grec ancien διακωδίων, diakôdíôn dérivé de κώδεια, kôdeia (« tête de pavot »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « diacode »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diacode djakɔd

Évolution historique de l’usage du mot « diacode »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diacode »

  • Dans la Grèce antique, il figurait sur des monnaies et certaines divinités, Hypnos (le sommeil), Nyx (la nuit), Thanatos (la mort) ou Déméter était représentées avec des plants de pavot dans les mains. Dans l’Odyssée, Homère décrit la Pharmakon Népenthès, une boisson qui calme toute colère et fait oublier la douleur  que les guerriers buvaient avant les combats. Hippocrate (460 av. J.-C.) attribue au pavot blanc des vertus curatives dans les maladies de l’utérus. Il lui reconnaît une action constrictive, hypnotique (Mécon hypnoticon) ou le prescrit contre les migraines et l’insomnie. Les deux variétés qu’il répertorie, pavot blanc et pavot noir, étaient déjà cultivées comme… céréales. Le botaniste Dioscoride en fit la description scientifique, au Ie siècle de notre ère, mit en évidence ses propriétés somnifères et inventa le premier sirop antitussif, le diacode. Un peu plus tard, Pline l’Ancien, signala ses propriétés analgésiques et anti-diarrhéiques. Principal constituant de la Thériaque, un électuaire contenant une cinquantaine de drogues (dont 40% d’opium), inventé par Claude Galien, célèbre médecin grec, prescrit d’abord à l’empereur Marc Aurèle, puis à la population, il fut largement consommé dans la Rome impériale, et pas uniquement pour ses propriétés thérapeutiques. En l’an 312 après J.-C,. près de 800 magasins vendent de l’opium, en accès libre, les taxes découlant de la vente retournant ensuite dans les caisses de l’empereur. On y préparait, entre autres, le Cocetum, un breuvage à base de pavot, pour détendre et préparer les jeunes Romaines à l’union conjugale. Club de Mediapart, Histoire de l’opium, le siècle de la Honte (I) | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « diacode »

Langue Traduction
Anglais diacode
Espagnol diacode
Italien diacode
Allemand diacode
Chinois 密码
Arabe الصمام الثنائي
Portugais diacode
Russe diacode
Japonais ダイアコード
Basque diacode
Corse diacode
Source : Google Translate API

Synonymes de « diacode »

Source : synonymes de diacode sur lebonsynonyme.fr

Diacode

Retour au sommaire ➦

Partager