La langue française

Sertir

Sommaire

  • Définitions du mot sertir
  • Étymologie de « sertir »
  • Phonétique de « sertir »
  • Citations contenant le mot « sertir »
  • Images d'illustration du mot « sertir »
  • Traductions du mot « sertir »
  • Synonymes de « sertir »
  • Antonymes de « sertir »

Définitions du mot sertir

Trésor de la Langue Française informatisé

SERTIR, verbe trans.

A. − JOAILLERIE
1. Fixer une pierre précieuse dans un chaton ou une monture dont on rabat le rebord autour de la pierre. Synon. enchâsser, monter.Sertir une émeraude. Méry taille et sertit, merveilleux joaillier, Les rubis indiens en un rouge collier (Banville, Cariat., 1842, p. 42).Et même si le hasard lui faisait rencontrer l'améthyste ou l'agate (...) ces offrandes de la nature ne lui étaient d'aucune utilité, pas même à l'âge néolithique, pour ses premières parures; (...) tant que l'art de fondre les métaux lui resta inconnu, il ne put sertir la pierre pour en faire un ornement (Metta, Pierres préc., 1960, p. 6).
Part. passé en empl. adj. Diamant bien serti. Serties ou suspendues, des pierres finement gravées, portant des dieux et des portraits, des oiseaux, des lions, des scarabées et des chimères (Faure, Hist. art, 1909, p. 121).
P. méton. Serti de.Incrusté de. Ciboire serti de gemmes. Elle consulta à la dérobée la petite montre sertie de brillants qu'elle portait au poignet (Green, Chaque homme, 1960, p. 399).
P. métaph. Le trait peut-être le plus constant de l'ondoyant Gide, à savoir que nul texte, et fût-ce même les paroles du Christ, ne lui sert jamais qu'à tailler et à sertir quelque nouvelle facette de son individualité propre (Du Bos, Journal, 1927, p. 210).Mistral emploie, sertit le terme de métier (L. Daudet, Idées esthét., 1939, p. 100).
2. P. méton. [Le suj. désigne une chose] Maintenir enchâssé. À l'annulaire, une énorme bague sertissant un lourd rubis (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 336).Le plafond de bois peint sertit dans ses rosaces de petits fragments de miroir (Barrès, Pays Lev., t. 1, 1923, p. 147).
P. métaph. Alcala de Chivert, où il faut (...) voir l'église et son campanile ajouré dont les découpures sertissent le ciel comme des plaques de lapis-lazuli (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 45).Un cadre de mousse sertissait chaque pavé de la cour (Gautier, Fracasse, 1863, p. 372).
B. − P. anal.
1. BROD. Passer un fil autour d'un motif brodé. Dentelles brodées: sur un fond de tulle, des motifs sont sertis et brodés à l'aiguille (J. Coulon, Technol. gén. modiste, 1951, p. 52).
2. TECHNOLOGIE
a) Fixer une pièce métallique sur ou dans une autre en rabattant le rebord de la seconde sur la première ou les saillies de la seconde sur les évidements de la première. Sertir un couvercle (sur un boîtier); sertir un bidon, un seau. L'extrémité de chaque tube est sertie dans l'alvéole correspondant de la plaque (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 37).On le recouvre alors d'un court-bouillon chaud et les boîtes sont serties et stérilisées (Boyer, Pêches mar., 1967, p. 109).
b) Refouler en bourrelet, vers l'intérieur d'une cartouche à plombs, l'extrémité supérieure de la douille, afin de maintenir le disque de carton qui retient les plombs. Sertir une cartouche. On ferme la cartouche [de chasse] par une rondelle de carton sur laquelle on sertit modérément les bords de la douille (Vennin, Chesneau, Poudres et explosifs, 1914, p. 447).
c) Assujettir un fermoir ou un œillet sur un article en cuir par écrasement au maillet ou à la pince à sertir. (Dict. xxes.).
REM. 1.
Serte, subst. fém.,joaill. ,,Enchâssement d'une pierre précieuse fixée sur un chaton`` (Havard 1890).
2.
Serti, subst. masc.,joaill. Résultat du sertissage (v. ce mot A 1). (Dict. xxes.). Un beau serti, un serti très délicat. P. méton. Synon. de sertissage (v. ce mot A 2).On trouvait pour rien (...) des tabatières dont le serti ocrait le portrait du régent, en miniature (Arts et litt., 1935, p. 84-15).
3.
Sertissement, subst. masc.Synon. de sertissage (v. ce mot A 2).Quelques bibelots au sertissement de matières colorées, translucides, (...) sont accrochés aux murs (Goncourt, Journal, 1894, p. 683).
Prononc. et Orth.: [sε ʀti:ʀ], (il) sertit [-ti]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1636 joaill. (Monet); p. anal. 1831 « encastrer » (Nodier, Fée Miettes, p. 161: cette porte était si bien sertie dans le panneau de la cloison); 2. 1872 serr. (Littré); 3. 1904 chasse (Nouv. Lar. ill.). Var. de l'a. fr. sartir « attacher solidement plusieurs pièces de métal » (ca 1200, part. passé adj., La Chanson d'Antioche, éd. S. Duparc-Quioc, 7934; 1remoit. xives., inf., Alexandre, mss de Venise, 743 ds Elliott Monographs, n o36, p. 39), issu du lat. pop. *sartire, dér. de sartus, part. passé de sarcire « raccommoder, ravauder, rapiécer » (qui a donné la forme sarcir, 1160-70, Alexandre, vers 723, op. cit., n o38, p. 97). Voir A. Thomas ds Romania t. 37, pp. 132-135. Fréq. abs. littér.: 13. Bbg. Behrens D. 1923, p. 60 (s.v. serte). − Kemna 1901, p. 155 (s.v. serte).

Wiktionnaire

Verbe

sertir \sɛʁ.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Bijouterie) Enchâsser une pierre dans un chaton, dont on rabat le rebord autour de la pierre.
    • Un diamant bien serti, mal serti.
  2. (Technologie) Assujettir une chose en rabattant les bords, ou par écrasement.
    • Sertir une cartouche.
    • Sertir une cosse sur un cable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SERTIR. v. tr.
T. de Joaillerie. Enchâsser une pierre dans un chaton, dont on rabat le rebord autour de la pierre. Un diamant bien serti, mal serti. En termes d'Arts, il signifie Assujettir une chose en en rabattant les bords. Sertir une cartouche.

Littré (1872-1877)

SERTIR (sèr-tir) v. a.
  • 1 Terme de joaillier. Enchâsser une pierre dans un chaton.
  • 2 Terme de serrurerie. Réunir une pièce de fer à une autre par de petites lèvres qui sont au bord du trou où l'on ajuste la pièce.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SERTIR, en terme de Metteur-en-œuvre, est rabattre sur les pierres un rebord qu’on a fait à l’extrémité d’une piece pour les y retenir. Ces rebords, appellés sertissures, s’arrêtent d’abord avec une échope à arrêter, pour empêcher la pierre de chanceler sur sa portée, puis se resserrent & s’appliquent plus étroitement sur elle avec le poinçon à sertir, & le marteau à sertir. Voyez Marteau a sertir, Arrêter & Échope a arrêter.

Cette opération a deux avantages, de retenir la pierre sans qu’elle puisse s’échaper, & de fermer toute entrée aux choses qui pourroient nuire à la pierre, soit en ternissant son éclat, soit autrement. Lorsqu’une piece est bien sertie, l’humidité même ne doit point y pénétrer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sertir »

De l'ancien français sartir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Il se rattache au lat. sertare, couronner, de sertum, couronne, qui vient de serere, entrelacer (voy. SÉRIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sertir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sertir sɛrtir

Citations contenant le mot « sertir »

  • L’analyse du rapport de recherche est une étude complète qui se concentre sur les tendances du marché mondial et les opportunités de croissance. Le rapport présente une vue d’ensemble et une segmentation détaillée Écrous à  sertir en fonction du type, de l’application et des régions de recherche. Le marché mondial Écrous à  sertir devrait illustrer la tendance à la forte croissance au cours de la période de prévision. Les statistiques de développement, les principaux acteurs du marché, les tendances clés et les risques de marché dans Écrous à  sertir sont analysés dans ce rapport. INFO DU CONTINENT, En savoir plus sur Écrous à  sertir Marché 2020 | Part de l'industrie, demande, principaux joueurs d'ici 2026 - INFO DU CONTINENT
  • Le rapport de recherche de l’industrie du marché mondial sertir 2020 se concentre sur la taille du marché, la part, la croissance, les fabricants et les prévisions jusqu’en 2026. Son vaste référentiel fournit des statistiques et des données analytiques importantes pour donner une compréhension complète du marché. Le rapport est utile aux stratèges et aux acteurs de l’industrie pour planifier leurs futures stratégies commerciales. Le rapport d’étude de marché sertir repose principalement sur des facteurs sur lesquels les entreprises terminent sur le marché et sur ce facteur utile à l’entreprise. De plus, le rapport présente des graphiques, des chiffres et des tableaux sportifs qui fournissent un point de vue transparent sur le marché des cartes commerciales / d’entreprise. , Marché sertir 2020, tendances mondiales, prévisions d’analyse des opportunités et de la croissance d’ici 2026 – MillauJournal
  • « Ma Droguerie » est attachée au fait-maison, au fait soi-même. C’est pour cela que le magasin est équipé d’une machine à sertir les boites de conserve. millavois.com, Millau. Faites sertir vos boîtes de conserve
  • Divisé par type de produit: – Presse à pression, presse à mandriner, machine à sertir, machine à cintrer, cisaille hydraulique The Walkingdeadfrance, Demande croissante pour Mondial Machines de tôlerie Marche (2020-2029) || Amada, TRUMPF, DMTG - The Walkingdeadfrance

Images d'illustration du mot « sertir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sertir »

Langue Traduction
Anglais crimp
Espagnol rizar
Italien arricciare
Allemand crimpen
Chinois 压接
Arabe تجعيد
Portugais friso
Russe гофрировать
Japonais 圧着
Basque crimp
Corse crimpà
Source : Google Translate API

Synonymes de « sertir »

Source : synonymes de sertir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sertir »

Partager