Saturé : définition de saturé


Saturé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SATURÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de saturer*.
II. − Adjectif
A. − SC. ET TECHN.
1. CHIM. Saturé (de qqc.)
a) [En parlant d'un liquide ou d'une solution] Qui renferme, à une température et sous une pression données, le poids maximum d'une substance pouvant y être dissoute. Alcool saturé d'ammoniac. La présence d'une très petite quantité de carbonate de baryte, dans une solution saturée froide de carbonate de chaux, déterminait une précipitation d'aragonite (Lapparent,Minér., 1899, p. 515).La plupart des sels sont plus ou moins solubles dans l'eau; quand le sel ne peut plus se dissoudre, et qu'une substance solide demeure, par ex., au fond du récipient, en équilibre avec la solution, la solution est saturée (Fromh.-King1968, p. 24).
En partic. Air saturé. Air contenant la quantité maximale de vapeur d'eau compatible avec la température et la pression du moment. Air saturé de vapeur d'eau. Le ciel plein de nuages fait peser sur nous une atmosphère de cabine de bains, nous entoure d'air saturé (Malraux,Conquér., 1928, p. 9):
1. M. Damour avait remarqué que la dessiccation (...) dans une atmosphère très sèche enlevait à presque toutes les zéolites, réduites à la grosseur d'un pois, une notable partie de l'eau de combinaison. Par contre, placées dans un air saturé d'humidité, elles absorbaient de (...) [l']eau, qui s'évaporait par exposition à l'air libre. Lapparent,Minér., 1899, p. 461.
[P. méton.] Le bain de vapeur est le séjour dans une salle saturée de vapeur d'eau (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 172).
b) [En parlant d'un composé chim.] Qui se trouve sous sa valence maximum connue et qui, ne pouvant fixer de nouveaux éléments, n'est susceptible de modification que par substitution ou destruction. Molécule saturée. La macromolécule dessine un zigzag régulier dont les segments forment un angle (...) déterminé par les directions de liaison des atomes de carbone saturés à structure tétraédrique (Champetier,Chim. macromol., 1957, p. 30).
Hydrocarbure saturé. Hydrocarbure dont chacune des quatre valences du carbone est occupée par un atome d'hydrogène (d'apr. Sc. 1962).
2. P. anal. [Sans compl.]
HYDROL. [En parlant d'un milieu poreux ou fissuré] Dont les vides interstitiels sont complètement emplis d'eau (d'apr. Cast.-Margat 1977).
OPT. [En parlant d'une couleur] Qui correspond à la saturation maximale. Un vert est très saturé lorsqu'il contient la plus grande quantité possible de vert, c'est-à-dire lorsqu'il s'y mélange très peu de blanc (Bailly-Roche1967):
2. ... après action un peu prolongée d'une vive lumière de grande longueur d'onde provoquant une sensation de grande brillance dotée d'une couleur rouge initialement très saturée mais progressivement affaiblie, une lumière, qui normalement était perçue blanche ou même faiblement rouge, apparaîtra d'un bleu vert plus ou moins saturé, une lumière bleu-verte prendra une saturation nettement plus grande... Piéron,Sensation, 1945, p. 151.
3. P. ext. [En parlant d'une chose] Saturé (de qqc.).Qui ne peut recevoir davantage (de quelque chose).
a) [En parlant d'une chose concr.] Complètement imprégné, gorgé (de quelque chose). Air saturé de poussière; terre saturée d'engrais; gâteaux saturés de rhum. Mon cœur triste doit ressembler à cette éponge saturée de fiel et de vinaigre, dont les Juifs imaginèrent de désaltérer le sauveur mourant (Bloy,Journal, 1894, p. 146).Le pays est noyé d'eau. Le sol, de nature argileuse, en est vite saturé et la rend (Pesquidoux,Livre raison, 1925, p. 106).
En partic. [En parlant de l'air] Rempli d'une odeur prononcée. Ville saturée d'odeurs marines. Tenant à la main une lampe, j'allais de pièce en pièce sans rouvrir les volets clos depuis plusieurs années, ni soulever les rideaux pleins de camphre. L'air y était pesant, saturé d'odeur (Gide,Nourr. terr., 1897, p. 187).Il humait avec gourmandise cet air léger, aigrelet, saturé des senteurs printanières de l'Île-de-France (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 864).
P. anal., fam. [Sur le plan phys. et en parlant d'une pers.] Aujourd'hui, Daudet m'apparaît plus saturé de morphine que jamais (Goncourt,Journal, 1889, p. 1088).
En partic., pop. fam. Ivre, alcoolique. Le copain qui l'appuie à droite (...) entame un plaidoyer. Celui-là, aussi, est assez saturé pour ponctuer son discours de gestes larges et flottants (Vercel,Cap. Conan, 1934, p. 48).Et quand tu ne boirais par jour que la ration d'une demoiselle, n'importe. Tu es né saturé, mon pauvre bonhomme (Bernanos,Journal curé camp., 1936, p. 1191).
b) Spécialement
ÉCON. Marché saturé. Marché où les ventes cessent de s'accroître pour se stabiliser autour d'une valeur à peu près constante. Le marché des récepteurs de télévision ne paraît pas encore saturé. Les lentilles du Chili, qui sont de bonne vente, risquaient (...) de rester pour compte, car le marché français était pour l'instant saturé et on ne mangeait plus de légumes secs à ce moment de l'année (Duhamel,Passion J. Pasquier, 1945, p. 205).L'industrie du superphosphate voyait le marché français saturé du fait de la crise agricole et cherchait à compenser le rétrécissement du marché national par une politique d'exportations (Industr. fr. engrais chim., 1954, p. 46).
LING. Corpus saturé. Corpus dont le dépouillement n'apporte plus d'informations nouvelles. Pour inventorier le vocabulaire de la bourrellerie, j'ai interrogé 20 bourreliers; au bout de mon 15eenregistrement, je ne découvre plus de termes nouveaux: les 15 enregistrements en question constituent un « corpus saturé » et suffiront à mon enquête (D. D. L.1976).
LOG., MATH. [En parlant d'un système axiomatique] Caractérisé par la saturation. (Dict. xxes.).
MATH. [En parlant d'un ensemble] Qui possède une propriété donnée, lorsque cette propriété n'appartient à aucun ensemble incluant le premier (d'apr. Uv.-Chapman 1956).
TRANSP. [En parlant d'une voie de commun.] Dont le trafic est si intense que l'écoulement normal des véhicules est perturbé. Autoroute saturée au moment des départs en vacances; boulevards périphériques saturés. (Dict. xxes.).
[En parlant d'un espace public, de la densité d'un habitat, etc.] Qui a atteint une capacité d'accueil maximale. Quartiers du centre ville saturés; parking saturé. La ville, saturée, ne pouvant accueillir de nouveaux habitants, on a fait surgir en hâte des cités suburbaines, vastes et compacts lots de boîtes à loyer ou interminables lotissements (Le Corbusier,Charte Ath., 1957, p. 54).La balance touristique de la France penche du mauvais côté. La montagne, plus que les plages saturées, pourrait, pense-t-on, aider à la redresser (L'Express, 9 janv. 1967, p. 58, col. 1).
B. − Au fig. [En parlant d'une pers.] Saturé (de qqc.).Rassasié à l'excès, jusqu'au dégoût. Public saturé d'informations, de publicité, de télévision. Je suis saturé de Venise: au degré où j'étais parvenu, je ne ressentais plus ces violents mouvements qui sont ce que j'aime et désire. (...) je glissais peu à peu dans la torpeur (Barrès,Homme libre, 1889, p. 195).Mon livre? Vanité. La philo? J'en suis saturée. L'amour? Trop fatiguée. Pourtant j'ai vingt ans, je veux vivre! (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 262).
[P. méton.;] [en parlant de l'esprit ou d'une faculté intellectuelle] Il lui sembla que son esprit saturé de littérature et d'art se refusait à en absorber davantage (Huysmans,À rebours, 1884, p. 99).Soit que la fatigue la préservât de penser, soit que son imagination, saturée d'images funèbres, ne fût capable désormais d'en produire que de riantes, les heures qui suivirent passèrent comme un rêve dans une sorte de paix extraordinaire (Bernanos,Mauv. rêve, 1948, p. 1001).
Prononc.: [satyʀe]. Étymol. et Hist. 1. a) 1564 « rassasié jusqu'à lassitude » (Rabelais, Cinquième Livre ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 3, p. 275); de nouv. 1766 cœur saturé de joye (J.-J. Rousseau, Confessions, livre III ds Œuvres compl., éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t. 1, p. 102); b) 1784 air saturé (Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, p. 4); c) α) 1848 « complètement rempli, qui ne peut contenir plus » (Chateaubr., Mém., t. 1, p. 335); β) 1870 marché saturé (Littré); 2. a) 1753 chim. (Encyclop. t. 3, p. 416a, s.v. chymie); b) 1956 math. (Uv.-Chapman). Part. passé de saturer*. Fréq. abs. littér.: 229. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 79, b) 261; xxes.: a) 473, b) 480.

Saturé : définition du Wiktionnaire

Adjectif

saturé \sa.ty.ʁe\

  1. Qui a atteint la saturation, qui ne peut plus rien accepter de plus.
    1. (Chimie) Qui a atteint la concentration maximale que peut accepter le solvant.
    2. (Chimie) Qui a atteint nombre total d'atomes de valence.
  2. (Pédologie) Qualifie un sol ou un horizon dont le rapport S/T est élevé.
    • Le complexe adsorbant est en général saturé, très majoritairement par le calcium et le magnésium. — (Association française pour l'étude du sol, Référentiel pédologique, Éditions Quæ, 2008, ISBN 978-2-7592-0186-0 → lire en ligne)

Forme de verbe

saturé \sa.ty.ʁe\

  1. Participe passé de saturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Saturé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SATURER. v. tr.
T. de Chimie. Dissoudre dans un liquide la quantité maxima qu'il puisse absorber d'une substance. Il s'emploie figurément dans le langage courant et signifie, Rassasier, remplir. Le public est saturé de ce genre d'ouvrages.

Saturé : définition du Littré (1872-1877)

SATURÉ (sa-tu-ré, rée) part. passé de saturer
  • 1 Terme de chimie. On dit qu'un corps est saturé d'un autre, lorsqu'il est combiné avec toute la quantité possible de celui-ci, Thenard, Traité de chim. t. I, p. 21, dans POUGENS.

    Eau de chaux saturée, eau dans laquelle on a mis la quantité de chaux vive qu'elle peut dissoudre.

    Air saturé d'humidité, air qui ne peut en recevoir davantage.

  • 2 Fig. Être saturé d'une chose, en être rassasié.

    Le public est saturé de ce genre d'ouvrages, on en a tant publié qu'il ne veut plus en lire, en acheter.

    Marché saturé de telle denrée, marché où elle surabonde.

  • 3Être saturé d'un sentiment, en avoir l'âme pleine, en jouir pleinement. Je partis de Turin la bourse légèrement garnie, mais le cœur saturé de joie, et ne songeant qu'à jouir de l'ambulante félicité à laquelle je bornais désormais tous mes projets, Rousseau, Conf. III. Alors, saturé de sentiments affectueux et tendres, et n'étant susceptible d'aucun autre, je ne voyais dans ces aigres sarcasmes que le mot pour rire, Rousseau, ib.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « saturé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saturé satyre play_arrow

Citations contenant le mot « saturé »

  • Marseille : le cours Pierre Puget saturé après un... LaProvence.com, Trafic en direct | Marseille : le cours Pierre Puget saturé après un accident entre une moto et une trottinette | La Provence
  • Ce dimanche 12 juillet, le lac d'Aiguebelette a connu sa plus grosse fréquentation depuis le début de l’été. Au point qu’en début d’après-midi, la plupart des plages et des parkings ont saturé. Certaines plages ont même affiché “complet” à l’entrée. Afin de prévenir tout débordement, la préfecture de Savoie a donc pris l’initiative de déconseiller l’accès au lac en publiant un message sur ses réseaux sociaux. , Faits-divers - Justice | Plages et parkings ont saturé
  • Impossible d’accepter tous les déchets. Certaines filières sont saturées. Mieux vaut donc se renseigner avant de vous rendre à la déchetterie. RTL Info, Recyparks saturés à Liège: "12.500 personnes par jour, c'est du jamais vu" - RTL Info
  • Invité par l’association l’ancienne Pharmacie et en collaboration avec Sylvie Romiguière et Pierre-Marie Girard des Cabanes de l’Espinal, le duo d’artistes "Les Dégingandés" propose un "concert-spectacle romantico saturé". ladepeche.fr, Saurat. Le Concert-spectacle romantico saturé "des Dégingandés" aux cabanes de l’Espinal - ladepeche.fr
  • Voilà le sort des hommes : quand leurs yeux sont constamment baignés de lumière ou saturés de beauté, ils en deviennent aveugles et ne perçoivent plus l'âme des choses. De Jacqueline Tremblay / Poursuite dans la brume
  • Quand les réseaux sont saturés, téléphoner, c’est vraiment la pêche à la ligne. De Laurent Ruquier / Vu à la radio
  • Mon coeur est saturé de plaisir quand j’ai du pain et de l’eau. De Epicure

Images d'illustration du mot « saturé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « saturé »

Langue Traduction
Corse saturatu
Basque gainezka
Japonais 飽和した
Russe насыщенный
Portugais saturado
Arabe مشبع
Chinois 饱和的
Allemand gesättigt
Italien saturato
Espagnol saturado
Anglais saturated
Source : Google Translate API

Synonymes de « saturé »

Source : synonymes de saturé sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires