La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sabord »

Sabord

Définitions de « sabord »

Trésor de la Langue Française informatisé

SABORD, subst. masc.

A. − MAR. Ouverture quadrangulaire dans la muraille d'un vaisseau pour laisser un passage à la bouche des canons. Deux, trois rangs de sabords; sabords alignés en deux, trois rangées. Les sabords [du grand vaisseau] fourmillaient [de mortiers et d'affûts] (Hugo,Légende, t. 2, 1859, p. 806).Les entreponts placés au-dessus de la flottaison sont éclairés et aérés latéralement par des ouvertures percées dans la muraille, qui sont rectangulaires, les sabords, ou circulaires, les hublots (Galopin,Lang. mar., 1925, p. 6).
P. méton. Ce vaisseau fut sur l'onde un terrible passant (...) Ses sabords mugissaient (Hugo,Légende, t. 2, 1859, p. 804).
P. métaph. [Vézelay] semble une frégate échouée sur un récif (...) accrochées aux flancs, les petites fenêtres des maisons ouvrent, sur la campagne (...) des milliers de sabords (Estaunié,Solitudes, 1917, p. 11).Les théâtres, les night clubs (...), les restaurants font feu de tous leurs sabords (Morand,New-York, 1930, p. 162).
En partic.
Sabord (de nage). Ouverture pratiquée pour laisser passer les avirons. Les sabords s'ouvrirent pour laisser passer les longs avirons de galère (Dumont d'Urville,Voy. Pôle Sud, t. 3, 1842, p. 335).
Sabord de charge. Grande ouverture pratiquée pour faciliter le chargement. (Dict. xixeet xxes.). Sabord de chasse. Sabord dans la proue (Dict. xixeet xxes.). Sabord de retraite. Sabord percé dans la poupe (Dict. xixeet xxes.). Faux sabord, sabord d'aérage. Grand hublot carré (Dict. xixeet xxes.). Hublot de sabord. Verre lenticulaire par lequel le jour pénètre à bord quand le sabord est fermé (Dict. xixeet xxes.).
Interj. Mille sabords! [Juron familier des marins] Le capitaine a juré, sacré − mille sabords du diable! − en me voyant sortir de ma cachette (...) mais il ne peut pas me jeter par-dessus bord (Vallès,J. Vingtras, Enf., 1879, p. 217).
B. − Arg. Œil. [L'ancien souteneur:] j'lui déglingue [à ma femme] un glassis [un verre] dans un d'ses sabords [je lui brise un verre dans l'œil] (Brissac,Souv. prison, 1880, p. 44).
Coup de sabord. Coup d'œil. Coup de sabord attentif, rapide, assez vif; coup de sabord d'admiration, de convoitise, de menace. [Son goût] se devinait aux coups de sabords qu'il lançait quand passait un beau môme (Pt Simonin ill., 1957, p. 257).
Jeter un coup de sabord. ,,Vérifier l'ouvrage`` (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 304).
Prononc. et Orth.: [sabɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1425 mar. (J. de Bethencourt, Le Canarien, chap. XXI, publ. par G. Gravier, p. 32: sabort); de nouv. 1573 sabors plur. (Dupuys); 2. 1694 faux-sabord (Corneille); 3. 1832 mille sabords! (Sand, Indiana, p. 213). Prob. formé à partir du subst. bord*, mais l'élém. sa reste inexpliqué. Voir FEW t. 1, p. 437b et t. 23, p. 101 a-b. Fréq. abs. littér.: 54. Bbg. Quem. DDL t. 17.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sabord \sa.bɔʁ\ masculin

  1. (Marine) Ouverture quadrangulaire pratiquée dans la muraille d’un vaisseau et par laquelle le canon tire.
    • Ouvrir, fermer les sabords. — Il y avait deux rangs de sabords.
    • Le boulet est entré au-dessous du couronnement, et est sorti par le troisième sabord de tribord. — (Eugène Sue, Kernok le pirate, 1830)
    • On signale par tribord,
      Un navire d'apparence
      A mantelets de sabords !
      — (Le corsaire le Grand Coureur, chant traditionnel)
    • (Par analogie)[…], et l’on voit encore comment, dans les étages supérieurs des tours, les créneaux étaient garnis de volets à rouleaux : sortes de sabords, manœuvrant sur un axe de bois posé sur deux crochets en fer ; […]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. Mille sabords ! : vieux juron plaisant.
    • Gourgaud, furieux — Halte-là !
      Mille sabords ! va-t-on m'expliquer ce mystère ?
      — (Eugène Adenis, Madame Dugazon, acte unique, scène VII ; Tresse éditeur, Paris, 1877, page 19)
    • Le capitaine a juré, sacré — mille sabords du diable ! — en me voyant sortir de ma cachette et m’offrir comme novice, mais il ne peut pas me jeter par-dessus bord ; je suis de l’équipage ! — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Mme Paimbœuf, commère puissante, robuste, se précipita vers l'intruse, lui lançant d'une voix mâle et sonore :
      Mille sabords ! Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ?
      — (Aristide Bruant, Fleur de pavé, Iière partie, chapitre XXXVI ; Éditions Jules Tallandier, Paris, 1953, page 154)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SABORD. n. m.
T. de Marine. Ouverture quadrangulaire pratiquée dans la muraille d'un vaisseau et par laquelle le canon tire. Ouvrir, fermer les sabords. Il y avait deux rangs de sabords.

Littré (1872-1877)

SABORD (sa-bor ; le d ne se lie pas) s. m.
  • Terme de marine. Ouverture quadrangulaire qui est faite dans la muraille d'un vaisseau pour laisser un passage à la volée d'un canon. Nous avions constamment navigué dans des mers si grosses, que depuis huit jours nos sabords et nos fenêtres n'avaient pas été ouverts, La Pérouse, Voy. t. III, p. 260, dans POUGENS.

    Sabord de chasse, le sabord percé à l'avant qui reçoit la pièce dont on se sert pour tirer sur un bâtiment que l'on chasse.

    Sabord de retraite, celui qui, percé tout à fait à l'arrière, reçoit la pièce dont on se sert quand on bat en retraite.

    Sabord de charge, sabord ouvert à l'avant ou à l'arrière d'un navire dans la carène, pour le facile embarquement de certains fardeaux.

    Sabord de nage, trou pratiqué dans la muraille d'un navire pour le passage d'un aviron.

    Faux sabord, se dit d'une pièce de bois carrée et mobile qui sert à fermer le sabord, et à donner passage, par son centre, à la volée des canons.

HISTORIQUE

XVe s. Adonc les compagnons de Berthia prindrent Isabel la Canare [des Canaries], et par le sabort de la nef la jetterent en la mer, Conquête des Canaries, 1412, ch. 21, dans JAL.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sabord »

Origine inconnue. On a conjecturé l'anglais fictif sawn-board, bord scié.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) Du moyen français sabort, d’origine inconnue[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sabord »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sabord sabɔr

Fréquence d'apparition du mot « sabord » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sabord »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sabord »

  • La 36 ème édition du Mille sabords hisse les voiles !
    Le Mille Sabords du Crouesty 2020, rendez-vous au salon du bateau de l'occasion
  • "Mille milliards de mille sabords !" Mais au fait, pourquoi Haddock jurait-il "mille milliards de mille sabords" ? "‘Sabords’, c’est un terme d‘architecture navale. Il s’agit d’une ouverture dans un bateau. Et par cette ouverture, qu’est-ce qu’on fait passer ? Des canons ou des rames ! C’est vraiment un terme de marine, le sabord. Mille milliards de mille sabords !", conclut Thierry Geffrotin.
    Europe 1 — Pourquoi le capitaine Haddock jure-t-il "mille milliards de mille sabords " ?

Traductions du mot « sabord »

Langue Traduction
Anglais port
Espagnol puerto
Italien porta
Allemand hafen
Chinois 港口
Arabe ميناء
Portugais porta
Russe порт
Japonais
Basque portu
Corse portu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sabord »

Source : synonymes de sabord sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot sabord au Scrabble ?

Nombre de points du mot sabord au scrabble : 9 points

Sabord

Retour au sommaire ➦