Renouer : définition de renouer


Renouer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENOUER, verbe trans.

I.
A. − Refaire un nœud; nouer une seconde fois; nouer ce qui a été ou s'est dénoué, ou qui s'est détaché ou rompu. Or, ayant dit cela, l'homme de l'éternel, Renouant sur ses reins sa robe de poil rude, Par les sentiers pierreux qui mènent au Carmel, S'éloigne dans la nuit et dans la solitude (Leconte de Lisle,Poèmes barb., 1878, p. 36).Il sentit qu'on lui tirait les cordons de son tablier qui se dénouèrent (...). Presque en même temps, les cordons furent saisis et renoués d'une main énergique et Joseph vit Praileau s'éloigner dans la foule (Green,Moïra, 1950, p. 201).
P. métaph. Partout où il [Talleyrand] est, il renoue ses fils, il trame, il intrigue: il faut qu'il soit du pouvoir, et il en sera (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 12, 1869, p. 33).J. Lefrancq introduit, par exemple, la notion de milieu compréhensif, spécialement favorable à l'introverti car il lui offre une présence accueillante qui rompt le sentiment de solitude et renoue la chaîne des résonances humaines (Mounier,Traité caract., 1946, p. 111).
Empl. pronom. passif. Les cheveux [de la princesse Mathilde], d'un blond cendré, relevés en arrière, découvrent de côté des tempes larges et pures, et se rassemblent, se renouent en masse ondoyante sur un cou plein et élégant (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 11, 1862, p. 389).
B. − Au fig. Reprendre après une interruption. Mais, Madame, reprit le comte en renouant la conversation et en regardant tour à tour Mmede Villefort et Valentine, est-ce que je n'ai pas déjà eu l'honneur de vous voir quelque part, vous et Mademoiselle? (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 750):
Sous ce régime, qui a duré soixante-cinq ans, la France avait rétabli sa puissance militaire abattue par les désastres de 1870, refait un grand empire, renoué de solides alliances, assuré la liberté des citoyens, développé l'enseignement, institué une assez large législation sociale, gagné la grande guerre de 1914-1918, repris l'Alsace et la Lorraine. De Gaulle,Mém. guerre, 1959, p. 585.
Loc. verb. Renouer connaissance. Il fut amené à renouer connaissance avec l'honnête garçon par la logique même des circonstances (Verne,Tour monde, 1873, p. 85).Un peu plus tard, à Quatres, où il est allé renouer connaissance avec d'anciens professeurs (...) l'abbé Sancerre s'ouvre de ses difficultés au doyen du chapitre de la cathédrale (Billy,Introïbo, 1939, p. 216).
Empl. pronom. Le 14 janvier 1797, les hostilités se renouèrent par la bataille de Rivoli (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 331).
II. − Empl. abs. [Souvent avec compl. prép. avec]
A. − Reprendre des relations interrompues et, en partic., rétablir des liens d'amitié. Il se contenta de dire avec un ricanement: − Du moment que tu as renoué avec Fagerolles... − Je n'ai pas renoué du tout, cria-t-elle, furieuse (Zola,L'Œuvre, 1886, p. 193).Sans se l'avouer trop haut, elle désirait renouer (Druon,Gdes fam., t. 1, 1948, p. 181).
B. − Remettre en honneur. Voilà donc où mène l'usage immodéré du don verbal, quand il est destiné à masquer une absence radicale de pensée et à renouer avec la tradition imbécile du poète « dans les nuages » (Breton,Manif. Surréal., 2eManif., 1930, p. 157).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənwe], (il) renoue [-nu]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 renoier « rattacher ensemble des pièces rompues » (Benoit, Ducs de Normandie, 18547 ds T.-L.); 2. ca 1500 « rétablir dans sa continuité en reprenant après une interruption » (Philippe de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, III, p. 54); 1579 renouer le fil de qqc. (Fauchet, Antiq. gaul., 2evol., IV, 7 ds Gdf. Compl.); 3. 1616 verbe trans. indir. « rétablir des relations interrompues » (A. d'Aubigné, Hist., II, 331 ds Littré); 4. 1641 id. « renouveler une amitié avec quelqu'un » (Corneille, Horace, I, 4). Dér. de nouer*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 449. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 646, b) 745; xxes.: a) 394, b) 718.
DÉR.
Renouement, subst. masc.Action de renouer; rétablissement d'un lien. Le renouement d'une amitié. (Dict. xixeet xxes.). [ʀ ənumɑ ̃]. Ac. 1694-1762: -nouement; 1798-1878: -nouement ou -noûment (id. ds Littré); 1935: -nouement (id. ds Lar. Lang. fr. et Rob. [-noûment, vx]). 1resattest. a) α) ca 1470 « réconciliation » (Georges Chastellain, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 23, 2), β) 1615 « action de renouveler une amitié » (Pasquier, 604 ds IGLF), b) 1564 « action de nouer de nouveau » (Thierry); de renouer, suff. -ment1*.
BBG.Quem. DDL t. 25.

Renouer : définition du Wiktionnaire

Verbe

renouer \ʁə.nwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Nouer une chose dénouée.
    • Renouer des cordons, une cravate.
  2. (Figuré) Renouveler, reprendre, en parlant de relations interrompues.
    • Pierre marie d'ailleurs ses demi-nièces Anna et Ekatérina aux ducs de Courlande et de Mecklembourg, renouant ainsi avec la lointaine politique kiévienne des mariages européens, et se conduit en Allemagne comme en terrain conquis. — (Alain Préchac, Histoire de la Russie avant 1917, Éditions Bordas, 1974, chap. 6)
  3. (Figuré) Reprendre en parlant de ce qui avait été interrompu.
    • Renouer une correspondance, la conversation, le fil d’un discours.
    • Aujourd’hui, brusquement, il faut compter avec leurs désirs, leurs instincts, leur passé inconnu auquel ils renouent le présent. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 52.)
  4. (Absolument) Renouer amitié.
    • Ils avaient rompu ensemble, mais ils ont renoué.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Renouer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENOUER. v. tr.
Nouer une chose dénouée. Renouer des cordons, une cravate. Fig., Renouer un accord, une alliance, Renouveler un accord, une alliance qui avaient été rompus. Renouer des négociations, Reprendre des négociations qui avaient été interrompues. On dit de même : Renouer une correspondance. Renouer la conversation. Renouer le fil d'un discours. Fig., Renouer amitié avec quelqu'un, Renouveler amitié avec quelqu'un; et, absolument, Renouer avec quelqu'un, Renouveler une liaison rompue ou interrompue. Il y avait longtemps que nous ne nous étions vus, je viens de renouer amitié avec lui, nous venons de renouer amitié. Ils avaient rompu ensemble, mais ils ont renoué.

Renouer : définition du Littré (1872-1877)

RENOUER (re-nou-é) v. a.
  • 1Nouer une chose dénouée. Renouer un ruban, une jarretière.
  • 2Il signifie quelquefois simplement nouer pour l'ornement. Ses cheveux étaient renoués de rubans, de fleurs, etc.
  • 3Il signifie encore nouer ensemble deux fils, après qu'ils ont été coupés ou rompus. Ne délibérez plus, tranchez mes destinées, Et renouez leur fil à celui des années Que vous lui réservez, Rousseau J.-B. Odes, III, 1.

    Fig. M. de Tournefort eut quelque peine à renouer le fil de ce qu'il avait quitté, Fontenelle, Tournefort. In Deo vivimus, movemur et sumus : ah ! si Malebranche avait voulu tirer de ce principe toutes les conséquences qu'il en pouvait tirer ! peut-être quelqu'un renouera le fil qu'il a rompu, Voltaire, Phys. Colimaçons, 3e lettre. Ainsi, la religion n'était occupée qu'à renouer les fils sociaux que la barbarie rompait sans cesse, Chateaubriand, Génie, IV, VI, 8.

  • 4 Fig. Il se dit pour reprendre là où il y avait eu interruption. Il bégayait encore et tâchait à renouer les misérables pièces de sa harangue, Vaugelas, Q. C. VII, 2. Quand les acteurs reviennent, il [le spectateur] n'a pas besoin de se faire effort pour rappeler et renouer son attention, Corneille, 3e disc. M. de Voltaire avait renoué sa correspondance avec lui [le roi de Prusse], et ne l'avait jamais interrompue avec Mme la margrave de Bareith, Voltaire, Comm. Œuv. aut. Henr. Cette correspondance cessa bientôt après, et ne fut jamais renouée ; mais ce fut ma faute, Rousseau, Confess. IV.

    Renouer un traité, une alliance, renouveler un traité, une alliance dont le terme est expiré. Son mariage [de M. d'Oppède] a été renoué, après avoir été rudement ébranlé, Sévigné, 5 févr. 1674. Il [Louis XI] renoua avec les Vénitiens l'union que leur attachement à la maison de Bourgogne avait altérée, Duclos, Œuv. t. III, p. 159.

    Renouer des négociations, reprendre des négociations qui avaient été interrompues. Valentinien… envoya Domnin, l'un de ses principaux ministres, afin qu'il renouât la négociation, Fléchier, Hist. de Théodose, III, 73.

    Renouer la conversation, la reprendre après une interruption. Il renoua bientôt la conversation que les coups de poing avaient interrompue, et demanda au jeune comédien…, Scarron, Rom. com. I, 2. Mais reprenons un triste entretien que nous ne pourrons peut-être pas renouer avant la fin du jour, Genlis, Théât. d'éduc. la Curieuse, I, 6.

    Renouer amitié, renouveler une liaison rompue, ou interrompue.

    Absolument. Renouer, refaire amitié. Chacun veut renouer avec ses vieux amis, Corneille, Hor. I, 4. Cent fois on tente et cent fois on quitte, on rompt et on renoue bientôt avec les plaisirs, Bossuet, Sermons, Amour des plais. 1. Je ne négligerai rien pour renouer, Duclos, Œuv. t. VIII, p. 72. Après tout ce qui s'était passé, ne pouvant plus prendre de confiance en Mme d'Épinay, je ne voulus point renouer avec elle, Rousseau, Confess. X.

    Familièrement. Renouer une partie, reprendre le projet d'une partie.

  • 5Se renouer, v. réfl. Être renoué. Mars, renversé et couvrant de son corps neuf arpents, Diane donnant des soufflets à Vénus, sont aussi ridicules qu'un ange coupé en deux, et qui se renoue comme un serpent, Chateaubriand, Génie, II, IV, 4.

    Être rattaché. Le Siècle de Louis XIV devrait se renouer à cette histoire générale [Essai sur les mœurs], Voltaire, Lett. d'Argental, 3 mai 1752.

    En parlant de négociations, être repris.

HISTORIQUE

XIIe s. Devant le nes [il] me copa le nasal, Tres qu'es narilles me fist son brant [épée] coler ; à mes deus mains le m'estut relever ; Grant fut la boce qui fu au renoer ; Mal soit du mire [médecin] qui me le dut saner, li Charrois de Nymes, V. 143.

XIIIe s. …la dame entour soi la renoe [sa robe], Berte, XXXIII.

XVIe s. Tout cela rendit les cœurs susceptibles de renouer la ligue de Peronne, D'Aubigné, Hist. II, 331. Le roi se servit d'agens de peu de marque pour renouer avec la roine Elizabeth, D'Aubigné, ib. III, 81. Couvrir mille douleurs d'une allegresse fainte, Renouer son lien après l'avoir desfait, Desportes, Diverses amours, XL, stances pour Charles IX. À quoy faire desmembrons nous en divorce un bastiment tissu d'une si joincte et fraternelle correspondance [le corps et l'esprit] ? au rebours, renouons le par mutuels offices, Montaigne, IV, 305.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Renouer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RENOUER, v. act. (Gram.) nouer de nouveau. Voyez les articles Nœud & Nouer. Il se prend au simple & au figuré, renouer une corde brisée, un fil rompu ; renouer une ancienne liaison.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « renouer »

Étymologie de renouer - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Dérivé de nouer avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de renouer - Littré

Re…, et nouer ; wallon, r'nouki.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « renouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renouer rœnwe play_arrow

Conjugaison du verbe « renouer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe renouer

Citations contenant le mot « renouer »

  • Les « colos apprenantes » ont été lancées par le ministère de l’éducation nationale, afin d’aider les jeunes issus de milieux défavorisés à renouer avec l’apprentissage après le confinement. L’association Gîte Loisirs Méry, près de Troyes, est l’une des rares colonies à avoir embauché une enseignante pour ses séjours. La Croix, À Méry-sur-Seine, une « colo apprenante » pour renouer avec l’école
  • L'Oréal entend renouer avec la croissance après un repli de 11,7% de l'activité au S1 | Dow Jones Investir, L'Oréal entend renouer avec la croissance après un repli de 11,7% de l'activité au S1, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Après une période difficile liée au contexte du Covid-9, les visites et les animations ont repris au sein de la résidence pour personnes âgées Vivéa, à Plescop. Dans le respect des gestes barrières, les résidents ont pu renouer avec leurs proches et retrouver un lien social en prenant leurs repas au restaurant. Une vraie bouffée de bonheur pour tous. L’ensemble du personnel reste vigilant sur toutes les mesures sanitaires, pour préserver les résidents et le personnel. Le port du masque avec les personnes étrangères au service et le lavage des mains très fréquent sont obligatoires. Le Telegramme, Port du masque et gestes barrière pour renouer avec le lien social chez Vivéa à Plescop - Plescop - Le Télégramme
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/faurecia-prevoit-de-renouer-avec-un-cash-flow-net-positif-au-second-semestre-1376375 Capital.fr, FAURECIA prévoit de renouer avec un cash-flow net positif au second semestre - Capital.fr
  • Toute âme est une mélodie qu’il s’agit de renouer. De Stéphane Mallarmé

Images d'illustration du mot « renouer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « renouer »

Langue Traduction
Corse riconnettà
Basque reconnect
Japonais 再接続
Russe переподключение
Portugais reconectar
Arabe إعادة الاتصال
Chinois 重新连接
Allemand wieder verbinden
Italien riconnessione
Espagnol reconectar
Anglais reconnect
Source : Google Translate API

Synonymes de « renouer »

Source : synonymes de renouer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renouer »


Mots similaires