Rebondir : définition de rebondir


Rebondir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REBONDIR, verbe intrans.

I. − Empl. intrans.
A. − Faire un (des) bond(s) après avoir heurté un obstacle; ricocher.
1. [Le suj. désigne un inanimé]
a) [Le suj. désigne un solide] Pierre qui rebondit. Les quatre murs d'une cour aux fenêtres grillées contre lesquels rebondissent les balles, et que franchissent les pensées (Goncourt, R. Mauperin, 1864, p. 88).Au moment où ce diable de chapeau, dans la lutte, allait rebondir sur la scène (Zola, Nana, 1880, p. 1216).
En partic. [Le suj. désigne un véhicule] Sa charrette vide rebondissait sur les pavés (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 114).
Rare. Rebondir à.Voyant tomber à ses côtés une branche d'arbre, puis un caillou rebondir aux jambes de son cheval (Vigny, Mém. inéd., 1863, p. 84).
b) [Le suj. désigne un liquide] Regarder les vagues rebondir dans les rochers (Flaub., Corresp., 1875, p. 271).Je regardais la pluie frapper le marbre blanc, rebondir en poussière d'eau, puis s'écouler (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Fermier, 1886, p. 660).
c) [Le suj. désigne une chose plus ou moins compressible et qui se détend] Ils allèrent au prochain village, foulant allégrement le chaume sec, qui rebondissait sous leurs pas (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1370).
d) P. anal. [Le suj. désigne un son ou une lumière] La foudre rebondit dessus [le bouclier de Dgian-ben-Dgian], comme une balle de liège (Flaub., Tentation, 1874, p. 33).Une clameur immense (...) éclata, monta, roula, rebondit de côte en côte, se prolongea dans la vallée: « Vive le bey! » (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 224).
e) P. métaph. Le sort qui vous a lésé rebondit sur vous et va frapper votre adversaire (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 130).Il me semble que mes pensées se prolongent comme dans une salle trop sonore. Elles vont frapper douloureusement mon cerveau, rebondissent, toujours pareilles et confuses (Estaunié, Empreinte, 1896, p. 307).
2. [Le suj. désigne un être vivant]
a) [Le suj. désigne un animal] Un gros insecte est entré par la fenêtre. Il bourdonne, rebondit des murs crépis au globe du photophore (Benoit, Atlant., 1919, p. 13).
b) [Le suj. désigne une pers.] Bientôt une douleur suprême met Poil de Carotte en danse. Il se cogne au mur et rebondit. Il se cogne au fer du lit. Il se cogne à la chaise, il se cogne à la cheminée, dont il lève violemment le tablier et il s'abat entre les chenets (Renard, Poil Carotte, 1894, p. 24).
B. − Au fig.
1. [Le suj. désigne une pers.] Reprendre de la force, de la vigueur; réagir. Quelques questions qui le firent aussitôt rebondir (Du Bos, Journal, 1926, p. 19).P. compar. Souvent un agent habile a fait rapporter le jugement en rachetant les créances et en relevant le négociant, qui rebondit alors comme une balle élastique (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 362).
2. [Le suj. désigne un sentiment, une pensée] Reprendre de l'intensité. Sa colère rebondissait contre le gouvernement (Vogüé, Morts, 1899, p. 293).Un fait nouveau qui fit rebondir l'intérêt (Barrès, Mystère, 1923, p. 57).
3. [Le suj. désigne une opération, une action, une œuvre] Prendre un développement nouveau. L'affaire, l'aventure, la discussion rebondit. L'action rebondit de scène en scène pour arriver au dénoûment véritablement poignant (L'Écho de Paris, 3 mai 1889ds Zola, Théâtre, Paris, Bernouard, t. 2, 1927, p. 682).L'apparition de ce motif, qui va réveiller et faire rebondir tout l'allegro, jusqu'alors incertain de son cours (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 213).
C. − Argot
1. ,,Jeûner`` (Bruant 1901; ds Esn. 1966).
2. Envoyer rebondir. ,,Congédier, envoyer promener`` (Sandry-Carr. 1963).
II. − Empl. intrans. ou pronom.
A. − Qqc. rebondit ou se rebondit.S'arrondir, gagner en volume. Comme votre sac se rebondit! (Arnoux, Paris, 1939, p. 298).En partic. [Le suj. désigne une partie du corps] Les seins rebondissent, les cous se renversent, les tailles se ploient (Flaub., Tentation, 1849, p. 364).
B. − Empl. factitif, rare. Rebondir qqc.L'arrondir, lui donner du volume. Au fond de ces bergères des coussins dormaient, soigneusement rebondis chaque matin (Estaunié, Bonne Dame, 1891, p. 15).
REM.
Rebondissoir, subst. masc.[Corresp. à supra I B 3] Vous croyez qu'il m'aime? Je suis un rebondissoir pour ses mots, et voilà tout! (Goncourt, Journal, 1863, p. 1318).
Prononc. et Orth.: [ʀ əbɔ ̃di:ʀ], (il) rebondit [-bɔ ̃di]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1150 « résonner, retentir » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, t. 1, p. 26, 800) − xvies. ds Hug., répertorié par Guérin 1892 comme ,,anc.``; 2. ca 1393 trans. « faire rejaillir » (Ménagier, éd. G. E. Brereton et J. M. Ferrier, III, II, 19, 19); puis 1530 « faire un nouveau bond » (Palsgr., p. 680b); 3. 1480 « s'avancer, être proéminent » (Guillaume Coquillart, Droitz nouveaulx, éd. M. J. Freeman, 435, p. 150). Dér. de bondir*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 321. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 209, b) 373; xxes.: a) 445, b) 718. Bbg. Quem. DDL t. 19.

Rebondir : définition du Wiktionnaire

Verbe

rebondir \ʁə.bɔ̃.diʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire un ou plusieurs bonds.
    • Un ballon qui rebondit.
  2. (Figuré) Repartir, prendre un élan nouveau.
    • On croyait cette affaire terminée, elle a rebondi.
    • Dans cette comédie, l’action rebondit au troisième acte.
    • Je pouvais en profiter pour prendre un nouveau départ, pour « rebondir », comme on le dit comiquement dans les programmes télévisés et les articles traitant de la psychologie humaine dans les magazines spécialisés. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 87.)
  3. (Figuré) (Littéraire) Atteindre sans déranger.
    • Et dans un coin de soleil, le bruit des fous rebondissant sur eux, Mousse et François se racontent. — (Anaïs Barbeau-Lavalette, La femme qui fuit, éditions Marchand de feuilles, Montréal, 2015, p. 329)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rebondir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REBONDIR. v. intr.
Faire un ou plusieurs bonds. Un ballon qui rebondit. Il s'emploie aussi au figuré et signifie Repartir, prendre un élan nouveau. On croyait cette affaire terminée, elle a rebondi. Dans cette comédie, l'action rebondit au troisième acte.

Rebondir : définition du Littré (1872-1877)

REBONDIR (re-bon-dir) v. n.
  • 1Faire un ou plusieurs bonds. La balle a rebondi. De rochers en rochers et d'abîme en abîme, Il tombe, il rebondit, il retombe…, Lamartine, Médit. II, la Chute du Rhin à Lauffen.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 2Se rebondir, v. réfl. Devenir rebondi. Compte à jamais au moins sur ma reconnaissance (Alzire), est un vers faible et plat, s'il est seul… mais ces vers plats se rebondissent du voisinage des autres : Compte à jamais au moins sur ma reconnaissance, Sur la foi, sur les vœux qui sont en ma puissance, etc. Voltaire, Lett. Thiriot, 16 mars 1736.

REMARQUE

Rebondir est employé improprement dans les vers suivants pour désigner ce qui plie et se relève. …Comme le roseau, vain jouet de l'orage, Qui plie et rebondit sous la main des passants, Mon cœur revient à Dieu, plus docile et plus tendre, Lamartine, Méd. II, 14.

HISTORIQUE

XIIe s. E cume l'arche vint en l'ost, li poples Deu duna un merveilleus cri, que tute la terre rebundi, Rois, p. 15.

XIIIe s. Dedans la maistre porte fu grans l'abateïs, Et li Turc se rescrient, s'ont François rebondis [repoussé], Ch. d'Ant. VI, 94.

XIVe s. Et au commencement doit l'en rebondir l'eaue sur la teste et le col de l'esprevier, à une vergette, pour le moullier, Ménagier, III, 2.

XVIe s. Contre une place creuse la voix de l'homme rebondit voulentiers et fait ung echo, Palsgrave, p. 680.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rebondir »

Étymologie de rebondir - Wiktionnaire

 Dérivé de bondir avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de rebondir - Littré

Re…, et bondir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rebondir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rebondir rœbɔ̃dir play_arrow

Conjugaison du verbe « rebondir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rebondir

Citations contenant le mot « rebondir »

  • C'est ce qui s'appelle rebondir. Après son départ chaotique de chez Renault, Thierry Bolloré revient par la grande porte dans l'automobile mondiale. L'ex bras droit de Carlos Ghosn, qui avait tenu le volant du Losange pendant la tempête , a été nommé directeur général de Jaguar Land Rover. Le Français prendra son poste - prestigieux-, le 10 septembre. Les Echos, Après Renault, Thierry Bolloré rebondit chez Jaguar Land Rover | Les Echos
  • Un échec est un diplôme. La capacité à résister à un échec est la plus utile des qualités. Le secret de la réussite est donc de s'y préparer afin de savoir en tirer les leçons et de s'en faire un nouveau tremplin pour rebondir. […] Les Echos Executives, Tirer les leçons d'un échec pour mieux rebondir, Efficacité personnelle
  • On ne peut pas poser une question car il est dans la nature de celle-ci d'être volatile et volubile et dans son rôle de frapper et de rebondir. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • Le bonheur, ce n'est pas une note séparée, c'est la joie que deux notes ont à rebondir l'une contre l'autre. De Christian Bobin

Images d'illustration du mot « rebondir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rebondir »

Langue Traduction
Corse salottu
Basque errebote
Japonais 跳ねる、弾む
Russe подпрыгивать
Portugais pulo
Arabe وثب، ارتداد
Chinois 弹跳
Allemand prallen
Italien rimbalzo
Espagnol rebotar
Anglais bounce
Source : Google Translate API

Synonymes de « rebondir »

Source : synonymes de rebondir sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires