La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ravalement »

Ravalement

Variantes Singulier Pluriel
Masculin ravalement ravalements

Définitions de « ravalement »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAVALEMENT, subst. masc.

A. −
1. AGRIC. ,,Action de receper le vieux bois d'un arbre ou d'une souche coupée trop haut`` (Forest. 1946). Le ravalement [des bois de taille de la vigne] peut se faire avec un sécateur à résection [à long manche] (Brunet,Matér. vitic., 1909, p. 135).
2. MENUIS. ,,Diminution d'une pièce de bois à certains endroits pour en faire saillir quelques parties`` (Littré). Ce ravalement doit avoir une surface un peu arrondie (...) et être garni de fer, afin que le frottement sans relâche des filets qu'on passe dessus, n'y produise pas d'inégalités (Nosban,Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 147).
3. P. ext., rare, p. exagér. Aspect concave, creusement. Sous certain éclairage qui faisait valoir la saillie de ses pommettes et le ravalement de ses joues, il ressemblait extraordinairement au portrait de Delacroix par lui-même (Gide,Si le grain, 1924, p. 517).
4. Au fig. Fait de dénigrer, de déprécier, de rabaisser. Synon. avilissement, rabaissement.Et il y a encore une chose plus triste que la bêtise, c'est que dans tout ce qui se dit, tout ce qui se crie, tout ce qui se gueule, vous ne touchez qu'une idiote envie, un désir homicide de ravalement (Goncourt,Journal, 1871, p. 799).Une pareille infamie, un pareil ravalement des êtres chers, sacrés, vénérés, au niveau de la bête, le laissaient épouvanté et révolté, comme le spectacle d'une odieuse dégradation infligée à ses idoles (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 264).
5. HIST. DE LA MUS. Clavecin à ravalement. À la fin du XVIIes., Nicolas Dumont, facteur français, construisait des Cl[avecins] dits « à ravalement », parce que leur clavier descendait d'une quinte « en aval » de celui des instruments similaires, et comprenait par conséquent jusqu'à 5 octaves (BrenetMus.1926, p. 82).
B. − MAÇONN. Travail consistant à remettre à neuf le parement d'un ouvrage de maçonnerie en procédant de haut en bas; résultat de ce travail. Ravalement en plâtre; entreprise de ravalement; ravalement des façades d'immeubles:
Il était si puissant, si en faveur auprès des gens en place qu'il arrivait (...) à faire retarder d'un an pour notre maison, seule de tout le quartier, les travaux de « ravalement », à obtenir du ministre, pour le fils de MmeSazerat qui voulait aller aux eaux, l'autorisation qu'il passât le baccalauréat deux mois d'avance, dans la série des candidats dont le nom commençait par un A au lieu d'attendre le tour des S. Proust,Swann, 1913, p. 173.
P. anal., pop., p. iron. Maquillage. Elle travaille une heure par jour à son ravalement (Riv.-Car.1969).
Prononc. et Orth.: [ʀavalmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1460 fig. « abaissement, mépris » (Robert Blondel, Des droits de la couronne de France ds Œuvres, éd. P. A. Héron, t. 1, p. 315 ds Delb. Notes mss: trebucher en la fosse de ravalement douloureux); ca 1470 (Georges Chastellain, Vérité mal prise ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 6, p. 290: mespris et ravalemens). B. 1. a) 1554, 9 mai archit. « partie en retrait d'un bâtiment, d'un mur » (Compte château de Chambord, éd. A. Salmon ds Bibl. Ec. Chartes, 4esérie, 1856-57, p. 63: une petite viz, commençant au dessus du ravalement dudict logis... servant à monter à la lanterne de la tour qui est au dessus du comble dudict logis); 1694 id. « petit renfoncement dans un pilastre, un corps de maçonnerie, de menuiserie » (Corneille t. 2, p. 323); b) 1676 maçonn. ravalement d'un mur (Félibien); 2. 1715 arboric. (La Quintinie, Instruction pour les jardins, 1, 20 d'apr. FEW t. 14, p. 143b; éd. 1740, t. 1, p. 18); 3. 1924 « aspect concave, creusement » (Gide, loc. cit.). Dér. de ravaler*; suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

ravalement \ʁa.val.mɑ̃\ masculin

  1. (Architecture) Travail qu’on fait à un mur, à une façade, etc., lorsque, après les avoir élevés, on les crépit de haut en bas ; résultat de ce travail.
    • Faire le ravalement d’un mur.
    • Le ravalement de cette maison est de plâtre.
    • Le ravalement consiste à tailler les pierres lorsqu’elles sont déjà en place dans la voûte. — (Joël Sakarovitch, Épures d’architecture,1988)
  2. Nettoyage extérieur d’une construction.
    • On vient de terminer le ravalement de cette maison.
    • Une seconde campagne de rénovation a été menée entre 1995 et 1998, consistant en un ravalement de l’immeuble, à une mise aux normes des locaux (avec le soutien de la municipalité), un renouvellement des équipements. — (Dominique Jarrassé, Les juifs de Clermont, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAVALEMENT. n. m.
T. d'Architecture. Travail qu'on fait à un mur, à une façade, etc., lorsque, après les avoir élevés, on les crépit de haut en bas; Résultat de ce travail. Faire le ravalement d'un mur. Le ravalement de cette maison est de plâtre. Il se dit aussi du Nettoyage extérieur d'une construction. On vient de terminer le ravalement de cette maison.

Littré (1872-1877)

RAVALEMENT (ra-va-le-man) s. m.
  • 1Action de ravaler, d'abaisser. Le ravalement d'un capuchon sur les yeux (vieux en ce sens).
  • 2 Terme de marine. Abaissement d'une partie du pont inférieur, pour faciliter certains emménagements.
  • 3 Terme de jardinage. Action de ravaler.

    Terme de forestier. Opération qui se pratique en recepant le vieux bois d'un arbre, ou des souches qui ont été coupées trop haut au-dessus du sol, ou exploitées avec peu de soin.

  • 4 Terme de maçonnerie. Travail qu'on fait à un mur, à une façade, quand, après les avoir élevés, on les crépit de haut en bas ; l'ouvrage qui résulte de ce travail. La neige bouche en dehors les vides de la bâtisse et lui sert de ravalement, Chateaubriand, Amér. Chasse.

    Travail qu'on fait sur un vieux mur en pierre pour le blanchir.

  • 5 Terme de menuiserie. Diminution d'une pièce de bois à certains endroits pour en faire saillir quelques parties.
  • 6 Terme d'architecture. Petit enfoncement simple ou bordé d'une baguette, dans un pilastre, dans un corps de maçonnerie ou de menuiserie.
  • 7Clavecin, forte-piano à ravalement, clavecin qui a plus de touches que les clavecins ou pianos ordinaires.
  • 8 Fig. Action le déprimer, de ravaler quelqu'un. Le ravalement du mérite d'autrui.

    L'abaissement dans lequel une personne est tombée. Après cet acte de lâcheté, il est tombé dans un grand ravalement.

    Action de s'humilier chrétiennement. Qu'un plein ravalement ainsi m'est nécessaire ! Que je me dois pour moi des sentiments abjects ! Corneille, Imit. III, 14.

    Au plur. Les actions par lesquelles on s'humilie, on se ravale chrétiennement. Le plus grand devant Dieu c'est le moindre en soi-même ; Et les vertus que le ciel aime Par les ravalements trouvent l'art d'y monter, Corneille, Imit. II, 10.

HISTORIQUE

XVIe s. L'on ne sent pas quel mal et prejudice il est advenu au monde du ravallement et extinction de la puissance paternelle, Charron, Sagesse, I, 49. Une petite viz [escalier] commençant au dessus du ravallement dudict logis, Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 63.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RAVALEMENT.
7Ajoutez :

On désigne par ravalement les touches d'un clavier qui sont ajoutées en dessous de son étendue ordinaire, et par analogie on l'a appliqué aussi aux notes qui excèdent les quatre octaves dans les dessus des claviers à la main, mais qui ne complètent pas une cinquième octave. Aux pédales, le ravalement s'entend toujours des notes au-dessous du C, et l'on dit : un ravalement en A, en G, en F (ce qui est le plus grave), selon que le clavier descend en la, en sol ou en fa, Roret, Manuel du facteur d'orgues, t. III.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ravalement »

Ravaler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de ravaler, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ravalement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ravalement ravalmɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « ravalement » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « ravalement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ravalement »

  • bonjour, étant copropriétaire. On effectue actuellement des travaux de ravalements de façade , dans quelle mesure peut on beneficier de prime energie ? Quelles demarches faire?merci
    BFM Immo — Forum immobilier : prime energie et ravalement de façade | BFM Immo

Traductions du mot « ravalement »

Langue Traduction
Anglais facelift
Espagnol estiramiento facial
Italien lifting
Allemand facelifting
Chinois 整容
Arabe شد الوجه
Portugais facelift
Russe подтяжка лица
Japonais フェイスリフト
Basque birgaitzeko
Corse facelift
Source : Google Translate API

Synonymes de « ravalement »

Source : synonymes de ravalement sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot ravalement au Scrabble ?

Nombre de points du mot ravalement au scrabble : 15 points

Ravalement

Retour au sommaire ➦