La langue française

Ramollissement

Définitions du mot « ramollissement »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAMOLLISSEMENT, subst. masc.

A. −
1. Fait de ramollir quelque chose ou de se ramollir; état de ce qui est ramolli. Synon. amollissement; anton. durcissement.Le ramollissement de la cire (Ac. 1878-1935). Pour parvenir à la fusion vitreuse-liquide, [les pâtes céramiques] subissent différents états de ramollissement (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 273).
2. Spécialement
a) CHIM. Point de ramollissement. ,,Température à laquelle une poudre de résine s'agglutine`` (Duval 1959). Ainsi, pour le rouge, il faut recuire à une température inférieure au point de ramollissement et la couleur apparaît alors (Cl. Duval, Verre, 1966, p. 43).Les fissures du verre peuvent souvent être réparées par chauffage graduel vers le point de ramollissement, puis fusion de l'ensemble, soufflage et recuit final (Fromh.-King1968, p. 56).
b) MÉD., PATHOL. Processus pathologique de dégénérescence, caractérisé par la diminution de la consistance d'un tissu (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972, Man.-Man. Méd. 1977). Ramollissement puriforme, graisseux des os. L'on sent sous le doigt un ramollissement des tissus sous-jacents (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 23).
Ramollissement (du cerveau, cérébral). Foyer de nécrose du tissu cérébral dû à un défaut d'apport sanguin par suite d'un accident vasculaire, se traduisant cliniquement par une apoplexie (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972, Man.-Man. Méd. 1977). Je crois que le ramollissement de cervelle diagnostiqué par Du Camp n'arrive pas encore (Flaub., Corresp., 1853, p. 105).Il y avait un an qu'il avait eu [Léon de Laborde] des symptômes de ramollissement de cerveau à la suite du coup que lui avait porté la mort de sa fille (Mérimée, Lettres Ctessede Montijo, t. 2, 1869, p. 365).
[Sans compl.] Ramollissement gris, ischémique, jaune, mucoïde, vert; apoplexie par ramollissement. M. N... est dans un état complet de ramollissement. C'est un objet de pitié dans les dîners (Goncourt, Journal, 1873, p. 950).Je l'ai vue trop souvent et de trop près chez les autres, la Camarde, pour la redouter. Je ne craindrais que la déchéance physique ou morale, que le ramollissement (L. Daudet, Cœur brûlé, 1929, p. 69).
c) PEINT. Altération des peintures consécutive à une dégradation de la structure chimique du liant, qui se traduit par une diminution de la dureté du film de surface (d'apr. Peint. 1978).
B. − Au fig. Altération, diminution d'une/des capacité(s) propre(s) à quelqu'un ou à quelque chose. Synon. amollissement; anton. raffermissement.Rien ne montre mieux (...) le ramollissement des âmes que le gouvernement si immoral de Louis-Philippe a amené (Tocqueville, Corresp.[avec Reeve], 1852, p. 133).Ce borgne atteint de ramollissement démocratique (...) semble avoir promis, en outre, ma démolition à l'abbé Victor (Bloy, Journal, 1901, p. 70).Comme il y a une tenue ou un ramollissement militaires, ainsi il y a une tenue ou un ramollissement civiques; et au fond ce sont les mêmes (Péguy, Argent, 1913, p. 1277).
Prononc. et Orth.: [ʀamɔlismɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. a) 1552 « action de rendre ou de devenir mou; son résultat » (Ch. Estienne, Dict. Latinogallicum, 787a ds Rom. Forsch. t. 32, p. 143) − 1611, Cotgr.; à nouv. fin xviiies. (Bonnet, Considérations sur les corps organiques, chap. 12, p. 211); b) 1852 « affaiblissement » (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 5, p. 330); c) 1853 ramollissement de cervelle (Flaub., loc. cit.; ramollissement du cerveau, ibid., p. 253). Dér. de ramollir*; suff. -ment1*; cf. 1393 remollissement du temps « radoucissement du temps » (Ménagier de Paris, éd. G. E. Brereton et J.-M. Ferrier, 132, 14) et xves. ramolliement « action de ramollir » (Grant Herbier, f o75 v o, éd. 1520 ds Gdf.). Fréq. abs. littér.: 46.

Wiktionnaire

Nom commun

ramollissement \ʁa.mɔ.lis.mɑ̃\ masculin

  1. Action de se ramollir, état de ce qui est ramolli.
    • Le ramollissement de la cire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMOLLISSEMENT. n. m.
Action de se ramollir, état de ce qui est ramolli. Le ramollissement de la cire. En termes de Médecine, Le ramollissement du cerveau, Lésion grave du cerveau, qui est accompagnée d'une altération profonde de l'intelligence.

Littré (1872-1877)

RAMOLLISSEMENT (ra-mo-li-se-man) s. m.
  • 1État de ce qui est ramolli. Le ramollissement de la cire. L'expérience du ramollissement des os par un acide, Bonnet, Consid. corps org. Œuv. t. V, p. 402, dans POUGENS.
  • 2 Terme de médecine. Mode particulier de lésion organique, ou plutôt altération particulière de la nutrition, caractérisée par une diminution de la cohésion naturelle à chaque tissu.

    Le ramollissement du cerveau, lésion grave du cerveau, tantôt aiguë, tantôt chronique ; elle s'accompagne d'une altération profonde des facultés intellectuelles.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RAMOLLISSEMENT. Ajoutez :
3 Fig. Adoucissement. Voilà l'influence de la belle nature sur l'âme du braconnier ; car j'attribue ce ramollissement [avoir épargné un renardeau] à la contemplation de l'étoile du berger dans les longues heures d'attente, Carteron, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 142, Hetzel, 1866.
4De l'emploi médical (voy. RAMOLLI au Dictionnaire), ramollissement a passé dans le langage vulgaire pour signifier hébétement. La nation française était déjà bien préparée au ramollissement par les gouvernements précédents, Rapport des horlogers en pendule sur l'Exposition de Vienne, cité par DUCARRE, Journ. offic. 18 nov. 1875, p. 9429, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ramollissement »

Ramollir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de ramollir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ramollissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramollissement ramɔlismɑ̃

Citations contenant le mot « ramollissement »

  • Le ramollissement du sexe durcit le coeur. De Maurice Chapelan / Amoralités familières
  • Avec un tel agencement, sachez que vous ne pourrez utiliser que les fonctions chauffage et décongélation du four à micro-ondes. Oubliez donc les fonctions grill, vapeur, ramollissement ou autre, qui vous permettent de cuisiner en temps normal. Ces fonctionnalités demandent trop d'énergie pour un appareil placé sur un réfrigérateur qui en consomme déjà beaucoup. A vous de voir, selon vos besoins, si le placer sur votre réfrigérateur en vaut la peine ou non.  Planet, Micro-ondes : peut-on le poser sur son réfrigérateur ?
  • Quatre zones du corps sont particulièrement menacées de ramollissement pendant cette période de confinement à la maison : les fesses, les cuisses, l'arrière des bras et le ventre. Pour éviter le relâchement généralisé, voici quatre exercices à faire tous les jours enattendant de reprendre nos activités normales. Topsante.com, Confinement : 4 exercices pour rester tonique - Top Santé

Traductions du mot « ramollissement »

Langue Traduction
Anglais softening
Espagnol reblandecimiento
Italien rammollimento
Allemand erweichung
Chinois 软化
Arabe تليين
Portugais amolecimento
Russe размягчение
Japonais 軟化
Basque leungarriak
Corse suavizante
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramollissement »

Source : synonymes de ramollissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ramollissement »

Ramollissement

Retour au sommaire ➦

Partager