La langue française

Ralliement

Sommaire

  • Définitions du mot ralliement
  • Étymologie de « ralliement »
  • Phonétique de « ralliement »
  • Citations contenant le mot « ralliement »
  • Images d'illustration du mot « ralliement »
  • Traductions du mot « ralliement »
  • Synonymes de « ralliement »
  • Antonymes de « ralliement »

Définitions du mot ralliement

Trésor de la Langue Française informatisé

RALLIEMENT, subst. masc.

A. −
1.
a) Action de rassembler, de réunir des éléments qui étaient dispersés. Synon. rassemblement, regroupement; anton. déroute, dispersion, éparpillement.Ralliement des chasseurs, des soldats, de la troupe. Ce qui te semble un spectacle est le ralliement des escadrilles, les commandements qu'on leur donne, leur départ en chasse (Proust, Temps retr., 1922, p. 758).
b) Action, fait de se rassembler, de rejoindre d'autres éléments, ayant quelque chose en commun. Synon. rassemblement, regroupement; anton. débandade, déroute, éparpillement.Le ralliement d'une flotte, d'une armée navale (Ac. 1835-1935). Armée profondément ébranlée. Milliers de ralliements individuels (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 484).
Subst. (indiquant ce qui sert au ralliement) + de ralliement.Signal, drapeau de ralliement. Dès qu'il était serré de près, il congédiait ses cavaliers en leur assignant un lieu de ralliement (Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 41).− À demain soir, dans la forêt! (...) C'était le cri ancien de ralliement, le rendez-vous où les mineurs de jadis allaient comploter leur résistance aux soldats du roi (Zola, Germinal, 1885, p. 1362):
Des points de ralliement sont fixés dans la forêt: « l'étoile du perche », le « moulin », « la chapelle ». Debatisse, Révol. silenc., 1963, p. 217.
Au fig. Ces réponses (...) deviennent des points de ralliement autour desquels les penseurs de tous les temps se rangent en écoles (Ozanam, Philos. Dante, 1838, p. 208).Ce cri de ralliement des novateurs d'il y a cinquante ans est devenu le synonyme d'enthousiasme factice (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 101).Aussi apparaît-il [l'ouvrage de Mabillon] dans le recul de l'histoire comme un pôle attractif, centre de ralliement (...) qui domine tout le développement ultérieur de la diplomatique (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 642).
ART MILIT. Mot de ralliement. Mot, expression qu'on doit dire pour montrer qu'on est du même camp que quelqu'un. Toutes les deux heures, ainsi qu'en pays ennemi, retentissaient les cris de faction. − Qui vive?... Avancez au mot de ralliement! (Zola, Germinal, 1885, p. 1456).
Au fig. Ces chefs-d'œuvre des réflexions de l'antique et de la plus pure philosophie (...) ne sont plus que (...) des mots de passe et de ralliement, des instruments de cette guerre civile permanente dont l'entretien est la plus grande affaire de tant de gens (Valéry, Variété IV, 1938, p. 167).
2. P. méton. Signal, signe auquel on peut se rallier ou indiquant qu'on doit procéder au ralliement, au regroupement. Un mot, une phrase, le sentiment qui inspire même dans un regard, est comme un ralliement auquel ils [les exilés] obéissent (Balzac, Lettres Étr., t. 1, 1833, p. 2).
Loc. Sonner le ralliement. La nuit venait; on sonnait le ralliement (Fromentin, Été Sahara, 1857, p. 176).Baudoin fit alors sonner le ralliement et ramena ses soldats pour leur partager enfin les richesses du camp ennemi (Grousset, Croisades, 1939, p. 65).
Au fig. [Vanier] sonna aux poètes nouveaux un ralliement qui fut entendu (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Hommes d'auj. (Léon Vanier), 1885-93, p. 370).On entend quelquefois éclater dans le texte [de Stendhal] (...) certaines locutions, presque des interjections (...) qui sonnent le ralliement de l'énergie (...), le réveil de la volonté d'être encore ce que l'on fut (Valéry, Variété II, 1929, p. 87).Et chaque dimanche sur l'antenne de Radio Paris écoutez la Rose des Vents qui sonne le ralliement des volontés françaises (L'Œuvre, 19 janv. 1941, p. 2).
B. − Fait de faire sienne une cause, une opinion, d'y adhérer, de rejoindre un parti. Synon. adhésion; anton. abandon, lâchage (fam.).
Ralliement de qqn à qqc.Un mot sinistre d'un Français dont je ne veux pas écrire le nom: « Je ne joue pas les perdants. » Cela pour expliquer son ralliement à la cause de Vichy (Green, Journal, 1941, p. 104).
Ralliement de qqn.Baudouin Ier(...) avait épousé la princesse Arda, fille d'un chef arménien du Taurus (...) qui lui valut le ralliement de l'élément arménien prépondérant à Édesse (Grousset, Croisades, 1939, p. 104).
Ralliement à qqc.Il comptait trente ans de services sous les régimes précédents, et dix années de ralliement au gouvernement actuel (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 325).Un très large ralliement à l'habitat individuel a pour corollaire quasi inévitable le triomphe des moyens de transports individuels (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 360).
[Sans compl.] C'était un de ces très rares députés de la droite à qui (...) les votes de complaisance et les ralliements sont inconnus (Gyp, Leurs âmes, 1895, p. 127).
Prononc. et Orth.: [ʀalimɑ ̃]. Ac. 1718-1762: ralliement; 1798: -ie- ou -î-; 1835: -ie- ,,on prononce ralîment``; 1878: -ie- ,,on prononce et plusieurs écrivent ralîment``; 1935: -ie- ,,on prononce ralîment`` (î = syll. longue). V. gaiement. Étymol. et Hist. Ca 1175 (Chron. Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 2179). Dér. de rallier*; suff. -ment1*; cf. l'a. fr. ralïance « cri de ralliement » ca 1220 (Anseïs de Carthage, 4691 ds T.-L.: ralïanche), puis « action de se rallier » ca 1355 (Bersuire, T. Liv., ms. Ste-Gen., f o290dds Gdf.) − xves. (Alain Chartier, Œuvres, L'Esperance, éd. Duchesne, p. 282; cf. éd. Fr. Rouy, p. 27: aliance), et le m. fr. ralliage « action de réunir (des personnes) » 1609 (J.-P. Camus, Diversitez, t. 2, f o161 r o). Fréq. abs. littér.: 261. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 269, b) 166; xxes.: a) 247, b) 642. Bbg. Gohin 1903, p. 373.

Wiktionnaire

Nom commun

ralliement \ʁa.li.mɑ̃\ masculin

  1. (Militaire) (Politique) Action de rallier ou de se rallier.
    • Bouteville commença dès lors à recruter des troupes, sa maison parisienne servant de centre de ralliement. — (Société de l’histoire de France, Annuaire-bulletin de la société de l’histoire de France: Année 2006, 2008)
    • Au contraire, la polyvalence de la notion de gloire pacifique motive des ralliements politiques de la part d'activistes qui voient dans l'œuvre napoléonienne la continuité de leurs efforts quarante-huitards. Leur ralliement réoriente le patriotisme pacifiste des années 1840, axé sur le peuple, sur le régime et sur l'État. — (Sylvie Aprile, Europe de papier: Projets européens au XIXe siècle, Presses Universitaires du Septentrion, 2016, p. 147)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RALLIEMENT. (On prononce Ralîment.) n. m.
T. de Guerre. Action de rallier ou de se rallier. Le ralliement des troupes se fit derrière un petit bois. Sonner le ralliement. On dit de même : Le ralliement d'une flotte, d'une armée navale. Mot de ralliement. Voyez mot. Signe de ralliement se dit, aux armées, de Certains signes dont on convient pour se reconnaître. Par extension, Mot, signe de ralliement, Le mot, le signe caractéristique auquel une secte, un parti se reconnaît, ou par lequel on le désigne. Point de ralliement, Endroit marqué aux troupes pour se rallier. Par extension, Point de ralliement, Le lieu où les personnes d'une même société, d'un même parti se rassemblent. Point de ralliement se dit aussi, figurément, d'une Opinion sur laquelle s'accordent des sectes, des personnes divisées sur d'autres points.

Littré (1872-1877)

RALLIEMENT (ra-li-man) s. m.
  • 1 Terme de guerre. Action de rallier ou de se rallier. Se rendre au lieu de ralliement. Elle [l'armée romaine] est propre aux détachements, aux ralliements, à toute sorte de conversions et d'évolutions, Bossuet, Hist. III, 6. Cette discipline et ces manœuvres de ralliement qui décident de la victoire dans un champ de bataille, Voltaire, Mœurs, 163. Si le ralliement des troupes françaises pouvait encore arrêter les forces ennemies, alors le retour désarmé de Napoléon et son abdication hâtive l'accusaient de faiblesse, Villemain, Souven. contemp. les Cent-Jours, ch. 17.

    Mot de ralliement, mot qu'un chef donne à ses troupes pour qu'elles se rallient, en cas de déroute ou de séparation.

    Mot qu'on donne après avoir reçu le mot d'ordre. Les mots de ralliement ? Dieu, Charles, Médicis, Chénier M. J. Charles IX, III, 4.

  • 2 Terme de marine. Action de bâtiments qui, après avoir été séparés, se réunissent. Je fis le signal de ralliement, et bientôt après je donnai l'ordre d'appareiller, La Pérouse, Voy. t. III, p. 260, dans POUGENS.
  • 3À l'armée, signe de ralliement, certains signes convenus pour se reconnaître.

    Point de ralliement, lieu où l'on doit se rallier, se réunir. Ces deux poiriers… que Henri IV donna pour ralliement à son armée, lorsqu'il combattit à Ivry, Chateaubriand, Itin. part. I.

  • 4 Par extension. Mot, signe de ralliement, le mot, le signe caractéristique auquel une secte, un parti se reconnaissent, ou par lequel on les désigne. Chaque hérésie a son nom qui est comme le mot de ralliement, Montesquieu, Lett. pers. 29. Le nom de Crébillon était le mot de ralliement des ennemis de Voltaire, Marmontel, Mém. IV.

    Point de ralliement, le lieu où les personnes d'une même société, d'un même parti se rassemblent. Les frères [les philosophes] ne s'entendent point, ne s'ameutent point, n'ont point de ralliement ; ils sont isolés, dispersés …, Voltaire, Lett. Damilaville, 12 avr. 1764.

    Fig. Point de ralliement, opinion sur laquelle des personnes en dissentiment sont d'accord.

HISTORIQUE

XIIe s. Deus par qui [les choses] unt raliementz, Paiz e concorde e tenemenz, Benoit de Sainte-Maure, II, 15.

XVIe s. Puis ayant regret d'avoir laissé huict pieces d'artillerie, ils marchent r'alliez pour les regagner : et pource qu'ils en eussent battu les r'alliemens du prince et de l'admiral…, D'Aubigné, Hist. I, 168.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ralliement »

Rallier. On disait aussi raliance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Mot dérivé de rallie avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ralliement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ralliement ralimɑ̃

Citations contenant le mot « ralliement »

  • Ralliez-vous à mon panache blanc ! Henri IV,
  • Le ralliement, ça ne marche jamais, ce qui marche, c’est le rassemblement. Derrière le ralliement, il y a le désenchantement, et puis l’effacement. Derrière le rassemblement, il y a le courage et le succès. De François Bayrou / Discours de campagne des législatives du MoDem à Paris - 24 Mai 2007
  • Toute secte, en quelque genre que ce puisse être, est le ralliement du doute et de l'erreur. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Si les anciens réfugiés ignorent tout de la préparation qui a proliféré du Jota Cruz jusqu’aux fast-foods, les expatriés d’aujourd’hui en ont fait un point de ralliement. Un îlot de convivialité par-delà les mers. « Si nous parcourons tous les escaliers de Valparaiso, nous aurons fait le tour du monde », écrivait le poète Pablo Neruda, émerveillé par les 44 collines cernant la baie. Après avoir conquis le Chili, la chorrillana aurait, elle aussi, traversé les frontières. Certains affirment qu’elle a inspiré la poutine québécoise, variante avec du fromage et des frites parfois cuites dans la graisse. Rien d’étonnant quand on connaît ce sens du partage typiquement chilien. L'Humanité, La chorrillana, un plat de ralliement | L'Humanité
  • Le correctif du 28 juillet de WoW Classic corrige un problème qui empêchait l'application du Cri de ralliement du tueur de dragons dans certaines circonstances. Millenium, WoW Classic : Correctif du 28 juillet (Cri de ralliement du tueur de dragons) - Millenium
  • Le 5e  Festival d’astronomie Magiqu’Astro déroule son programme d’animations depuis le 25 juillet et durant 15 jours avec un point de ralliement fixé au centre d’accueil d’Aillons-Margériaz 1000. , Culture - Loisirs | Le festival d’astronomie fait rêver petits et grands
  • "J'ai pris la décision de ne pas diviser les Marseillais, et de leur permettre d'avoir Michèle Rubirola comme maire", avait annoncé Samia Ghali aux journalistes quelques minutes plus tôt, avant de confirmer son ralliement à la reprise de la séance. Celle qui avait décroché dimanche la mairie du 8e secteur, face à un candidat du Printemps marseillais, s'est également justifiée sur Twitter. Franceinfo, Municipales à Marseille : la cheffe de file de l'union de la gauche, Michèle Rubirola, élue maire après le ralliement de la candidate ex-PS Samia Ghali

Images d'illustration du mot « ralliement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ralliement »

Langue Traduction
Anglais rallying
Espagnol reunión
Italien rally
Allemand rallye
Chinois 集会
Arabe حشد
Portugais reunião
Russe сплочение
Japonais 結集
Basque rallying
Corse rallye
Source : Google Translate API

Synonymes de « ralliement »

Source : synonymes de ralliement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ralliement »

Partager