Tapon : définition de tapon


Tapon : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TAPON, subst. masc.

A. − Vieilli. Petit tas d'étoffe ou de papier chiffonné, roulé en boule ou en forme de bouchon. Synon. tampon.Elzélina (...) fourrageait le placard, y dénichait (...) une bouteille bouchée d'un tapon de journal en torsade (Arnoux, Roi, 1956, p. 14).
P. anal. [En parlant d'autres matériaux] Elle éclatait de rire, l'embrassait brusquement, et elle le laissait,non sans lui avoir, en guise d'adieu, enfoncé un petit tapon d'herbe fraîche dans la bouche (Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 838).La nuit froide avait fait se former un peu partout une glace mince, même au fond du bac que Venant, inexpérimenté, avait négligé de garnir d'un tapon de paille (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 171).
Loc. En tapon. Froissé et roulé en boule. Rouler une couverture en tapon. De nouveau, avec la même brusquerie, il chiffonna la lettre, et, cette fois, l'enfouit en tapon dans sa poche (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1363).
B. − MARINE
1. ,,Morceau de toile à voile servant à raccommoder un trou dans une voile`` (Gruss 1978).
2. Bouchon dont on se servait pour fermer l'âme d'un canon. Marins, qui appellent Tapon une pièce de liège avec laquelle on bouche l'âme des canons pour empêcher l'eau d'y entrer (Delvau1883).
Prononc. et Orth. : [tapɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. a) 1383 « cylindre de bois qu'on enfonce dans l'âme du canon » (doc. ap. Ch. Bréard, Le Compte du clos des galées de Rouen, p. 23, cf. aussi A. Merlin-Chazelas, Doc. relatifs au clos des galées de Rouen, t. 1, p. 274, no1182, 10: à Pierre Gilles, cannonnier [...] 4 tapons de bois); b) 1701 « plaque de liège ou de bois avec laquelle on bouche l'âme d'un canon » (Fur.); 2. a) 1690 « morceau d'étoffe, de linge, de papier, chiffonné et mis en boule, qui forme une sorte de bouchon » (ibid.); 1808 (étoffe, etc.) en tapon (Hautel); 1872 (cheveux) en tapon (Littré, s.v. taponner); b) 1690 (se mettre) en un tapon « se pelotonner, se cacher » (Fur.); 3. 1831 « morceau de toile servant à fermer un trou dans une voile » (Will.). De l'a. b. frq. *tappo « bouchon », cf. l'a. b. all. zapho, le m. néerl. tappe « id. ». V. aussi tampon. Fréq. abs. littér.: 13.
DÉR.
Taponner, verbe trans.Mettre en tapon. Ce soir, MlleAbbatucci travaillait à côté de moi à un morceau de linge, qu'elle taponnait et s'efforçait de me cacher (Goncourt, Journal, 1878, p. 1256). [tapɔne], (il) taponne [-pɔn]. 1reattest. 1671 (Mmede Sévigné, Corresp., 15 avr., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 221); de tapon, dés. -er.

Tapon : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tapon \ta.pɔ̃\ masculin

  1. Étoffe, linge, etc., chiffonné et mis en bouchon.
    • Il tenait sous son bras le gilet de laine, roulé en tapon. — (Henri Troyat, Aliocha, Flammarion, 1991, p. 127)
    • Remettez dans ses plis cette étoffe qui est toute en tapon.
  2. Pièce de toile servant à boucher un trou dans la voile d’un bateau.
  3. Grosse boucle de cheveux à la mode pour les femmes sous le règne de Louis XIV
  4. (Québec) (Figuré) Grande quantité.
    • Vous, réalisez-vous qu’il y en a un tapon qui sont pour ?

Nom commun

tapon \Prononciation ?\ masculin

  1. Tapis.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tapon : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAPON. n. m.
Étoffe, linge, etc., chiffonné et mis en bouchon. Remettez dans ses plis cette étoffe qui est toute en tapon. Elle a mis sa robe en tapon. Il est familier.

Tapon : définition du Littré (1872-1877)

TAPON (ta-pon) s. m.
  • 1Étoffe, linge, etc. qu'on bouchonne et qu'on met en tas. Cette robe est toute en tapon.
  • 2 Terme de marine. Morceau de toile qui sert à boucher un trou dans une voile.

    Bouchon du nable d'une embarcation.

  • 3Gros tambour en usage dans les Indes.
  • 4Bouvreuil.

HISTORIQUE

XVIe s. Le derriere de mes chenelles sera fermé, au bout, d'un tapon, qui aura un nombre infiny de petits trous, et par tel moyen le canal distillera l'eau, comme une amiable rosée, Palissy, 80.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TAPON.
1Ajoutez :

Il se dit aussi de paquets de papiers. Je vous annonce que les Mémoires de Saint-Simon paraissent, mais très mutilés, si j'en juge parce que j'ai vu en trois gros tapons verts, Lettre de Mme de Créquy, dans STE-BEUVE, Causeries du lundi, t. XV (les Mémoires de Saint-Simon)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tapon : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAPON, voyez Tampon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tapon »

Étymologie de tapon - Wiktionnaire

Du latin tapes (« tapis ») et -on, à moins que le sens ne soit « ce qui sert à recouvrir » auquel cas, il relève de tapir (« recouvrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de tapon - Littré

Taper 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tapon - Wiktionnaire

De l’ancien bas vieux-francique *tappo (« bouchon ») → voir tampon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tapon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tapon tapɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « tapon »

  • Le seul événement culturel d’envergure qu’il nous reste est le Festival du taponLe Journal de Montréal, Le festival du tapon | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « tapon »

Langue Traduction
Corse u tapone
Basque tapon
Japonais タップする
Russe нажмите на
Portugais tapon
Arabe انقر على
Chinois 轻按
Allemand tippen sie auf
Italien tapon
Espagnol toque en
Anglais tapon
Source : Google Translate API

Synonymes de « tapon »

Source : synonymes de tapon sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires