La langue française

Puritain, puritaine

Sommaire

  • Définitions du mot puritain, puritaine
  • Étymologie de « puritain »
  • Phonétique de « puritain »
  • Citations contenant le mot « puritain »
  • Images d'illustration du mot « puritain »
  • Traductions du mot « puritain »
  • Synonymes de « puritain »
  • Antonymes de « puritain »

Définitions du mot puritain, puritaine

Trésor de la Langue Française informatisé

PURITAIN, -AINE, subst. et adj.

A. −
1. HIST. RELIG. Protestant de l'Angleterre et de l'Écosse très attaché à la lettre de l'Écriture, appartenant à une secte rigide, apparue au xvies., dont beaucoup de membres émigrèrent en Amérique du Nord pour fuir les persécutions des Stuart. Cromwel, par exemple, était, selon moi, puritain sincère jusqu'au fanatisme, et avide de domination jusqu'à l'hypocrisie (Cousin, Hist. philos. XVIIIes., t. 2, 1829, p. 488).Le XVIIes. et le XVIIIesiècle voient affluer [en Amérique du Nord] des colons d'origine diverse: puritains anglais (les « pélerins » du May-Flower), huguenots français (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 54):
1. Ainsi se sont colonisés la partie maritime de Massachussets, toute l'île de Rhodes et le Connecticut, sans parler du nouveau Hampshire. Aujourd'hui que l'esprit du siècle est si différent, les descendans de ces anciens puritains peuvent à peine se former une idée de l'importance que leurs pères attachoient à l'interprétation de certains textes de l'écriture sainte... Crèvecœur, Voyage, t. 3, 1801, p. 291.
2. En empl. adj.
a) [En parlant d'un inanimé] Qui appartient aux protestants puritains, est composé de puritains. Il n'y a pas eu, entre le parti épiscopal et le parti puritain, de véritable querelle religieuse; la lutte ne s'est guère engagée sur les dogmes (Guizot, Hist. civilis., leçon 13, 1828, p. 14).L'étudiant de Harvard, élevé dans cette atmosphère de franchise rude mais saine que la tradition puritaine crée dans la grande université du Massachusetts (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 75).Ma famille ne vient pas de la Nouvelle-Angleterre et je ne crois pas avoir dans les veines une seule goutte de sang puritain (Green, Journal, 1947, p. 133).
b) [En parlant d'un animé] Qui appartient à une secte rigoriste. Les juifs puritains, arrivant d'Allemagne ou de Pologne, sont blessés des licences que leurs coreligionnaires se permettent de ce côté du Rhin (Renan, St-Paul, 1869, p. 69).Ici, il y a plus de neuf cents ans, des musulmans puritains sont venus chercher un refuge contre les persécutions de leurs coreligionnaires (Tharaud, Fête arabe, 1912, p. 159).
B. − P. ext.
1. Personne austère et prude très attachée aux principes (moraux, religieux, politiques...). Synon. rigoriste.Les financiers ne sont pas des puritains. Depuis que le grand succès de l'autre soir m'a mise en valeur, comme il dirait, cet aimable homme me comble, il me traite de puissance à puissance (Vogüé, Morts, 1899, p. 173).Le puritain est par excellence l'homme du sérieux, celui qui se situe aux antipodes du joueur (Jeux et sports, 1967, p. 1160):
2. − Bien sûr que si! Vous êtes tous les deux des puritains, comme tous les gens de gauche, dit Volange en se tournant vers Henri; le luxe vous choque, parce que vous ne supportez pas d'avoir mauvaise conscience. Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 268.
2. En empl. adj.
a) [En parlant d'un animé] Austère et prude. L'éducation protestante a laissé beaucoup de traces chez Gide, (...) au fond il est très puritain (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 95).C'est une femme absolument sobre!... Sauf pour le tabac... Plutôt même assez puritaine je dirai dans un sens! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 498).
b) [En parlant d'un inanimé] Qui fait preuve de pruderie; qui témoigne de rigidité jusqu'à la sévérité. Éducation puritaine; mœurs puritaines. Cette maison propre, rangée, sévère, puritaine, bien organisée pour le service, lui plut (Verne, Tour monde, 1873, p. 7).Sedan, très puritain, a toujours jugé avec sévérité Charleville, cité de rires et de fêtes (Zola, Débâcle, 1892, p. 181).V. exercice ex. 4.
REM.
Puritainement, adv.De manière puritaine. Une partie du clergé américain s'irrite de certaines légèretés du cinéma ou de ce qu'il affirme dangereux. Son influence, dit-on, se fera « puritainement » sentir (Arts et litt., 1936, p. 34-8).
Prononc. et Orth.: [pyʀitε ̃], fém. [-εn]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1718-62, au plur., 1694-1798, au masc. uniquement). Étymol. et Hist. A. Subst. 1. 1587 « membre d'une secte de la religion réformée d'Angleterre » (Ronsard, Continuation du discours des misères de ce temps, vers 244, var. éd. 1587 ds Œuvres compl., éd. P. Laumonier, t. 11, p. 50); 2. 1775 « celui, celle qui est aussi sévère ou rigoureux qu'un membre d'une secte puritaine » (Beaumarchais, Le Barbier de Séville, II, 2, note de l'aut.). B. Adj. 1. 1590 ministres puritains (Sommaire discours du notable martyre de deux vénérables prêtres [...] Lyon, Jean Patrasson, 19 ds Fonds Barbier); 2. 1751 (Prévost, Lettres angloises, t. 4, 1repart., lettre 142, p. 87: vous rirez [...] de l'air puritain que vous verez prendre à la Sainclair. Il ne sortira pas de ses levres une ordure ni un mot équivoque). Empr. à l'angl.puritan (1572, daterait de 1564, v. NED) formé sur le lat. puritas (v. pureté) et qui désigna d'abord des membres de l'Église anglicane qui voulaient épurer le rite officiel et refusaient un certain nombre de traditions héritées du catholicisme romain que la reine Élisabeth Ireavait maintenues puis, ces opposants s'étant alliés aux presbytériens dans les luttes contre Jacques Ieret Charles Ier, le terme désigna des protestants calvinistes prônant des principes intransigeants. Fréq. abs. littér.: 256. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 303, b) 277; xxes.: a) 233, b) 540. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p. 147. − Boulan 1934, p. 118. − Dub. Pol. 1962, p. 393.

Wiktionnaire

Adjectif

puritain \py.ʁi.tɛ̃\

  1. Qui professe une grande pureté de principes moraux ou politiques.
    • Un ministre puritain. — Un esprit puritain.
    • Sa vie était monotone et sa tâche répugnait à son caractère, mais elle accomplissait son devoir et brisait sa volonté avec une joie puritaine. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 84)
    • Facebook et Instagram se sont mis à censurer toute image contraire à leur vision puritaine de la société, à masquer les sites de presse contraires à ce qu'ils jugent être le « juste débat » et à organiser nos « fils d'actualité » pour nous rendre plus réceptifs à leur publicité. — (Arthur Messaud, Régulation des contenus : quelles obligations pour les géants du Web ?, La Quadrature du Net, 9 octobre 2018 → lire en ligne)
  2. (Christianisme) Relatif au puritanisme.
    • On comprend bien des choses si l'on sait que chacun de ces hommes devait être enterré selon les rites de sa bande, avec tout ce qu'il peut y avoir de prières : catholiques, juives, puritaines, presbytériennes, méthodistes, parsies, jaines, musulmanes. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. VIII., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)

Nom commun

puritain \py.ʁi.tɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : puritaine)

  1. (Religion) Membre d’une secte protestante qui veut suivre la religion la plus pure.
    • Les puritains d’Angleterre.
    • Les puritains d’Écosse.
    • Une jeune puritaine.
    • Il a l’air d’un puritain.
  2. (Figuré) Ceux qui professent une grande pureté de principes moraux ou politiques, une grande rigidité dans l’application de ces principes. Il s’emploie quelquefois dans un sens péjoratif.
    • Quel puritain !

Forme d’adjectif

puritaine \py.ʁi.tɛn\

  1. Féminin singulier de puritain.

Nom commun

puritaine \py.ʁi.tɛn\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de puritain.

Forme d’adjectif

puritaine \py.ʁi.tɛn\

  1. Féminin singulier de puritain.

Nom commun

puritaine \py.ʁi.tɛn\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de puritain.

Forme d’adjectif

puritaine \py.ʁi.tɛn\

  1. Féminin singulier de puritain.

Nom commun

puritaine \py.ʁi.tɛn\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de puritain.

Forme d’adjectif

puritaine \py.ʁi.tɛn\

  1. Féminin singulier de puritain.

Nom commun

puritaine \py.ʁi.tɛn\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de puritain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PURITAIN (pu-ri-tin, tè-n') s. m.
  • 1Nom donné à chacun des membres d'une secte protestante ainsi appelée parce qu'elle prétend être plus purement attachée que les autres presbytériens à la lettre de l'Écriture ; elle rejette la hiérarchie. Les calvinistes se vantaient d'être ceux des réformés qui s'attachaient le plus purement à la lettre de l'Écriture ; ce qui fut cause qu'on leur donna le titre de puritains en Angleterre et en Écosse, Bossuet, Var. IX, 75. Ces puritains, espèces de calvinistes, se réfugièrent, vers l'an 1620, dans ce pays nommé depuis la Nouvelle Angleterre, Voltaire, Mœurs, 153.

    Adjectivement. Un ministre puritain. La secte puritaine. Il y a là dedans [des vers de Thomson] un sentiment de cette piété puritaine et candide ; il y a quelque chose de cette exaltation naïve de l'Écosse qui s'anime pour l'amour de la patrie, et d'une patrie du Nord, Villemain, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leç. Cette action de l'esprit français, qui tout à coup, dans l'Écosse puritaine, fait briller une littérature…, Villemain, ib. 2e part. 3e leç.

  • 2Se dit, par extension, de ceux qui affectent une grande rigidité de principes moraux ou politiques.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « puritain »

Angl. puritan, du lat. purus, pur, par l'intermédiaire de puritas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’anglais puritan [1] (« membre d'une secte protestante »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « puritain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
puritain pyritɛ̃

Citations contenant le mot « puritain »

  • Les puritains devraient avoir des feuilles de vigne sur les yeux. De Stanislaw Jerzy Lec
  • Nos sommes des puritains, c'est l'histoire qui l'a voulu. C'est pour ça qu'une petite pipe au président tourne à l'affaire d' État De Robin Williams / Journal France-Soir - 4 décembre 1998
  • Au XVIIe siècle ont été publiés des livres de spiritualité destinés spécifiquement aux enfants. Le révérend puritain John Cotton a conçu en 1646 un catéchisme pour enfants intitulé Milk for Babes, et republié en 1656 en Nouvelle-Angleterre sous le titre de Spiritual Milk for Boston Babes. Celui-ci contient 64 questions et réponses relatives à la doctrine religieuse, aux croyances, à la morale et aux bonnes manières. James Janeway (également un ministre puritain) a recueilli des histoires sur la vie et la mort vertueuses d’enfants pieux dans A Token for Children (1671), incitant parents, infirmières et enseignants à faire lire l’ouvrage « plus de cent fois ». SudOuest.fr, À quoi les premiers livres pour enfants ressemblaient-ils ?
  • Les réactions à l’assassinat du noir George Flyod par un policier blanc ne renvoient pas à l’histoire de l’esclavage aux États-Unis, mais —de même que l’opposition systémique au président Trump— à un problème profond de la culture anglo-saxonne : le fanatisme puritain. Il faut se souvenir de la violence intérieure qui a secoué ce pays lors des deux guerres civiles que furent celles d’Indépendance et de Sécession pour comprendre les événements actuels et prévenir sa résurgence. Attention : aux États-Unis, la classe politique prêche désormais un racisme égalitaire. Tous égaux, mais séparés. Réseau Voltaire, USA : le dérapage du racisme égalitaire, par Thierry Meyssan
  • Courant issu de la Réforme, le baptisme naît au début du XVIIe siècle entre l’Angleterre et les Provinces-Unies – les actuels Pays-Bas. Avec sa communauté de fidèles, le pasteur puritain John Smyth (vers 1570-1612) est contraint à l’exil en Hollande. Il y lie connaissance avec des anabaptistes qui vont fortement l’influencer. Les anabaptistes s’opposent fortement au baptême des bébés : le sacrement du baptême ne doit selon eux être administré qu’à des chrétiens conscients de leur décision, après une confession personnelle de leur foi. Reforme.net, Qui sont les baptistes ? - Reforme.net
  • «L’ironie veut cependant que Virginie Despentes représente la quintessence de l’establishment, d’un double système, celui de la contre-culture consumériste (le "cool" officiel) et de l’académisme (universitaire, médiatique, culturel). Despentes a d’abord incarné l’icône destroy des années 90 pendant lesquelles les artistes surenchérissaient dans le déballage, le spectacle de l’amoralité, du "no limit". A présent, elle se fige en porte-parole, punitive et normative, du nouveau puritanisme et de la "cancel culture". Derrière cet apparent paradoxe se cache une évolution : le débondage et la provocation amorale conduisent à la reconstruction de nouvelles normes. Désormais, Despentes se veut le porte-voix d’un académisme à la fois transgressif et puritain. Un académisme dont la cérémonie des césars, addition de récriminations segmentaires enfermant les êtres humains dans des catégories de plus en plus étroites, a fourni le spectacle parachevé. Libération.fr, Tribune de Despentes : «Un académisme transgressif et puritain» - Libération
  • Un accès de folie publique, cela se voit. Cela s’était déjà vu quatre-vingts ans auparavant. On sort de Louis XIV comme on sort de Robespierre, avec un grand besoin de respirer ; de là la Régence qui ouvre le siècle et le Directoire qui le termine. Deux saturnales après deux terrorismes. La France prend la clef des champs, hors du cloître puritain comme hors du cloître monarchique, avec une joie de nation échappée. (…) Le Vent Se Lève, Victor Hugo : « Quatrevingt-treize »
  • j'ai éteint ma télé. je n'ai pas pu souffrir entendre Dupont-Moretti parler de féminisme... et de féministes excessives, ascenseur et de ce pays puritain: les États-Unis d'Amérique. Vanity Fair, Éric Dupond-Moretti assure être féministe et scandalise la toile
  • Et alors il est ou le problème ? le libertinage est interdit aux states et midi libre vous êtes devenu puritain ? ou vous n avez rien d autre à faire . midilibre.fr, Un rappeur affirme que Will Smith lui a donné sa "bénédiction" pour avoir une relation avec son épouse - midilibre.fr
  • Dans ce coffret de 10 DVD, le casting est impressionnant, réunissant des metteurs en scène comme Michael Curtiz, William Wellman, Clarence Brown, Victor Fleming, William Dieterle ou Jack Conway et des stars, le plus souvent dans leurs jeunes années, du calibre de Barbara Stanwyck, Clark Gable, James Cagney, Joan Blondell, Jean Harlow ou William Powell. Et le contexte passionnant : nous sommes entre 1930 et 1933 et les Etats-Unis sont marqués par la Grande Dépression. Les histoires reflètent ces sombres années, racontant le gouffre entre ultra-riches et pauvres hères, forfaits des gangsters et voracité des hommes d’affaires. Sans oublier le rôle des femmes, ici séductrices et pécheresses ; le plus souvent dotées d’un fort caractère. Sacrée découverte que ces films oubliés, longtemps censurés par le Code Hays qui devait dès 1934 poser une chape de plomb puritaine sur les extravagances hollywoodiennes (Warner). ladepeche.fr, Idées cadeaux : l’Amérique en coffrets DVD - ladepeche.fr
  • Le pitch : La série nous embarque Hollywood, dans l’univers du cinéma à la fin des années 1940. C'est un monde à part dans une Amérique puritaine, un lieu où tous les excès sont permis tant qu’ils ne sont pas trop visibles, et surtout tant qu'ils ne sont pas publics. C’est ce monde que découvre Jack Costello, un beau garçon et ancien militaire. Il veut devenir quelqu’un, il veut devenir comédien.  Europe 1, Top 2020 : aux 6e et 5e places…
  • Dracula paraît en 1897 dans l'Angleterre puritaine de la fin de l'ère victorienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Europe 1 Studio "Au cœur de l'Histoire", Jean des Cars vous dévoile la vérité sur le personnage qui a inspiré ce roman culte. Un homme sanguinaire qui a terrorisé la Transylvanie et la Moldavie au milieu du XVème siècle, et n’avait rien à voir avec le héros romantique inventé par Bram Stoker : Vladislav III, dit "l’empaleur"... Europe 1, Dracula : le monstre qui a inspiré la fiction (partie 1)
  • En matière de spiritualités, cette fin du XVIe siècle est surtout marquée par les guerres de religion. Et c’est en se retrouvant à Paris en pleine Saint-Barthélemy que l’architecte écossais Jacques Shaw va entamer son cheminement, choqué par ce massacre sanglant des protestants. C’est aussi là qu’un étrange passant, du nom de Ian Ramsay lui conseillera d’aller bâtir avec les maçons un monde de tolérance et de fraternité. Plus tard, à Côme, c’est une toute aussi étrange « veuve » qui lui transmettra une pierre frappée d’une étoile, dernier vestige du Temple de Salomon. Décidé par ses signes à retourner en Écosse, il offre ses services au jeune roi Jacques VI et à son proche conseiller, Lennox, catholique lui aussi dont la récente conversion au protestantisme fait douter la « Kirk », la puissante église réformée locale. Fort de son nouveau titre de maître des travaux, Jacques Shaw va poursuivre son immersion auprès des confréries de maçons, et tenter d’élargir leur cercle basé sur les rites d’initiation ou les valeurs de fraternité et de solidarité. Mais en cela, il va devenir de plus en plus dangereux pour la Kirk, prêt à tout pour l’empêcher de mettre en cause son pouvoir et sa vision, très puritaine et stricte, de la religion, quitte à jouer sur les rumeurs de sa proximité avec la jeune reine Anne qui, de fait, ne laisse pas Shaw indifférent. Courrier picard, Les maçons pris au mot, la naissance de la franc-maçonnerie «spéculative»
  • Si on pense à la droite classique – moralement puritaine, religieuse, antiféministe, etc. –, on la trouvera évidemment incompatible avec les luttes de libération LGBTQ. Mais la droite n’est pas monolithique. On n’a qu’à penser à Ayn Rand, la grande théoricienne capitaliste étatsunienne du 20e siècle: féministe avant Simone de Beauvoir, athée bien longtemps avant que ce soit la norme chez les intellectuels, opposant son éthique humaniste à toute morale religieuse, etc. Une droite LGBTQ – un capitalisme altersexuel – est donc non seulement possible, mais aussi souhaitable. Je me propose d’établir ici quelques-uns des principes qu’elle pourrait se donner. Le Journal de Montréal, LGBTQapitalisme 101 | Le Journal de Montréal
  • Hester Prynne est l’héroïne de « La lettre Ecarlate », le roman de Nathaniel Hawthorne, publié en 1850. Dans l’une des premières colonies américaines du XVIIe siècle, les puritains condamnent la jeune femme parce qu’elle a donné naissance à un enfant illégitime. Jugée « femme adultère », elle doit constamment porter une lettre rouge sur son corsage, livrée publiquement au mépris de la société. Mais la femme décrite dans ce livre n’a rien d’une puritaine et semble sortie d’une époque bien plus moderne. En tenant tête aux juges puritains lorsqu’elle refuse de dénoncer son amant, Hester Prynne s’affranchit des lois religieuses et incarne l’injustice des lois de son époque. , 10 héroïnes féministes à (re)découvrir dans la littérature - Elle
  • Il aurait voulu être un combattant lors de la Première Guerre mondiale, mais il consacra plutôt sa vie au combat de la littérature. Déjà à un très jeune âge, il voulait être là où les choses se passent et s’éloigner de son Oak Park natal, cette banlieue puritaine de Chicago. Recalé par l’armée pour cause de myopie, le jeune reporter du Kansas City Star trouvera néanmoins le moyen de partir au front. Devenu aide-ambulancier pour la Croix-Rouge en 1918, il est dépêché en Italie à moins de 20 ans. Surpris par un obus ennemi un matin de juillet, il survivra à de terribles blessures aux jambes qui le feront souffrir toute sa vie. De retour aux États-Unis au début de 1919, après de longs mois d’hospitalisation, il aura tôt fait de repartir pour l’Europe en s’installant à Paris en 1921 avec Hadley, sa première épouse. Arrivé à Paris avec en poche une carte de correspondant du Toronto Star, il se construit une stature d’écrivain dès 1926 avec la parution du roman Le soleil se lève aussi. C’est encore un jeune homme, mais l’écrivain incontournable qu’on reconnaîtra en lui apparaît déjà. L’actualité, Le soleil se lève aussi, le roman de tous les romans d’Hemingway  | L’actualité

Images d'illustration du mot « puritain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « puritain »

Langue Traduction
Anglais puritan
Espagnol puritano
Italien puritano
Allemand puritaner
Chinois 清教徒
Arabe بيوريتان
Portugais puritano
Russe святоша
Japonais ピューリタン
Basque puritan
Corse puritanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « puritain »

Source : synonymes de puritain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « puritain »

Partager