La langue française

Janséniste

Définitions du mot « janséniste »

Trésor de la Langue Française informatisé

JANSÉNISTE, adj. et subst.

A. − [Correspond à jansénisme A]
1. Subst. et adj. (Qui est) partisan du jansénisme. Théologien janséniste; esprit, parti, secte janséniste. Le confesseur de Julien, tout janséniste qu'il était, ne fut point à l'abri d'une intrigue de jésuites (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 504).Les Parlements jansénistes eurent l'appui des philosophes déistes ou incrédules dans la lutte contre la bulle Unigenitus et l'Ordre des jésuites (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 292):
1. ... le Père C., las d'entendre une dame lui dire qu'elle était janséniste, lui demande si elle croit que le Christ n'est mort que pour certains et non pour tous (ce qui est la Cinquième Proposition condamnée). Green, Journal,1948, p. 147.
En emploi subst. Les querelles des jésuites et des jansénistes; le janséniste Pascal. Les jansénistes disent qu'il faut aimer Dieu, et les jésuites le font aimer (...). Les jansénistes aiment mieux la règle que le bien; les jésuites préfèrent le bien à la règle (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 134).Racine avait été obligé, pour lui donner ensuite toute sa valeur universelle, de faire un instant de la Phèdre antique une janséniste (Proust, Temps retr.,1922, p. 910).Le nom de Noailles n'évoquera plus (...) cet archevêque de Paris, ami secret des jansénistes et pour qui Racine écrivit l'histoire de Port-Royal (Mauriac, Journal 1,1934, p. 38).V. convulsionnaire étymol. 2 :
2. Les jansénistes (...) tiennent la volonté pour si malade, son libre arbitre pour si peu libre, si porté au mal ou si rouillé, qu'elle ne se décide jamais au bien qu'entraînée par une délectation préalablement envoyée du ciel. Ce n'est pas nous qui décidons, c'est la grâce, « plaisir divin », qui nous décide, ou mieux qui décide pour nous. Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 567.
2. Adj. Propre, relatif au jansénisme. Doctrine, école, querelle janséniste; austérité, piété janséniste; principes jansénistes. Un fond d'idéalisme calviniste, janséniste, jacobin, une vieille croyance en l'irrémédiable perversité de l'homme (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 759).Nul plus que moi n'a été étranger à la conception puritaine, janséniste ou gidienne du péché (Abellio, Pacifiques,1946, p. 199):
3. Si loin que je me sente aujourd'hui du rigorisme janséniste je ne puis oublier que de ma seizième à ma vingtième année, Pascal était pour moi la religion même et que je me mettais quelquefois à genoux pour le lire. Green, Journal,1949, p. 261.
B. − [Correspond à jansénisme B2] Le plus souv. adj.
1. Qui offre un caractère d'austérité, de rigorisme excessif
a) Qui offre un caractère d'austérité, de rigorisme excessif en matière de religion, de mœurs, de conceptions. Synon. intransigeant, puritain, rigoriste, rigoureux.Éducation, morale janséniste. L'excessive sévérité janséniste du directeur m'a obligé d'envoyer en ambassade un de mes amis (Balzac, Corresp.,1838, p. 477).Il faut voir ces grandes dames de la démocratie jouer aux grandes dames de l'aristocratie, avec ce quelque chose de pincé, de raide, de janséniste (Goncourt, Journal,1878, p. 1238).À la messe comme à l'oraison (...). Les uns se figeaient dans une raideur janséniste, d'autres s'inclinaient modestement, d'autres s'affalaient (Billy, Introïbo,1939, p. 78).
Emploi subst. La brochure de M. Duvergier de Hauranne (...) accusant les qualités et les défauts de ces doctrinaires qui sont comme les jansénistes politiques de notre âge (Barb. d'Aurev., Memor. 2,1838, p. 353).
b) Qui offre un caractère d'austérité, de rigorisme excessif en matière d'art, de style. Synon. austère, rigide, sévère.L'intérieur sévère, janséniste, de la maison paternelle dans laquelle il commençait à s'ennuyer fort à dix-sept ans (Goncourt, Journal,1885, p. 466).L'on ne peut prétendre que je suis suspect de vouloir défendre l'esprit messianique et la tenue janséniste de la N.R.F. (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 135).
P. anal. Ce public sait très bien distinguer le catch de la boxe; il sait que la boxe est un sport janséniste, fondé sur la démonstration d'une excellence; on peut parier sur l'issue d'un combat de boxe : au catch, cela n'aurait aucun sens (R. Barthes, Mythologies, Paris, Éd. du Seuil, 1957, p. 12).
En emploi subst. On a appelé Boileau le janséniste de notre poésie; janséniste est un peu fort, gallican serait plus vrai (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 1, 1844-64, p. 16).Don Severo est le janséniste de l'« aficion »; il en est le Saint-Cyran : d'une rigueur terrible, impitoyable aux matadors qui ne travaillent pas (Mauriac, Journal 3,1940, p. 220):
4. Et qu'eût-il dit [Pascal] des raffinements et de la casuistique de ces jansénistes de la peinture et de la poésie, les Degas, les Mallarmé, qui ne vécurent que pour rejoindre et pour parfaire, l'un, quelque forme, l'autre, quelque système de mots... Valéry, Degas,1936, p. 179.
2. Spécialement
a) BEAUX-ARTS. [En parlant d'un crucifix] Dont les bras sont presque à la verticale (et que l'on a longtemps considéré comme symbolique de la spiritualité janséniste). Il y a dans les chambres des crucifix jansénistes qui, les bras verticaux, semblent pousser des cris d'angoisse (Estaunié, Empreinte,1896, p. 17).Contre la tapisserie (...) le masque de Pascal se détachait au-dessous d'un étroit christ janséniste (Mauriac, Enf. chargé de chaînes,1913, p. 53):
5. L'abbé Bellaigue de Bughas à Clermont possédait un Christ en ivoire qui avait appartenu à Pascal. C'était un Christ janséniste aux bras rapprochés pour marquer qu'il y aura peu d'élus. Barrès, Cahiers, t. 7, 1909, p. 265.
b) RELIURE. Reliure janséniste. Reliure très sobre, sans ornement. Les bréviaires de la flagellation, de la sodomie (...) presque tous reliés en reliures jansénistes (Goncourt, Journal,1862, p. 1055).Enfant, je croyais la reliure janséniste réservée aux livres de Port-Royal ou de ses amis (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 8).V. bavochure ex. 1.
Prononc. et Orth. : [ʒ ɑ ̃senist]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1656 subst. et adj. « qui professe le jansénisme » (Pascal, Provinciales, II, éd. J. Chevalier, p. 676 et 679); 2. 1690 subst. « celui qui fait preuve d'une rigueur austère » (Fur.). Dér. du nom de Corneille Jansen, v. jansénien; suff. -iste*. Fréq. abs. littér. : 758. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 350, b) 1 206; xxes. : a) 374, b) 1 199. Bbg. Quem. DDL t. 7.

Wiktionnaire

Nom commun

janséniste \ʒɑ̃.se.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Partisan du jansénisme.
    • Il […] se faisait fort de créer, pour le roi et le pape, une armée de quarante-quatre mille dévoués, chevaliers de l’infaillibilité papale, pour exterminer, de concert avec l’Espagne, les Turcs et les jansénistes. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 111)
    • Il faut avouer que les jansénistes, qui ne se sont jamais piqués d’être fins, l’ont été dans ces derniers temps bien plus qu’ils ne pensaient, et que les jésuites, qui se piquent de l’être beaucoup, ne l’ont été guère. — (Jean le Rond d’ Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Que sa dénomination dérive d’un nom commun ou d’un nom propre, l’adepte ne prend jamais de majuscule initiale. L’adhérent, le disciple, le fidèle, le membre pas davantage. Toutes les catégories sont concernées (religion, philosophie, littérature, arts, politique, etc.) : un anglican, sept bouddhistes, trois catholiques, un dadaïste, deux existentialistes, un gnostique, un hindou, deux impressionnistes, trois jansénistes, quelques kharidjites, soixante laxistes, trois marxistes, quatre nudistes, deux oulipistes, dix presbytériennes, un quiétiste, un rexiste, des saint-simoniens, deux trotskistes, dix ultras, une voltairienne, un wahhabite, un zoroastrien. — (« Adepte », in Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie : D’Accolade à Allemand, aussi Orthotypo : Orthographe & typographie françaises : Dictionnaire raisonné, 2007)
  2. Doctrinaire dont l’intransigeance rappelle, pour leurs adversaires, celle des jansénistes.
    • Vaillant recommande la méthode forte et batailleuse qui, à son avis, s’accorde seule avec la lutte de classe et qui a pour elle l’opinion unanime de tous les anciens maîtres ; c’est un tutioriste et une sorte de janséniste. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap.II, La Décadence bourgeoise et la violence, 1908)

Adjectif

janséniste \ʒɑ̃.se.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est relatif au jansénisme.
    • […] : quant aux ecclésiastiques, pour peu qu'ils fussent jansénistes, (ce qui était, pour la plupart, le maximum de la raison), il était naturel qu'ils portassent aux nues l’antagoniste de Boniface VIII, et le héros des libertés gallicanes. — (Philippe-Antoine Grouvelle, Mémoires historiques sur les Templiers, Paris : chez F. Buisson, an XIII (1805), p. 144)
    • En effet, si tous les qualificatifs désignant les élus dans la doctrine jésuite sont également présents dans la doctrine janséniste, tous les qualificatifs par lesquels les jansénistes caractérisent les élus ne se trouvent pas dans la doctrine jésuite. — (Pierre Force, Le Problème herméneutique chez Pascal, J. Vrin, 1989, p. 188)
    • Si Green exprime ici son admiration devant Pascal homme de foi, il exprime ailleurs des réserves sur certains aspects de la foi janséniste pascalienne. — (Michael O’Dwyer, Julien Green et Blaise Pascal : puritanisme américain et jansénisme européen, dans Julien Green et l’Europe, Éditions Le Manuscrit, 2012, p. 86)
  2. (Figuré) (Vieilli) Qualifie une reliure pleine, sans ornements.
    • Enfant, je croyais la reliure janséniste réservée aux livres de Port-Royal ou de ses amis. — (Henri Bremond, Histoire littéraire du sentiment religieux en France depuis la fin des guerres de religion jusqu’à nos jours, t. 4, Bloud et Gay, 1920, p. 8)
    • On distingue divers genres de reliures : reliure cousue sur nerf, reliure cousue sur grecque, reliure dite à la lyonnaise ou la hollandaise, reliure en portefeuille, reliure janséniste, reliure genre bradel ou cartonnage. — (Édouard Rouveyre, Connaissances nécessaires à un bibliophile, Maxtor, Rungis, 2014, p. 160)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JANSÉNISTE. n. des deux genres
. Partisan du jansénisme. C'était un zélé, une zélée janséniste. Adjectivement, Les principes jansénistes, la morale janséniste, etc. Fig. Reliure janséniste, Reliure pleine, sans ornements.

Littré (1872-1877)

JANSÉNISTE (jan-sé-ni-st') s. m.
  • 1Celui, celle qui est du parti du jansénisme. Leur différend [des jésuites et des jansénistes] touchant la grâce suffisante est en ce que les jésuites prétendent qu'il y a une grâce donnée généralement à tous les hommes, soumise de telle sorte au libre arbitre, qu'il la rend efficace ou inefficace à son choix, sans aucun nouveau secours de Dieu, et sans qu'il manque rien de sa part pour agir effectivement ; ce qui fait qu'ils l'appellent suffisante, parce qu'elle seule suffit pour agir ; et que les jansénistes au contraire veulent qu'il n'y ait aucune grâce actuellement suffisante qui ne soit aussi efficace, c'est-à-dire que toutes celles qui ne déterminent point la volonté à agir effectivement, sont insuffisantes pour agir, parce qu'ils disent qu'on n'agit jamais sans grâce efficace, Pascal, Prov. II. Le Rabat-joie des jansénistes à l'occasion du miracle qu'on dit être arrivé à Port-Royal, Titre d'un ouvrage du P. Annat, confesseur de Louis XI. Il [Mazarin] n'aimait pas les jansénistes, et il haïssait avec raison les factions, Voltaire, Louis XIV, 37. Les jansénistes s'affermirent par la persécution, Voltaire, ib. Les jansénistes, que la destruction des jésuites avait déjà rendus insolents, et qu'elle rendrait dangereux, si la raison ne se pressait de les remettre à leur place, D'Alembert, Lettre au roi de Prusse, 28 oct. 1765.

    Fig. Personne d'une piété et d'une vertu austère ou pédante. On [Ninon de l'Enclos] dit un jour à la reine de Suède [Christine] que les précieuses étaient les jansénistes de l'amour, et la définition ne lui déplut pas, Saint-Évremond, Œuvres, t. I, p. 110. C'est un lourd pédantisme, un ton sévère et triste ; C'est Philaminte encor, mais un peu janséniste, Chénier M. J. les Nouveaux saints (en parlant de Mme de Genlis)

    Il se dit aussi de la rigueur en toute autre chose. Delille se proclamait le janséniste de la rime.

  • 2 Adj. Qui tient au jansénisme. Les principes jansénistes. La morale janséniste. C'est saint Augustin qui m'a dit tout cela [que le Saint-Esprit prie en nous] ; je le trouve bien janséniste, et saint Paul aussi, Sévigné, 9 juin 1680. Il est calomniateur très insolent à la manière janséniste, Voltaire, Lett. d'Argental, 6 mai 1763. Je sais de science certaine qu'on accusa Phèdre d'être janséniste ; comment, disaient les ennemis de l'auteur, sera-t-il permis de débiter à une nation chrétienne ces maximes diaboliques : Vous aimez, on ne peut vaincre sa destinée, Par un charme fatal vous êtes entraînée ? Voltaire, Lett. Albergati, 23 déc. 1760.
  • 3À la janséniste, d'une manière rigide, austère.
  • 4 S. f. Espèce de mitaine qui couvrait la partie du bras que la manche courte laisse à nu.

    Jupe baleinée, mais moins ample que celle que l'on portait généralement au XVIIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « janséniste »

(1651) → voir jansénisme et -iste
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « janséniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
janséniste ʒɑ̃senist

Citations contenant le mot « janséniste »

  • C'étaient les précieux* de la religion. Paul Claudel, Correspondance avec André Suarès, Gallimard
  • Les Don Juan sont toujours jansénistes. Joseph Delteil, Saint Don Juan, Grasset
  • De tous les plaisirs, les jansénistes ne nous passent que celui de nous gratter. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • On* dit un jour à la reine de Suède que les précieuses étaient les jansénistes de l'amour. Charles de Marguetel de Saint-Denis de Saint-Évremond, Le Cercle, à M. P
  • Non. Il fut gallican, ce siècle*, et janséniste ! Paul Verlaine, Sagesse, I, 10 , Messein
  • En 1656, Antoine Arnauld, frère des Mères Angélique Arnauld et Agnès Arnauld, successivement abbesses de Port-Royal, est exclu de la faculté de théologie de la Sorbonne. Ce brillant théologien, devenu chef de file des jansénistes après la mort de Saint-Cyran, refusait d’attribuer à Jansénius les propositions condamnées par Rome. Sur sa suggestion, Blaise Pascal écrit le 23 janvier une « Lettre envoyée à un provincial par un de ses amis sur le sujet des disputes présentes en Sorbonne », défendant la cause de la spiritualité janséniste rigoriste, contre les idées des jésuites jugées trop laxistes. C’est la première des 18 Provinciales publiées en 1656 et 1657. Un « chef-d’œuvre de la polémique » qui eu un « impact considérable », explique Monique Cottret, pour qui « les jésuites ne s’en sont jamais remis ». La Croix, Comprendre le jansénisme
  • Tout semble étrange à nos esprits contemporains dans la querelle janséniste. Celle-ci a pourtant traversé la fin du règne de Louis XIII, celui de Louis XIV et celui de Louis XV avant de mourir dans l’indifférence au-delà même du règne malheureux du roi Louis XVI. Le jansénisme est assimilé dans le langage courant à un catholicisme rigoriste et doloriste. Ce fut davantage. Le jansénisme est né de la lecture de saint Augustin par l’évêque d’Ypres Cornélius Jansen. Il mûrit en France, sous Louis XIII, avec des personnalités comme l’abbé de Saint-Cyran, prêtre de l’oratoire, ou l’abbé Antoine Arnauld, fils d’une famille de parlementaires parisiens. C’est un mouvement spirituel en pointe dans l’esprit de restauration de la foi issu de la Réforme catholique. Aleteia, C’est arrivé un 24 mars : la bulle “Unigenitus” condamne le jansénisme
  • Les collections du "Monde" Les rebelles : vingtième et dernier volume, L'"hérésie" janséniste. Le Monde.fr, L'"hérésie" janséniste
  • La querelle entre les janséniste et les jésuites, ou plutôt entre Port-Royal [l’abbaye de Port-Royal des Champs était le cœur du jansénisme au XVIIIe siècle, ndlr] et la Sorbonne, même si elle avait des fondements théologiques sérieux, fut avant tout un conflit politique, voire une querelle d'égo qui a mal tourné. Ces Messieurs n'aimaient pas le pouvoir et ils narguaient l'État. C'était insupportable à Louis XIV. Les jansénistes contre les jésuites, c'était, d'une certaine manière, la France insoumise contre la France En Marche, les grands transgresseurs contre les grands obéisseurs, les inadaptés contre les sur-adaptés. Pascal a attaqué la compagnie, mais il n'a jamais eu un mot contre Ignace de Loyola. Aujourd'hui, la querelle théologique est oubliée : il reste le radicalisme auquel nous sommes appelés, le « Seigneur, je vous donne tout » de Pascal. Tout le monde y vient. La Vie.fr, Béatifier Pascal ? Quand un pape jésuite réhabilite l'avocat du jansénisme
  • Au-delà de leur éditeur commun, ce qui n’est qu’une coïncidence, c’est une réflexion de S. Maury décrivant une séance de « secours » et surtout un crucifiement d’une janséniste comme une scène sadienne qui justifie que ces deux livres soient présentés ensemble : ils incitent, en effet, à lire autrement le XVIIIe siècle, à comprendre autrement le rapport des révolutionnaires à la violence, aux aspirations millénaristes et plus largement au sacré. Club de Mediapart, Hétérodoxie, déviations populaires, Révolution et sacré, à propos de deux livres | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « janséniste »

Langue Traduction
Anglais jansenist
Espagnol jansenista
Italien giansenista
Allemand jansenist
Chinois 詹森主义者
Arabe جانسينست
Portugais jansenista
Russe jansenist
Japonais ヤンセニスト
Basque jansenista
Corse jansenistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « janséniste »

Source : synonymes de janséniste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « janséniste »

Janséniste

Retour au sommaire ➦

Partager