La langue française

Pugilat

Sommaire

  • Définitions du mot pugilat
  • Étymologie de « pugilat »
  • Phonétique de « pugilat »
  • Citations contenant le mot « pugilat »
  • Images d'illustration du mot « pugilat »
  • Traductions du mot « pugilat »
  • Synonymes de « pugilat »

Définitions du mot pugilat

Trésor de la Langue Française informatisé

PUGILAT, subst. masc.

HIST. (Antiq.). Exercice, jeu de lutte à coups de poings, pratiqué dans l'antiquité, mettant aux prises des combattants dont les poings étaient recouverts du ceste. Quand on jouait au disque, ils s'arrangeaient pour lui écraser les pieds, et au pugilat, dès la première passe, lui fracassaient la mâchoire (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 63).Pythagore passait pour avoir eu le prix du pugilat (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 193).
P. ext. Bagarre à coups de poing. Synon. rixe.C'était chaque jour de nouvelles querelles, qui dégénéraient même en pugilat (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 38).À la suite d'une histoire de fiacre non payé et de pugilat avec un cocher, il est de nouveau interné (Queneau, Enf. du limon, 1938, p. 224).
P. métaph. Ce pugilat à outrance entre notre égoïsme et notre devoir (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 653).
Prononc. et Orth.: [pyʒila]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1570 au propre pugillat (Gentien Hervet, Trad. St Augustin, De la Cité de Dieu, Paris, 1570, XVIII, chap. XVII, p. 168); 2. 1789 au fig. « vive altercation, lutte violente de paroles » (Louvet de Couvray, Les amours, Paris, 1821, II, 279 d'apr. B. Henschel ds Fr. mod. t. 37, p. 129). Empr. au lat.pugil(l)atus, -us, de pugil(l)ari « s'exercer au pugilat, combattre », de pugil, -ilis (v. pugiliste). Fréq. abs. littér.: 40.

Wiktionnaire

Nom commun

pugilat \py.ʒi.la\ masculin

  1. (Sport) Combat à coups de poing qui était en usage dans les gymnases des anciens.
    • Les bras des athlètes étaient armés de cestes dans l’exercice du pugilat.
  2. (Par extension) Toute lutte à coups de poing ; rixe.
    • Jusqu’ici,il se représentait volontiers la guerre comme un exercice amusant et surexcitant, quelque chose comme un pugilat de gens en goguette, sur une plus grande échelle, mais, somme toute, agréable et divertissant. À présent, il avait changé d’avis. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 202 de l’éd. de 1921)
    • Ils organisèrent des manifestations tapageuses dégénérant souvent en pugilats, contre des universitaires ou des dramaturges juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUGILAT. n. m.
Combat à coups de poing qui était en usage dans les gymnases des anciens. Les bras des athlètes étaient armés de cestes dans l'exercice du pugilat. Par extension, il désigne Toute lutte à coups de poing. Il y a eu à la fin de la séance parlementaire un véritable pugilat.

Littré (1872-1877)

PUGILAT (pu-ji-la ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas) s. m.
  • Combat à coups de poing en usage dans les anciens gymnases. Entre les combats gymniques, le pugilat était un des plus rudes et des plus périlleux, puisque, outre le danger d'y être estropiés, les athlètes y couraient risque de la vie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 71, dans POUGENS.

    Chez nous, tout combat à coups de poing. Il se contenta de contraindre son adversaire à se rasseoir, après lui avoir tenaillé le poignet de manière à lui ôter l'envie de tenter les chances du pugilat, Ch. de Bernard, le Gendre, § VIII.

    Fig. Comme il dédaigne alors tant de vils adversaires, Tant de combats grossiers, pugilats littéraires ! Millevoye, Indép. du poëte. La plaidoirie ne saurait être le pugilat de la parole, et les libertés de l'improvisation ne doivent pas aller jusqu'à l'invective, Ch. Reybaud, Jér. Paturot, II, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUGILAT, s. m. (Art gymnast.) le pugilat étoit un combat à coups de poings, d’où il tiroit son nom.

Les combattans ne se servoient d’abord que de ces armes naturelles. Ils s’armerent dans la suite d’armes offensives nommées cestes, & alors ils se couvrirent la tête d’une espece de calotte appellée amphotide, destinée à garantir sur-tout les tempes & les oreilles. Les cestes étoient une sorte de gantelets ou de mitaines, composées de plusieurs courroies ou bandes de cuir, dont les contours qui les attachoient au poignet & à l’avant-bras, ne montoient pas plus haut que le coude, & contribuoient à affermir les mains de l’athlete. On connoit quatre sortes de cestes ; ceux qu’on appelloit imantes, faits d’un simple cuir de bœuf non corroyé & desséché ; les myrmécos, garnis de plusieurs plaques ou bossettes de cuivre, de fer, ou de plomb ; les méiliques, faits de courroies fines & déliées, qui laissoient le poignet & les doigts à découvert ; enfin les cestes nommés sphæræ, dont on ignore la forme ; mais qui selon Henri Etienne, devoient être des balles de plomb cousues dans une bande de cuir de bœuf.

Souvent les athletes en venoient d’abord aux coups, & se chargeoient rudement dès l’entrée du combat ; souvent ils passoient des heures entieres à se harceler & à se fatiguer mutuellement par l’extension continuelle de leurs bras ; chacun frappant l’air de ses poings, & tâchant d’éviter par cette sorte d’escrime les approches de son adversaire. Lorsqu’ils se battoient à outrance, ils en vouloient sur-tout à la tête & au visage. L’un des athletes venoit-il de toute la roideur de son corps se lancer contre l’autre pour le frapper, il y avoit une adresse merveilleuse à esquiver le coup en se détournant légérement, ce qui faisoit tomber l’athlete par terre, & lui enlevoit la victoire. Quelque acharnés qu’ils fussent, l’épuisement où les jettoit une trop longue résistance, les obligeoit à faire de petites treves. Ils suspendoient donc le pugilat de concert, pour quelques momens, qu’ils employoient à se remettre de leurs fatigues, & à essuyer la sueur & le sang dont ils étoient couverts ; après quoi ils revenoient à la charge & continuoient à se battre, jusqu’à ce que l’un des deux laissant tomber ses bras de défaillance & de foiblesse, fit connoître qu’il succomboit à la douleur ou à l’extrème lassitude, & qu’il cédoit la palme à son concurrent.

Un des plus rudes & des plus pénibles combats gymniques, étoit assurément le pugilat, puisque outre le danger d’y être estropiés, les athletes y couroient risque de la vie. On les voyoit quelquefois tomber morts ou mourans sur l’arène ; cela n’arrivoit pourtant que lorsque le vaincu s’opiniâtroit trop long-tems à ne pas avouer sa défaite ; mais d’ordinaire, ils sortoient du combat tellement défigurés, qu’ils en étoient presque méconnoissables, remportant de tristes marques de leur vigoureuse résistance, telles que des bosses & des contusions énormes, un œil hors de la tête, les dents & les mâchoires brisées, ou quelques autres fractures encore plus considérables ; ce qui faisoit qu’on estimoit peu cet exercice.

Les récompenses du pugilat se distribuoient avec une grande équité sans acception de personnes. Il y a plusieurs passages de Pausanias qui prouvent que le pugilat faisoit partie du pancrace. Il dit dans son voyage de l’Elide, que Théagenes fut couronné trois fois à Delphes, neuf à Némée, & dix à Corinthe, pour avoir également réussi au pugilat & au pancrace.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pugilat »

Lat. pugilatus, de pugil, athlète pour le pugilat, de pugnus, poing (voy. POING).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin pugilatus (même sens), de pugil, athlète pour le pugilat, venant lui même de pugnus (« poing »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pugilat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pugilat pyʒila

Citations contenant le mot « pugilat »

  • Devant un Alain Claeys laissé sur place à 35,6 %. Alors qu'à Lille l'affrontement entre le PS et EELV a failli tourner au pugilat, et que la socialiste Martine Aubry l'a emporté au finish sur Stéphane Bally, à Poitiers la jeune égérie écologiste tout juste âgée de 30 ans, elle a fêté son anniversaire entre les deux tours, a foudroyé le vieux baron socialiste, sans d'autre bruit que celui des bulletins de vote tombant dans les urnes. La Tribune, A Poitiers, Léonore Moncond'huy, nouvelle égérie de l'écologie, passe aux travaux pratiques
  • Chacun se souvient du célèbre dessin de presse qui, au plus fort de l’Affaire Dreyfus, qui avait tant divisé la France, figurait deux moments successifs d’un repas de famille, le premier, tout en ordre et en harmonie et le second, un véritable pugilat, avec la légende : « ils en ont parlé » ! Contrepoints, « Convention citoyenne » et nucléaire : une indifférence de façade ? | Contrepoints
  • Il s’en est fallu de peu que les dirigeants des 27 pays membres de l’UE ne se séparent, dans la nuit de dimanche à lundi, sur un violent désaccord. Le projet de relance financé par des emprunts communautaires vire au pugilat politique Le Temps, A Bruxelles, la relance économique provoque un cauchemar européen - Le Temps
  • Les populations du quartier Tissaré à Mélong, se sont réveillées ce matin avec une scène de jalousie ayant tourné à une scène de pugilat. camer.be, CAMEROUN :: Mélong : Un blessé grave pour une affaire de fesses :: CAMEROON

Images d'illustration du mot « pugilat »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pugilat »

Langue Traduction
Anglais fist
Espagnol puño
Italien cazzotto
Allemand faust
Chinois 拳头
Arabe قبضة
Portugais punho
Russe кулак
Japonais
Basque ukabil
Corse pugnu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pugilat »

Source : synonymes de pugilat sur lebonsynonyme.fr
Partager