La langue française

Puanteur

Définitions du mot « puanteur »

Trésor de la Langue Française informatisé

PUANTEUR, subst. fém.

A. −
1. Odeur nauséabonde, très désagréable. Une odeur d'amidon aigre, une puanteur faite de moisi, de graillon et de crasse (Zola, Assommoir, 1877, p. 644).Un peu de sable où des égouts jetaient d'intolérables puanteurs (Gide, Voy. Urien, 1893, p. 37).
2. Rare. Caractère puant de quelque chose. L'a frappée, entre autres choses, l'affreuse puanteur de ce pays où l'on se soulageait partout et n'importe où, dans les rues comme dans les champs, sans pudeur aucune (Green, Journal, 1953, p. 224).
B. − Au fig., péj. Caractère odieux, répugnant de quelque chose. La puanteur effroyable des propriétaires (Bloy, Journal, 1900, p. 22).Maintenant je ne voyais en elle que la prostituée, masseuse obscène, lutteuse immonde; la puanteur de sa vie me piquait le nez. Sa colère répondit tout de suite à mon mépris (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 170).Remédier à notre noirceur, à notre puanteur abominable (Arnoux, Rhône, 1944, p. 308).
Prononc. et Orth.: [pɥ ɑ ̃tœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 puantour « odeur infecte » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 367, 34); 2. 1690 au fig. (Fur.). Dér. de puant*; suff. -eur1*. Fréq. abs. littér.: 170.

Wiktionnaire

Nom commun

puanteur \pɥɑ̃.tœʁ\ féminin

  1. Odeur infecte.
    • Plus loin, une mère frissonnant de fièvre sur sa couche, des bébés hurlant et des puanteurs cruelles, des échos excrémentitiels, imposant sur tout cela leur dictature. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • À la fin de la huitième lune, une chaleur lourde s'étendit sur la vieille cité et ramena avec elle une effrayante recrudescence de puanteur ambiante. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.290)
    • Au loin, il y avait de ces champignons qui érigent un gland glueux de pus verdâtre ou qui s'affaissent, flasques, comme des éponges pourries aux puanteurs de charognes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUANTEUR. n. f.
Odeur infecte. D'où vient cette puanteur? Quelle puanteur! La puanteur d'un égout.

Littré (1872-1877)

PUANTEUR (pu-an-teur) s. f.
  • Mauvaise odeur. J'ai fait monter à vos narines la puanteur des corps morts de votre armée, Sacy, Bible, Amos, IV, 10. Le sang corrompu répandait une puanteur capable de suffoquer, Fénelon, Tél. X.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour la puanteur de ton soulfre, Nat. à l'alch. err. 26.

XVIe s. Toute bonne odeur et serenité d'air n'en promet pas la santé, ny toute espesseur et puanteur, l'infection, en temps pestilent, Montaigne, IV, 224.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUANTEUR, s. f. (Gramm. & Médec.) est une odeur désagréable qui s’exhale de quelque corps corrompu ou autre, & qui porte au nez & au cerveau. Voyez Odeur.

L’haleine puante est ordinairement causée par le poumon attaqué, ou des gencives scorbutiques, &c. Voyez Fætor.

La puanteur du nez, fætor naris, vient d’un ulcere profond dans le nez qui produit des gales puantes, &c. Sa cause, suivant Galien, est une humeur âcre & putride qui tombe du cerveau dans les processus mamillaires. Les Jurisconsultes prétendent que c’est une des causes légitimes pour casser un mariage. Voyez Punais.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « puanteur »

Puant. La forme la plus ancienne était puor, du lat. putorem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « puanteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
puanteur pµɑ̃tœr

Citations contenant le mot « puanteur »

  • Le poulailler est un palais doré pour le coq malgré la puanteur des lieux. De Proverbe agni
  • L’immobilier à Manhattan s’impose comme un défi à l’époque du Covid-19 (alors que les New-Yorkais nerveux quittent la ville en masse), mais vendre les propriétés de M.Epstein à cette époque est une tâche gigantesque. Il s’avère difficile de désinfecter la puanteur publique de la pédophilie, même avec un budget de milliardaire. Forbes France, Jeffrey Epstein : Ses Folles Demeures Sont A Vendre | Forbes France
  • La mystique musulmane, le soufisme, ne tournent point le dos au bleu natal. Le poète ne recule pas à évoquer les enfants de Sabra et Chatila à quelques encablures des « signes mystiques où le derviche des mots/ tète la foudre ». Il n’hésite pas à inviter le lecteur à « psalmodier/ la sourate al-Kahf/ pour veiller l’âme/ des Sept Dormants » et quelques textes plus loin, s’infliger « la puanteur de la mort/ des cadavres enchevêtrés où s’écrit le cri ». Et ce, dans une langue moderne à l’apport surréaliste fertile « la goutte d’eau/ peuplée d’ancêtres. (…) partager la poésie/ avec la vache bleue/ qui soupçonne son ombre », une langue aux images audacieuses dont les arcanes d’el-Attar, d’el-Rumi ou d’al-Hallaj s’accommodent finalement bien. Un peu à l’image de l’homme lui-même qui cumule des modes d’expressions diverses. Ahmad Dhiab est également peintre, musicien, chanteur et réalisateur de films. L'Orient-Le Jour, Le buveur de braises - L'Orient-Le Jour

Images d'illustration du mot « puanteur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « puanteur »

Langue Traduction
Anglais stench
Espagnol hedor
Italien fetore
Allemand gestank
Chinois 恶臭
Arabe الرائحة الكريهة
Portugais fedor
Russe зловоние
Japonais 悪臭
Basque kirats
Corse stincu
Source : Google Translate API

Synonymes de « puanteur »

Source : synonymes de puanteur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « puanteur »

Puanteur

Retour au sommaire ➦

Partager