La langue française

Remugle

Définitions du mot « remugle »

Trésor de la Langue Française informatisé

REMUGLE, subst. masc.

Vieilli ou littér. Odeur prenante et désagréable qu'exhale ce qui a longtemps été renfermé ou maintenu dans une atmosphère viciée. Sentir le remugle. Certains (...), en revenant dans une vieille maison, respirent à pleines narines l'odeur d'humidité et de remugle (La Varende, Valse Sibélius, 1953, p. 35).V. chancissure ex. de Richepin.
[Suivi d'un déterm. précisant la nature de l'odeur] Remugle de cigare froid, de corne, de cuisine, de laine mouillée, de latrine, de souterrain, de terrier, de toilettes. Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille (Huysmans, À rebours, 1884, p. 155).
REM.
Remugler, verbe trans.,hapax. [Suivi d'un compl. indiquant une qualité du suj.] Exhaler quelque chose qui est un remugle. L'évier remugla un hoquet d'eau (Giono, Eau vive, 1943, p. 362).
Prononc. et Orth.: [ʀ əmygl̥]. Att. ds Ac. 1762-1878; Littré: remugle ou remeugle. Étymol. et Hist. 1. 1507 remeugle adj. « humide, qui sent le moisi » (Nicole de La Chesnaye, La Nef de santé, f o1 v ods Gdf.); 1518 remugle (doc. ap. E. Coyecque, L'Hôtel-Dieu de Paris au moyen âge, t. 1, p. 327: lieu fort remugle et dangereulx pour mettre mallades); 2. 1514 sentir le remeugle « avoir une odeur d'humidité renfermée » (Ordonnances des rois de France, t. 21, p. 573); 3. 1884 subst. (Huysmans, loc. cit.). Dér., à l'aide du préf. re- marquant la durée nécessaire au processus de moisissure (cf. aussi relent), d'un mot empr. à l'a. nord. mygla « moisissure », et qui est att. vers 1330 sous la forme mugle « maladie des yeux » (Plantaire, éd. M. A. Savoie, 163, cf. Romania t. 63, 1937, p. 542). Fréq. abs. littér.: 19.

Wiktionnaire

Nom commun

remugle \ʁə.myɡl\ masculin

  1. Odeur désagréable de moisi, humidité ou renfermé. Relent.
    • La fleur, à l’état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
    • Il la conduisit dans un minuscule parloir, chichement meublé et sentant le remugle des vieilles maisons ladres. — (Jean Ray, Harry Dickson, L'Effroyable Fiancé, 1932)
    • Quand me parvint la réponse, je me réfugiai pour la lire dans un coin de l’étable ; les vaches étaient au clos ; mais restait encore leur chaud remugle. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 151)
    • Les remugles confinés avaient disparu, de même que l’excessive sécheresse qui avait, par le passé, provoqué plusieurs intolérances respiratoires. — (Arthur C. Clarke, Rendez-vous avec Rama, 1973, traduit par Didier Pemerle)
    • D’un côté l’arôme familial d’un arabica feutré, de l’autre le remugle oppressant du graillon des faubourgs de Birmingham.
      D’un côté le bon goût français, de l’autre l’empiffrerie britannique.
      — (Philippe Trétiack & Pierre Antilogus, « Diététique », dans Europe, peut-on vraiment faire confiance à des étrangers : le premier dictionnaire du chauvinisme français, éd. Rivages , collection Rivages/Humour, 1989)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Relent.
    • Un vieux remugle de fascisme.
    • La victoire démontre la supériorité du panthéon du vainqueur et justifie son adoption par les vaincus. Il en reste des remugles dans les slogans nationaux : In God we trust! Got mit uns et autres Allahou Akbar ! — (Pierre Conesa, La Fabrication de l’ennemi, 2011, p. 54)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

REMUGLE (re-mu-gl' ou re-meugl') s. m.
  • Terme vieilli. Odeur de ce qui a été longtemps enfermé ou exposé à un mauvais air. Plus on pénètre en eux, plus on sent le remeugle, Régnier, Sat. X.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour sçavoir si ledit moulin est net pour faire moustarde… et que ledit senevé ne sente le remeugle, Ordonn. sept. 1514. Et pour garder longtemps ton osteotomie seiche, ne la faut pas mettre en lieu remulge ny humide, mais en lieu sec, Paré, IV, chap. compl. Je remarque en la plupart d'eux un fil de langage mal tissu, une liaison mal cousue, un certain defaut d'entregent, et à peu dire un tout qui sent son remeugle, Pasquier, Recherches, I, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REMUGLE, s. m. (Gramm.) odeur désagréable qu’exhale un corps qui a été enfermé dans un endroit humide.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « remugle »

Issu du norvégien mygla (« moisissure »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. remueyll, remoil ; catal. remull ; espagn. remojo ; portug. remolho. Les langues sœurs font voir que remugle, remeugle, sur lequel on aurait pu être fort embarrassé, vient de re…, et mouiller ; ce que montre aussi le poitevin remeil, remeuil, pis de la vache. Cela confirme d'autant l'étymologie de relent. Au reste ce mot (remulge) a dans Paré le sens d'humide. On dit en Normandie remucre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « remugle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
remugle rœmygl

Citations contenant le mot « remugle »

  • Quelques exemples. Un aliment «palatable» est «agréable en bouche». Le «babilan» est un «homme impuissant sexuellement» et une personne «gironde» est «belle». Si encore une chambre sent le «remugle», cela signifie qu’elle «sent le renfermé». Le Figaro.fr, Qui parmi vous réussira ce test de français?
  • Même sans en connaitre la définition, vous en conviendrez, ce mot est laid. Enfin sa sonorité surtout. On n’a pas envie d’être son copain à ce remugle. Et encore moins lorsqu’on sait ce qu’il véhicule (à moins d’avoir des goûts, euh, différents). Culture générale, Le mot du mercredi : Remugle - Culture générale
  • Dans le remugle social causé par la réforme des retraites, la majorité a aussi perdu les professions libérales. Les professionnels du droit et de la santé, au premier chef, ne décolèrent pas. Ils accusent le gouvernement de remplacer brutalement des régimes autonomes bien gérés par un régime unique moins avantageux pour eux, tout en faisant au passage main basse sur les excédents accumulés grâce à une gestion opiniâtrement précautionneuse. Ce diagnostic est en partie exact, mais la question des retraites ne saurait épuiser celle du malaise des professions libérales. Le Figaro.fr, «Retraites: les professions libérales ont des motifs très sérieux d’être inquiètes»
  • Ce dernier s’est signalé par un remugle xénophobe antichinois en utilisant comme prétexte l’incontournable de la bande dessinée brésilienne, les productions signées Mauricio de Sousa. Sur Twitter, le 4 avril, le ministre -déjà adepte du complotisme- s’est drapé d’un humour douteux pour accuser la Chine d’avoir propagé le covid-19 à dessein : «  un plan infaillible pour dominer le monde  ». , Covid-19 : une BD au coeur d’un incident diplomatique entre la (...) - ActuaBD
  • « Ah ? », répondit l’écrivain aux longues phrases, couché dans un lit à barreaux de fer, la pénombre et un remugle de renfermé. Il accepta qu’on y introduise Gaston Gallimard, venu féliciter son auteur, ainsi que Léon Daudet, porteur de la lettre, cosignée par les académiciens, lui signifiant sa consécration, mais ordonna à Céleste de le barricader : « Je ne veux recevoir personne. Mettez tout le monde à la porte. » L'Obs, Comment Marcel Proust a remporté le prix Goncourt

Images d'illustration du mot « remugle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « remugle »

Langue Traduction
Anglais stirs up
Espagnol agitar hacia arriba
Italien si agita
Allemand schürt
Chinois 激起
Arabe يهيج
Portugais agita
Russe возбуждает
Japonais かき立てます
Basque kentzen
Corse stinge
Source : Google Translate API

Synonymes de « remugle »

Source : synonymes de remugle sur lebonsynonyme.fr

Remugle

Retour au sommaire ➦

Partager