La langue française

Présentation

Sommaire

  • Définitions du mot présentation
  • Étymologie de « présentation »
  • Phonétique de « présentation »
  • Citations contenant le mot « présentation »
  • Images d'illustration du mot « présentation »
  • Traductions du mot « présentation »
  • Synonymes de « présentation »

Définitions du mot présentation

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉSENTATION, subst. fém.

I. − Action, fait de présenter quelque chose/quelqu'un ou soi-même (à quelqu'un); résultat de l'action.
A. − [Présentation de qqc. (à qqn)]
1. [Corresp. à présenter 1reSection I A 1] Action, fait de mettre quelque chose à la portée de, devant quelqu'un. Les murs sont revêtus de boiseries en chêne clair où s'encastrent des éléments très variés, casiers horizontaux ou verticaux pour les atlas, rayonnages d'usuels, fichiers et meubles de présentation de périodiques surmontés de deux tablettes de livres (Cain, Transform. B.N., 1959, p.27).
RELIGION:
1. «Faites, Seigneur, par la vertu de ces saints mystères, que nous vous les offrions avec une âme bien préparée...» Nos deux voix n'en faisant plus qu'une, nous récitâmes la préface des apôtres et, un peu moins haut, la prière de la présentation des offrandes... Billy, Introïbo, 1939, p.150.
Pain de présentation. Synon. pain* de proposition.Sur une table dorée (...) étaient les pains de présentation, que l'on renouvelait chaque semaine (Renan, Hist. peuple Isr., t.2, 1889, p.146).
Au fig. Le Président de la République nomme le Premier Ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du gouvernement (Constitution de 1958 dsDoc. hist. contemp., p.206).
P. anal., TECHNOL. [Présentation de qqc. à qqc.] Levier de présentation. Le mélangeur de trames duite-à-duite (pick-pick) consiste simplement en deux cames actionnant chacune un oeillet de présentation de trame (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p.175).
2. [Corresp. à présenter 1reSection I A 2] Méthode, moyen, procédé, règle, système, technique de présentation.
a)
α) Action, fait de mettre quelque chose sous les yeux de quelqu'un, de montrer. La lampe portative centrale présente l'inconvénient d'occuper par son pied une place généralement réservée à la présentation des mets ou même à un motif de décoration (Lar. mén.1926, p.521).
PSYCHOL. Phase d'une expérience consistant à faire percevoir à un sujet un certain objet (d'apr. Lal. 1968). Cadence, temps de présentation. La position privilégiée du bras, −celle où le sujet sent son bras en équilibre ou en repos, −(...) est modifiée par la présentation des couleurs: le vert la ramène au voisinage du corps (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.242).
β) Action, fait de montrer quelque chose ou quelqu'un à un ensemble de personnes, d'exécuter quelque chose devant un public. Présentation de mannequins; présentation de chevaux, de fauves; présentation d'une attraction, d'un numéro; présentation d'un documentaire; présentation d'une collection; présentation de mode; présentation commentée de documents à un public. En février 1920, le Vieux-Colombier rouvrait triomphalement ses portes, avec une assez éblouissante présentation du Conte d'hiver de Shakespeare (Martin du G., Souv. autobiogr., 1955, p.lxxix).Les encyclopédistes avaient prôné la vulgarisation scientifique par la présentation d'expériences et démonstrations pratiques publiques (Encyclop. éduc., 1960, p.243).La raison d'être du cirque moderne fut donc, à l'origine, la présentation d'un écuyer et de sa monture (Hist. spect., 1965, p.1522).
RELIG. Sur le lieu où se bâtit l'église, quand on y est arrivé, une recrudescence de ferveur, les offices du clergé, la présentation des reliques, des corps dénudés jusqu'à la ceinture rampant vers les autels (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p.222).
P. méton. Manifestation qui a pour but cette action. Synon. exposition, exhibition, spectacle.Le journal Beaux-Arts a ouvert une enquête au sujet de l'actuelle présentation des oeuvres de Van Gogh, au Palais des Expositions (Lhote, Peint. d'abord, 1942, p.137).Pathé avait organisé des présentations de films chantants avant 1900 (Sadoul, Cin., 1949, p.219).Le département d'Indre-et-Loire a inauguré en 1951 la pratique des illuminations. Celui du Loir-et-Cher «éclairait» dès l'année suivante trente monuments, et «inventait» la «présentation nocturne», la formule «son et lumière» qui a connu le succès que l'on sait (Jocard, Tour. et action État, 1966, p.179).
γ) [Dans l'accomplissement d'une formalité] Action, fait de montrer, de fournir, de remettre. Présentation d'une autorisation, d'un permis; présentation d'une carte d'entrée, d'un laissez-passer; présentation d'un mandat (à domicile); présentation d'un effet, d'une traite; présentation des lettres de créance. −Et vous allez? −À Bombay. −Bien, monsieur. Vous savez que cette formalité du visa est inutile, et que nous n'exigeons plus la présentation du passe-port? (Verne, Tour monde, 1873, p.29).Il examina vaguement les pièces dont la présentation formait le prétexte de l'entrevue (Adam, Enf. Aust., 1902, p.485).V. présenter 1reSection I A 3 a γ ex. de Dumont.
Présentation à + subst. précisant le but de l'action.La présentation des pièces à la signature du général se fait en principe à une heure déterminée (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.40).
P. méton. Présentation à l'escompte. Effets présentés à l'escompte. La décision sur un prix peut tendre à influencer une quantité globale. Ainsi le taux de l'escompte est fixé en vue d'obtenir un volume de présentation à l'escompte, le taux de change en vue d'obtenir un volume d'exportation, (...), etc. (Perroux, Écon. XXes., 1964, p.317).
Locutions
Sur (la) présentation de. Ma pension fut sévèrement calculée d'après les besoins réels de la vie, et je ne dus en toucher les quartiers que sur la présentation des quittances de mes inscriptions à l'école de médecine (Balzac, Méd. camp., 1833, p.196).L'admission des malades à l'hôpital n'est accordée que sur présentation d'un certificat d'un médecin traitant ou appartenant au service de consultation de l'établissement (Organ. hospit. Fr., 1957, p.13).L'admission, prononcée par le ministre, a lieu après examen probatoire, sur présentation d'un dossier établi conformément aux dispositions des articles 3 ou 9 (Encyclop. éduc., 1960, p.174).
Par la présentation de. Synon. vieilli de sur (la) présentation de.Les semestres des pensions ne sont acquittés que par la présentation d'un certificat de vie (Balzac, Cous. Bette, 1846, p.390).
À présentation. Synon. vieilli de à vue.[Le bon] était conçu comme une lettre de change: «À présentation, je payerai au porteur la somme de cinq millions. Daï-Natha, marquise Van Hop» (Ponson du Terr., Rocambole, t.2, 1859, p.58).V. rembourser A 1 a β ex. de Say.
En partic. Action, fait de soumettre quelque chose au jugement de l'autorité compétente. [Les apprentis pouvaient] accéder à la maîtrise après la présentation d'un chef-d'oeuvre à un jury (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.25).Les titres de docteur sont conférés après la soutenance d'une thèse ou la présentation en soutenance d'un ensemble de travaux scientifiques originaux (Loi orient. Enseign. sup., 1968, p.13).
b)
α) Action, fait de rendre quelque chose présent à l'esprit de quelqu'un en le formulant, en l'exposant, en le commentant. Présentation d'un argument, d'un résultat, d'une théorie; présentation d'un rapport; présentation d'une motion. Depuis la présentation du projet de loi par le garde des sceaux, M. le comte de Peyronnet, il n'y a pas de mauvaise plaisanterie qu'ils ne fassent sur ce personnage (Delécluze, Journal, 1827, p.393).Une simple nuance dans la présentation des faits risquait d'influer sur l'opinion du commandement suprême, partant sur ses décisions éventuelles (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p.44).Une loi organique doit régler le mode de présentation du budget (constitution, art.16) (Vedel, Dr. constit., 1949, p.494).
Présentation d'une candidature. Action, fait de poser sa candidature (à un poste, à une élection). La loi de 1948 contient aussi les stipulations ordinaires des lois électorales françaises quant à la présentation de candidatures, au dépôt du cautionnement par les candidats, aux allocations de papier pour la propagande (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.270).
Présentation d'une plainte. Action, fait de déposer une plainte. Ce dégât involontaire, dès qu'il a été annoncé, a été payé des prétentions manifestées. La Vénerie l'a payé cent huit livres le jour même de la présentation de la plainte (La Hêtraie, Chasse, vén., fauconn., 1945, p.137).
Présentation + adj.(Donner une) présentation claire, cohérente, correcte, exhaustive, fragmentaire, habile, systématique (de qqc.); présentation confuse, défectueuse d'un raisonnement; présentation didactique d'un phénomène. La force de Montaigne vient de ce qu'il écrit toujours au moment même, et que la grande défiance qu'il a de sa mémoire, qu'il croit mauvaise, le dissuade de réserver rien de ce qui lui vient à l'esprit, en vue d'une présentation plus savante et mieux ordonnée (Gide, Journal, 1928, p.885).
[Présentation en position de compl. déterm.] Rapace d'Ehrenbourg; livre des plus remarquables, d'une nouveauté réelle et authentique; d'extraordinaire intelligence et sûreté de présentation (Gide, Journal, 1932, p.1123):
2. Grand médecin, Dieulafoy fut aussi un admirable professeur (...) il savait tenir son auditoire attentif et en suspens tout autant (...) par l'élégance de son geste que par des hardiesses ou des curiosités de présentation qui gravaient à jamais dans l'esprit la singularité d'un cas ou les traits dominants d'une maladie. Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p.620.
β) En partic. Fait d'annoncer, d'introduire quelque chose.
Article, brochure, chapitre, chronique, texte de présentation. Texte servant à introduire un sujet. Notre Chronique de Paris, ainsi que le Programme et gazette de la quinzaine, vous renseigneront exactement sur toutes les premières représentations et la valeur de chaque pièce nouvelle: ceci, du reste, a été annoncé dans la chronique de présentation (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p.742).Aucun chapitre de présentation littéraire n'est plus certain d'être incomplet qu'un chapitre sur l'essai. L'essai touche en effet à la philosophie par le haut et au journalisme quotidien par le bas (Arts et litt., 1936, p.38-15).L'article de présentation mentionne les noms de 16 savants qui ont participé à cette découverte (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.426).
P. méton. Texte de présentation, exposé. J'ai lu (vu du moins) dans une importante revue allemande que dirige notre traducteur commun Franz Blei, une présentation du Partage de Midi (Gide, Corresp.[avec Claudel], 1908, p.80).On dit souvent que l'information doit être «objective». Nous avons montré surabondamment l'équivoque de cette épithète qui laisse supposer que l'information puisse être «neutre». En réalité, chiffres, faits et idées ne peuvent pas ne pas faire l'objet d'un tri et d'une présentation (L. Salleron, Comment informer, 1965, p.43).Pour conclure cette sommaire présentation, je voudrais préciser quelque peu ce que le sport vélivole apporte à l'homme (Jeux et sports, 1967, p.1623).
MUS. L'exemple suivant permettra d'apercevoir (...) de quelle façon s'établit la répartition de la présentation thématique entre le violon et les deux mains du claveciniste (La Laurencie, Éc. fr. violon, 1922, p.432).Fugue (...) le sujet et son «contre» sujet, compagnons perpétuels, constituent de ce fait une série d'accords déterminant des harmonies, imposant, dès leur présentation jumelée, une tonalité (Migot, Lex. termes mus., 1935, p.55).
c) LINGUISTIQUE:
3. Présentation du prédicat. 1. Le terme ou le syntagme qui assume la fonction de prédicat peut être introduit par une particule démonstrative identifiante ou descriptive: (...) En voilà un qui ne cache pas son jeu (F. Mauriac) (...). 2. Un autre moyen d'introduire un terme prédicat exclamatif développé par une proposition relative est de recourir à la conjonction et: Et Bazile qui ne vient pas! (Beaumarchais). Wagner-Pinchon1962.
3. [Corresp. à présenter 3eSection II A] Rare. Fait d'apparaître, de survenir. Il faudrait sans retard répéter les coups sur l'adversaire, en profitant du trouble et de la perturbation apportés dans ses plans, et en les devançant par la vitesse dans la présentation d'événements imprévus auxquels il n'était pas encore en état de répondre (Foch, Mém., t.1, 1929, p.151).
B. − [Présentation de qqn (à qqn)]
1. [Corresp. à présenter 1reSection I B 1 et 3eSection I A et B]
a) Souvent au plur. Action de présenter des personnes les unes aux autres en énonçant leur nom, qualité et titres. Une présentation protocolaire; une présentation en règle, dans les règles; faire les présentations; commencer, achever les présentations. Songeant qu'elle oubliait de procéder à une présentation dans les formes, elle s'interrompit: −Mon père et ma soeur.. Madame Grandjean (Zola, Page amour, 1878, p.819).−Vous connaissez tout le monde, reprit Richard, et les présentations me semblent parfaitement superflues (Duhamel, Cécile, 1938, p.49).Rob. L. communique à un chef des scouts une revue de Bagdad, reçue à Assouan la veille de notre départ, où figure une photographie de moi, accompagnée d'un assez long article. Cela sert de présentation (Gide, Journal, 1946, p.292).
[Présentation en position de compl. déterm.] Puis à demi sérieuse [MmeAstier], sur un ton de présentation: −Cher ami... monsieur le comte Paul Astier (A. Daudet, Immortel, 1888, p.279).Les Guermantes étaient si nombreux que même pour ces simples rites, celui du salut de présentation par exemple, il existait bien des variétés (Proust, Guermantes 2, 1921, p.446).
b)
α) Action, fait d'introduire quelqu'un ou soi-même dans une société, de le/se mettre en présence de quelqu'un d'autre. Madame de Camps: (...) Et qui aurons-nous à notre belle soirée?... Tout Paris... La Vicomtesse: D'abord... Puis nos amis habituels, quelques présentations de jeunes gens qui dansent; c'est précieux, l'espèce en devient de jour en jour plus rare... Ah! Adèle d'Hervey, qui rentre dans le monde (Dumas père, Antony, 1831, IV, 2, p.206).Mon extrême timidité d'ailleurs devant la femme et devant le génie ne me laissait pas envisager sans terreur une présentation à Madame de Staël (Lamart., Confid., 1849, p.302).
[Avec compl. de n. désignant l'agent du procès] Au Crédit commercial, grâce à la présentation du comte de Baraglioul, on remit à Fleurissoire, sans difficultés, contre le chèque, six billets qu'il glissa dans la poche intérieure de son veston (Gide, Caves, 1914, p.819).
Lettre de présentation. Lettre d'introduction, de recommandation. Le bonhomme prit la lettre de présentation que Jean lui tendit (...). −«Ainsi donc (...) vous voulez, comme me l'apprend mon respectable ami (...) vous consacrer à l'enseignement (...)» (A. France, Servien, 1882, p.161).
P. méton. Façon de se présenter ou d'être présenté. Il y avait quinze ans aussi que je n'avais vu Lotte Walden. Je lui avais été présenté (c'est la meilleure et plus correcte présentation à Berlin), par une annonce où je sollicitais pour jeune étudiant français hôtes de marque et de culture (Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, p.203).
P. méton. Titre servant à présenter quelqu'un. «Et puis d'abord, songeons-y! Que je vous fasse d'abord un titre! Une raison d'être! C'est capital dans nos affaires! Une présentation légitime!... Je vais vous mettre sur les papiers, sur tous les papiers! «Secrétaire du Matériel». Hein? Ça me paraît des plus convenables... Ça vous va? Pas prétentieux?... Pas vague?... Ça va?» (Céline, Mort à crédit, 1936, p.420).
β) En partic.
Présentation de mariage. Action, fait de ménager une rencontre entre deux éventuels futurs conjoints. Nous voici dans cette grande salle d'opéra (...) où se font les présentations de mariage; où les maquereaux du grand monde viennent faire les princesses déclassées, les épouses séparées, les vieilles femmes à laquais poudrés (Goncourt, Journal, 1861, p.998).Robert désire une épouse svelte, blonde et enjouée. L'office pose une question d'objet; «Que sait-on de Gertrude?» Par chance, elle possède ces qualités désirables. Il reste à ménager une présentation (Jolley, Trait. inform., 1968, p.30).
Mariage de présentation (rare). Synon. mariage arrangé (v. ce mot ex. 2).Nous nous connaissions moins que l'on ne se connaît dans la plupart des mariages de présentation (Martin du G., J. Barois, 1913, p.280).
Présentation à la cour, présentation au Roi. Fait pour celui qui est admis à la cour d'être présenté au Roi et à son entourage. Célestine m'écrivit qu'elle était occupée d'une toilette pour sa présentation à la cour de Philippe (Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.544).C'est le 3 mai jour de présentation au roi, qu'il aurait fallu voir Versailles (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.1, 1870, p.214).
P. méton. Cérémonie protocolaire au cours de laquelle a lieu la présentation. Salle des présentations. Je connais les usages, et je sais que dans toutes les cours il y a une présentation (Musset, Nuit vénit., 1834, 2, p.28).Le roi: (...) lady Dumbiky sera présentée à la reine. Le duc: En grande présentation? Le roi: Oh! non, en petit comité (Dumas père, Laird de Dumbiky, 1844, III, 3, p.73).En 1788 les journaux du temps constatent que les grandes toilettes avec lesquelles on portait les hautes coiffures, ne se faisaient plus que pour les assemblées d'apparat, les grands repas, les présentations à la cour (Stéphane, Art coiff. fém., 1932, p.141).V. présenter ex. 6.
Présentation au drapeau. Dans l'armée, «des femmes peuvent accéder beaucoup plus facilement à des domaines scientifiques et techniques qui constituent l'avenir», a déclaré MmeAvice qui présidait la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions de l'École navale et de l'École militaire de la Flotte (L'Est Républicain, 20 oct. 1985, p.19, col. 1).V. drapeau A 2 a ex. de Druon.
γ) RELIG. Présentation de qqn (dans un lieu de culte). Fait d'amener quelqu'un, fait de venir dans un lieu de culte pour marquer son entrée dans la communauté des fidèles, son accession à une dignité. Le consentement du sous-diacre futur ne résultait pas de sa simple présentation à l'église sous les yeux de l'évêque: (...) un pas fait en avant était le signe irrévocable de la volonté et le lien perpétuel (Sainte-Beuve, Volupté, t.2, 1834, p.224).
En partic., LITURG. CATH.
Fête de la Présentation; Présentation de la Sainte Vierge au Temple. Fête de l'Église catholique qui rappelle le jour où Marie, enfant, fut présentée au Temple de Jérusalem par ses parents, pour y être élevée. La fête du séminaire était la présentation de la sainte Vierge au temple, le 21 novembre (Sainte-Beuve, Volupté, t.2, 1834, p.225).
Présentation de l'enfant Jésus (au Temple); p.ell. Présentation (au Temple). Fête (2 février) qui se confond avec la Purification de la Sainte Vierge et qui rappelle que Marie présenta l'enfant Jésus au Temple 40 jours après sa naissance (d'apr. Marcel 1938).
ICONOGR. La Présentation au Temple de Rembrandt (Michelet, Journal, 1837, p.231).Au milieu de la grande salle est une Présentation de l'enfant Jésus [de Carpaccio] qu'on ne croirait point de lui, si elle n'était signée de sa main (Taine, Voy. Ital., t.2, 1866, p.329).L'artiste qui fut chargé de cette commande, Melchior Broederlam, d'Ypres, avait décoré d'une Annonciation et d'une Visitation le volet de gauche, d'une Présentation et d'une Fuite en Égypte, celui de droite (Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.301).
c)
α) Action, fait de proposer quelqu'un, de se porter candidat à un emploi, à une fonction, à une charge; action, fait de soumettre l'objet du choix à l'approbation de l'autorité compétente. Présentation à l'Institut. Le président du Conseil (...) a laissé entendre que la présentation du nouveau Cabinet pourrait avoir lieu dans les premiers jours de la semaine prochaine (Combat, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 3).
[Présentation en position de compl. déterminatif] Désormais l'État ne doit être pour rien dans le choix des évêques et des curés; au pape seul il appartient de déterminer leur mode d'élection ou de présentation (Lamennaisds L'Avenir, 1831, p.155).La loi du 5 octobre 1946 donne (...) aux électeurs la faculté d'apposer un numéro d'ordre en face du nom d'un, de plusieurs ou de tous les candidats de la liste. À défaut pour l'électeur d'user de cette faculté, il est censé avoir ratifié l'ordre de présentation des candidats tel qu'il résulte de la liste déclarée (Vedel, Dr. constit., 1949, p.383).
Droit de présentation. [Est abrogé] le paragraphe 2 de l'article 31 de la (...) loi [du 15 mars 1850] qui donne aux consistoires le droit de présentation pour les instituteurs appartenant aux cultes non catholiques (Hist. instit. et doctr. pédag., 1882, p.312).
En partic. ,,Droit reconnu aux officiers ministériels énumérés par l'art. 91 de la loi du 28 avril 1816 (...) de présenter leur successeur à l'agrément des pouvoirs publics, condition à laquelle est subordonnée la cession de leur office dont le prix et les charges sont soumis au contrôle du Gouvernement`` (Cap. 1936).
Locutions
Sur (la) présentation de qqn
[Le compl. déterm. désigne l'agent du procès] En 1819 le bruit se répandit un matin dans la ville que, sur la présentation de M. le préfet, et en considération des services rendus au pays, le père Madeleine allait être nommé par le roi maire de Montreuil-sur-Mer (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.203).Les magistrats (ceux du Parquet exceptés) sont nommés par le président de la République sur présentation du Conseil supérieur de la Magistrature (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.69).
[Le compl. déterm. désigne l'obj. du procès] Rare. Les évêques sont nommés par le roi sur la présentation de trois candidats choisis par le saint synode dans le clergé du royaume (About, Grèce, 1854, p.269).
Par la présentation de qqn (rare). Dans l'Académie des sciences morales et politiques, on n'entre que par la présentation d'une section (Tocqueville, Corresp.[avec Gobineau], 1857, p.278).
β) En partic.
Présentation aux bénéfices (v. bénéfice II A 2). ,,Acte par lequel un patron désigne à l'autorité ecclésiastique compétente pour donner l'investiture un candidat à un bénéfice`` (Lep. 1948). En 1672, Ashley ayant été fait comte de Shaftesbury, et élevé à la dignité de grand chancelier d'Angleterre, donna à Locke un assez haut emploi, celui de secrétaire des présentations aux bénéfices (Cousin, Hist. philos. XVIIIes., 1, 1829, p.72).
γ) Action, fait de soumettre quelqu'un/de se soumettre au jugement de l'autorité compétente. [Le dossier de pension est ouvert] au début de la onzième année de service pour les militaires non officiers servant au-delà de la durée légale, ou, le cas échéant, lors de la présentation devant une commission de réforme (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.266).
δ) P. méton. Liste de personnes présentées. Les présentations à la désignation du Préfet (représentant du corps médical, des organismes de Sécurité sociale et des organisations syndicales) doivent comporter au moins trois noms parmi lesquels le Préfet exerce son choix (Organ. hospit. Fr., 1957, p.11).
2. [Corresp. à présenter 1reSection I B 2]
a) Action de présenter quelqu'un à un public, par une allocution ou un exposé. M. Séguier, Chancelier de France (...), le distinguant entre tous les autres du barreau, l'avait chargé, à sa réception comme Chancelier, de faire les trois harangues de présentation, tant au Parlement qu'au Grand-Conseil et à la Cour des Aides (Sainte-Beuve, Port-Royal, t.1, 1840, p.376).Bremond (...) m'a demandé de lui préparer un certain nombre de points pour une présentation de Claudel qu'il doit faire mercredi soir, Claudel présent, aux étudiants catholiques (Du Bos, Journal, 1927, p.288).V. connétable ex. 1.
b) Action de présenter, d'introduire un personnage dans une oeuvre littéraire ou artistique. Chapitre II: Présentation de Valdemar Henningsen (Duhamel, Jard. bêtes sauv., 1934, p.17).Maurice Jarre écrivait à propos du Prince de Hombourg (programme d'Avignon): «Dans sa mise en scène, Jean Vilar a confié à la musique un double rôle: en tant qu'élément concret, un rôle de présentation des personnages (...) en tant qu'élément irréel, un rôle purement affectif, réservé à la partie onirique du drame (...)» (Serrière, T.N.P., 1959, p.138).
II. − Action, fait de présenter ou de se présenter d'une certaine manière; résultat de l'action.
A. −
1. [Corresp. à présenter 1reSection II A] Fait de donner ou de prendre une certaine position; résultat de l'action. Il faut (...) remarquer que la présentation du torse en attitude de rigidité ou en combinaison des actions de flexion et de torsion est particulièrement difficile (Bourgat, Techn. danse, 1959, p.76).
2. OBSTÉTR. [Corresp. aussi à présenter 3eSection I C]
a) Manière dont le foetus aborde, en présentant telle ou telle partie du corps, le détroit supérieur du bassin au moment de l'engagement dans celui-ci. Présentation longitudinale, transverse; présentation de l'épaule. À la naissance, la tête de l'enfant né en présentation du sommet est allongée en pain de sucre pendant quelques heures (Encyclop. univ.t.11968, p.102).V. présenter 3eSection I C 2, ibid.:
4. Notre garçon de laboratoire est resté deux jours absent parce que sa femme accouchait et que ce n'allait pas très bien. M. Rohner a grondé: −C'est, paraît-il, une présentation de la face. Mauvaise présentation. Pour bien passer, pour aller vite, l'enfant doit foncer en avant, tête basse, comme le nageur agile, comme l'homme dans la vie. Duhamel, Maîtres, 1937, p.92.
b) P. méton. ,,Partie du foetus qui occupe l'aire du détroit supérieur pour s'y engager et évoluer ensuite suivant un mécanisme qui lui est propre`` (Méd. Flamm. 1975). Le pronostic de l'accouchement dépend d'une condition majeure: la présentation doit avoir des dimensions suffisamment réduites pour passer à l'intérieur de l'anneau osseux qui constitue le bassin. Sa partie la moins large s'appelle le détroit supérieur. On nomme engagement, le passage de la présentation dans ce défilé: c'est le premier temps de l'accouchement (Encyclop. univ.t.11968, p.102).
B. −
1.
a) [Corresp. à présenter 1reSection II B et 3eSection II B 1 b] Fait d'agencer ou d'être agencé d'une certaine manière; fait de donner ou de recevoir une certaine forme, un certain conditionnement; résultat de l'action. Soigner, modifier, varier la présentation de qqc. Pour éviter l'encombrement et pour nous faciliter ce travail de présentation, il convient d'abord d'adopter une répartition des collections en une double série: l'une (...) sera la série d'exposition, l'autre (...) sera la série d'étude (Arts et litt., 1935, p.84-11).Aucun détail n'est indifférent en matière de présentation des objets d'art, depuis la couleur et la matière des murs, le revêtement des sols jusqu'aux socles, vitrines et cadres, sans oublier les étiquettes (Musées Fr., 1950, p.20).
[P. méton.] Présentation d'un musée, d'un grand magasin. Le musée Boymans, inauguré en 1934 après huit ans d'études théoriques, offrit une présentation intermédiaire entre le décor et le dépouillement absolu (L. Benoist, Musées, 1960, p.34).Les Grands Magasins ont vu surgir parmi eux, entre les deux guerres, et selon la formule de Woolworth aux États-Unis, les magasins «à prix uniques», qui, par leur attrait, leur style de présentation, furent de redoutables concurrents (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p.595).
b) En partic., dans le domaine de l'écrit, de l'art graphique.Présentation décorative, dépouillée; présentation élégante, soignée; présentation luxueuse; présentation abrégée, modernisée, normalisée; présentation typographique d'un ouvrage; le contenu et la présentation d'un périodique; élégance, luxe, qualité, soin de (la) présentation. Schiffrin a accueilli avec enthousiasme mon idée de donner chaque tragédie de Racine à part avec une présentation conforme aux éditions originales (Du Bos, Journal, 1926, p.55).La plupart des journaux, par la spécialisation de leur clientèle, par la particularité des buts qu'ils poursuivent, par les efforts de présentation qu'ils font, ont cessé d'offrir un aspect à peu près standard, commun à tous (Civilis. écr., 1939, p.42-8).Des affiches d'une infinie variété de présentation et d'impression (...) [disaient] toutes la même chose: Taisez-vous. Méfiez-vous. Les oreilles ennemies vous écoutent! (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.291).
Note de présentation. Une note générale de présentation d'écriture et de correction de la langue −y compris l'orthographe et la ponctuation −est affectée du coefficient 1 (Encyclop. éduc., 1960, p.135).
2. [Corresp. à présenter 3eSection II B 1 a]
a) État dans lequel, forme sous laquelle quelque chose se trouve. Sous la présentation d'hiéroglyphes, ces signes montrèrent des images de la réalité (Moreau-Vauthier, Peint., 1913, p.81).Les produits naturels broyés, déchiquetés et pulvérisés sont mis à macérer dans l'eau et les extraits sont étendus d'eau ou dissous suivant leur présentation sous forme liquide ou solide (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p.62).
b)
α) Aspect extérieur sous lequel quelqu'un apparaît au regard. Si l'équipe d'Allemagne, vainqueur de la coupe du monde 1954, en Suisse, aligna une formation homogène dans sa présentation physique, ce fut exceptionnel; en effet, les morphologies les plus variées permettent la pratique du football (J. Mercier, Football, 1966, p.78):
5. Pour accomplir son rôle d'une façon convenable, (...) [l'exécutant] doit avoir une bonne présentation (...). La bonne présentation est fonction de l'harmonie des formes et de la tenue, de la technique corporelle, de l'âge et du type. Bourgat, Techn. danse, 1959, p.30.
β) En partic. [Corresp. aussi à présenter 2eSection] Aspect extérieur résultant du physique, de l'attitude, de la tenue vestimentaire. Avoir une bonne présentation, une présentation négligée. Belle situation active offerte (...) nécessite présentation impeccable (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.4, col. 2).
REM. [En compos.] 1.
Dé-présentation, subst. fém.Fait de considérer sa présence à soi-même de façon objective face à une présence étrangère pour une appréciation contradictoire des deux (v. présence II A 2). La question est toujours de savoir comment je peux être ouvert à des phénomènes qui me dépassent et qui, cependant, n'existent que dans la mesure où je les reprends et les vis, comment la présence à moi-même (Urpräsenz) qui me définit et conditionne toute présence étrangère est en même temps dé-présentation (Entgegenwärtigung) et me jette hors de moi (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.417).
2.
Re-présentation, subst. fém.Fait de se présenter de nouveau (v. présenter 3eSection II A 2). Seule mon incrédulité fournissait matière à mon blâme, estimait-il; si je reconnaissais que le miracle avait eu lieu, je considérerais comme légitime sa re-présentation (Gide, Journal, 1943, p.225).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃tasjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. I. 1. a) Ca 1175 presentation «action de présenter quelqu'un» (Horn, éd. M. K. Pope, 151); b) 1790 les présentations (Staël, Lettres jeun., p.367); 2. a) 1228-29 spéc. «droit de proposer quelqu'un pour un bénéfice, une fonction, une charge» (G. Saige et H. Lacaille, Trésor des Chartes du Comté de Rethel, t.1, p.102, 25 ds Drüppel Afr. Urk. 1984, p.98: le patronage de la chapele et la presentacion del chapelain); b) 1765 droit de présentation (à un bénéfice) (Encyclop. t.12, p.183a, s.v. patron); 3. a) 1433 relig. cath. (Jean Regnier, Fortunes et adversitez, éd. E. Droz, 3508: par ceste presentation [de Jésus au Temple]); 1765 (Encyclop.: Présentation de J. C. au temple); b) 1611 (Cotgr.: la presentation nostre Dame); 1671 (Pomey: la Feste de la Presentation de la Sainte Vierge); 4. ca 1470-75 «allure, apparence» (G. Chastellain, Hauts faits du duc de Bourgogne ds OEuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t.7, p.229: bel prince estoit, et de belle présentation). II. 1. a) 1337 «action de présenter un document, un titre, une pièce officielle» (Doc. ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p.354: la presentation [...] de la copie de cest present original); b) ca 1485 «action de présenter quelque chose à quelqu'un» (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 2599: il a fait presentacion d'une gerbe toute pourrie); 2. 1833 obstétr. (H. de Chégoin, in Transactions médicales, XI, janv., 57 ds Quem. DDL t.8); 3. a) 1888 «action de présenter un spectacle au public» (Goncourt, Journal, p.755: la présentation de la pièce à la Comédie-Française); b) 1917 cin. (Ciné-J., 14 juill., 28/1 ds Giraud 1956: Présentations de la semaine); c) 1937 présentation des modes (Malraux, Espoir, p.502); 4. a) 1895 «manière de présenter une thèse, des idées, un travail de l'esprit» (Goncourt, Journal, p.834: elle ne se doute pas de la présentation, de la mise en scène, de l'architecture d'une chose littéraire); b) 1911 «manière de présenter quelque chose, aspect sous lequel une chose se présente» (Gide, Corresp. [avec Claudel], p.163: la présentation typographique); c) 1923 comm. (Mauclair, Maîtres impressionn., p.176: une maussade et terne présentation de réclames commerciales); 5. 1932 psychol. «phase d'une expérience qui consiste à faire percevoir au sujet un certain objet» (Lal.). Empr. au lat. chrét. praesentatio «action de montrer, présentation» (déb. ves., St Augustin ds Blaise Lat. chrét.), lat. médiév. Praesentatio Jesu Christi «présentation de Jésus-Christ (au Temple)» (xies. ds Blaise Latin. Med. Aev.), presentacio «droit de présentation pour un bénéfice ecclésiastique» (1139 ds Nierm.); dér. du lat. praesentare (présenter*). Fréq. abs. littér.: 547. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 622, b) 777; xxes.: a) 685, b) 965. Bbg. Hotier Cirque 1973 [1972], p.71. _ Quem. DDL t.8.

Wiktionnaire

Nom commun

présentation \pʁe.zɑ̃.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de présenter.
    • La présentation de la Vierge, Fête que l’église catholique célèbre le 21 novembre en l’honneur de la Vierge et pour rappeler qu’elle fut présentée au Temple.
    • La présentation de l’Enfant Jésus, Fête que l’église catholique célèbre le 2 février, en même temps que la Purification de la Vierge.
    • Présentation à la cour, La cérémonie de présenter au roi et à sa famille les personnes qui avaient droit à cet honneur.
    • Il y eut ce jour-là plusieurs présentations.
    • Après délibération du conseil des ministres, le Parlement est saisi du projet de loi au moyen d’un décret de présentation préparé par le secrétariat général du Gouvernement. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
    1. Action de présenter une personne à une autre.
      • La présentation des fiancés eut lieu à l’église.
      • Faire les présentations.
  2. Droit de présenter à une place, à un emploi, à un bénéfice.
    • Cette place est à la nomination du ministre, sur la présentation du préfet.
    • Cette cure était à la présentation de tel abbé, de tel seigneur.
  3. (Ancien) Acte par lequel un procureur déclarait se présenter pour telle partie.
    • Il y avait un greffe où se faisaient les présentations.
  4. Action de montrer, de la manière de faire valoir une chose.
    • J’ai assisté à la présentation de ce film.
    • La présentation de ces marchandises est très heureuse.
  5. (Finance) Action de présenter un effet pour le faire payer. La présentation d’une lettre de change.
    • Un effet payable à présentation.
  6. (Bureautique) Enchaînement d’images à l’interactivité nulle ou limitée et destiné à être projeté sur un grand écran lors d’une réunion pour servir de support lors d’un exposé oral.
    • Je vous ai mis ma présentation en pièce jointe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉSENTATION (pré-zan-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de présenter. La présentation de lettres de grâce, d'une lettre de change.

    Terme de commerce. Billet payable à présentation, payable à vue, au moment de sa présentation.

  • 2La Présentation de la Vierge, fête où l'Église célèbre le jour auquel la mère du Sauveur fut présentée au temple, dans sa troisième année.
  • 3Dans le moyen âge, la cérémonie de présenter les armes au juge des joutes pour voir si elles étaient convenables ; après quoi, il les remettait au champion.
  • 4 Terme d'obstétrique. Présence d'une région quelconque du fœtus au détroit abdominal. La présentation de la tête, de la hanche.
  • 5Présentation à la cour, cérémonie qui consiste à présenter au souverain et à sa famille ceux qui sont admis à la cour. Il y aura présentation ce soir. Quoique M. de Valmont n'aille point à la cour, il est en état de produire toutes les preuves qu'on exige pour les présentations, Genlis, Ad. et Théod. t. I, p. 262, dans POUGENS. M. Decazes, absorbé tout entier dans la contemplation de l'étiquette, des présentations, du tabouret, des préséances, Courier, Lett. VIII.
  • 6Il se dit aussi de l'introduction d'une personne dans une société. La présentation d'un jeune homme à la maîtresse de la maison.
  • 7Action ou droit de présenter à un poste. Le ministre de l'instruction publique nomme les professeurs de faculté sur la présentation de la faculté.
  • 8Terme bénéficial. Acte consistant à présenter une personne capable au seigneur ordinaire, pour la faire pourvoir d'un bénéfice vacant. La simple présentation est un acte imparfait, et n'est pas un titre canonique pour posséder un bénéfice, Richelet.
  • 9 Terme d'ancienne pratique. Acte de comparution du procureur qui se constituait au greffe pour défendre en justice les intérêts de sa partie.

    On dit aujourd'hui : constitution d'avoué.

    Registre des présentations, registre où étaient inscrits les procureurs qui s'étaient présentés au greffe.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et à savoir est que li dons ou la presentacions de ladite chapelerie [chapelainie] demoure à touz jours à moi et à mes successours signours de Joinvile, Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 564.

XIVe s. Presentation, acte par lequel une partie se presente devant ses juges, pour estre jugée, Ordonn. des rois de Fr. t. III, p. 130.

XVe s. Presentations [des armes pour jouter] et devoirs accoustumez furent faits, et leurs lances baillées, De la Marche, Mém. I, p. 200, dans LACURNE. Deux paremens d'autel de tapisserie d'Arras, esquels sommes, nous et nostre compagne, en presentation [représentés], Du Cange, praesentatio.

XVIe s. Une des plaintes des soldats estoit, qu'en tout ce temps-là il ne se fit que des presentations d'armée sans combats, D'Aubigné, Hist. I, 341. ChasteauLandon se rendit sur la presentation de l'assaut, à la vie sauve seulement, D'Aubigné, ib. III, 64. Au roi seul appartient la presentation aux eveschés, Loysel, 7. Pour venir à la presentacion des lectres du roy, Bibl. des ch. 5e série, t. II, p. 184. Il ne feut jamais si abjecte et servile prostitution de presentacions [dans les politesses] : la vie, l'ame, devotion, adoration, serf, esclave, tous ces mots y courent, Montaigne, I, 292.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉSENTATION, s. f. (Hist. des Juifs.) il y avoit chez les Juifs deux sortes de présentations ; la premiere est celle que les parens, pour obéir à la loi de Moise, faisoient de leurs enfans premiers nés. L’autre présentation, est celle que les mêmes Juifs faisoient à Dieu de leurs enfans, ou d’autres choses qu’ils lui avoient vouées ; car c’étoit un de leurs usages de se vouer eux-mêmes, ou de vouer leurs enfans, soit pour toujours, soit avec la réserve de pouvoir les racheter. Il y avoit pour cela autour du temple de Jérusalem, des appartemens destinés aux femmes & aux hommes, qui y devoient accomplir le vœu qu’ils avoient fait, ou que leurs parens avoient fait pour eux. C’est ainsi que Samuel ayant été voué au Seigneur, pour être employé à son service, demeura au tabernacle depuis l’âge de trois ans, Rois, I. xxiv.

La fête de la Présentation de la Vierge qui s’introduisit chez les Latins dans le xiv. siecle, n’est appuyée sur aucune tradition raisonnable. (D. J.)

Présentation de la Vierge, (Théolog.) nom d’une fête qu’on célebre dans l’Eglise romaine le 21 Novembre, en mémoire de ce que la sainte Vierge fut présentée au temple par ses parens pour y être élevée. Voyez Vierge.

Pour justifier cette origine, on prétend qu’il y avoit de jeunes filles qui étoient élevées dans le temple de Jérusalem, & l’on allegue en preuve ces paroles du second livre des Machabées : Sed & Virgines quæ conclusæ erant, proecurrebant ad Oniam. C’est le sentiment de Menochius sur ce passage, & Nicelas de Lyra ajoute qu’on élevoit dans le temple ou dans de grands bâtimens qui en étoient voisins, de jeunes filles jusqu’à ce qu’elles fussent mariées.

Emmanuel Commnene, empereur des grecs, qui régnoit en 1150, fait mention de cette fête dans une de ses ordonnances, & elle étoit déja fort célebre parmi les grecs, chez lesquels quelques-uns croient qu’elle fut instituée des le onzieme siecle, comme il paroît par des homélies de George de Nicomédie, contemporain de Photius. Elle ne passa en occident qu’en 1372, où sur l’avis qu’eut Gregoire XI. de l’usage des grecs, il établit une solemnité semblable.

M. de Launoy & M. Baillet remarquent, qu’anciennement la présentation de la Vierge se prenoit activement pour la présentation de J. C. au temple, & que depuis on a ordonné pour objet à cette fête la présentation de la personne de la sainte Vierge au temple au jour de la purification de sa mere ; mais comme cette loi n’avoit lieu que pour les mâles premiers nés, on a encore changé en supposant qu’elle n’avoit été présentée au temple qu’à un certain âge où elle étoit en état de rendre service. Mais cela n’a aucun fondement dans l’histoire, & très-peu dans les usages des Juifs : il est vrai qu’on célébroit cette fête dans l’église grecque au 21 Novembre, sous le nom d’entrée de la mere de Dieu au temple, terme équivoque, & qui peut signifier la présentation de J. C. au temple, comme celle de la Vierge ; mais dans le siecle suivant, Germain, patriarche de Constantinople, expliqua cette fête de la présentation même de la sainte Vierge au temple, & depuis les grecs, les Cophtes & les Moscovites l’ont célébrée sous cette idée. Quoique Grégoire XI & Charles V, roi de France, eussent recommandé qu’on la solemnisât on n’en trouve le nom ni dans les calendriers, ni dans les offices publics de ces tems-là, ni des siecles suivans, jusqu’au cardinal Quignon qui la mit dans son breviaire, cependant on ne la trouve établie à Rome que sous le pontificat de Sixte V, par un decret de l’an 1585, elle avoit néanmoins lieu en diverses contrées, on l’a mise depuis dans les martyrologes, & aujourd’hui on la fête dans toutes les Eglises d’occident. De Launoy, hist. du coll. de Navarre. Baillet, vies des Saints.

Présentation de Notre-Dame, (Théolog.) c’est le nom de trois ordres de religieuses.

Le premier fut projetté en 1618 par une fille pieuse appellée Jeanne de Cambrai, qui selon une vision qu’elle prétendoit avoir eue, devoit donner pour habit à ces filles, une robe grise de laine, avec un chapelet, &c. mais ce projet n’eut pas lieu.

Le second fut établi en France environ l’an 1627, par Nicolas Sanguins, évêque de Senlis ; il fut approuvé par Urbain VIII. mais ne fit pas de progrès.

Le troisieme fut institué en 1664, par Fréderic Borromée, visiteur apostolique de la Valteline, qui ayant obtenu des habitans de Morbegno, bourg de cette contrée, un lieu retiré pour y former une communauté de filles, en érigea une congrégation sous le titre de présentation de Notre-Dame, auxquelles il donna la regle de S. Augustin.

Présentation, (Jurispr.) est une formalité de procédure établie par les ordonnances, qui consiste en ce que dans tous les sieges où il y a un greffier des présentations, le procureur de chaque partie est obligé de se présenter dans ce greffe, c’est-à-dire d’y mettre une cédule de présentation ; celle du demandeur est ainsi conçûe : défaut à tel… contre tel, défendeur, du… jour de… & le procureur signe. Le procureur du défendeur met congé, au lieu de défaut.

L’ordonnance de 1661, tit. 4. avoit abrogé l’usage des présentations pour les demandeurs, pour les appellans & anticipans ; mais l’édit du mois d’Avril 1695, & la déclaration du 12 Juillet de la même année ont rétabli la présentation à l’égard du demandeur ; de force qu’il ne peut lever son défaut, s’il ne s’est présenté ; au parlement & dans les autres cours, la présentation doit se faire dans la quinzaine, aux autres siéges dans la huitaine ; & dans les matieres sommaires trois jours après l’échéance de l’assignation.

Un acte d’occuper signifié par le procureur, ne le dispense pas de faire sa présentation. Voyez Bornier, sur le tit. 4. de l’ordonnance. (A)

Présentation, en matiere bénéficiale, est la nomination qu’un patron laïc ou ecclésiastique fait de quelque ecclésiastique à un bénéfice auquel ce patron a droit de présenter, pour en être pourvû par celui qui en a la collation ; jusqu’au tems de Boniface VIII. les patrons laïcs avoient six mois pour présenter, comme ils font encore en Normandie, où l’on a conservé l’ancien usage ; mais présentement dans les autres provinces le patron laïc n’a que quatre mois pour présenter, l’ecclésiastique & le mixte en ont six.

Le délai de quatre mois ou six mois court du jour du décès du bénéficier, & non pas seulement du jour que le patron en a eu connoissance.

Le patron ne doit présenter qu’une personne, qui ait les qualités & capacités requises pour posséder le bénéfice ; autrement le collateur peut refuser au présenté de lui donner des provisions, pourvû qu’il lui donne un acte de son refus, & qu’il en exprime les causes.

Il est d’autant plus important pour le patron laïc de nommer un sujet capable, qu’il ne peut varier dans sa présentation ; de sorte que s’il nomme quelqu’un qui n’ait pas les qualités & capacités requises, il est déchu pour cette fois du droit de présenter, la nomination est dévolue au collateur, au lieu que le patron ecclésiastique peut varier, à moins qu’il n’eût présenté une personne notoirement indigne.

Le patron laïc a seulement le droit de présenter plusieurs personnes à la fois, & en ce cas, le collateur a le droit de choisir celui qu’il croit le plus digne.

Quand la présentation appartient à plusieurs personnes, il faut qu’elles s’assemblent pour donner la présentation & la signer conjointement.

Si le patronage est alternatif entre deux ecclésiastiques, la présentation forcée ne fait pas tout ; mais quand il est alternatif entre un laïc & un ecclésiastique, & que ce dernier a fait une présentation forcée, c’est au laïc à présenter à la premiere vacance.

Dans les chapitres, où les chanoines présentent tour-à-tour ou par semaine, ou par côté, il faut être dans les ordres sacrés pour pouvoir nommer en son rang.

Il n’est pas permis au patron de se présenter lui-même, mais il peut être présenté par un co-patron, & il peut lui-même présenter son fils.

En Normandie, lorsque la possession ou la propriété du droit de patronage sont en litige, le roi présente aux bénéfices qui dépendent du patronage litigieux ; il en est de même dans cette coutume lorsqu’il échoit au mineur un fief tenu immédiatement du roi.

Un bénéficier mineur & âgé de quatorze ans seulement, peut présenter aux bénéfices qui dépendent du sien, sans le consentement de son tuteur, parce que les ecclésiastiques mineurs sont réputés majeurs pour ce qui concerne leurs bénéfices. Pour ce qui est du patron laïc, il ne peut présenter lui-même que quand il approche de sa majorité.

Celui qui est hérétique ne peut présenter ; le droit est dévolu à l’évêque jusqu’à ce que le patron ait fait abjuration.

Un patron ecclésiastique excommunié, interdit, ou suspens, ne peut pas présenter ; il en est de même du patron laïc excommunié.

L’acte de présentation pour être valable, doit être signé en la minute, tant du patron, que de deux témoins ; & la grosse qui s’expédie en papier ou parchemin timbré, doit être pareillement signée du patron. Les présentations doivent aussi être insinuées dans le mois de leur date, à peine de nullité : ces actes doivent être signés de deux notaires apostoliques, ou par un notaire apostolique & deux témoins. Edits de 1691. Voyez ci-devant Patron & Patronage.

Présentation alternative, est celle qui se fait par plusieurs co-patrons, chacun à leur tour.

Présentation par côté, est celle que chacun des côtés d’un chapitre fait alternativement.

Présentation forcée, est celle qu’un patron ecclésiastique est obligé de faire en faveur d’un expectant qui a requis le bénéfice au tour du patron.

Présentation par semaine, est celle que chaque chanoine fait pendant la semaine qui lui est assignée pour son tour.

Présentation par tour, voyez Présentation alternative. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « présentation »

Présenter ; prov. presentacio ; espagn. presentacion ; ital. presentazione. Præsentatio ne se trouve en latin que dans le composé repræsentatio.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin praesentatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « présentation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
présentation presɑ̃tasjɔ̃

Citations contenant le mot « présentation »

  • Le Groupe indique qu’il a mis à disposition du public sa présentation des résultats semestriels 2020 sur son site à l’adresse suivante : , Groupe Casino : mise à disposition de la présentation des résultats semestriels 2020 | Zone bourse
  • D’après une nouvelle rumeur, la présentation du Pixel 4a de Google se ferait le 3 aout. Presse-citron, Pixel 4a : une présentation juste avant celle du Galaxy Note 20 ?

Images d'illustration du mot « présentation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « présentation »

Langue Traduction
Anglais presentation
Espagnol presentación
Italien presentazione
Allemand präsentation
Chinois 介绍
Arabe عرض
Portugais apresentação
Russe презентация
Japonais プレゼンテーション
Basque aurkezpen
Corse prisentazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « présentation »

Source : synonymes de présentation sur lebonsynonyme.fr
Partager