Pourceau : définition de pourceau


Pourceau : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POURCEAU, subst. masc.

A.− Vx ou littér.
1. Porc. Pourceau gras, maigre (Ac.1798-1878).Garder les pourceaux. Marchand de pourceaux (Ac.).Quelques pillards, la dague au poing, couraient çà et là, et devant eux fuyaient des pourceaux épouvantés (Bertrand, Gaspard,1841, p. 147).Ils avaient allumé le feu et mis en route la cohue des pourceaux, suivis de leurs bergers (Arts et litt.,1935, p. 64-1).
Loc. verb. fig. Jeter des perles aux pourceaux. V. perle.
2. P. anal.
a) Personne dont l'attitude physique ou le comportement moral ou intellectuel suscite un profond dégoût. Synon. cochon, porc.Ordre, lut-il, d'arrêter le boucher Isaac Van Heck, pour être l'assassin pendu, lui, pourceau d'Israël, entre deux pourceaux de Flandre (Bertrand, Gaspard,1841p. 78).Meurs, infâme! Je te saignerai, pourceau, je te saignerai! au cœur! au cœur! il est éventré (Cocteau, Parents,1938, ii, 5, p. 241):
Omm-Djéhâne (...) regagna paisiblement la demeure commune sous la protection des amis (...) qui la quittèrent en maudissant de tout leur cœur les ignobles pourceaux de chrétiens que la prudence les obligeait de ménager. Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 52.
b) Pourceau (d'Épicure). [P. allus. à Horace, Épîtres I, 4] Personne qui jouit des plaisirs de la vie plus que de raison. Ce fut un moyen adroit de répandre sur eux un vernis d'égoïsme et même de grossièreté, d'en faire ce qu'on appelait des pourceaux d'Épicure (Broussais, Phrénol.,1836, p. 68).Là-dessus des lecteurs me traitent de pourceau, car les pourceaux ont la réputation, qui me paraît bien usurpée, d'avoir une vie particulièrement voluptueuse (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 640).
B.− P. anal., rare. Pourceau de mer. Marsouin. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [puʀso]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1121-34 purcel « cochon » (Philippe de Thaon, Bestiaire, 1743 ds T.-L.); b) ca 1223 respandre ses pierres precïeuses au pourcel et a la truie « montrer à quelqu'un des choses dont il est incapable de comprendre le prix; dire à quelqu'un quelque chose dont il ne sent pas la délicatesse » (Gautier de Coinci, Miracles ND, éd. V. F. Koenig, II Mir 29, 14); xiiies. jeter ses joiaus entre porciaus (L'Ordene de chevalerie, 422 ds Fabliaux, éd. E. Barbazan, t. 1, p. 75); 1535 jeter ses marguerites devant les pourceaux (H. Kunze, Die Bibelübersetzungen von Lefèvre d'Étaples und von P. R. Olivetan, pp. 87-88); pour jeter des perles devant les pourceaux, v. perle étymol. et hist.; 2. a) 1574 pourceau d'Épicure (Ronsard, Les Estoilles envoyées à Monsieur de Pibrac en Polonne, 102 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 17, p. 41); b) 1679 « homme qui met son unique plaisir à manger » (Rich.); 1690 « homme gros et gras » (Fur.); 3. 1611 pourceau de mer (Cotgr.); 1845 pourceau ferré (Besch.); 1877 petit pourceau (Littré Suppl.). Du lat. porcellus, dimin. de porcus (porc*). 1 b trad. de saint Matthieu 7, 6 : « ... neque mittatis margaritas vestras ante porcos »; 2 a trad. d'Horace, qui parle d'« un porc du troupeau d'Épicure » (Epicuri de grege porcum, Épîtres, I, 4). Fréq. abs. littér. : 167. Bbg. Hasselrot 20es. 1972, p. 54.

Pourceau : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pourceau \puʁ.so\ masculin

  1. (Littéraire) Porc ; cochon.
    • La malédiction de saint Withold soit sur ces damnés pourceaux ! dit le porcher après avoir violemment soufflé dans sa corne pour rassembler la troupe éparse des porcs, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les Chinois ont donné des pieds de tigre à ce pachyderme, en cette qualité cousin germain du pourceau, et une queue de bœuf à un animal sans queue. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Un jour, il rencontra dans la campagne, à l'écart, un garçon qui menait des pourceaux. Il lui demanda s'ils étaient à vendre et, tandis qu'il discutait du prix, ses varlets égorgetèrent doucement par derrière le pauvre porcher. — (Jules Lemaître, Sérénus: histoire d'un martyr, Paris : Éditions Lemerre, 1886, p. 223)
  2. (Figuré) (Familier) Homme dont l'apparence fait penser à un cochon.
    • Dan faisait partie de l’équipe, c’était un énorme garçon aux cheveux blonds coupés très ras et au nez en trompette, à la peau blanc rosé comme celle d’un pourceau. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 67)
  3. (Figuré) (Familier) Homme qui mange gloutonnement et malproprement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pourceau : définition du Littré (1872-1877)

POURCEAU (pour-sô) s. m.
  • 1Porc, cochon. Le pourceau est aussi impur, parce que, quo iqu'il ait la corne fendue, il ne rumine point, Sacy, Bible, Lévit. XI, 7. Dom pourceau criait en chemin, Comme s'il avait eu cent bouchers à ses trousses, La Fontaine, Fabl. VIII, 12.

    Fig. Semer des perles devant les pourceaux, présenter des objets, dire des choses à quelqu'un qui n'en sent pas le prix, la délicatesse. Ne jetez point vos perles devant les pourceaux, Sacy, Bible, Évang. St Math. VII, 6.

    On a dit de même : donner des fleurs aux pourceaux. Faire là des serments si beaux, C'est donner des fleurs aux pourceaux, Scarron, Virg. VI.

    Le pourceau de saint Antoine, cochon que les peintres représentent ordinairement près de ce saint ; parce qu'on prétend que dans sa solitude le diable le troublait souvent sous cette forme.

    C'est le pourceau de saint Antoine, se dit d'un homme qui se fourre partout pour boire et pour manger.

    Fig. C'est une vraie étable à pourceau, se dit d'une maison malpropre.

    Fig. C'est un vrai pourceau, se dit d'un homme qui met son unique plaisir à manger.

    Fig. Un pourceau d'Épicure, un pourceau du troupeau d'Épicure, un homme plongé uniquement dans les jouissances des sens (expression qui vient d'Horace, mais qui cependant ne s'applique qu'à ceux qui interprétaient mal la doctrine du philosophe grec).

  • 2Pourceau de mer, espèce de dauphin nommé aussi marsouin.
  • 3Pourceau ferré, le hérisson d'Europe.

REMARQUE

Le sens étymologique de pourceau est jeune porc ; mais, en fait, ce sens a tout à fait disparu. Pourceau ne se dit que dans quelques locutions particulières ; mais, quand on parle de l'animal, c'est toujours porc, porc frais, porc salé, un troupeau de porcs ou de cochons et non de pourceaux.

HISTORIQUE

XIIe s. Ces bourgeois [ils] ocioient com se fuisent porcel, Sax. IX.

XIIIe s. Pourcel ne doivent en nule saison estre soufert en prés, Beaumanoir, LII, 5. Cil perderoit bien ses joiaux, Qui les jetroit entre porciaus, Fabliaux, Barbazan, I, 75.

XVIe s. Nul ne peut donner des tripes, sinon celuy qui tue son porceau, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 197. Le proverbe ancien monstre bien le malheur où nous sommes, quand il dit : un avocat en une ville, un noyer en une vigne, un pourceau dans un bled, une taupe en un pré, un sergent en un bourg, c'est pour achever de gaster tout, Bouchet, Serées, liv. I, p. 377, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POURCEAU. Ajoutez :
4Petit pourceau ou petit sphinx de vigne, sphinx porcellus, papillon crépusculaire qui n'est pas rare.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pourceau : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

POURCEAU, voyez Cochon.

Pourceau, (Critiq. sacrée.) animal réputé impur par la loi de Moïse, qui en proscrivit l’usage aux Hébreux. « Comme le pourceau a l’ongle fendu & qu’il rumine, vous le regarderez pour immonde, & n’en mangerez pas. Deut. xiv. 8. » Les Juifs eurent d’autant moins de peine à suivre cette ordonnance, qu’ils avoient éprouvé que la chair de cet animal nuisoit singulierement à leur santé, & leur donnoit la lepre. Aussi le pourceau a été choisi par les écrivains sacrés, pour comparaison aux choses basses & méprisables. L’auteur des Prov. xj. 22. dit, que la femme belle & débauchée, est comme un anneau d’or au groin d’une truie ; Prov. xj. 22. une truie parée d’or, ne laisse pas pour cela d’aimer la fange. De même le Sauveur compare à des pourceaux les personnes qui fouleroient aux piés ses préceptes. Ne jettez pas, dit-il à ses disciples, vos perles devant eux, c’est-à-dire ne leur exposez point la doctrine & les préceptes de mon Evangile ; vous perdriez votre tems & vos peines, & vous n’en tireriez aucun avantage. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pourceau »

Étymologie de pourceau - Wiktionnaire

Du latin porcellus, diminutif de porcus « porc ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de pourceau - Littré

Wallon, poursai, poursia ; picard, porchieu ; prov. porcelh, porcel ; espagn. porcel ; ital. porcello ; du lat. porcellus, diminutif de porcus, porc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pourceau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pourceau purso play_arrow

Citations contenant le mot « pourceau »

  • Je t’ai connu dès le berceau, petit Annius Vérus qui par mes soins t’appelles aujourd’hui Marc Aurèle. Durant l’une des années les plus solaires de ma vie, à l’époque que marque l’érection du Panthéon, je t’avais fait élire, par amitié pour les tiens, au saint collège des Frères Arvales, auquel l’empereur préside, et qui perpétue pieusement nos vieilles coutumes religieuses romaines ; je t’ai tenu par la main durant le sacrifice qui eut lieu cette année-là au bord du Tibre ; j’ai regardé avec un tendre amusement ta contenance d’enfant de cinq ans, effrayé par les cris du pourceau immolé, mais s’efforçant de son mieux d’imiter le digne maintien des aînés. Je me préoccupai de l’éducation de ce bambin trop sage ; j’aidai ton père à te choisir les meilleurs maîtres. Vérus, le Vérissime : je jouais avec ton nom ; tu es peut-être le seul être qui ne m’ait jamais menti. Je t’ai vu lire avec passion les écrits des philosophes, te vêtir de laine rude, coucher sur la dure, astreindre ton corps un peu frêle à toutes les mortifications des Stoïques. Il y a de d’excès dans tout cela, mais l’excès est une vertu à dix-sept ans. Je me demande parfois sur quel écueil sombrera cette sagesse, car on sombre toujours : sera-ce une épouse, un fils trop aimé, un de ces pièges légitimes enfin où se prennent les cœurs timorés et purs ; sera-ce plus simplement l’âge, la maladie, la fatigue, le désabusement qui nous dit que si tout est vain, la vertu l’est aussi ? J’imagine à la place de ton candide visage d’adolescent, ton visage las de vieillard. Je sens ce que ta fermeté si bien apprise cache de douceur, de faiblesse peut-être ; je devine en toi la présence d’un génie qui n’est pas forcément celui de l’homme d’Etat ; le monde, néanmoins, sera sans doute à jamais amélioré pour l’avoir vu une fois associé au pouvoir suprême. France Culture, Feuilletez les "Mémoires d'Hadrien" avec les oreilles
  • Pour une participation de 10 € à partir de 16 ans (chèque à l’ordre de la Cumal) il y aura au menu : apéritif, melon au porto, cuisse de pourceau à la broche, haricots, tarte aux pommes mode Chantilly, fruit ou glace et café. Chacun est tenu d’amener son pain, son vin et ses couverts à la façon Fénétra ! ladepeche.fr, Larrazet. Repas républicain le 14 juillet. - ladepeche.fr
  • Dans la réalité, le démon identitaire était entré dans nos corps de pourceaux, et comme dans l'évangile de Luc, nous nous jetions l’un après l’autre du haut de la falaise. De Sabri Louatah / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • Ne jetez point vos perles devant les pourceaux. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Mieux vaut tondre l'agneau Que le pourceau. De Proverbe français
  • Au pourceau, l’ordure ne pue point. De Proverbe français
  • Un anneau d'or au groin d'un pourceau : une femme belle, mais dépourvue de tact. , Ancien Testament, Livre des Proverbes XI, 22

Images d'illustration du mot « pourceau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pourceau »

Langue Traduction
Corse porcine
Basque txerri
Japonais
Russe свинья
Portugais suínos
Arabe انثي خنزير
Chinois
Allemand schwein
Italien suino
Espagnol cerdo
Anglais swine
Source : Google Translate API

Synonymes de « pourceau »

Source : synonymes de pourceau sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires