Pignocher : définition de pignocher


Pignocher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PIGNOCHER1, verbe intrans.

A. − Fam. Manger sans appétit, du bout des dents, par petits morceaux. «... je n'ai pas faim.» Un gros homme (...) l'écoutait. −Tu n'as pas faim? dit-il, et puis tout à l'heure, tu vas piquer dans nos assiettes (...). Allons, va, je paie! Commande, j'aime mieux cela que de te voir pignocher à droite et à gauche, comme tu fais toujours (Veuillot,Odeurs de Paris, 1866, p.165).Le dîner, peu luxueux, composé des restes de la veille, s'est passé sans incidents, presque silencieusement... monsieur dévore, et madame pignoche dans les plats avec des gestes maussades et des moues dédaigneuses... (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.32).
Empl. abs. Elle mangeait d'appétit, sans pignocher comme font les enfants débiles, mal équilibrés (Vialar,Tournez, 1956, p.8).
Empl. trans. Il pignocha quelques bouchées (Vialar,Bien-aller, 1952, p.117).
B. − Arg. des peintres, parfois péj. Peindre à petits coups de pinceaux et avec minutie. À l'aide d'un bout de bois, d'un calame, du premier instrument venu, il [Van der Borscht] améliorait, retouchait, pignochait et, en quelques minutes, on voyait naître positivement un paysage (L. Daudet,Voy. Shakesp., 1896, p.168).
Empl. trans. Il parle de Henri Matisse allant montrer à Rodin ses dessins et repartant furieux de l'atelier du maître, parce que celui-ci lui aurait dit: «Pignochez; pignochez. Quand vous aurez encore pignoché cela quinze jours, vous viendrez me le remontrer» (Gide,Journal, 1906, p.202).
Au part. passé. Magnard, c'est un bourgeois, il ne sait pas... envoyez-lui une petite chose, mais finie, pignochée (Goncourt,Journal, 1881, p.113).
P. métaph. Mon ravissement était devant les asperges, trempées d'outre-mer et de rose et dont l'épi, finement pignoché de mauve et d'azur, se dégrade insensiblement jusqu'au pied −encore souillé pourtant du sol de leur plant −par des irisations qui ne sont pas de la terre (Proust,Swann, 1913, p.121).
Prononc. et Orth.: [piɳ ɔ ʃe], (il) pignoche [piɳ ɔ ʃ]. Homon. et homogr. pignocher2. Att. ds Ac. dep. 1694. Goncourt, op. cit., 1857, p.338: pinocher. Étymol. et Hist. 1. 1640 «manger sans appétit, en prenant de temps à autre quelques petits morceaux» (Oudin Ital.-Fr., s.v. pilucare: pignocher une grappe de raisin ou autre chose); 2. 1852 peint. «peindre à petits coups» (Humbert); cf. 1857 (Mérimée, Lettres Mmede La Rochejacquelein, p.68); 1857 des sepias très pinochées (Goncourt, op. cit., p.338). Altér. du m. fr. espinocher «s'occuper de bagatelles», fin xvies. (E. Pasquier, Lettres, XII, 1 ds Hug.), puis au xviies. «manger par petits morceaux, avec dégoût» (Fur. 1690-Trév. 1752), lui-même dér. de espinoche «petit morceau d'une chose qu'on mange» ca 1450 (A. Gréban, Myst. Passion, éd. O. Jodogne, 6315), «bagatelle» 1526 (J. Bouchet, Opusc., p.108 [ds Gdf.] ds Hug.) d'apr. peigner*, pigner (v. aussi pignocher2); pignocher a pris le sens de «peindre à petits coups de pinceau» d'apr. peindre*.
DÉR.
Pignocheur, -euse, subst.a) Fam. Personne qui pignoche en mangeant. Je m'en serais bien envoyé un [cigare]. Pas du tout un de ces crapulos dont je me faisais tourner le coeur dans les coulisses. Non, je me serais bien envoyé un cigare d'honneur, bien paisiblement, là, comme un bon rot espagnol, au milieu de toutes ces pignocheuses [au restaurant] (Giono,Roi sans divertiss., 1947, p.216).b) Arg. des peintres. Peintre qui travaille de façon minutieuse. Voir Hugues, Expr. atelier, s. d. [piɳ ɔ ʃoe:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1640 «personne qui pignoche en mangeant» (Oudin Ital.-fr., s.v. pilucone), 1947 au fém. toutes ces pignocheuses (Giono, loc. cit.), b) 1872 peint. (Bürger, Salons de 1861 à 1868, t.II, p.238); de pignocher1, suff. -eur2*.
BBG. Quem. DDL t.14.

Pignocher : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

pignocher \pi.ɲɔ.ʃe\ intransitif (parfois utilisé transitivement) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Manger sans appétit et en ne prenant que de très petits morceaux.
    • Vous ne mangez pas, vous ne faites que pignocher.
    • Je pignoche une demi-sardine que je mâche sans appétit, histoire de faire passer une autre vodka bien fraîche. — (Pierre Schoendoerffer, L’aile du papillon, Grasset, 2003, page 96)
    • (Figuré)Négligeant d’exiger que rendissent gorge les grands forbans qui avaient arraché des millions à la pauvre Compagnie de Panama, ils s’acharnèrent sur des parlementaires accusés, à tort ou à raison, souvent à tort je crois, d’avoir « pignoché » dans les fonds secrets de l’entreprise. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. (Peinture) (Péjoratif) Peindre trop soigneusement et en procédant à petits coups de pinceau, fignoler.
    • Ces "décorateurs" pignochent donc sur toiles les vues en profondeur d'une rue, d'une place, voire d'un village en son entier que certains de nos Théâtres Nationaux possèdent encore... — (Jean Vilar, De la tradition théâtrale, L'Arche, 1955. Cent ans de théâtre)

Verbe 2

pignocher \pi.ɲɔ.ʃe\ pronominal (pronominal : se pignocher)

  1. Se battre.
    • Pourquoi se bat-on, pourquoi Diomède le Divin fracasse-t-il sur la tête de Mérionée ce grand casque d'airain à dix pointes, pourquoi Achille et Hector se pignochent-ils à grands coups de pique? — (Victor Hugo, Les misérables, t.2, 1862)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pignocher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIGNOCHER. v. intr.
Manger sans appétit et en ne prenant que de très petits morceaux. Vous ne mangez pas, vous ne faites que pignocher. Il est familier. Il se dit, en termes de Peinture, d'une Facture trop soignée et qui procède à petits coups de pinceau.

Pignocher : définition du Littré (1872-1877)

PIGNOCHER (pi-gno-ché) v. n.
  • Terme familier. Manger négligemment et par petits morceaux. Elle m'a fait rester à table aujourd'hui tête à tête avec elle trois gros quarts d'heure, à la voir pignocher, éplucher et manger tout ce qu'elle a commencé par mettre au rebut, Mme du Deffant, Correspond. t. II, p. 18, dans POUGENS.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Pignocher, Oudin, Dict.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PIGNOCHER. Ajoutez :
9Dans le langage des peintres et des critiques, pignocher est peindre minutieusement, en revenant souvent à petits coups de brosse ou de pinceau sur des parties déjà faites et en les finissant à l'excès, d'une manière lisse, mesquine et monotone.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pignocher »

Étymologie de pignocher - Littré

Scheler le tire d'épine, comme si le mot était épinocher ; mais cela est fort douteux.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : En Touraine, picocher un raisin, le manger grain à grain. Picocher pourrait se rattacher à picoter, et pignocher, être une forme de picocher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pignocher - Wiktionnaire

(Verbe 1) Du moyen français espinocher (« s’occuper de bagatelles »)[1][2] ; voir pinailler ; Littré[3] le rapproche de picocher, picorer, picoter.
(Verbe 2) (1862) Dérivé de peigner avec le suffixe -ocher, peigner a ici le sens querelleur de « étriller ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pignocher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pignocher piɲɔʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « pignocher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe pignocher

Citations contenant le mot « pignocher »

  • Espérons qu’ils s’en rendent compte et corrige le tire ... j’aimais bien pignocher un peu de presse par ci par là ..... surtout pouvoir continuer à télécharger les PDF pour le hors ligne ... avion ou autres ct cool ... Je met pas à jour pour le moment c clair iGeneration, SFR Presse : changement de design et de philosophie | iGeneration
  • Ces mots tombent en désuétude. Dans le Bassin minier, on leur préfère aujourd’hui « teugner », verbe intransitif, et « teugnat », adjectif dépréciatif bien vivant. Celui qui met du temps ou de la mauvaise volonté, à faire quelque chose est vite étiqueté : « Quel teugnat ! ». Le verbe est originaire du Morvan (« peugner »), comme le rappelait Julien Daché : « Quoi qu’il arrive, la man mettra tout en œuvre pour que ses enfants mangent sans peugner (pignocher) et sans se montrer trop chats (difficiles). » , Montceau-les-Mines | Ce verbe bien montcellien avait autrefois, pour des raisons de politique étrangère, une résonance ...

Images d'illustration du mot « pignocher »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pignocher »

Langue Traduction
Corse pizzicà
Basque tira
Japonais ピンチ
Russe зажимать
Portugais pitada
Arabe قرصة
Chinois
Allemand prise
Italien pizzico
Espagnol pellizco
Anglais pinch
Source : Google Translate API

Synonymes de « pignocher »

Source : synonymes de pignocher sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires