Mordiller : définition de mordiller


Mordiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MORDILLER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne un homme, un animal] Mordre légèrement et à diverses reprises. Synon. rare mordillonner.Il mordillait souvent sa moustache (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Testam., 1882, p.664).René Lahrier (...) baisa et mordilla longuement l'un après l'autre les petits doigts (...) de son amie (Courteline,Ronds-de-cuir,1893, 4etabl., 2, p.144).Il mordilla sa lèvre inférieure avec un air confus de femme prise en faute (Beauvoir,Mandarins,1954, p.106).
Absol. Jeu de chatte, qui mordille, afin qu'on fasse attention à elle (Rolland,J.-Chr.,Maison, 1909, p.1013).Les cybernéticiens pourraient répondre qu'un organisme ne possède aussi qu'un répertoire limité d'opérations possibles: le chat ne peut que mordiller, griffer, pousser, tirer, miauler (Ruyer,Cybern.,1954, p.80).
Emploi pronom. réfl. indir. M. Bourlet continue de se mordiller les lèvres avec dépit (Kock,Ficheclaque,1867, p.111).Il se mordille toujours le bout des doigts, en causant (Duhamel,Journal Salav.,1927, p.186).
Emploi pronom. réciproque. Tandis que les chevaux groupés se mordillaient le cou (A. France,Rôtisserie,1893, p.324).Deux chiens, un fort mâtin, puis un lévrier blanc, sortirent du fourré. Ils se mordillaient l'un l'autre, en jouant (Châteaubriant,Lourdines,1911, p.288).
B. − P. anal. [Le suj. désigne un élément naturel] Provoquer une sensation vive, brûler. Le soleil d'une journée d'août mordillait le store de la Rotonde (D'Esparbès,Dern. lys,1898, p.3).Quand on sort du gourbi le froid vous mordille le menton, vous pique le nez comme une prise (Dorgelès,Croix bois,1919, p.92).
REM.
Mordillant, -ante, part. prés. en emploi adj.Qui provoque ou se traduit par des sensations vives et répétées. Elle est curieuse, vraiment, l'excitation mordillante et griffante que développe l'orage chez ma chatte; puis l'assommement du sommeil brisé qui la suit et dont le réveil a lieu au milieu de bâillements et d'étirements qui n'en finissent pas (Goncourt,Journal,1891, p.96).Depuis quelque temps (...) il souffrait vers le coeur: (...) de mordillants et grignottants [sic] désordres, l'incommodaient jusqu'à l'agacement (Verlaine, Œuvres posth.,t.1, Hist. comme ça, 1896, p.349).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀdije]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. Av. 1555 (Tahureau, Poés., fo104 vo, éd. 1574 ds Gdf. Compl.). Dér. de mordre*; suff. -iller*. Fréq. abs. littér.: 118.
DÉR. 1.
Mordillage, subst. masc.,rare. Action de mordiller. (Dict. xixeet xxes.). Synon. mordillement (infra). [mɔ ʀdija:ʒ]. 1reattest. 1840 (Ac. Compl. 1842); de mordiller, suff. -age*.
2.
Mordillement, subst. masc.Synon. de mordillage (supra).À la déposition des témoins, il a des inquiétudes des yeux animales et des mordillements de moustaches, des crispations de coins de lèvres, qui lui tournent un moment la bouche un peu de côté (Goncourt,Journal,1869, p.502).Par le mordillement de la muqueuse il peut irriter les terminaisons nerveuses sympathiques de cet organe (Brumpt,Parasitol.,1910, p.357).Affections fréquentes, relevant de causes diverses. Elles ont souvent une origine locale: tics de mordillement, de succion (Quillet Méd.1965, p.314).[mɔ ʀdijmɑ ̃]. 1reattest. 1867 (Goncourt, Man. Salomon, p.209); de mordiller, suff. -ment1*.
3.
Mordillonner, verbe trans.Synon. rare de mordiller (supra A).Ses lèvres charnues, qu'elle avait coutume de mordillonner à ses moments de silence (Flaub.,MmeBovary,t.1, 1857, 16).En jouant, Juliette prend entre ses dents la chaîne d'Anna, au bout de laquelle pend une magnifique perle noire, et mordillonne la perle (Goncourt,Journal,1857, p.366). [mɔ ʀdijɔne]. 1reattest. 1584 (Ronsard, Prière à Dieu pour la victoire, 6, var. ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t.17, 3epart., p.401), attest. isolée, à nouv. au xixes. (1849, Flaub., Tentation, p.386); de mordiller, suff. -onner*.
4.
Mordillure, subst. masc.,hapax. Dîner à Saint-Gratien chez la princesse. Arrive cet Esope de Chaix d'Est-Ange, dont l'esprit est comme des mordillures de singe: «Oh! vous, dit-il à Sainte-Beuve, on vous donnerait le bon Dieu sans confession (...)» (Goncourt,Journal,1863, p.1280). [mɔ ʀdijy:ʀ]. 1reattest. 1594 (Durant, Poés., p.103 ds Gdf.), attest. isolée, à nouv. au xixes. (1863, Goncourt, loc. cit.); de mordiller, suff. -ure*.
BBG.Quem. DDL t.4 (s.v. mordillement).

Mordiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

mordiller \mɔʁ.di.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mordre légèrement et à plusieurs reprises.
    • Cet enfant mordille tout ce qu’il a dans les mains.
    • Marie, collée au mur, mordille son mouchoir sans répondre. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 64.)
    • (Absolument) Les jeunes chiens aiment à mordiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mordiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORDILLER. (ILL se prononce IY.) v. tr.
Mordre légèrement et à plusieurs reprises. Cet enfant mordille tout ce qu'il a dans les mains. Absolument, Les jeunes chiens aiment à mordiller.

Mordiller : définition du Littré (1872-1877)

MORDILLER (mor-di-llé, ll mouillées, et non mor-di-yé) v. a.
  • Mordre légèrement et fréquemment. Il y a huit jours que Mmes de Ludre, Coetlogon… furent mordues d'une petite chienne…, de sorte que Ludre, Coetlogon… sont parties ce matin pour aller à Dieppe et se faire jeter trois fois dans la mer… Théobon n'a pas voulu y aller, quoiqu'elle ait été mordillée, Sévigné, 13 mars 1671.

    Absolument. Nous jouons les uns avec les autres comme de jeunes chiens qui mordillent, ou de jolis chats dont les coups de griffes ne sont jamais mortels, Marquis D'Argenson, Mém. p. 293, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Ha Dieu, qu'il fait bon mordiller Ces belles roses, et piller Un million de mignardises, J. Tahureau, Poésies, p. 271, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mordiller »

Étymologie de mordiller - Littré

Fréquentatif et diminutif de mordre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mordiller - Wiktionnaire

 Dérivé de mordre avec le suffixe -iller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mordiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mordiller mɔrdije play_arrow

Conjugaison du verbe « mordiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe mordiller

Citations contenant le mot « mordiller »

  • Une nouvelle fois, votre Chat ne cesse de vous surprendre. Toujours capable de se divertir avec rien : une boite en carton, du papier, de la ficelle, un bord de table ou une fausse souris, il n'en oublie pas de venir voir ce qu'il se passe avec vos cheveux. Pour ces derniers, votre matou va généralement prendre le temps de lécher puis dans un second temps de les mordiller. La question se pose alors : mais pourquoi fait-il cela ? Aime-t-il le goût ? L'odeur ? Blasting News, Chat : S'il lèche vos cheveux, ce n'est pas seulement parce que vous êtes de sa famille
  • Egalement, s'il se met à vous mordiller, c'est qu'il a envie de jouer. Blasting News, Chat : s'il vous mordille, ce n'est pas seulement pour jouer
  • Certains animaux peuvent aussi perdre les habitudes qu'ils ont acquises. C'est notamment le cas des chiens les plus jeunes. Ils sont alors susceptibles d'uriner et de déféquer dans la maison, de mordiller les meubles, etc. Dans ce cas, il est préférable de consulter un éducateur canin. , Comment les animaux de compagnie vivent-ils le déconfinement ?
  • Son comportement avec Younes était très immature. Voire dangereux. Il avait pris l'habitude de « le mordiller sur la joue », selon son expression, jusqu'à laisser des traces sur le visage du petit garçon. Il affirme qu'il faisait la même chose avec les autres membres de sa famille, avec Mélanie et avec la sœur de cette dernière. « C'était un signe d'affection. J'ai compris que ce n'était pas normal. Ce n'est pas comme ça qu'on exprime ses sentiments », analyse-t-il avec du recul. leparisien.fr, Assises de l’Essonne : un couple immature au cœur de l’infanticide de Younes - Le Parisien
  • "C'est vraiment très faible, mais il va venir mordiller le bout des doigts. Ça ne fait pas mal, même adultes, ils sont tout petits, ils font maximum 80 grammes ! C'est assez rigolo et assez émouvant, mais on ne va pas trop les embêter." - Annais Demagny, volontaire aide civique à l'OFB Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, Nature : rencontre avec le pétrel, l'oiseau le plus discret du Grand Colomb
  • J'avais une femelle berger allemand de 4 ans et mon fils un chiot mâle de un an ! J'ai gardé le chiot de mon fils ! il venait régulièrement à la maison mais ma chienne semblait jalouse ! Il était sur elle toute la journée à vouloir lui tirer la queue, lui mordre les pattes, lui mordiller les joues! Maya en avait marre et tentait de l'éviter mais quand cela n'était pas possible elle lui grognait dessus. Nous nous sommes absentés il y a deux jours de notre domicile. Les voisins nous ont appelé en nous demandant de rentrer en urgence ! Le mâle Phoenix était tout le temps sur Maya .Ils ont entendu Maya hurler et gémir ! Ils ont vu Phoénix qui la tirait par le collier et la trainait ! Le temps qu"on arrive MAYA était morte .  Woopets, relation femelle adulte et chiot mâle

Images d'illustration du mot « mordiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mordiller »

Langue Traduction
Corse nibble
Basque nibble
Japonais ニブル
Russe клев
Portugais mordidela
Arabe عاب
Chinois 蚕食
Allemand knabbern
Italien sgranocchiare
Espagnol picar
Anglais nibble
Source : Google Translate API

Synonymes de « mordiller »

Source : synonymes de mordiller sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires