La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pensionnaire »

Pensionnaire

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin pensionnaire pensionnaires

Définitions de « pensionnaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

PENSIONNAIRE, subst.

A. − [Corresp. à pension A] Personne qui reçoit une pension.
1. Vieilli. Personne qui reçoit une pension (d'un souverain, d'un État, d'un particulier...). Synon. mod. pensionné.La foule innombrable des pensionnaires du prince (Marat,Pamphlets,Dénonc. Necker, 1790, p.112).[En 1825] de grandes dissemblances existaient entre la réglementation concernant les pensionnaires de l'administration des finances et celle propre aux fonctionnaires des autres services publics (Pradelle,Service P.T.T. Fr.,1903, p.184).
P. plaisant. Pensionnaire du roi. ,,Prisonnier, homme détenu qui est nourri aux dépens du roi`` (Hautel 1808).
DR. CANON. Personne qui jouit d'une pension sur un bénéfice. Cet évêque a des pensionnaires qui diminuent son revenu. Cet abbé a un pensionnaire (Ac.1798-1878).
HIST. (Provinces-Unies). Chef de l'administration civile de chacune des sept provinces aux xviieet xviiies. C'étaient les pensionnaires qui portaient la parole dans l'assemblée des états (Ac.1835, 1878).Chaque province de la république avait (...) son Pensionnaire. Ces magistrats étaient (...) un obstacle aux projets d'usurpation de la maison d'Orange (Pol.1868).
Le grand pensionnaire (de Hollande). Titre donné par les auteurs français au chef du pouvoir exécutif de Hollande lorsqu'il n'y avait pas de stathouder. En 1652, Jean de Witt est nommé grand pensionnaire de Hollande (...) il (...) tâche de circonscrire la guerre à l'océan (Du Camp,Hollande,1859, p.54).En appos. avec valeur d'adj., rare. L'assemblée des états qui élisait ce magistrat, lui conférait dans l'acte de sa nomination le titre de conseiller pensionnaire (Pol.1868).
2. De nos jours
a) Artiste, étudiant, chercheur qui poursuit ses travaux, ses études, ses recherches aux frais de l'État dans une fondation, une école. Pensionnaire de la Fondation Thiers. La nomination des pensionnaires est faite pour une année et peut être renouvelée; celle des chargés de mission est faite pour une mission déterminée. Leurs travaux consistent en études, explorations ou fouilles relatives aux civilisations qui se sont succédé en Égypte et dans les régions voisines (Encyclop. éduc.,1960, p.249).
Lauréat du grand prix de Rome pendant son séjour à l'Académie de France à Rome. Pensionnaire de l'École de Rome, de la Villa Médicis. Le colossal répond à la fois aux doctrines de Quatremère et aux goûts de Napoléon. (...) les candidats au grand prix, les pensionnaires de l'Académie multiplient les colonnes, les arcades, les fenêtres (Hautecoeur,Art sous Révol. et Emp.,1954, p.31).
b) THÉÂTRE. Comédien(ne), généralement engagé(e) à l'année, qui dans une association théâtrale reçoit un traitement fixe et ne participe pas aux bénéfices de la société. Pensionnaire du Théâtre Français. Les actrices étaient des professionnelles, appartenant à l'Odéon ou à d'autres théâtres parisiens, et il y avait parmi elles deux pensionnaires de la Comédie-Française (A. France,Vie fleur,1922, p.548).Le Théâtre de la Renaissance, dirigé par Hostein, jouait l'opérette et comptait au nombre de ses pensionnaires Jeanne Granier (L. Schneider, Maîtres opérette fr.,1924, p.178).
En appos. avec valeur d'adj., vx. Comédien pensionnaire (Ac.1878).
B. −
1.
a) Personne qui prend pension dans un restaurant, une pension de famille ou chez un particulier en général moyennant paiement. Prendre, recevoir des pensionnaires; les pensionnaires d'une auberge, d'un hôtel, d'un restaurant. Je fus placé chez un professeur de médecine qui tenait des pensionnaires (Constant,«Cahier rouge»,1830, p.11).Les maisons familiales de vacances. Ce sont de petits hôtels mais les pensionnaires y participent au service (Tour. Fr.,1960, p.46):
. ... j'ai bien assez perdu depuis cinq jours que le guignon s'est logé chez moi. J'aurais donné dix écus pour que ce bonhomme-là fût parti ces jours-ci (...). Ça frappe mes pensionnaires. Pour un rien, je le ferais porter à l'hôpital. Enfin, mettez-vous à ma place. Mon établissement avant tout, c'est ma vie, à moi. Balzac,Goriot,1835, p.300.
En appos. avec valeur d'adj. Les trois ou quatre habitués pensionnaires de l'établissement (...) ont encore une heure à rester à table (Nerval,Voy. Orient,t.1, 1851, p.2).
P. ext. Personne qui est nourrie et logée dans un établissement public spécialisé. Les pensionnaires d'un hospice, d'un hôpital, d'une maison de retraite. Notre traitement [la psychanalyse] n'est applicable qu'aux pensionnaires d'établissements pour malades nerveux (Freud,Introd. psychanal.,trad. par V. Jankélévitch, 1959 [1922], p.494).Ces fous (...) pensionnaires d'un asile (Proust,Sodome,1922, p.807).
P. plaisant., fam. [Le détenu, à sa soeur:] tes enfants t'attendent (...) Ah ça! tu ne leur dis pas, j'espère, que leur nononcle est pensionnaire ici? (Sue,Myst. Paris,t.8, 1843, p.14).Je visitai une prison de femmes (...). Le directeur de cette prison touchait à l'âge de la retraite (...). Il ne se faisait pas d'illusions sur la moralité de ses trois cents pensionnaires (A. France,Crainquebille,Vol. dom., 1904, p.307).
En partic. Pensionnaire de maison close. Prostituée vivant dans une maison close. Il (...) se vantait d'entretenir des relations avec des dames de la ville, servantes de brasserie ou pensionnaires de maisons closes (Moselly,Terres lorr.,1907, p.143).
b) P. anal. Animal nourri et logé chez un particulier ou dans un établissement équipé pour ses besoins et moyennant paiement. Les pensionnaires du zoo. La satisfaction d'un entrepreneur de ménagerie, au moment où il exhibe son pensionnaire dangereux, favori du public (Vogüé,Morts,1899, p.58).Sénac, la porte entr'ouverte, m'a prié de faire attention à son nouveau pensionnaire, une sorte de berger allemand d'allure famélique (Duhamel,Maîtres,1937, p.111).
2. En partic.
a) Élève nourri et logé dans l'établissement où il fait ses études. Synon. interne; anton. externe.Demi-pensionnaire*; jeune, pauvre, petite pensionnaire; costume, uniforme de pensionnaire; pensionnaire de couvent, de collège, de lycée. Comme les religieuses, les pensionnaires ne voyaient leurs parents qu'au parloir (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.585).Il réclama la faveur d'être pensionnaire, afin de ne pas perdre le temps des allées et venues (Mauriac,Myst. Frontenac,1933, p.76).
En appos. avec valeur d'adj. [Ce texte] prévoit que ce service [de surveillance] ne peut être imposé aux instituteurs-adjoints en ce qui concerne les élèves pensionnaires, quand un internat est annexé à l'école (Encyclop. éduc.,1960, p.121).
b) P. anal., fam., péj. Jeune fille, jeune femme qui a conservé l'ignorance, la naïveté d'une élève en pension. Il faudra cinq ans avant de tuer chez elle la pensionnaire (Balzac, Corresp.,1835, p.740).
P. compar. Lia demande, comme une pensionnaire, l'explication d'un tas de choses que lui refuse Saint-Victor, comme n'étant pas convenables (Goncourt,Journal,1859, p.655).Il rougit comme une pensionnaire. La timidité sied aux bruns comme les fleurs aux grands arbres (Theuriet,Mariage Gérard,1875, p.49).
Empl. adj. Avait-elle su répondre? N'avait-elle pas été trop gauche, trop pensionnaire? (Daniel-Rops,Mort,1934, p.155).La voici toute pareille à ce qu'elle était tantôt en venant. Terriblement femme, elle si pensionnaire il y a un instant. Terriblement intacte en apparence, elle qui n'est plus intacte. Terriblement jeune personne bien élevée (Montherl.,Pitié femmes,1936, p.1097).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃sjɔnε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1323 «personne qui reçoit une pension» (Doc. ds P. Varin, Arch. admin. de la ville de Reims, t.1, 1repart., p.351); b) 1835 comédien pensionnaire, pensionnaire (Ac.); c) 1868 «étudiant ou jeune artiste qui bénéficie d'un séjour dans une fondation, une école» (Littré); 2. 1596 «personne qui prend pension chez un particulier» (Hulsius, foQQ4 ro: pensionnaire); 3. a) 1579 [éd.] «élève logé et nourri dans l'établissement scolaire qu'il fréquente» (Larivey, Les Escolliers II, 3 ds Les six premières comédies facécieuses, fo290 vo); b) 1769 fém. «jeune fille qui a conservé la candeur de l'élève encore en pension» (Mmedu Deffand, Lettre à Walpole, 2 nov. ds Ritter). Dér. de pension*; suff. -aire*. Fréq. abs. littér.: 716. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 921, b) 1746; xxes.: a) 742, b) 876. Bbg. Darm. 1877, p.197.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pensionnaire \pɑ̃.sjɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui ou celle qui paie pension.
    • Il paie fort bien, c’est un bon pensionnaire.
    • Prendre des pensionnaires.
    • Il ne veut de pensionnaires que pour la table.
  2. (En particulier) (Agriculture) (Familier) Animal mis par son propriétaire en élevage chez un éleveur, moyennant le paiement d'une pension.
  3. (Spécialement) Celui ou celle qui, moyennant un prix convenu, loge dans une école, un collège, un lycée pour y être instruit.
    • Ce lycée n’a que des externes : il ne prend pas de pensionnaires.
    • Elle était pensionnaire dans un couvent.
    • « Les pensionnaires de sixième et de cinquième, dans l’étude à côté, la huitième étude. J’ai dit « les pensionnaires ».
      Il y eut un grand mouvement dans la colonne, qui se disloqua, pour le départ de ces prisonniers.
      Le monsieur attendit que nos rangs se fussent reformés, puis, d’une voix grave, il dit :
      « Les demi-pensionnaires de sixième et cinquième A et B ! Entrez.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 274)
  4. Prostituée exerçant dans une maison close.
    • Les pensionnaires n'ont pas le droit de se promener en ville sans être accompagnées par le maître qui doit signaler au préalable ces sorties. — (Régis Latouche, Une maison de tradition : le 52 ; Bruyères et la prostitution, 1800-1946, Journées d'études vosgiennes, 2005)
  5. Celui ou celle qui reçoit une pension d’un État, d’une société, etc.
    • Il est pensionnaire de l’état, du gouvernement.
    • Pensionnaire de l’Académie de France à Rome.
  6. (En particulier) Comédien de la Comédie française qui ne participe pas aux bénéfices de la société et qui reçoit un traitement fixe.
  7. (Histoire) Titre qu’on donnait, en Hollande, au premier ministre des États, ainsi qu’au ministre de la régence de chaque ville.
    • Le grand pensionnaire de Hollande ou, par abréviation, Le grand pensionnaire.
  8. (Sports hippiques) Cheval de course considéré relativement à son écurie ou son entraîneur.
    • Sébastien Guarato présentait trois pensionnaires dans le Prix de Séléction, Bold Eagle, Billie de Montfort et Bocage d’Ortige. — (Trio Guarato dans le Prix de Sélection, ecurie-guarato.fr)
    • Nouveau pensionnaire de Jean-Michel Bazire, Super Fez s’est aisément imposé dans le quinté de jeudi. — (Quinté à Vincennes : Signé Bazire, leparisien.fr, 22/11/2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENSIONNAIRE. n. des deux genres
. Celui ou celle qui paie pension. Il paie fort bien, c'est un bon pensionnaire. Prendre des pensionnaires. Il ne veut de pensionnaires que pour la table. Il désigne aussi Celui ou celle qui, moyennant un prix convenu, loge dans une maison d'éducation pour y être instruit. Il s'oppose à Externe. Ce lycée n'a que des externes : il ne prend pas de pensionnaires. Elle est pensionnaire dans un couvent. Demi-pensionnaire, Celui ou celle qui est en demi-pension.

PENSIONNAIRE désigne encore Celui ou celle qui reçoit une pension d'un État, d'un particulier, etc. Il est pensionnaire de l'État, du gouvernement. Pensionnaire de l'Académie de France à Rome. Pensionnaire de la Comédie-Française, Comédien qui ne participe point aux bénéfices de la société et qui reçoit un traitement fixe. Il s'oppose à Sociétaire.

PENSIONNAIRE est aussi le Titre qu'on donnait, en Hollande, au premier ministre des États, ainsi qu'au ministre de la régence de chaque ville. Le grand pensionnaire de Hollande ou, par abréviation, Le grand pensionnaire.

Littré (1872-1877)

PENSIONNAIRE (pan-si-o-nê-r') s. m.
  • 1Celui ou celle qui reçoit une pension d'un État, d'un prince, d'un particulier. Les pensionnaires qu'il [Philippe de Macédoine] avait dans Athènes firent leur devoir : ces langues vénales eurent soin de…, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 77, dans POUGENS. La faction des seize, pensionnaire de Philippe II, Voltaire, Mœurs, 174. Louis XII avait un roi de Naples suivant sa cour et son pensionnaire, Voltaire, Mœurs, 110.

    Par plaisanterie. Un pensionnaire du roi, un homme détenu en prison.

  • 2Élève de peinture, de sculpture ou d'architecture, entretenu à Rome par le gouvernement pour se perfectionner.
  • 3Comédien pensionnaire, ou, simplement, pensionnaire, comédien qui ne participe point aux bénéfices de la société et qui reçoit un traitement fixe ; cela ne se dit qu'en parlant du Théâtre Français. Les pensionnaires du Théâtre-Français.
  • 4En matière bénéficiale, celui qui jouit d'une pension sur un bénéfice.
  • 5Titre donné autrefois, dans l'académie des sciences, à certains membres. Les membres de l'ancienne académie des sciences depuis le règlement de 1699 étaient de quatre sortes : honoraires, pensionnaires, associés et élèves ; les pensionnaires étaient les véritables académiciens, Alf. Maury, L'anc. académie des sciences, p. 42. Lorsque l'Académie, voulant honorer le génie d'un de ses membres moins ancien que lui, donna le titre de pensionnaire surnuméraire à M. d'Alembert, Condorcet, Montigni.
  • 6Titre qu'on donnait en Hollande au premier ministre des états, ainsi qu'au ministre de la régence de chaque ville ; leur nom vient de la pension ou des appointements réglés qu'on leur donnait. Nous rencontrâmes [à Amsterdam] le pensionnaire à pied, sans laquais, au milieu de la populace : on ne voit là personne qui ait de cour à faire, Voltaire, Lett. à Mme de Bernières, 7 oct. 1722. Le célèbre Heinsius, pensionnaire de Hollande et le plus terrible ennemi qu'ait eu la France, Duclos, Œuv. t. VI, p. 62.
  • 7Celui ou celle qui paie une pension pour être logé et nourri.

    Demi-pensionnaire, celui qui n'est dans une pension bourgeoise que pour le dîner.

  • 8Élève à demeure dans une maison d'éducation. Je sortais du couvent avec toute l'innocence d'une pensionnaire qui n'a pu connaître le monde, Genlis, Mlle de la Fayette, p. 137, dans POUGENS.

    Demi-pensionnaire, élève qui prend un ou deux repas avec les pensionnaires, mais qui ne couche pas dans la maison.

HISTORIQUE

XVe s. Et me y avoit envoyé le roy avec les pensionnaires de sa maison [gardes, satellites], et fut la premiere fois que il bailla chief aus ditz pensionnaires, Commines, VI, 4. Le suppliant se mit à pension avecques ung nommé le Desert… et après qu'il eust esté par certain temps son pensionnier, Du Cange, pensionatus. Je parleray pour la pucelle au cercle d'or, à qui je suis ami et pensionnaire, et pour ce aussi qu'elle a droicte et juste cause, Perceforest, t. VI, f° 8.

XVIe s. Les quatre cents archers de la garde et les cent Allemands du roy feurent armez, les gentilshommes à cheval et les archers à pied, tous joignant le logis du roy avec plusieurs de ses princes et pensionnaires [sortes de gardes du roi], Jean D'Auton, Annales de Louis XII, p. 168, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PENSIONNAIRE. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Mises [dépenses] pour pencionniers de ceste anée presente [à Abbeville], Rec. des manusc. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 158.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pensionnaire »

Pension.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De pension et -aire[1], du latin pensio (« paiement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pensionnaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pensionnaire pɑ̃sjɔnɛr

Fréquence d'apparition du mot « pensionnaire » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « pensionnaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pensionnaire »

  • Ce milieu offensif de la génération 2002 était déjà au sein du club du 13 la saison passé. Didane Azamoum est un ancien pensionnaire du centre de formation du Montpellier HSC, où il avait notamment signé un contrat aspirant professionnel. Il espère désormais lancer sa carrière chez les séniors de la meilleure des façons !
    Actufoot — FC Côte Bleue : un ex-pensionnaire du MHSC intègre le groupe N3
  • En 1941,iIl n'était encore que pensionnaire au lycée Lalande lorsqu'il fut recruté par Paul Pioda, le fondateur du mouvement Libération dans l'Ain. 
    lavoixdelain.fr — Paul Morin, ancien maire de Bourg-en-Bresse est décédé
  • C'est en National 3 que le club d'Epernay, pensionnaire de Régional 1 en Champagne-Ardennes, effectue son marché. Et plus précisément en N3 Grand Est. Selon les informations de l'Est Républicain, le club champenois a effectivement enrôlé deux joueurs lorrains.
    Foot National — Epernay : pensionnaire de R1, le club fait son marché en N3
  • Après avoir effectué son premier amical face à Brest samedi (défaite 1-0), le Stade briochin disputait ce mercredi une deuxième opposition, prévue au dernier moment, cette fois face à Niort. Le pensionnaire de Ligue 2 est actuellement en stage à Ploufragan, dans les Côtes-d’Armor. Les Briochins se sont imposés 2-1.
    Football. Le Stade briochin (National) s’impose en amical face à Niort (Ligue 2). Sport - Saint-Brieuc.maville.com
  • Dans un communiqué publié ce mardi sur Twitter, Robert Ménard, le maire de Béziers, a écarté tout retour des investisseurs franco-émiriens au club de rugby. Ces derniers avaient tenté de reprendre l'ASBH, pensionnaire de Pro D2.
    Orange Sports — Pro D2 - Béziers : Un retour des investisseurs franco-émiriens écarté par Ménard
  • Pour la deuxième rencontre amicale de leur préparation estivale 2020, les Violets défieront ce vendredi le Pau FC du côté de Saint-Gaudens. Une première opposition face à un autre pensionnaire de Ligue 2 BKT, à laquelle il vous sera possible d'assister. 
    ToulouseFC — Les informations avant TFC/Pau à Saint-Gaudens | Toulouse FC
  • Cette première pièce exhale une odeur sans nom dans la langue, et qu’il faudrait appeler l’odeur de pension. Elle sent le renfermé, le moisi, le rance ; elle donne froid, elle est humide au nez, elle pénètre les vêtements ; elle a le goût d’une salle où l’on a dîné ; elle pue le service, l’office, l’hospice. Peut-être pourrait-elle se décrire si l’on inventait un procédé pour évaluer les quantités élémentaires et nauséabondes qu’y jettent les atmosphères catarrhales et sui generis de chaque pensionnaire, jeune ou vieux. Eh bien, malgré ces plates horreurs, si vous le compariez à la salle à manger, qui lui est contiguë, vous trouveriez ce salon élégant et parfumé comme doit l’être un boudoir. Cette salle, entièrement boisée, fut jadis peinte en une couleur indistincte aujourd’hui, qui forme un fond sur lequel la crasse a imprimé ses couches de manière à y dessiner des figures bizarres. Elle est plaquée de buffets gluants sur lesquels sont des carafes échancrées, ternies, des ronds de moiré métallique, des piles d’assiettes en porcelaine épaisse, à bord bleus, fabriquées à Tournai. Dans un angle est placée une boîte à cases numérotées qui sert à garder les serviettes, ou tachées ou vineuses de chaque pensionnaires. Il s’y rencontre de ces meubles indestructibles, proscrits partout, mais placés là comme le sont les débris de la civilisation aux Incurables. Vous y verriez un baromètre à capucin qui sort quand il pleut, des gravures exécrables qui ôtent l’appétit, toutes encadrées en bois noir verni à filets dorés ; un cartel en écaille incrustée de cuivre ; un poêle vert, des quinquets d’Argand où la poussière se combine avec l’huile, une longue table couverte en toile cirée assez grasse pour qu’un facétieux externe y écrive son nom en se servant de son doigt comme de style, des chaises estropiées, de petits paillassons piteux en sparterie qui se déroule toujours sans se perdre jamais, puis des chaufferettes misérables à trous cassés, à charnières défaites, dont le bois se carbonise. Pour expliquer combien ce mobilier est vieux, crevassé, pourri, tremblant, rongé, manchot, borgne, invalide, expirant, il faudrait en faire une description qui retarderait trop l’intérêt de cette histoire, et que les gens pressés ne pardonneraient pas. Le carreau rouge est plein de vallées produites par le frottement ou par les mises en couleur. Enfin, là règne la misère sans poésie ; une misère économe, concentrée, râpée. Si elle n’a pas de fange encore, elle a des taches ; si elle n’a ni trous ni haillons, elle va tomber en pourriture.
    Balzac — Le Père Goriot

Traductions du mot « pensionnaire »

Langue Traduction
Anglais boarder
Espagnol huésped
Italien pensionante
Allemand internatsschüler
Chinois 寄宿生
Arabe الحدود
Portugais pensionista
Russe нахлебник
Japonais ボーダー
Basque barneko ikasle
Corse bordu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pensionnaire »

Source : synonymes de pensionnaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pensionnaire »

Combien de points fait le mot pensionnaire au Scrabble ?

Nombre de points du mot pensionnaire au scrabble : 14 points

Pensionnaire

Retour au sommaire ➦