La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « hôte »

Hôte

Variantes Singulier Pluriel
Masculin hôte hôtes

Définitions de « hôte »

Trésor de la Langue Française informatisé

HÔTE, HÔTESSE, subst.

A. − Personne qui reçoit (quelqu'un) dans sa demeure ou invite au restaurant, qui offre l'hospitalité. Hôte attentionné, empressé; hôtesse charmante, prévenante; prendre congé de ses hôtes. Mes os sont fatigués, mes pieds sont usés à force de marcher : aucun hôte n'a voulu recevoir l'étranger; les portes ont été fermées contre moi (Chateaubr., Natchez,1826, p. 352).Notre aimable hôtesse reçoit justement à dîner pour la première fois les voisins qui lui ont loué la Raspelière (Proust, Sodome,1922, p. 884) :
1. Élias (...) m'invita à dîner. Hélas! ce fut un repas de Gargantua! Les plats copieux et fort délicats se succédaient rapidement, j'en comptai une vingtaine au moins; mon hôte me pressait avec instance de faire honneur à sa table. Du Camp, Nil,1854, p. 288.
Au fig. Il a peint quelquefois la beauté, mais non cette ravissante beauté d'un corps « hôte d'une belle âme » (Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 11).
1. En partic.
a) Personne qui tient une auberge, une pension et propose, moyennant paiement, le logement et la nourriture. Synon. aubergiste, hôtelier.Afin de quitter la pension puante, ignoble (...), ne fallait-il pas payer un mois à son hôtesse, et acheter des meubles pour son appartement de dandy? (Balzac, Goriot,1835, p. 173).En somme, grâce à l'hôtesse, l'hospitalité des auberges perd quelque chose de sa laideur d'hospitalité payée (Hugo, Rhin,1842, p. 30) :
2. ... dans la vaste cuisine, par la porte grande ouverte, on apercevait l'horloge sonore, les images d'Épinal collées parmi les faïences, l'hôtesse énorme activant le tournebroche. Zola, Débâcle,1892, p. 55.
Table d'hôte. Table d'une auberge, d'une pension, où les clients prennent en commun un repas à prix fixe. Un de ces traiteurs-rôtisseurs qui tenaient alors ce qu'on appelait improprement une table d'hôte (puisque l'hôte ne mangeait point à cette table) (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 85).C'est là où le marchand de vin a organisé une sorte de table d'hôte dont le coût est de trente-cinq sous (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 44).
Compter sans son hôte. Cf. compter I A 1 c.
b) Hôtesse (de l'air). Jeune femme chargée de veiller au confort et à la sécurité des passagers voyageant à bord des avions commerciaux. Ce problème de l'accueil au long des grands itinéraires n'est-il pas resté posé au cours des siècles? Les bons moines d'autrefois ont simplement fait place aux charmantes hôtesses d'Air-France (Pineau, S.N.C.F. et transp. fr.,1950, p. 138).En dehors des pilotes, le personnel navigant comprend encore (...) sur les avions de ligne, stewards et hôtesses de l'air (L'Aviat. d'auj., Paris, Larousse, 1968, p. 418).
P. ext. Hôtesse. Jeune femme chargée d'accueillir, d'informer, de guider une personne, un groupe de personnes dans une exposition, une ville, une gare, une entreprise. Hôtesse d'accueil, hôtesse de Paris. Le train-croisière (...) est accompagné par des guides et des hôtesses (Defert, Pol. tour. Fr.,1960, p. 76).Les hôtesses du Louvre, recrutées parmi les anciennes élèves de l'école du Louvre, sont à la disposition des touristes étrangers pour leur donner tous les renseignements d'ordre pratique qui peuvent leur faciliter la visite du musée (Jocard, Tour. et action État,1966, p. 248).
2. P. anal., PARASITOL. Être vivant dont l'organisme héberge et entretient un agent infectieux ou parasite. Cette cohabitation, si l'on ose employer ce terme, ne va pas sans danger pour l'hôte qui les héberge [les parasites], soit sur sa peau, soit dans ses divers organes (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 8).Toute attaque est d'abord précédée d'une période de coexistence assez longue entre le parasite et son hôte (Levadoux, Vigne,1961, p. 60).
Hôte intermédiaire. Organisme hébergeant temporairement un parasite en cours de développement. La parasitologie expérimentale (...) a mis en évidence le rôle des insectes comme hôtes intermédiaires ou comme vecteurs de parasites (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 416).
B. − Personne qui est accueillie (chez quelqu'un), qui reçoit l'hospitalité. Synon. invité.Hôte illustre, de passage; recevoir des hôtes. Marthe descendit. Elle s'excusa auprès de ses hôtes d'être une maîtresse de maison si peu matinale (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 307).Il est entendu qu'à Washington, je serai, à tous égards, l'hôte du président et du gouvernement des États-Unis (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 235) :
3. Le droit d'hospitalité est aussi ancien que la famille et la race humaine, nulle tribu, nulle horde si sauvage qu'elle soit ne conçoit qu'il soit possible de livrer son hôte. Vigny, Journal poète,1837, p. 1074.
SYNT. Hôtes assidus, étrangers; hôtes d'honneur, d'importance, de marque; accueillir, traiter ses hôtes; être l'hôte d'une nation, d'un peuple.
1. En partic. Client d'une auberge, personne ayant pris pension chez un particulier. Hôte d'un aubergiste, hôte payant. Le digne aubergiste, connaissant la qualité de ses hôtes, les conduisit lui-même en une chambre (...) où brillait dans une cheminée à large manteau un feu pétillant et clair (Gautier, Fracasse,1863, p. 199).Nous ne pouvions aller nulle part sans rencontrer quelques hôtes de la pension (Gide, École femmes,1929, p. 1257).
2. P. ext. Personne ou animal séjournant, habituellement ou temporairement, en un lieu. Synon. habitant, occupant.C'est l'heure où l'immense forêt n'a pour hôtes que les daims. Ils viennent bondir dans ses allées désertes (Lamart., Raphaël,1849, p. 292).Il était devenu l'un des hôtes de la prison-caserne du Cherche-Midi. C'est là que je le trouvai, un dimanche, assis sur un banc de pierre (Mille, Barnavaux,1908, p. 283) :
4. ... quand l'homme arriva sur la terre, en face de ce qui restait des reptiles, en face des nouveaux hôtes du globe, non moins redoutables, les tigres et les lions, il trouva l'oiseau, le chien, l'éléphant à côté de lui. Michelet, Oiseau,1856, p. 297.
Par périphrase poét. [Pour désigner des animaux] Les hôtes de l'air, du ciel. Les jours passaient et le froid ne passait pas, et une faim plus féroce minait et dévorait les hôtes de la forêt (Pergaud, De Goupil,1910, p. 65) :
5. ... le chant des oiseaux, par exemple, est tellement commandé pour notre oreille, qu'on a beau persécuter ces hôtes des bois, ravir leurs nids, les poursuivre, les blesser avec des armes et dans des piéges; on les peut remplir de douleur, mais on ne les peut forcer au silence. Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 172.
3. Au fig. [Pour désigner des notions appartenant au domaine intellectuel, mor.] Ce haut lieu, qui va vous retenir dix-huit mois dans sa solitude, n'a pas d'hôte plus fidèle que mon imagination (M. de Guérin, Corresp.,1937, p. 290).Ces bâtiments inachevés n'avaient que le malheur pour hôte (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 146).
Rem. 1. Pour les diverses acceptions regroupées supra B, la forme est hôte au masc. comme au fém. Cette âme de femme de chambre hôte d'un si beau corps (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 11). Causant (...) le plus gracieusement du monde avec la jeune fille que j'avais pour hôte (Proust, Fug., 1922, p. 547). Cependant on rencontre qq. emplois vx ou littér. du fém. hôtesse. Elle fut placée au couvent (...) auprès de la mère (ci-devant mademoiselle) de La Fayette (...) qui la réclama pour hôtesse bien plutôt que pour prisonnière (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 209). Hôtesse de ce corps opaque, une âme attend sans doute, emmurée, que vienne la toucher enfin quelque rayon de votre grâce, Seigneur! (Gide, Symph. pastor., 1919, p. 880). 2. On rencontre chez Péguy le subst. employé adj. Dans la maison amie, hôtesse et fraternelle On nous a fait coucher dans le lit du garçon (Péguy, Tapisserie N.-D., 1913, p. 680).
Prononc. et Orth. : [o:t], fém. [otεs] ou [ɔ-]. Att. ds Ac. dep. 1694; ds Ac. 1694 et 1718, s.v. hoste, hostesse. Homon. haute, hautesse. V. hôtel. Étymol. et Hist. 1. a) Début xiies. oste « celui qui donne l'hospitalité » (Benedeit, S. Brendan, 827, ds T.-L.); ca 1150 oste « hôtelier, aubergiste » (Wace, S. Nicolas, 215, ibid.); ca 1195 fig. (Ambroise, Guerre sainte, 10102, ibid.); b) ca 1150 ostesce « celle qui tient une auberge » (Wace, op. cit., 157, ibid.); 2. ca 1165 oste « celui qui reçoit l'hospitalité » (G. d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2540); 3. ca 1180 dr. médiév. (Proverbes au Vilain, 26c, ds T.-L.). Du lat. class. hospes,-itis « celui qui offre l'hospitalité; celui qui la reçoit », terme de dr. féod. en lat. médiév. « tenancier de statut personnel libre, muni d'une tenure à cens relativement modeste » (ca 1000 ds Nierm.), v. R. Boutruche, Seigneurie et Féodalité, pp. 16, 49. Fréq. abs. littér. Hôte : 2 493. Hôtesse : 319. Fréq. rel. littér. Hôte : xixes. : a) 4 724, b) 4 723; xxes. : a) 3 081, b) 2 186. Hôtesse : xixes. : a) 762, b) 428; xxes. : a) 325, b) 280. Bbg. Baldinger (K.). Die Bedeutung des Mittellateins für die Entstehung und Entwicklung der französischen Urkundensprache. In : [Mél. Bulst (W.)]. Heidelberg, 1960, pp. 125-146. - Boel (E.). Le Genre des n. désignant les professions... R. rom. 1976, t. 11, pp. 27-28; p. 47. - Ducháček (O.). Déficiences du lex. Ét. rom. Brno. 1974, no7, pp. 9-10. - Quem. DDL t. 10.

Wiktionnaire

Adjectif - français

hôte \ot\ masculin et féminin identiques

  1. (Biologie) Qualifie l’organisme qui héberge un parasite.
    • La relation entre une plante hôte et son parasite peut être favorable ou défavorable.
  2. (Informatique) Qualifie les ordinateurs et périphériques privilégiés par un ou des services centralisés.
    • Une imprimante hôte.
  3. (Réseaux informatiques) (Par extension) Qualifie un serveur ou logiciel qui centralise et répartit les requêtes Internet pour les machines situées sur le réseau d’une entreprise.
    • Un serveur hôte de messagerie.
    • Une application hôte.
  4. (Informatique) Qualifie un système qui héberge un système virtualisé.
    • Le système virtualisé va utiliser les ressources du système hôte qui l’héberge.

Nom commun - français

hôte (h muet)\ot\ masculin (pour une femme, on dit : hôtesse)

  1. Personne qui donne l’hospitalité par humanité, par amitié, par bienveillance.
    • Notre hôte, absent au moment de notre arrivée, ne tarde pas à paraître et me fait l’accueil auquel je m’attendais de sa part. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 38)
  2. (Par extension) Celui qui reçoit en sa demeure ou un lieu dont il est responsable.
    • Je songeais aux moyens de quitter la maison, et de courir à la grange avertir les domestiques du dessein de notre hôte.— (Matthew G. Lewis, Le moine, Havard, 1854, page 20)
  3. (Vieilli) Personne qui tient un cabaret, un hôtel ou une auberge.
    • Au cabaret, il avait commencé d’entamer une bouteille, mais au troisième verre il avait vu entrer l’hôte. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Voilà, se dit le gentilhomme, une auberge qui s’annonce bien, et l’hôte qui la tient doit être, sur mon âme, un ingénieux compère. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
  4. Personne à qui on donne l’hospitalité, que l’on reçoit. → voir table d’hôte et maison d’hôte
    • Camille demanda à ses hôtes ce qu'ils buvaient, chercha les alcools avec des hésitations qu'on pouvait prendre pour de la distraction, puis s'assit avec un verre de jus d’orange, la mit en veilleuse et écouta. — (Tom Verdier, « Le beauf », dans Lucie dans le ciel, Éditions Albin Michel, 2011)
    • Nous […] entrons par un couloir coudé à ciel ouvert dans une grande cour bordée de constructions en pisé à toits plats et blanchies à la chaux. L'une d'elles sert à loger les hôtes de passage. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 38)
  5. Personne qui fréquente un hôtel, une auberge, etc.
    • La rue de Jérusalem, entendez la police, tient ces garnis à l’œil : hôtes de passage, ouvriers journaliers ou escarpes n'échappent pas à sa surveillance […]. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, page 23)
  6. (Littéraire) Habitant d’un lieu.
    • Glossina submorsitans, hôte de la forêt claire ombragée, est l’espèce la plus commune. — (Pierre Brabant, Le sol des forêts claires du Cameroun, IRD Editions, 1991, page 55)
    • Eh ! bon jour monsieur du Corbeau,
      Que vous êtes joli , que vous me semblez beau!
      Sans mentir, si votre ramage
      Se rapporte à votre plumage,
      Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
      — (Jean de La Fontaine, Le Corbeau et le Renard)
  7. (Biologie) (Par extension) Plante ou animal qui parasite un organisme ou envahit un habitat.
    • Si extraordinaire qu’il paraisse le fait est certain, les insectes après avoir complètement dévasté un champ de colza traversé par la voie ferrée, s’étaient amoncelés à tel point sur les rails que les roues de la locomotive patinaient sur place ; aussi alors le train complètement arrêté ne put rependre sa marche qu’après un labeur de plusieurs heures pour nettoyer la voie de ces hôtes envahissants. — (Bulletin de la Société des sciences de Bucarest, Roumanie, 1899, page 181)
    • Puces : Ces insectes minuscules sont des hôtes indésirables. Si une seule puce est insignifiante, quand elles envahissent la maison, leur présence devient insupportable. — (Tristan Moir, Images et symboles du rêve dictionnaire, éditions Fernand Lanore, 2016, page 2015)
  8. (Informatique) (Par ellipse) Ordinateur reconnu qui se connecte à un serveur. → voir ordinateur hôte
    • Dans la zone de texte Nom, tapez le nom d'ordinateur DNS du nouvel hôte. — (Jean-François Apréa, Configuration d’une infrastructure Active Directory avec Windows Server 2008, éditions ENI, 2008, page 119)
    • Note : Un hôte est identifié par le serveur et a droit à toutes les ressources de l’entreprise. Un invité n’aura lui qu’un accès restreint aux ressources de l’entreprise.
  9. (Biologie) Organisme qui héberge un parasite.
    • P. hordei est indépendant de son hôte écidien. P. triticina, non obligatoirement lié à un hôte écidien et probablement susceptible d’hiverner localement au stade urédo sur les Blés d’hiver, est peu commun sur Triticum vulgare. — (Encyclopédie mycologique, vol.ume 31 : Uredineana, recueil d’études systématiques et biologiques sur les Urédinées du Globe, réunies par A.-L. Guyot, Paris : chez Lechevalier, 1958, page 28)
    • D’autres champignons, les nécrotrophes, sont des saprophytes facultatifs. Ils peuvent se développer en tant que parasite sur les hôtes, puis continuer à vivre, croître et se multiplier sur les tissus morts de l’hôte après sa mort. — (A. Le Ralec, V. Le Féon et al, « Caractéristiques écologiques des organismes impliqués dans la régulation naturelle et la pollinisation », partie 2 : chapitre 6 de Paysage, biodiversité fonctionnelle et santé des plantes, sous la coordination de Sandrine Petit et Claire Lavigne, Éditions Quae/ Educagri Éditions, 2019, page 95)
  10. (Biologie, Médecine) Organisme partenaire mutuel ; partenaire commensal.
    • L’escargot aquatique, hôte intermédiaire de la Grande Douve se nomme LIMNEA truncatula ou limnée tronquée de son nom commun. — (Christian Mage, Parasites des Moutons: Prévention, Diagnostic, Traitement, France Agricole Editions, 2008, page 45)
  11. (Informatique) (Par ellipse) Nom du système qui héberge un système virtualisé. → voir système hôte
    • Les serveurs virtuels (également nommés machines virtuelles hôtes ou hôtes virtuels) hébergent des machines virtuelles, également nommées invités virtuels. — (Orin Thomas, ‎Ian McLean, Microsoft Press, MCTS 70-649, 2009, page 537)
  12. (Réseaux informatiques) (Par extension) Serveur ou logiciel qui centralise et répartit les requêtes Internet pour les machines situées sur le réseau d’une entreprise.
    • Il faut absolument maîtriser le calcul d'un masque de sous-réseau, le nombre d’hôtes, les adresses des sous-réseaux ainsi que les adresses de broadcast. — (Djillali Seba, Cisco: interconnexion des réseaux à l’aide des routeurs et de commutateurs, Éditions ENI, 2003, page 198)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HÔTE, ESSE. n.
Celui, celle qui donne l'hospitalité par humanité, par amitié, par bienveillance. Nous remerciâmes nos hôtes du bon accueil qu'ils nous avaient fait. Un hôte importum. Fig., Bon visage d'hôte, Bon accueil de celui qui donne à manger chez lui. Il signifie aussi Celui, celle à qui on donne l'hospitalité. J'ai dans une maison des hôtes fort aimables. Régaler ses hôtes. Il se dit aussi de Celui, de celle qui tient un cabaret, un hôtel, une auberge et aussi de Celui qui vient y manger. Dans cette double acception il a vieilli. Table d'hôte, Table servie à heure fixe, dans un hôtel ou ailleurs, et où l'on peut aller manger moyennant un prix réglé d'avance. Vivre à table d'hôte. Manger à table d'hôte. Tenir table d'hôte. Propos de table d'hôte. Plaisanterie de table d'hôte. Prov. et fig., Qui compte sans son hôte compte deux fois. Voyez COMPTER. Il se dit quelquefois, par extension et familièrement, des Animaux qui fréquentent, qui habitent ordinairement la demeure de l'homme. Les rats sont des hôtes fort incommodes. Il se dit, figurément et poétiquement, pour Habitant. Les hôtes des bois, Les animaux qui y font leur demeure.

Littré (1872-1877)

HÔTE (ô-t', tè-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui reçoit et traite quelqu'un sans rétribution, qui lui donne l'hospitalité, par humanité, par amitié, par bienveillance. Nous remerciâmes notre hôte de l'accueil qu'il nous avait fait. Mon hôte, maintenant que, sous tes nobles toits, De l'importun besoin j'ai calmé les abois, Chénier, Idyll. le Mendiant.

    Il s'est dit des paysans ou bourgeois qui étaient contraints de loger les soldats, les officiers du roi.

    Fig. Tous autres nœuds brisés, Seul hôte de toi-même et maître de la place, Corneille, Imit. II, 8. Et que peu de beaux corps, hôtes d'une belle âme, Assemblent l'un et l'autre point, La Fontaine, Fabl. VII, 2.

  • 2Celui, celle qu'on reçoit et qu'on traite bien. Régaler ses hôtes. Le fameux Scipion de qui vous fûtes l'hôte, Corneille, Sophon. IV, 2. …Notre bonne commère [la grenouille] S'efforce de tirer son hôte au fond de l'eau, La Fontaine, Fabl. IV, 11. Lycus lui-même emplit une coupe profonde, L'envoie à l'étranger : salut, mon hôte, bois, Chénier, Idylles, le Mendiant. Pour boire à Jupiter, qui nous daigne envoyer L'étranger, devenu l'hôte de mon foyer, Chénier, ib. Mon hôte, tu franchis le seuil de ma famille, à l'heure qui jadis a vu naître ma fille, Chénier, ib.

    Dans l'ordre des chartreux, se disait d'un religieux qui demeurait dans une chartreuse dont il n'était pas profès.

    Par extension. Nos hameaux Seront bientôt remplis de nos hôtes nouveaux, Voltaire, Scythes, I, 5.

    Fig. C'est l'ordinaire effet de son épanchement [de la grâce divine], Que d'enfanter le zèle et semer l'allégresse ; C'est l'accompagnement de cette grande hôtesse, Corneille, Imit. II, 9. La folle inquiétude en ses plaisirs légère, Des lieux où l'on la porte hôtesse passagère, La Fontaine, Élégie V. L'inconstance d'une âme en ses plaisirs légère, Inquiète et partout hôtesse passagère, La Fontaine, Poésies mêlées, LXIX.

  • 3 Familièrement. Les animaux qui fréquentent, habitent la demeure de l'homme. Les rats sont des hôtes incommodes.
  • 4Habitant. Et vous, hôtes du ciel, saintes légions d'anges…, Rotrou, St-Genest, IV, 5.

    Les hôtes des bois, les animaux qui les habitent. Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois, La Fontaine, Fabl. I, 2. Nous offrons cependant à sa troupe brillante Des hôtes de nos bois la dépouille sanglante, Voltaire, Scythes, I, 1. Le divers langage des hôtes du désert nous paraît calculé sur la grandeur ou le charme du lieu où ils vivent, Chateaubriand, Génie, I, V, 5.

  • 5Celui, celle qui tient une auberge, une hôtellerie. L'hôte, l'hôtesse du Cheval blanc. T'ai-je encore décrit la dame brelandière Qui des joueurs chez soi se fait cabaretière, Et souffre des affronts que ne souffrirait pas L'hôtesse d'une auberge à dix sous par repas ? Boileau, Sat. X.

    Table d'hôte, table où plusieurs personnes réunies mangent à heure et à prix fixes. Vivre à table d'hôte. À table d'hôte ? je vous entends, tant par tête ; combien êtes-vous, s'il vous plaît ? Dancourt, Maison de camp. sc. 30.

    Fig. Il est l'hôte et l'hôtellerie, se dit d'un homme qui fait toutes sortes de fonctions dans une maison, qui se mêle de toutes sortes d'affaires.

  • 6Celui qui vient manger ou loger dans une hôtellerie, une auberge. Cet aubergiste a en ce moment des hôtes qui payent bien.
  • 7Celui qui donne à loyer une portion de sa maison. L'hôte est tenu des grosses réparations.

    Celui qui tient à loyer une portion de maison. Ce propriétaire a chez lui des hôtes commodes.

    Hôte a vieilli dans ces deux sens ; on dit aujourd'hui : propriétaire et locataire.

  • 8 Terme de pêche. Hôte ou bourgeois, celui à qui appartient le bateau pêcheur.

PROVERBES

Il n'y en a point de plus foulé que l'hôte, se dit en parlant de certaines parties de plaisir où chacun porte son plat pour aller dîner chez quelqu'un de la société.

Qui compte sans son hôte compte deux fois, se dit de celui qui fait son compte en l'absence de la personne qui y est intéressée.

Compter sans son hôte, se méprendre, compter sur une chose qui ne se fait pas. Quand j'y veux demeurer, je compte sans mon hôte, Ils me donnent toujours quelque commission, Hauteroche, les Appas tromp. I, 3.

Bon visage d'hôte, bon accueil de celui qui donne à manger chez lui, qui reçoit et héberge ses amis.

HISTORIQUE

XIIe s. Chez un hoste [ils] hebergent, qui moult estoit prudhom, Sax. XXII. [Elle] Crioit en haut : aïe, aïe, Chevaliers, tu qui es mes ostes, la Charrette, 1070. Tant qu'il aert parmi les temples [saisit par les tempes] Celui qui efforçoit s'ostesse, ib. 1152.

XIIIe s. Du cuer toute grieté [chagrin] [il, l'amour] lui oste ; Près du cuer lui heberge un oste Que on appelle vrai-confort, Bl. et Jeh. 1329. La premiere nuit que ele fu venue en la meson de s'ostesse, Miracles St-Loys, p. 141. Hoste fu [je fus étranger] ; vous me recueillistes, J. de Meung, Tr. 1419.

XVe s. Vrayement, s'il vous plaisoit, je seroye aujourd'hui vostre hoste, et vous feroye tout ayse de ce que nous avons, Perceforest, t. I, f° 32. Sebille dist au roy, qui à son dextre costé seoit : Beau sire, je seray ceste nuyt vostre hostesse ; or je vous pry que me diez vostre nom et vostre pays, ib. f° 35.

XVIe s. Les soldats donnerent si brusquement, que qui voulut faire teste paia l'hoste, D'Aubigné, Hist. I, 295. Belle hostesse c'est un mal pour la bourse, Cotgrave Une fois faut compter à l'hoste, Cotgrave L'hoste et le poisson, passé trois jours, puent, Cotgrave Tel hoste, tel hostel, Cotgrave De meschant hoste, bon reconduiseur, Cotgrave Il se peut bien seoir sans contredit, qui se met là où son hoste lui dit, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hôte »

(1694) Du latin hospĭtem, accusatif de hospes (« celui qui est reçu, l’invité, le voyageur » et plus rarement « celui qui reçoit »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. hoste, oste, osde ; espagn. huesped ; portug. hospede ; ital. oste ; du lat. hospitem, dont on conjecture deux étymologies : sanscrit, gosha, station des vaches, et pati, maître : le maître de la station des vaches où s'arrête le voyageur ; ou bien ghaspati, le maître qui donne à manger. Des étymologistes l'ont aussi rattaché à un radical qui se trouve dans les langues slaves : lithuanien, gaspada, hôtellerie ; mais voy. à HOSPODAR ce qui fait objection.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hôte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hôte ot

Fréquence d'apparition du mot « hôte » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « hôte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « hôte »

  • A l'hôte que doit-on ? Bon accueil s'il demeure, congé s'il veut partir.
    Homère — L’Odyssée
  • Traite ton hôte en invité pendant deux jours. Le troisième, donne-lui une bêche.
    Proverbe swahili
  • Le nombre d'hôtes à table est la bénédiction de la maison.
    Proverbe oriental
  • Quand l'invité parle de son honneur, l'hôte doit compter ses petites cuillères.
    Ralph Waldo Emerson — The conduct of life
  • La mort est notre hôte.
    Proverbe kurde
  • Les caprices d’un hôte sont faciles à supporter.
    Proverbe wolof
  • Où l'hôtesse est belle, le vin est bon.
    Jean Lebon — Adages français
  • Le pangolin, mammifère couvert d’écailles, est considéré en Chine comme un mets de choix et une source de médicaments traditionnels. A-t-il été un hôte intermédiaire du nouveau coronavirus 2019-nCoV, facilitant son passage de la chauve-souris à l’homme ?
    Le Monde.fr — Coronavirus : le pangolin a-t-il pu servir d’hôte intermédiaire ?
  • Comme tous les jours dans la "relance éco", France Bleu Normandie s'intéresse à la reprise d'activité dans la région après le confinement. Direction les bords de mer près de Dieppe où les gîtes et les chambres d'hôte reprennent des couleurs.
    France Bleu — La "relance éco" en Normandie : les chambres d'hôtes tirent leur épingle du jeu grâce à la mer
  • Les profils des hôtes et des hébergés sont visibles par tout le monde et le système comprend une notation pour éviter (normalement…) les mauvaises expériences.
    madmoiZelle.com — Couchsurfing : histoire d'une expérience négative – madmoiZelle.com
Voir toutes les citations du mot « hôte » →

Traductions du mot « hôte »

Langue Traduction
Anglais host
Espagnol anfitrión
Italien ospite
Allemand gastgeber
Chinois 主办
Arabe مضيف
Portugais hospedeiro
Russe хозяин
Japonais ホスト
Basque ostalari
Corse ospitante
Source : Google Translate API

Synonymes de « hôte »

Source : synonymes de hôte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hôte »

Combien de points fait le mot hôte au Scrabble ?

Nombre de points du mot hôte au scrabble : 6 points

Hôte

Retour au sommaire ➦